Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Avec la mort d'Essous Jean-Serge, la musique congolaise a perdu un de ses rares monuments qui étaient encore en vie. Hier , nous avons essayé de lui rendre hommage. Mais il reste encore quelques détails importants sur sa carrière musicale, par exemple son séjour aux Antilles, comme l'a suggéré Mayanga.  Le manque de chansons sur cette étape  nous a empêché de la mentionner.
Pour les jeunes, nous pouvons affirmer qu' Essous a la même valeur artistique que Kallé et Franco. La musique de l'autre rive vient donc de perdre son porte étendard. Bien qu'il demeure encore quelques grandes figures à l'instar de Nino Malapet et d' Edo Nganga. Ce n'est pas un hasard qu'il fut souvent  à la tête de l'orchestre Bantous et occupa des fonctions importantes au sein de l'Union des Musiciens Congolais (UMC).
Nous pouvons lui rendre hommage, mais nous omettrons toujours un point sur sa riche et abondante carrière. Tels sa maîtrise de l'espagnole comme l'avait souligné hier Joseph Pululu et son passage dans Ryco Jazz. Dans son message de condoléances ,Anaclet voudrait auditionner une salse en sa mémoire . C'est pourquoi nous avons  fouillé dans nos archives pour exhumer quelques titres signés par le défunt. Nous en avons retenu trois dont nous vous prions d'auditionner, en ce moment de deuil.
Messager

1.Ngai Mwana ya Adèle, par Essous et Les Bantous

2.Oye Mi Rumba, par Essous et Les Bantous

3.EL MANICERO-MAYAYA, version Bantous de la Capitale.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROBERT DENIS 14/12/2009 19:51


Aux antilles JS ESSOUS avait comme orchestre LE RYCO JAZZ avec comme composition phare "mi problème desarmement" éditions DEB'S