Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Congo bololo !

 

Congo se ya biso, par Edo Clary Lutula et l'African-Jazz

.

 

Beaucoup de personnes, y compris quelques autorités congolaises jouant  le double jeu dans ce conflit, sont surprises par la condamnation par les USA du soutien du Rwanda aux rebelles du M23.

 

Ceux qui sont surpris sont à l’image de Paul Kagame et ses forces qui ignorent totalement l’histoire du Congo. Qui ignorent que les richesses de ce pays ont toujours aveuglé les différents profiteurs jusqu’à la perte totale du bon sens.

 

Ils ignorent que les richesses du Congo sont à la fois une source de convoitise et en même temps une soupape de sûreté pour le pays, de sorte que le monde entier, ne tolérera jamais qu’un seul pays puisse profiter longtemps de la manne congolaise, surtout en cette période de crise. Des richesses qui se diversifient et qui s’adaptent à l’évolution du monde. Elles ont été déterminantes pour les armes nucléaires ; elles sont actuellement recherchées pour l’industrie numérique ; et qui sait à quoi elles serviront demain ?

 

Léopold II, au faîte de sa gloire, avait perdu le Congo , après l’avoir exploité de 1885 à 1908 et quintuplé sa richesse personnelle. Mais il n’a pas joui de cette fortune puisqu'il est mort(de soucis naturellement) en 1909, un an seulement après la perte de sa « chère » propriété.

 

Le grand écueil de nos voisins Rwandais c’est leur cupidité. Ils ont tellement été assoiffés par les minerais du Congo qu'ils ont fini par lasser tout le monde, même ceux qui avaient mis en avant  le génocide pour fermer les yeux sur leurs atrocités au Congo pendant plus de 15 ans.

 

Maintenant l’heure a sonné. Ce  qu'ils ont pillé a créé l'effet de « Congo bololo ». Cette plante que nos compatriotes connaissent bien et dont l'abus a scellé le sort de tant de prédateurs.

  

Messager

.

.

Commenter cet article

adei toko 31/07/2012 16:00


Je suis à fond avec toi dans cette analyse car même si j'avais les mêmes idées je ne les aurai certainement pas rendues comme tu l'as fait