Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

COMBATTANT OU RESISTANT; TELLE EST MON INTERROGATION !

Mes aînés du blog Mbokamosika, je vous remercie d'abord du travail que vous abattez depuis la création de ce blog, j'apprends beaucoup de choses à travers vos écrits qui sont complétés par mes relations familiales et communauté congolaise. Jadis, mes chansons préférées étaient tournées vers les artistes du black world music tels que TWO PACK, 50 CENTS etc... mais à force de rencontres avec mes pairs et sorties, j'ai découvert la musique congolaise actuelle JB, WERRA, FALLY, FERRE, cette musique est différente à celle dans laquelle, j'avais été bercé par mes parents.


Mon dernier séjour au pays m'a permis encore de l'adopter, de la jouer chaque jour dans ma voiture comme à la maison. Lors de mon séjour kinois, je ne vous ai pas raconté ce que j'ai vu de pire lié à la musique, débauche et la vie de politiciens locaux; il est vrai qu'à la télé certaines séquences de danses à la limite de la censure et les pub de boissons sont légion, elles sont à éviter de les regarder avec les parents ... Nous avons planifié avec certains cousins et amis d'origine congolaise notre voyage pour le Congo pendant la période estivale, mais la tournure du mouvement " Avenir Congo" des natifs et jeunes originaires du Congo nous interpellent.


Il est vrai que le Congo que parlent nos parents n'est pas celui d'aujourd'hui, la musique de nos parents n'a pas la même saveur que celle d'aujourd'hui pleine de dédicaces, Kinshasa de Kuluna n'est plus la Belle de mes parents ( mes parents disent qu'ils ont vécu sous la frousse de la brigade de mineurs qui sévissait à leur époque ). Tous ces aspects sont-ils suffisants pour les jeunes de la diaspora optent le choix de devenir combattants ou résistants ? Telle est mon interrogation ! Le collectif de combattants et résistants dont j'ai suivi les déclarations, me fascine et l'avenir du Congo nous appartient tous, il prendra son essor à travers ses fils qui sont à l'extérieur. Je suis né à Paris, vécu et grandi et j'y travaille.


Mes amis d'école sont de responsables divers, certains sont hésitants lorsqu'ils sont invités à nos soirées ou réunions pour nous soutenir malgré notre enfance et adolescence commune, ils affichent leur différence "leurs intérêts priment d'abord à la cause du continent africain"; ici nous ne sommes pas chez nous, en Afrique, ils décident pour nous à notre place, quelle est notre place réelle dans ce monde ? J'ai discuté avec mes proches de mon choix d'être combattant ou résistant pour la cause du Congo, papa me dit que la violence n'engendre que la violence mais reconnaît que si la France est devenue libre, c'est grâce à l'appel de Londres donc de l'extérieur rélayé par la suite à l'intérieur.

Donc l'appel de combattants ou résistants est fondé, il s'avère être un des moyens pour changer le cours de l'histoire du Congo.


Je ne suis pas d'accord que les artistes musiciens soient tabassés mais qu'ils comprennent que l'avenir du Congo ne sera pas décidé par le biais de réfrains irréfléchis débités dans leurs chansons, les boissons consommées à la longueur de la journée, les jeunes filles et garçons aux moeurs légères mais plutôt à la prise de conscience que la jeunesse d'aujourd'hui est l'avenir du Congo; nous ne sommes pas des délinquants comme les disent certains au pouvoir, nous voulons avoir notre Congo libre et prospère, où j'inviterai mes amis occidentaux à investir dans le respect et droit du peuple congolais, voilà notre idéal. Combattant ou résistant, j'ai choisi mon camp, quel est votre point de vue mes chers aînés et parents ? A savoir comme vous dîtes "mwana oyo azalaka na Bakolo pe kotuna bango mituna, abungaka té, aliaka pe mbisi y'ekila té" dit-on au Congo.

 

Louis-Yo

Commenter cet article

Marcellin 22/04/2011 11:17


Mbut muntu Louis-Yo makanisi na yo malamu kasi bosolo ezali e te okoki kobunda etumba soki ozali na ring te. Okoki mpe ko resister eloko te soki ezali ko affecter yo directement te. Mpo na yango
wana okoki kozala motelemeli to mobundi te soki ozali libanda ya Kongo. Ba oyo nioso ozali komona bazali komibenga ndenge oyo kasi bavandi libanda mpe bakolenga kozonga Kongo mpe komema etumba kuna
bazali ba resistant te mpe ba combatant te. Kasi nazali na esengo ya koyebisa yo e te ozali ACTIVISTE, mpe bato nioso libanda ya Kongo bazali ba ACTIVISTES, moko te azali mobundi to motelemeli.
Zonga mboka nde okokoma. Mwan'a Joburg.


YA MOTI 19/04/2011 17:26



Je me réjouis de la position que tu optes sur cette situation. Etant aîné et père, je t'ai toujours dit "qu'une branche d'arbre longtemps restée dans l'eau, ne se transformera jamais en
crocodile" Quoique tu sois né en Europe, ton origine est congolaise, tu dois te battre pour l'avenir de notre pays. Cette lutte a commencé sournoisement depuis une vingtaine d'années, jadis mes
compagnons des études, nous prîmes la décision de corriger le Gd maître Franco pour sa connivence avec la deuxième république ( je l'avais déjà écrit sur notre blog), certains de nos pairs sont
devenus gouverneurs, ministres, sénateurs, députés, adg du régime actuel, j'aurai pu en faire partie mais j'ai refusé pour mes convictions personnelles. Pourquoi et comment jadis ceux qui ont
bravé les interdits et risqué leurs vies, se retrouvent aujourd'hui confortablement dans un régime plus pire qu'à l'époque de Mobutu ? Il vous appartient donc (les jeunes) de
lutter pour changer la mentalité de vos pairs, l'avenir du Congo sera composé avec les Shégues d'aujourd'hui, instaurer le dialogue entre vous, l'éducation est l'arme de toute civilisation, je
vous soutiens non par la violence mais par un dialogue et respect mutuel. Un problème de taille est à régler; celui de la nationalité. Qui est congolais, qui ne l'est pas, rétablir la notion de
la nation congolaise à toute personne optant la nationalité congolaise. A chaque fois, je vous le répète, savoir mettre au profit vos expériences vécues en occident et faire une symbiose pour
l'avenir du Congo.  


YA MOTI



adei toko 19/04/2011 15:33



Combattant ou resistant; telle n'est pas la question! l'essentiel étant de parler de notre pays autrement qu'on le fait aujourd'hui car ce pays se meurt au jour le jour.Ne dit on pas que si on ne
s'occupe pas de la politique c'est elle qui s'occupe de vous! En général les politiques congolais ont toujours été de mauvaise foi raison pour laquelle nous devrions plus croiser les bras et les
laisser faire sinon nous allons tout droit vers la catastrophe. On doit cesser d'être naïfs,fêtards et surtout distraits par la musique ou la religion.Il nous faut une nouvelle conscience pour
casser cet élan dangereux qui nous amène directement au fond du gouffre creusé par les ennemis du Congo.Nous comptons beaucoup sur vous les jeunes pour que le monde entende enfin la voix de ce
Congo gemissant.Oui, on doit entendre parler de nous car c'est chez nous et nulle part ailleurs que se passe le plus grand génocide au monde et le plus grand pillage des minérais.Ceux qui sont à
la base de cette situation ont des stratégies bien élaborées:endormissement du peuple par la religion, distraction généralisée de la population en mariant sociétés brassicoles et leaders musicaux
et enfin silence complice des médias internationaux. Alors que l'on demande leur engagement,la cohorte des cleptomanes déguisés en religieux et les griots- flatteurs que sont devenus nos
musiciens ne voient que leurs intérêts personnels et sont devenus de ce fait complice de la tragédie que traverse le Congo.Ils endorment, ils abrutissent et se disent apolitiques. sacrebleu!!! on
ne peut pas être apolitique quand rien ne marche, quand il y a depravation des moeurs même Jesus prendrait la chicotte pour remettre un peu d'ordre. Redressons nos fronts,ils sont encore
courbés...


ADEI TOKO