Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Certaines chansons sont-elles des prophéties ou des testaments
Ma préoccupation de ce jour risque d'être un vrai débat dans la mesure où chaque mbokatier aura sûrement un commentaire à faire et je serai très ravi que certains argumenteront dans le même sens que moi. Nos artistes musiciens ne nous font pas seulement danser mais ils nous font aussi réfléchir ou nous éduquent, nous portent des sages conseils à travers leurs œuvres. Je citerai en passant les chansons telles que sofele de Bella Bella, Kitikwala du poète Simaro Lutumba et j'en passe. Dans une composition, il y a des paroles, une mélodie ou un rythme et cela donne la forme à une chanson. Mais il y a également le fond dans une chanson qui est l'aspect le plus important et cela nous amène à réfléchir, à méditer autour des paroles contenues dans chaque œuvre musicale.

Pour entrer dans le vif du sujet, je voudrais me focaliser sur 2 artistes et leurs chansons afin de laisser le temps aux autres mbokatiers de commenter en tant que mélomanes et friands de la bonne musique. Il s'agit d'une des chansons de Luambo Makiadi Franco dont le titre m'échappe dans laquelle il dit : "mokolo bokoyoka ngai nakufi na lipopo, mino ya Luambo bokamata boteka diamant". S'agit-il ici d'un testament? Même si après la mort de Franco, rien n'a été fait ou ne pouvait être fait dans ce sens à propos de cette phrase. Deuxièmement, je voudrais parler du poète Simaro Masiya dans sa chanson Mabele (ntotu) dans laquelle il dit ceci : "mokolo nakokufa kake ekobeta, Tshita Tshima olobela bato maloba na ngai ya suka, moto na ngai bakamata basala monument, soki mopaya aye balobela ye sango".
 
  Il se fait malheureusement que l'exécuteur testamentaire choisi par l'auteur de la chanson est mort avant lui. Simaro doit s'il le souhaite ou s'il tient à ce qu'il a chanté, choisir maintenant qu'il est encore en vie une autre personne à qui confier cette lourde tâche. Et il reste à savoir aussi si le jour de la mort de Simaro, nous assisterons à ce phénomène qu'il a chanté càd la foudre (kake) dont il a parlé ou si sa tête sera érigée en monument? Et si ce phénomène de foudre se réalise, on parlera peut être de prophétie. Pour terminer, je voudrais conclure en disant que ces phrases contenues dans certaines chansons risquent de passer pour des , nous avions déjàsimples paroles que pour des testaments ou prophéties ou voire des simples demandes formulées auprès des amis ou des autorités du pays.
TSHITA TSHIMA était connu plus sous le nom de JEAN JEAN et très proche de Luambo Makiadi et ce n'est pas par hasard que Simaro a chanté ce dernier dans Mabele.

James Lusandu.

Nous voudrions, pour assurer un meilleur suivi, signaler qu'en date du 12 octobre 2007, le blog avait publié un article sur la même chanson avec ce titre: "Mino ya Luambo Diamant, une prophétie signée Franco". Il est consultable sur le lien ci-aprrès:

Commenter cet article

Oliver 02/03/2013 12:25


Et que dire de Lita Bembo qui chantait, dans l'une de ses chansons: "Nakosenga, mokolo nakokufa, batumba ngai na moto. Ebembe na ngai emonana te , naboyi kombo na nga na cimetiere"?


 

Alphonse 30/12/2010 11:51



Bjr à tous,


Avant la fuite du présient Mobutu, je me rappelle encore de l'animation de Jean Batiste MPIANA:"chéri fantomasme, il a fui, il a fui." Une coincidence ou une prophétie? Quelques jours plustard,
le maréchal a fui!


D'après moi, moto na ngayi dont parle vieux simaro, c'est tout simplement, sa renommée ou encore, la reconnaissance en son égard selon ses oeuvres accomplies parce que la tête est le centre de
gravité toute inspiration ou le point de chute ou de réception de son inspiration.


On peut être inspiré par un évenement vécu par son entourage, par soi, ou rapporter par quelqu'un d'autres ou en écoutant les oeuvres des autres pour y répondre ou compléter les idées.


L'inspiration peut provenir des pensées ou aussi des rêves. Certaines personnes racontent qu'ils se sont déjà reveillés chantant une chanson bien structurée càd intro, developpement et
conclusion.


Je ne peux aller très longuement dans mon introduction.


A suivre...