Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Blaise Kombo périt en 1990 dans un accident de circulation.

 

 

Une des archives envoyées par Maurice Yala revient sur le décès par accident en date du 15 juillet 1990 de Blaise Kombo, guitariste et ancien étudiant à l'ISC.

  

Selon la coupure de la revue l'As des As, Blaise Kombo, de son vrai nom Kombo Mvondo, né à Kisantu le 3 février 1966, étudiant en 1er graduat de la Gestion Financière à l’ISC (Institut Sunpérieur du Commerce), était décédé au cours d’un accident de circulation sur l’autoroute de la Nsele, au niveau de la localité Nganda Yala, en compagnie de six autres victimes.

 

Le guitariste disparu formait un duo instrumental solide avec Alain Makaba, que les mélomanes avaient apprécié dans Wenge Live, à l’époque sur cassette audio.

 

Comme d’habitude en Afrique, ce décès fut attribué aux pratiques fétichistes de la jeune formation musicale Wenge, d’où ce titre pompeux : « Blaise Kombo sacrifié pour le succès ? » sic.

 

Messager

      No Comment Shengen, par Wenge

.

 

.

wenge musica0001 page 001

 

.

wengé musica0001 page 001-copie-1

.

Commenter cet article

delman 03/10/2012 06:32


Mais que doit-on dire?Blaise asi akufa et,personnellement,je n'ai jamais cru que balekisa ye pona succes.nous etions tous tres jeune,la vingtaine a l'epoque et nous nous comportions comme des
idiots:alcool au volant et roulions a tres vive allure comme si nous etions les seuls a etre sur la route.c'est vrai que comprtement ya ba musiciens ezalaki un peu surprenant:masta bokundi kaka
sik'oyo mbala moko ba concerts ezongi.et puis soki reellement bazalaki kosala ba kisi,ils n'allaient surement pas s'afficher.

historien 01/10/2012 13:51


salut a tous. ou sont les bana s wenge dans cet article qui fait partie de leur histoire. bolobela oyo boyebi pe boteya ba kulutu po sujet oyo ewumeli. 

Martin's Nkonko Wa Kapinga 01/10/2012 01:11


Aussi longtemps que nous Africains, particulièrement nous RD Congolais,
continuerons à baser notre croyance dans la sorcellerie et le fétichisme, nous n’avancerons d’un pouce vers le développement et le bien-être !


Ceci n’est  qu’un joug au cou qui
les contraindra éternellement dans le sous-développement !


Il ya un peuple lointain et qui se trouve dans les mêmes pires conditions vitales
égales à celles des Africains, il s’agit du peuple Haïtien ! Pourquoi ? Parce qu’ils ont perpétré les mêmes croyances héritées de nos aïeux même dans l’hémisphère où ils se
trouvent !


La sorcellerie et le fétiche ne sont que des inventions humaines pour pouvoir
subvenir à l’incapacité de compréhension de certains phénomène ; donc jusqu’alors ni la sorcellerie ni le fétiche n’ont prouvé leur existence scientifiquement !  Le Christianisme ou la foi en Jésus-Christ ne contraste avec la vraie science ! Comme à l’accoutumée, les historiettes liées à la sorcellerie et au
fétichisme qui, chaque jour, se narrent dans la société RD Congolaise sont des anecdotes vouées à la satisfaction de l’imagination de masses populaires !


Scientifiquement tout fait a une justification ; à défaut de cela le cerveau
Africain choisit le chemin raccourci, s’inventer un mythe. Ceci a détruit le niveau de notre raisonnement et a détruit irrémédiablement notre capacité d’analyse et de
réflexion !


Cette tendance à l’idolâtrie nous sépare de l’unique Créateur et initiateur de
toute vie, par conséquent le manque de bénédiction dont la RDC est sujette et l’état de calamité pérenne.


L’être humain est la réalisation la plus parfaite jamais réalisée ; le
créateur a doté chacun avec des dons particuliers et chaque fois que ces dons se manifestent chez un humain, pour nous RD Congolais il s’agit de ngwai, kidoki , magie…etc.    Or souvent ces accidents de route dont sont souvent mêlés les musiciens sont dus suite à la fatigue et des fois à l’usage des produits
hallucinogènes tels que drogues, alcool,  aussi bien que l’état vétuste de nos routes, etc.  – Sur ce,
encore bambin je me rappelle l’écho qu’a procuré l’accident de Bavon Marie, tout près de chez-nous à Tshibangu(Bandal).


Donc, d’après un long examen d’analyse, je suis parvenu à conclure que tout ce
que les RD Congolais vivent aujourd’hui comme méli-mélo   est en grande partie dû à notre vision
archaïque de la vie ! La croyance facile  sur des événements sans aucun sens  de réflexion ;
ceci a porté à une prolifération des croyances à tel point que   à Kin nous avons une moyenne d’une
église chaque trois parcelle ! Or avec une telle  fervente foi en Dieu, la RDC devrait être à la parie  des pays les ferventes en Christianisme, par conséquent une abondante bénédiction économiquement parlant  comme
c’est le cas entre autres  de : Usa, Autriche, Allemagne, Suisse, Canada, etc.. – Ceci veut dire que notre idolâtrie nous est
d’embûche !