Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 
 

Hold-up électoral:Des intellectuels Katangais se dissocient des Joséphistes-prédateurs et tricheurs qui prennent le Katanga en otage !

Par Freddy Mulongo, mercredi 21 décembre 2011 à 12:14 :: radio :: #2015 :: rss

Kongolais mais aussi Katangais pur sucre mais surtout citoyen du monde, nous aurions pu signer cette déclaration que nous publions sur Réveil-FM International. Belle et courageuse initiative des intellectuels katangais qui ne se reconnaissent ni dans le pouvoir des Joséphistes-prédateurs actuels encore moins des leaders katangais autoproclamés. Ils dénoncent le hold-up électoral à travers une tricherie organisée. Il faudrait que cette liste soit ouverte afin plusieurs katangais et amis du Katanga y ajoutent leurs noms. Bravo car cela prouve qu'il ya une différence entre un diplômé et un intellectuel. Ce dernier ne reste jamais silencieux face aux défis et enjeux de ses concitoyens et contemporains. Ils sont nombreux ce qui font du mal à notre Katanga chéri, par leurs magouilles, leur désir de positionnement politique bélliqueux, le language de haine contre d'autres tribus congolaises alors que nous sommes contraints d'être et de vivre ensemble, comme du temps de nos aïeux !

carte1_rdc430.jpg

Le Katanga, l'une de 11 belles provinces de la RDC

MESSAGE DES INTELLECTUELS KATANGAIS AUX CONGOLAIS

Nous, intellectuels katangais de la Diaspora euro-américaine ; convaincus de notre capacité critique et de notre indépendance d’esprit ; préoccupés par la crise politique postélectorale en RDC qui ternit l’image de tous les Katangaises et Katangais ; convaincus que la vérité peut libérer les consciences chargées et restaurer la confiance entre différentes ethnies congolaises ;

Publions la déclaration suivante :

1. Nous confirmons sur la base des informations venant de nos familles et de nos amis que les résultats de la présidentielle ont été manipulés pour donner la victoire à celui qui ne le méritait pas. La très grande majorité des Katangais se dissocie de la fraude et la dénonce par notre voix. En conséquence, nous invitons nos compatriotes à rejeter les résultats de la présidentielle et à ne pas ostraciser collectivement les Katangais ;

2. Nous confirmons qu’une Commission électorale parallèle dirigée par Katumba Mwanke et Kyungu wa Kumwanza a été mise en place depuis le 17 août 2011. Elle a siégé jour et nuit dans une résidence connue de tous près de la villa du docteur Ilunga Ndjoloko au quartier du Golf à Lubumbashi. Cette commission a géré au jour le jour plus de cinq millions de bulletins pré cochés au nom du candidat numéro 3. Elle les a distribués par avion jet aux gouverneurs des provinces. Pour avoir tenté de dénoncer l’existence de cette commission parallèle, monsieur Hubert Kamwila Nswana de Kowezi a été exécuté froidement sur ordre de Kyungu wa Kumwanza. Cet acte nous rappelle les autres meurtres commandités par le même individu : Steve Nyembo, Benoît Kyoni, Luc Lukonde, l’ambassadeur Sampassa, etc.

3. Nous dénonçons le leadership katangais unidimensionnel actuel représenté par Joseph Kabila, Katumba Mwanke, Masangu, Ngoy Mulunda et Kyungu wa Kumwanza. Ces individus sont à leur propre service, pas à celui de tous les Katangais. Nos compatriotes doivent en tenir compte dans leur jugement, souvent sans discernement, sur les Katangais. Comme tous les Congolais, les Katangais souffrent de manque d’électricité, d’eau potable, de nouvelles épidémies, d’absence de salaire, d’insécurité, de faim, etc.

4. Nous attirons l’attention de nos sœurs et frères kasaïens sur leurs propres responsabilités dans différents incidents qui émaillent nos relations depuis 1961. En effet, lors des récents incidents malheureux de Kamina, certains Kasaïens se sont plus à insulter les Katangais sans jamais s’en prendre aux leurs qui, par leur silence, participent au complot visant la déstabilisation des communautés katangaise et kasaïenne. Pourquoi le ministre de l’intérieur et de la sécurité, lui-même kasaïen, n’a pas condamné ces incidents ; pourquoi le secrétaire général du PPRD, parti au pouvoir, et président de l’Assemblée nationale, lui-même Kasaïen, n’a pas réagi ? Pourquoi, Modeste Mutinga Mutuishayi, le rapporteur du Sénat et propriétaire du journal le Potentiel, lui-même kasaïen, n’a pas levé le petit doigt ? Sans excuser ces crimes de droit commun, nous pensons que le premier ennemi du Kasaïen et le Kasaïen lui-même. Nous, intellectuels katangais, avons le courage de dénoncer ceux qui prétendent être des nôtres, nos compatriotes kasaïens doivent faire de même contre Boshab, Lumanu, Mende, Pius Muabilu, Modeste Mutinga Mutuishayi, Ngoyi Kasanji, Raymond Tshibanda qui sont les architectes des malheurs des Congolais, toutes provinces et ethnies confondues.

Pour l’amour de la RDC, nous avons ainsi dit et distribué la présente déclaration le 20 décembre 2011.

Léon Sandambi Kampeu, Luxembourg (Luxembourg)

Evariste Kinyama, Lille (France)

Bruno Sambwa, Rome (Italie)

Nsenga Mwenge, Bruxelles (Belgique)

Umba Fungwa, Lausanne (Suisse)

Oscar Kayumba, Munich (Allemagne)

Hilaire Yav, Montréal (Canada)

Gaston Kazembe, Washington (USA)

Louis Kandal Tshining, La Haye (Pays-Bas)

John Mulimbi, Londres (Grande Bretagne)

Commenter cet article