Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

    B U M B A  M A S S A

 

          UN DES GRANDS TENORS DU GROUPE  « KEKELE »

 

BUMBA MASSA, reste parmi les représentants  typiques de la chanson congolaise, qui puisent aux sources de la tradition pour composer avec bonheur d’admirables mélodies « Rumba », d’une grande sensibilité.

 

Né le 02 Décembre 1945 à  Kinshasa – RDC, l’inspiration musicale de BUMBA MASSA prend sa source dans sa famille, notamment à l’âge de neuf ans, lorsqu’il commence à s’abreuver des chants et des accords de guitare que lui fait découvrir son père. Il accompli des solides progrès et en devient un bon élève.

 

En 1962, pendant les vacances scolaires, à Boko (Sona Bata),  fief natal de la famille LUAMBO MAKIADI, le jeune BUMBA MASSA fait la connaissance de SIONGO BAVON Marie-Marie, le frère cadet  de LUAMBO MAKIADI Franco. A cette époque, et grâce à une guitare acoustique, BAVON Marie-Marie excelle déjà dans les mélodies, en s’inspirant du style caractéristique de son frère ainé LUAMBO.- BUMBA MASSA et BAVON Marie-Marie  forment un duo qui apporte son savoir faire dans l’animation de quelques manifestations organisées dans le village. Il crée un  langage populaire et expressif, dans ce qui constituait en ce temps là, un ensemble vocal.

 

1963. à Kinshasa, après avoir définitivement opté pour la chanson, BUMBA MASSA, s’affirme comme un auteur de thèmes et un des précurseurs de la vague de musique de forme originale sciemment instaurée pour plaire aux jeunes. C’est ainsi qu’il entame véritablement la carrière musicale par la création de l’orchestre « CUBANA JAZZ ». (Un nom tiré de la grande île des Caraïbes : Cuba, dont la musique  est issue en partie du Congo) BUMBA MASSA s’entoure, naturellement de BAVON Marie-Marie, EMPOPO LOWAI, Zozo AMBA et Zoé MATONDO.

 

L’orchestre CUBANA JAZZ, s’installe au Bar-dancing « TSHIBANGU » dans la commune de BANDALUNWA – KINSHASA, où il est considéré comme une pierre importante dans l’édifice. Mais, c’est sans compter sur l’empêchement catégorique de LUAMBO MAKIADI, de voir son cadet SIONGO BAVON Marie-Marie embrasser la carrière musicale. Il fait pression sur TSHIBANGU propriétaire du Bar-dancing du même nom, qui abdique, et interdit le groupe à ne plus se produire chez lui. Or, sans BAVON Marie-Marie, la  pièce maîtresse rythmique, « CUBANA JAZZ ne pouvait que périr.

 

Cette première expérience de groupe, et  en dépit de sa durée éphémère, a donné le ton à un genre de création collective et de qualité.

BUMBA MASSA passe beaucoup de temps encore à travailler ses thèmes, à se faire entendre dans les milieux musicaux de Kinshasa et à s’imposer comme un chanteur remarquable, dans cette grande cité  où regorgent des milliers d’excellents musiciens.

 

1964 – Le triomphe de SIONGO BAVON Marie-Marie  sur son aîné  LUAMBO MAKIADI Franco est indéniable, lorsque ce dernier l’autorise enfin d’offrir aux  côtés de Léon BOMBOLO « Bolhen » l’ampleur de ses talents dans la nouvelle formule de  l’orchestre NEGRO SUCCES et  au grand plaisir de BUMBA MASSA, pour qui BAVON Marie-Marie est demeuré un ami d’enfance, et aussi un remarquable guitariste qui avait réussi a faire une sorte de synthèse de tout ce qu’il avait appris pour faire évoluer la guitare solo dans une direction différente.

 

L’année 1965, marque le début d’un processus où la carrière de BUMBA MASSA, au contact avec différents groupes et différents courants de musique, va participer à l’effervescence rythmique de la « Rumba ».  De son brillant parcours sur la scène musicale congolaise, voici les étapes très significatives sur l’évolution de sont art :

 

1965,  BUMBA MASSA  intègre l’orchestre JAMEL JAZZ, un groupe kinois dont fait partie des musiciens remarquables.  Pour ne citer qu’EMPOPO LOWAI, chanteur à cette époque. BUMBA MASSA franchit pour la première fois la porte de studio d’enregistrement et sort son premier 45 tours. De son propre aveu, l’expérience est passionnante. Il manifeste le besoin de voir d’autre gens, de prendre contact avec des sensibilités musicales différentes.

 

1968, il parvient à un point d’équilibre et de cohésion qui lui permet de donner le meilleur de lui-même  dans l’orchestre CONGA 68 de Jean BOKELO, et aux côtés des musiciens comme Pierre KIYIKA « Flamy », DON PEDRO, et autres. Pour la petite histoire, CONGA 68 qui est issu de CONGA SUCCES, après la création de COBANTOU par EBENGO « Dewayon », est apparu à partir de 1968, comme le carrefour d’époques et de styles. L’art de Johnny BOKEL, d’une étonnante habileté, avait fait appel à une sensibilité plein de fougue, avec une belle mise en place des arrangements simples qui combinaient si bien avec les nouvelles conceptions des « Mwambés ». Au reste, dans CONGA 68, BUMBA MASSA, est demeuré un modèle de rigueur et de musicalité par la qualité de ses solos et l’excellence de sa voix.

 

1970, le deuxième engagement important de BUMBA MASSA, s’inscrit par la formation du groupe  CARROUSSEL, dont il s’octroi le parrainage du célébrissime animateur de « La voix de l’Amérique », Georges COLLINET, et ça marche. Mais, la pulsion fondamentale de BUMBA MASSA, qui tient à une tension vers la liberté, et cela sur le plan humain que sur le plan musical, lui impose souvent une forte réaction à toutes contraintes imposées de l’extérieur. Aussi, il choisi chaque fois de tout remettre en cause et de s’engager sur autre voie.

 

1971, alors que son ami BAVON Marie-Marie à péri depuis le 5 Août 1970 d’un accident d’auto, c’est le moment que choisi BUMBA MASSA pour faire partie de l’orchestre  NEGRO SUCCES, qui est tout de même en baisse de régime. Néanmoins, il apporte un sang nouveau dans le groupe et participe activement à son équilibre vocal. C’est au cours de la même année, que le chanteur Victor LONGOMBA « Vicky » quitte une  seconde fois l’OK JAZZ pour former en 1972, l’orchestre LOVY du  ZAIRE, avec BUMBA MASSA, comme cofondateur. Le LOVY du ZAIRE, hélas ! N’a pas fait long feu.

 

1976, enfin, arrive ce que l’on peut considérer comme le sommet de la carrière de BUMBA MASSA, son enrôlement dans le TP OK JAZZ. En effet, LUAMBO MAKIADI, est convaincu par la marque d’un art exceptionnellement cohérent, à travers l’originalité de l’expression et l’image même de la grâce que lui a offert BUMBA MASSA, qui du reste n’est pas inconnu de lui. C’est l’année du 20ème anniversaire de l’OK JAZZ en pleine ébullition, et au cours de laquelle,  LUAMBO MAKIADI  n’a pas lésiné sur son talent de figure mélodico-rythmique,  l’ambigüité avec laquelle il aimait à jouer de l’opposition de la vigueur et de la retenue, qui ont été indiscutablement personnelle et ne faisait songer à personne d’autre.-  BUMBA MASSA est sorti de cette grande « Ecole OK JAZZ » nanti des expériences qui se sont concrétiser sur la cire. ; Ce qui lui a permis de se lancer dans la carrière Solo et internationale en 1978.

 

1978, effectivement, commence  la carrière Solo de BUMBA MASSA, il ne fait pas de doute qu’il était un des premiers à comprendre le parti que l’on pouvait tirer des productions à l’étranger et surtout à en exploiter les spectaculaires possibilités avec une prodigieuse maîtrise. D’où deux tournée successives  en 1978 et 1980  en Afrique de l’Ouest : TOGO, BENIN, NIGERIA, COTE D’IVOIRE qui se sont soldés par un premier album, intitulé : « Gare à toi mon ami »  distribué  en 1981 en  Côte-d’Ivoire.

 

BUMBA MASSA, authentique novateur sur le plan mélodique apparaît aujourd’hui comme un acteur qui a apporté quelque chose de particulier dans la chanson congolaise. Comme en témoignent, entre autres entreprises crées et nombreux enregistrements qu’il a signés à ce jour, et qui ont parfaitement répondu à ses espérances. Il est vrai que le brillant chanteur cache un improvisateur à l’imagination mélodique ancrée sur le passé de la musique congolaise. Sa présence actuelle dans le fameux groupe KEKELE, (France) qui prône le retour aux sources de la Rumba(avec les musiciens : WUTA MAYI, NYBOMA, SYRAN MBENZA, LOKO MASSENGO Djeskain. ) est un message fort, une démarche absolument  logique, dans l’affirmation de l’identité de la musique congolaise.

 

A l’actif des entreprises de BUMBA MASSA, comme précédemment annoncé, notons :

 

LES ALBUMS : « L’argent et la femme » (1982) : African Record Centre Distr.LTD-Disc-d’or USA – « DOVI » (1983) : SILLART Productions France

« Maria Theresa » (1988) : Afro Rythmes (longtemps 1er au Hit-parade TROPIC FM) – « Opika » (1990) : BUMBA MASSA, avec LOKO-MASSENGO

« Rumba Congo » (2001) – « Congo life » (2003) – « Kinavana » (2006) -  

 

Enfin, bientôt dans les bacs, sortira, sans conteste, le meilleur album de BUMBA MASSA.  « APOSTOLO ». Il  est réalisé avec la participation des musiciens latino-américains. Une très belle sélection parmi les plus émouvants rythmes qu’affectionnent,  particulièrement les  «  rumberos » et « salseros ». Cet album est produit par SBM-MUSIC Productions, le label propre à BUMBA MASSA.

 

DISTRIBUTION : BUMBA MASSA est  distributeur de la musique congolaise, depuis 1985, sous le label : SBM-Music  Productions (Divers groupes confondus)

 

AUTRES : 1987, de Bruxelles : tournée artistique au KENYA avec les chanteurs : NTESA Dalienst et DJENGAKA Espérant – 2000, sur l’initiative de SYLLART Productions, participation à la création du groupe KEKELE

 

 Notons que BUMBA MASSA est basé en France où il  évolue dans le célèbre et international groupe KEKELE

 

Clément OSSINONDE


clement.ossinonde@sfr.fr

 

BUMBA MASSAB.M.

 

 

 

 

 

AVE MARIA, par BUMBA MASSA

MAKELA, par BUMBA MASSA

 

APOSTOLO, par BUMBA MASSA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MAPASSA 30/08/2010 22:15



Voici un bel article qui peint d'une manière intelligent la carrière du chanteur de KEKELE en France  : BUMBA MASSA


Ce qui m'étonne, c'est qu'entre temps on a beaucoup parlé de la vie de BAVON MARIE MARIE, mais personne n'a pu relever les relations d'enfance que BAVON Marie Marie avait tissé avec BUMBA
MASSA, pour deux amis d'enfance qui se sont connu depuis le village Sona Mbata et qui ont commencé à faire la musique ensemble depuis l'école primaire au village


C'est dire qu' il y a encore beaucoup à dire sur LA VIE DE BAVON Marie Marie Si seulement BUMBA MASSA peut nous faire un témoignage sur BAVON , lorsqu'ils étaient enfants au village Sona Mbata
 et à Kinshasa dans Cubana Jazz le premier orchestre de BAVON Marie Marie, qui s'était disloqué à cause de l'opposition LUAMBO Franco de voir son cadet faire de la musique C'est donc un
vieux problème qui ne date pas seulement de NEGRO SUCCES