Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Beneda, par Ntesa Dalienst

 

 

Jarya est cette fille qui a bouleversé la vie de Ntesa. La chanson qui porte son nom est le fruit du coup de coeur de son compositeur. Tout commence par ce voyage historique des Grands Maquisards au Congo-Brazzaville. Au sommet de son art et de la gloire, Dalienst et les siens sont invités a Pointe-Noire.  Dans la ville portuaire, l'artiste fait une rencontre insolite avec une fille d'une beauté rare: Jarya dont l'élégance et la pureté le bouleversent. C'est le coup de foudre. La belle pontenégrine a tellement emballé le coeur du chanteur que celui-ci lui demande sans hésitation sa main car il veut l'avoir pour toujours. Il veut faire d'elle la mere de ses enfants. La fille a la beauté de fée accepte. Dalienst n'était-il pas un musicien comblé? Ils passent de bons moments ensemble et Ntesa fait la connaissance de sa future belle-famille. A la fin du séjour de l'orchestre et apres le succes récolté dans la capitale économique du Congo, Dalienst ne veut pas rentrer bredouille a Kinshasa.

 

 Il tient a ramener sa nouvelle conquête. Malheureusement, elle n'est pas du voyage retour. Opposition des parents? Peut-être. C'est donc dans sa solitude kinoise que le chanteur compose  Jarya, un tube qui fait tabac dans les deux rives du fleuve. Lorsque la belle demoiselle traverse enfin le pool quelques semaines plus tard, elle est deja célebre. Femme de vedette, la revue Jeunes pour jeunes publie une photo du couple sûrement prise dans un studio de Ponton-sur-mer. On les voit debout, Dalienst tenant Jarya par la taille. Les deux tourtereaux vivent ensemble pendant un bon bout de temps lorsque éclatent les difficultés et surviennent des problemes conjugaux. Ils se séparent. Jarya quitte Kinshasa et regagne sa ville natale. Quelques temps plus tard, des bruits pas réjouissants qui courent a Pointe-Noire arrivent jusqu'aux oreilles de Ntesa. Ce dernier est contraint par l'actualité de répondre, de réagir, de démentir, d'infirmer ou de confirmer. Il veut se défendre et étant musicien il devient son propre avocat. Sa réaction ne se fait pas attendre. Poussé par son orgueil d'homme, il fait le grand déballage  sur la place publique. 

 

 Le Monstre compose Beneda (pour Bernadette Demba), chanson dans laquelle il donne sa version des faits, dit sa propre vérité. Un pan de leur vie privée est exposée dans la rue. Le conte de fée n'a durée que l'espace d'un matin. La belle histoire d'amour entre le chanteur et sa muse aux jolies tresses s'est terminée dans la confusion.

Pour la petite histoire, notons aussi le passage de Ntesa dans Afri-Jazz, orchestre qui a regroupé les anciens de l'Afrisa et de l'OK Jazz en Europe. Il y avait aussi Mavatiku, Serge Kiambukuta, Matalanza, Diassy, Pompon Kuleta etc.

Samuel Malonga

 

Beneda, par Ntesa Dalienst

 

.

Commenter cet article

Samuel Malonga 11/04/2013 22:54


Diana abetaki na Grands Maquisards.

Serge - Kongo na biso 11/04/2013 18:13


Bonjour ba ndeko,


Le vieux Diana Nsimba qui est mort en Angola faisait
parti de quel Maquisard (Festival et Grands) ? Ils chantaient : « Lokombe alobi César eko nzuluka, Diana muana sapatu eko tengama kaka po tobongisa Maquisards na biso » je
crois c’était la chanson (Tokosenga kaka na Nzambe)


Boboto o mbokamosika.


Serge – Kongo na biso

adei toko 11/04/2013 16:02


Cette chanson marque la scission de l'orchestre "Le monstre lelo asekui, maquisards lelo ezongi"car la partie cuivre est executée par les musiciens de VEVE;


konso muntu ye mpangi'ani...(Kiesse)...konso diambu ye ntanu'ani (Kiamuangana)