Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Chers Mbokatiers,

Au début de cette semaine, j’avais écrit un article sur l’encadrement des jeunes. Je ne m’illustrais nullement en prophète de malheur. Je vous invite à parcourir cet article du journal L’avenir sur ce qui s’est passé la journée du 8 mars à Kinshasa. Il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud comme c’est bien dit à la fin de l’article.

Zéphyrin Kirika Nkumu Assana

Dérive à Kinshasa : Le 8 mars, pire que le St Valentin

8 MARS

De petites filles en pagnes jusque tard la nuit hors de la maison, des mères de famille dans des maisons de tolérance,... C’est comme si le port de pagne est une licence, une permission de vivre au-dessus de son âge et en deçà de sa dignité de femme. *Il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud. Il faut repenser l’organisation de cette journée afin de respecter les objectifs lui assignés par ses initiateurs.

Le monde entier a célébré mardi dernier la journée internationale de la femme. L’importance de cette journée dans un monde où la femme connaît un sort déplorable, n’est plus à démontrer. C’est pourquoi il est prévu que le mois de la femme soit marqué par des réflexions, par un défilé, en ce qui concerne la Rdc. On constate, en ce qui concerne la ville de Kinshasa, voire les autres villes du pays, que le côté festif prend le dessus sur le volet réflexion. Dans une sorte de parade, on voyait venir le port du pagne devenir un objectif à atteindre pour un jour. Pour le reste de jours, les mini-jupes et autres extravagances reprenaient le dessus.

Pire que la St Valentin

Pour cette année, beaucoup de jeunes filles ont choisi de robes pourvu qu’elles soient faites avec le pagne de la Journée de la femme. C’est un point de départ. Demain, ce sera de mini-jupes en pagne de la Journée de la femme. Telle n’est pas la grande préoccupation. Les observateurs avertis s’inquiètent de la dérive de la journée de la femme qui prend les allures de la St Valentin. On a même dépassé les bornes à tel point que le 8 mars dernier a été pire que la St Valentin.

Car, à la St Valentin, les amoureux qui sortent le font en connaissance de cause. Mais, le 8 mars est devenu un prétexte. En quelque sorte, cette fête officielle sert d’alibi à beaucoup de femmes pour rester en dehors de leurs foyers. Il y a même des foyers où la journée de la femme a été synonyme de l’indépendance de la femme par rapport à ses tâches de ménagère. Ainsi, certaines ménagères ont purement pensé que le 8 mars, les hommes devraient les remplacer à la cuisine. En termes clairs, le 8 mars, en dépit du pagne ostentatoire, la femme mettait le pantalon alors que l’homme mettait le pagne. Un renversement de rôle dans le foyer. Et pourtant, le 8 mars, à l’occasion de cette journée, il est plus question pour la femme de renforcer son rôle de femme. C’est caricatural, dira-t-on, mais c’était pourtant la réalité dans certains foyers. Mais, ce n’est pas encore la grande dérive que l’on a vécue dans la soirée du 8 mars dans la ville de Kinshasa. On ne revient pas sur les problèmes organisationnels et une certaine indiscipline au lieu de défilé. Alors que la première dame faisait son discours, on a vu les mamans se ruer sur les bouteilles d’eau obligeant même l’oratrice d’exiger le silence. Ce n’était pas honorable de la part des mamans.

Problèmes organisationnels

Le défilé, comme on devrait s’y attendre, les mêmes causes appelées à produire les mêmes effets, on a été obligé de faire défiler moins que l’on avait mobilisé. La question que plus d’un se posent est de savoir s’il est vraiment difficile de savoir avec plus ou moins de précisions, le nombre de défilants attendues. On s’interdirait alors de mobiliser des gens que l’on ne peut faire défiler. Encore une fois, ce n’est pas encore le hic de ce que d’aucuns ont appelé avec raison « Sodome et Gomorrhe ».

Il était presque, pour exagérer un peu, 15 heures lorsque le défilé avait pris fin. Aussitôt après, les bars et autres débits de boisson ont été envahis. Certaines femmes, quel que soit leur statut matrimonial, sont restées dans ces coins jusqu’aux petites heures du matin pour ne pas dire jusqu’à l’aube. Le 8 mars prochain, nous invitons la ministre du Genre, Famille et Enfant à faire la ronde des débits de boisson après le défilé. A la place Victoire, il n’y avait pratiquement plus de place dans les bars et boîtes de nuit. Ce qui est normal. Il semble que c’est le côté festif de la journée de la femme.

Les lieux indignes

Pire, les lieux de tolérance, les hôtels ne désemplissaient pas. Les réceptionnistes étaient obligés de mettre certaines demandes de chambres en attente pendant que les premiers occupants dans beaucoup d’endroits étaient soumis à la pression afin de céder la place aux autres. Cet aspect-là ne figure sur aucun programme, ni celui du ministère ni celui de ceux qui avaient pris l’initiative de consacrer cette journée à la femme. Le même scenario à la Place Kintambo Magasin. Devant certaines boîtes de nuit, il n’y avait pas de place pour parquer les jeeps de luxe, ce qui trahissait la qualité de personnes qui les ont fréquentées jusque très tard la nuit. Des filles dont des mineures, en pagne, sont restées dehors jusqu’au matin. C’est comme si le port de pagne leur servait de licence, d’autorisation pour briser certains interdits. Ce sont-elles mis en tête que le fait de porter le pagne leur permettait de vivre au-dessus de leur âge ? On a vécu une scène cocasse. Une dame ne pouvant répondre à son époux resté à la maison et qui s’inquiétait du retard que prenait sa femme hors du foyer, était obligé de s’éloigner des bruits du bar. Il était presque minuit. Elle a son mari au téléphone « tata na bana olingi nazonga ndenge nini ? Nayebi que l’heure ekeyi, mais nakoki kozonga te mpo mokonzi na biso azali nano ». Traduisez : « Mon chéri, je suis consciente qu’il fait tard, mais veux-tu que je rentre à la maison tant que mon patron ne bouge pas » ? Qu’est-ce que le patron a à voir avec l’absence de cette dame hors de son foyer aux heures qui ne sont pas celles de service ».

D’autres scènes qu’on a vécues à la Place Victoire ne méritent pas d’être contées. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a amorcé la dérive avec la journée de la femme. Comme on dit, il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud. Si on ne veut pas que le 8 mars se transforme en une fête licencieuse, c’est le moment de repenser l’organisation de cette journée. Il y a moyen de concilier le faste avec les objectifs de cette journée dans le respect de ce qu’il y a de sacrée dans la femme, dans la maman. Ce qu’on a vécu le 8 mars dernier en beaucoup d’endroits est une négation, un déni de la dignité de la maman. Il n’est jamais trop tard pour mieux faire. Car, il ne faut pas que le 8 mars devienne comme la St Valentin, une affaire des marginaux.

L’Avenir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kombo ya Lipanda 19/03/2011 09:31



Ata ndele, mokili ekobaluka !


Bawaki bakosekwa


Na kombo ya Lipanda 8 millions ezali awa te, eleki ba population ya ba pays ebele na monde.


 


Kombo ya Lipanda



TRES FACHE 18/03/2011 10:52



QUE PENSEZ-VOUS DE L´ASSISTANCE TECHNIQUE RWANDAISE DEPUIS 1996 A CE JOUR.


 


Très Faché



Anne Makenge 14/03/2011 21:57



Je suis surprise de l'indignation du journaliste. Il a raison de décrier ce comporterment honteux et dégradant des femmes le 8 mars. À lire cet article, elles auraient dû continuer à vaquer aux
tâches ménagères tout en s'assurant de pourvoir à tous les besoins financièrs de la famille. Elles ont eu tort.


 364 jours par année, ce comportement décrié est l'apanage majoritairement des hommes, courir les malewas, les bars, les hôtels. Elles ont eu tort de s'être défoulées cette journée.


La médiocrité du journal l'Avenir n a aucune limite. il fallait pondre un texte et on a choisi celui là.



Serge Kongo na biso 14/03/2011 18:26



Mbote ba ndeko


(Mokili yango nde liboma) nayoka maloba oyo na monoko ya Spaghetti
actrice de theatre Congolais.  Une fois na RTBF journaliste belge moko avant alakisa extrait moko ya Nguz Karl i Bond pendant la
confèrence nationale Souveraine lors de sa nomination au poste de 1er Ministre alobaki maloba oyo: (comme quoi, Il y a ce qu'on dit et ce qu'on fait), azalaki na raison.  Baye basalaka
mibeko bakanisaka ket bazalaka likolo na yango.  Moko ya muasi na Grande Bretagne mbula eleki akueyaki na mibeko oyo ye moko asala, ezalaki big and breaking news.  Mingi na bango
lokola bakoma bakonzi par circonstances na Kongo na biso eloko esepelisaka bango eza appelation « Honorable » alors ke Grande bretagne oyo ezali mama ya Démocratie moderne
ba bengaka lisusu ba députés na titre wana te.  Na interview ya Modeste Mutinga ezuami na Réveil FM ya le patriote Freddy Mulongo ezalaki lokola refrein na chaque réponse [omoni
nga naza Sénateur], mawa plein.


Kulutu Kirika, koteya eza devoir ya mutu nionso oyo aza ko
anticiper makambo avant esalema, Pepe Kalle ateya na mingi na nzembo ya (Muana akimi kelasi) pe na Article 15, Mama Bulu Bula, Soki Muanda Monimambu, Makoko Musiene, Katendi Zola yandi ke
zolaka banu mingi, Muyuyu Wa Mamuyuyu bazalaki koteya kitoko na radio mais bazalaki ba pasteurs te.  Osi omona 2 députés, pardon « 2 Honorables » na 1 ministre na
mboka moko boye bakangi bango na otage na un mopaya Libanais et puis quelques minutes après le fameux mopaya est liberé comme si rien était?  Kaka na RDC nde makambu ya ndenge wana ekoki kosalema. Na Brazzaville ekoki kosalama te pox namona petit moko alata T-Shirt ya pembe bien écrit en noire :
« Les étrangers ont toujours torts ».  Notre pays est a refonder sinon...,  Nous sommes
unique !  ako sukisa na maloba ya Ne Muanda Nsemi qui a
dit: "Parce que, très souvent, les êtres visionnaires
voient très, très loin et quand ils annoncent des choses tellement futuristes, le commun des mortels, incapable de les saisir, les qualifie de sa façon. Avec le temps, au fur et à mesure que ce
qu’il a dit se réalise, les gens finissent par se dire : effectivement, il l’avait déjà dit ceci ou cela…"  


Kimia ezala na bino.


Serge Kongo na bino.



Richard kasongo 14/03/2011 00:39



ST VALENTIN, AH, HA HA HA HA HA , DROLE YA ST. MAIS JOUR NINI OYO BISO PE TOKOZALA NA ST NA BISO BA OCCIDENTAUX BANDIMA YANGO???? VALENTIN WANA ASALI NINI POUR NOUS????  MERCI.  
RICHARD KASONGO.-



Zéphyrin Kirika Nkumu Assana 14/03/2011 00:15




Leki na ngai Serge. Mosala yo mopanzi sango esengaka tango mosusu o devanvcer ba événements. Longonia na ba ndeko nionso bakaboli makanisi na bango. Makanisi na bino mosusu eteyi biso.



Ozali na raison ndenge olobi na commentaire na yo. Chacun de nous a sa part de responsabilité. L'Église, le Gouvernement, la Société, nous sommes tous dedans. Dans la Société, il y a les
journalistes, les musiciens, les adultes...Olobi bien, tango tozalaki kokola, soki mokolo atindi yo opelisa cigarette, okbenda likaya te po obimisa milinga. a ndeko batangi na section littéraire
bayebi ntina Cicéro agangaki : O tempora, O mores!Époque na époque ezalak na ba moeurs na yango kasi oyo tozali ko vivre na ba siècles derniers oyo elekeli biso.Nalingaka politique te kasi mokolo
ezali na kokoma ata ministre ya Jeunesse po soki nakokoka ko redresser ba situations mosusu na oyo etali bilenge ya ekolo na biso. Na nguya ya nzambe nde tokokoka. Esika mayele na biso esuki
ya ye nde ebandi.



Devant certaines boîtes de nuit, il n’y avait pas de place pour parquer les jeeps de luxe, ce qui trahissait la qualité de personnes qui les ont fréquentées jusque très tard la nuit. Des filles
dont des mineures, en pagne, sont restées dehors jusqu’au matin.



Mingi na bino botangaki passage oyo na reprendre awa. Banani wana bazalaki koya na ba jeeps de luxe? Ba fonctionnaires impayés? Ba pauvres paysans to ba kuluna en cravate? Soki bakonzi oyo
bazalai kokamba mboka, ba députés oyo basengeli kosala mibeko po mboka etambola malamu, ba juges oyo basengeli ko faire respecter ba lois po soki mutu abuki mobeko ba pesa ye etumbu, ba pasteurs
oyo basengeli koteya liloba pona kobatela milimo, biso nionso tokweyi makale kale, mboka ekotambola ndenge nini? Soki biso nionso tokomi ba aveugles, nani akosimba moninga na loboko po
tokende liboso. Nazali pasteur te kasi nakanisi que lokola tokomi na final, mayele na biso esuki, toluka nzambe.Lisolo oyo eteya biso makasi.



Serge Kongo na biso 13/03/2011 19:20



Mbote ba ndeko na nga,


Masolo oyo eza ya motuya pe ya pasi penza, tango mususu tosutu kaka soki likambo oyo oyokelaka yango epayi mususu eye kokueyela yo
na kati ya libota wana omoni munene nango.  Simaro ayemba [Soki bongo ebosana ba ndeko to pe esali faute, nzoto mobimba ekofuta faute ya bongo...] 


Education ebandaka na ndaku, na ecole, na etonga to eglise pe na communauté esika
bovandi.  Pasi ya lelo na mboka na fuite des responsabilites ya baboti esali ke eduquer ya base (oyo ya ndaku) eza lisusu te, motangisi aza
kotala mingi mbongo ya travail manuel ke mateya esengeli apesa bana, Ba pasteurs ba contribuer makasi na destruction ya education ya ba famille (surtout bango, malgre exception ezangaka te)
est ce que boyebi ke ba pasteurs bakoma pe ba généraux lokola na armée!, ba vieux ya quartiers pe ba tikali sima te, ba musiciens ya lelo babeti sete, [tala kaka ba concerts okomona ba mineurs
nde batondi, torse nues, milangua na maboko], media to bapanzi sango baza ko contribuer makasi [Sponsor number 1 eza compagnie ya masanga makasi], kobakisa ba voyous ya bakonzi ya mboka
(ba kuluna en cravates).  Tango nazalaki kokola, muana moko te akotaki na ndaku tangu Tata asi akangi ndaku na fongola.  ba kulutu bazalaki kotinga nga napelisa cigarette mais na benda
ata milinga te, tutisa kaka na likala yaka nanga mbango.  Ecole ezalaki soki ofuti 23 Makuta ya minerval oza na uniforme, Ardoise, touche na ba cahiers, mateya ya kitoko kasi lelo
batu bakoma kosilisa baza na difficultes ya kokoma, koloba (ko s'exprimer) pe kotanga surout ko raisonner to ko discerner.  Eglise eza soit disant komona kindoki mais baza kokoka kobikisa te (sic).  Tosilikaka te soki moto alakisi yo ba defauts
nayo kasi tolukaka ndenge nini ya kobongisa yango [C'est ca qui fait la force d'un homme].  Pona nini RDCongo capitale ya viol? Reponse rethorique: Esi bomona to boyoka mboka moko esika
baza ko violer koko, Papa na mama na bana ya mike ya 2 ans na mboka moko boye awa na nse?  Eza kosalema mikolo na mikolo na les 2 Kivu ya RDC.  Losako pe longonia na kulutu
Kirika Nkumu Assana po ozali solo na liso ya Aigle oyo emonaka mosika. Merci pe na ba ndeko nionso oyo ba kaboli makanisi na bango na comportement ya soni oyo eza koboma mboka na
biso.


Serge Kongo na biso.    


 


 



Mukuna 12/03/2011 18:29



Soki RDC ezali 1ere capitale, wapi 2eme ou 3eme capitale?


Je pense que tout le monde va sur le net, les fesses (excusez-moi le mot), et de tous les ages, sont partout. Muana akoki ko taper par megarde une adresse internet, il se retrouvera sur des
pornos qu'on ne pouvait meme pas imaginer il y a a peine 20 ans.


 


Ezali secret de polichinelle esika majorite ya ba sima-butakala-sur-le-net wana tout ewutaka. Ba pesa pe ba mboka yango pe kombo ya ba Capitales ya ceci ou cela.


Je pense que c'est par pudeur qu'on ne le fait pas. On est reconnaissant que des personnes etrangeres aient de la compassion pour les femmes de l'Ituri ou du Kivu. Mais de grace, n'en faites pas
un echappatoire pour insulter toute la RDC.


 


On a meme vu sur Youtube des gens tuer et manger un homme, de race negroide, en Thailande ou aux Philipines. Pona ba mboka oyo ezali bisika ya sex-tourisme ya bana mike(tous sexes confondus),
nani ameka ko pesa kombo?



Marcellin 12/03/2011 12:28


Mbuta muntu olobi solo, RDC ezali nde CAPITALE mondiale ya viol mpe ya ba abus sexuel. Ndenge toyebeli yango na Est, ezala mpe na Ouest, na Nord tp mpo lisusu na Sud. Tozali kolobela mingi ba
victimes ya Est kasi tobosana te ba victimes silencieuses ebele, mingi mingi na ba grandes villes. Ezala muana muasi oyo alobi non na copain na ye, mpe copain na ye oyo abeti ye mpe sima amitikeli
na ye. Ezala elenge muasi oyo alobi non na fiance na ye, mpe fiance na ye oyo alobi na ye "nakobala yo ndenge nini soki okoki ko satisfaire ba besions na ngai te", na sima nde elenge muasi oyo
amitikeli na ye. Ezala muana kelasi oyo to mpe etudiante oyo alobi non na molakisi, kasi molakisi oyo alobi "soki yo oboyi okozua na kelasi te", sime nde ye amitikeli na ye. To mpe ezala lisusu
muasi ya libala oyo alobi non na mobali na ye, kasi ye mobali alobi "tokotala soki lobi okaliya nini yo na bana na yo", na sima ya amitikeli na ye. Ti na tango mibali bakoyekola ko respecter basi,
na volonte na bango, ba choix na bango ata soki tozali kondimela, ko partager ba volonte na ba choix na bango te, ba abus sexuels ekotikala kosuka te. Azala elenge to mokolo, na kicopinage,
nakicamaderie, nakifiancaille to mpe na libala, kimakangu to mpe na libala soki muasi alobi NON elingi koloba NON mpe elakisi NON. Toyeba ko respecter choix mpe volonte oyo. Mwan'a Joburg.


mukuna 12/03/2011 02:26



Capitale mondiale du Viol? Il faut laisser ca aux Blancs.


Le viol c'est le sex sans l'aval de l'un ou de l'autre. Donc, si cette capitale existe, il faut la chercher ailleurs.



jean moanda vita 12/03/2011 01:19



 


FEMME CONGOLAISE QUI PLEURE, FEMME CONGOLAISE QUI RIT. APRES LE TITRE DE CAPITALE MONDIALE DU VIOL, LA RDC EST EN PASSE DE DEVENIR LE PLUS VASTE BAISODROME DU MONDE. VIVE  LA JOURNEE MONDIALE DE LA FEMME.



JP BOUCK 11/03/2011 21:42



On est en democratie. Makambu ya Kinshasa ezali na maboko ya Vieux KIMBUTA, le Bourgmestre de la ville.


En ce qui concerne les moeurs, les DEPUTES sont la pour proposer et voter des LOIS, qu'ils soient de la MAJORITE ou de l'OPPOSITION.


 


Concernant NZANGA MOBUTU, c'est un gars qui avait voulu joué le malin. C'est un Mobutiste pur et dur, fils de Mobutu et Beauf de JP Mbemba. Si c'etait un
homme droit et de principe, il serait resté dans son camp. 


Mobutu n'etait plus nationaliste-panafricanistes (Lumumbistes) depuis presque la nuit des temps au Congo.



Mboka Ekufi 11/03/2011 12:56



Bilima ya mboka, bobombani wapi, po na nini bopesi mboka mokongo, tolembi, tokomi wapi, tokosuka wapi. Bakomi kosala tii na po NSONI na bala-bala, ba concerts na FIKIN, lieu public y compris na
BANA YA MIKE, kuna lisusu somo trop, ba danseuses bakomi kobina na ndenge ya BO HULULU, elamba te na nzoto, ebandaki na Uganda lelo ekomi na FIKIN, pe soni te, bakotisi BILILI yango na YOUTUBE,
mboka ekufi. Bilima ya mboka tolembi.


Mon Fils, je supporterai la faim mais pas la nudité.


 


Mboka Ekufi



Marcellin 11/03/2011 12:21


Tika mwana, mbuta muntu, tika mwana.o Kinshasa makambo, mikolo nioso feti na feti tosala ko boni. On bois jusqu'a l'aube, on casse les verres on ne paye pas. Confiance eh mbuta muntu, oya na mwasi
na yo nakabela ye mbongo eh. Enchante de vous voirer. Kinshasa kiesse yaya. Mwan'a Joburg.


Botika Kaka 11/03/2011 07:40



Joseph Kabila vient de révoquer Zanga-Zanga Mobutu, une histoire qui fait rire.


Concernant l´article de la journée mondiale de la femme, j´avais décidé de me faire battre par ma femme pour lui faire plaisir ne fut-ce qu´une fois par an, pour lui préparer au combat,
car j´ai une bonne douzaine de "deuxième bureau". La bureaumanie oblige.


Les petites filles en pagne tard dans la nuit, BOTIKA KAKA KOKOSELA FETE YA BATU MAKAMBU, mboka ekufa kala, que pensez.vous de SIMA EKOLI. Et le premier fan n´est autre que le premier
congolais.


 


BOTIKA KAKA