Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Un petit contrôle sur les articles déjà publiés nous a renseigné sur quelques chansons qui ne fonctionnent plus, entre autres "Chérie Kadetti", du commandant Dona Mobeti et l'orchestre Cavacha, meilleure chanson de l'année 1975 ou '76.
Ceux qui suivent l'évolution de mbokamosika depuis le début savent quel effort le blog avait déployé en vue d'acquérir cette chanson auprès d'une radio étrangère, avant de la restituer à son auteur. Par ailleurs, Dona Mobeti et son manager Jean Michel restent les premiers artistes à avoir collaboré avec mbokamosika.
Nous avons ainsi tenu à rediffuser cette chanson pour témoigner nos amitiés à Dona Mobeti et à Jean Michel.
(Messager)



Chérie Kadetti, par Dona Mobeti & Cavacha


Mobeti-10001-copie-1.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MOLEKA 09/04/2010 21:46



Bonjour,


Ce n'est vraiment pas un commentaire que je tiens à faire ici mais une demande.


Etant donné que je fais de la collection de notre musique depuis les années 50 jusqu'à nos jours; je ne vante pas mais je pourrais déjà avoir dans mon répertoire à peu près 70 % de nos chansons.


Poursuivant mes recherches, je vous propose de me contacter pour des échanges.


Avec l'espoir de vous lire très prochainement, je vous présente mes sincères remerciements pour la conception de ce site qui m'est très cher.


Clémento.



Adrien DUNIA M. 09/03/2010 18:17


Très belle chanson, agréable à écouter et d'une richesse artistique rare. Même si les cris de l'époque font implicitement l'apologie d'un des pires régimes dictatoriaux qu'ait connus l'Afrique -
"l'Authenticité" ... - il faut reconnaître que c'est avec plaisir que j'écoute (et re-écoute) cette chanson qui a fait rage dans toutes les discothèques zaïroises dans les années 70 - 80 et qui me
rappelle, avec nostalgie, ma jeunesse. En outre, elle me change des chansons-génériques stéréotypées actuelles dans lesquelles les artistes musiciens congolais actuels, réduits au rôle de
"simples danseurs-acrobates", se rabaissent en citant - à longueur de chansons - de multitudes de noms d'autres congolais, avides de popularité, au point de "glisser" quelques billets de banque
pour que leurs noms soient cités dans les nouveaux albums, ce qui est proprement scandaleux ... Dans "Chérie Kadetti", aucun nom prétentieux (et sans rapport avec la chanson) ne vient souiller
la pureté de l'oeuvre. Place au plaisir de la chanson et à la perfection artistique (dans les limites des moyens technologiques de l'époque, bien entendu) ! J'espère que cette chanson vous a plu
autant qu'à moi ...


Adrien Dunia M. 09/03/2010 18:06


Très belle chanson, agréable à écouter et d'une richesse artistique rare. Meême si les cris de l'époque font implicitrement l'apologie d'un des pires régimes dictatoriaux qu'ait connus l'Afrique -
"l'Authenticité" ... - il faut reconnaître que c'est avec plaisir que j'écoute (et re-écoute) cette chanson qui a fait rage dans toutes les discothèques zaïroises dans les années 70 - 80. En outre,
elle nous change des chansons-génériques stéréotypées actuelles dans lesquelles les artistes musiciens congolais actuels se rabaissent en citant - à longueur de chansons - de multitudes de noms
d'autres congolais, avides de popularité, au point de glisser quelques billets de banque pour que leur nom soient cités dans les nouveaux albums, ce qui est proprement scandaleux ... Dans "Chérie
Kadetti", aucun nom prétentieux (et sans rapport avec la chanson) ne vient souiller la pureté de l'oeuvre. Place au plaisir de la chanson et à la perfection artistique (dans les limites des
moyens technologiques de l'époque, bien entendu) ! J'espère que cette chanson vous a plu autant qu'à moi ...


Jacques 28/02/2010 19:32


This is a very wandeful music!
J'eatis a l'ecole primaire a l'epoque. Cette musique me rappelle les leopards, les Kamanyola, l'implication du Zaire au cote de FNLA, la crise economique de 1975... le conflit Cavacha(Dona) et
Cavacha Renove'( future shama-shama de Mopero)