Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

ATALAKU mama!!!ZEKETE

 ng057 Recto

En cette fin d'année 1978, ça sent le souffre dans Zaiko, l'orchestre est presque scindé en deux, la pilule de la création des éditions Prozal remise à l'ordre du jour passe mal.Les uns sont pour, les autres contre à tel point que tout le monde veut profiter des derniers instants de liberté. Le nzonzing bât son plein; on a les casques bleus d'un côté et les casques verts de l'autre. L'orchestre Zaiko est devenu un navire ingouvernable, l'atmosphère y est devenue tellement suffocante que l'année d'après MANUAKU se décide de débarquer.

 

Il avait compté sur tous ceux qui l'ont aidé à la réalisation de "Révélation" de Otis Mbuta mais malheureusement Evoloko et Bozi vont lui réserver une fin de non recevoir.

Manuaku parti, se pose maintenant la question de savoir par qui et comment le remplacer. La parade est vite trouvée, Roxy Tshimpaka qui traînait dans les couloirs  de l'orchestre comblera ce vide à merveille et  surprendra plus d'un mélomane par sa façon de gratter à la guitare qu'on va le surnommer le "grand Niawu" mais il va manquer tout de même un peu de  cette magie qui enivre et fait bouger.

 

Cette magie c'est Jossart NYOKA qui va la dénicher et la cueillir lors de ses escapades à Kitambo en compagnie d'un fils de terroir  mangembo qui n'est autre que Sonnerie.Ils vont en effet découvrir deux orchestres folkloriques HUMBU baptisés "Mpumbu Jazz" pour l'un et "Dila Sambila" pour l'autre qui jouent le "Muyeti"( rythme Humbu) et dansent une magnifique danse appelée "Volant".

 

Jossart s'intéressera plutôt au second qu'il dédicacera même dans sa chanson:"crois moi". Il importera aussi bien leurs cris d'animation que leur danse "Volant" qui fera le bonheur de ZAIKO. 

Avec ces animations et danse ZAIKO connaîtra un succès foudroyant avec des chansons comme Fièvre Mondo,Essesse et autres Solomo...

 

Aussi bien que ça roule dans ZAIKO, aussi bien que ça gaze chez les "Bana Odéon". Ce groupe ngembonais qui cuisine le muyeti à la sauce kinoise.Le succès de ce groupe est indéniable et cette copie du folklore Humbu est devenue préférable à l'original à Kitambo car Odéon est un groupe hétéroclite et rassembleur en cette fin de l'année 1980.

Chez ZAIKO l'ambiance a atteint son paroxysme qu'une histoire de femme va opposer Jossart à Verckys leur éditeur.Ce dernier décide d'arraisonner le navire ZAIKO; le village Molokai qui est situé non loin de Ma Elika ne va pas manquer de subir des dommages collatéraux. Verckys va débaucher de deux côtés des musiciens de valeur qui vont lui permettre de monter un orchestre pouvant supplanter ZAIKO et faire disparaître à jamais Nyoka Longo.

 

Cet orchestre s'appelera LANGA LANGA stars, un véritable rouleau compresseur mais ZAIKO aura la chance d'esquiver cet ouragan grâce à un voyage programmé de longue date en Europe.Dans le vieux continent, en collaboration avec l'arrangeur Bony BIKAYE il réalise deux albums de haute facture et lance la danse FUNKY mais les instruments achetés en Europe tardent à venir. Sur les pistes de danse chacun essaie tant soit peu de s'inventer son funky car ses pas ne sont pas révélés par les musiciens qui refusent de se produire sans ces instruments.

 

 Le président Mobutu est mis à contribution et enfin les fameux "RANGERS" avec des pieds à pression seront déballés en public au cours de l'émission ZAIRE n°1 de Lukunku Sampu afin de remercier la population zaïroise de l'époque pour sa patience et le président fondateur pour son implication dans le dédouanement.A la surprise générale les chanteurs avec Jossart à leur tête débarquent sur scène en cabrouet (pousse-pousse). Les deux albums en question sont revisités et mis au goût du jour.

 

Le public curieux apprend les pas de la fameuse danse FUNKY mais juste avant la fin de chaque chanson intervient une animation inédite: "Atalaku! tala...Atalaku mama! Zekete...Zebola kazebola! Zebola danse" Cette animation mettra du piment dans cette sauce déjà très épicée du retour de ZAIKO sur scène. Le lendemain au réveil toute la ville ne parle que de ces animateurs et veut savoir d'où viennent -ils? C'est encore une trouvaille de Nyoka Longo qui pendant la carence des instruments a supplié Matima et autres Zamuangana à incorporer le trio d'Odéon (Nono,Bébet et Mandjeku) dans ZAIKO.

Pour ne pas vous fatiguer, la suite dans quelques jours...

 

ADEI TOKO

.

Commenter cet article

Polele Polele 19/02/2013 20:19


Salut Mboka Mosika ,


Svp bokoki kokomela biso sur le grand artiste musicien ya lengos LENGI LENGA.


Botiela biso pe ba photos ya matanga na ye.Ndeko Kandolo yaya olobi nini?


 

Claude Kangudie 17/10/2012 19:42


Bonjour à tous...Je demande à notre frère MWENZE d'entrer en contact avec le MESSAGER. J'ai une info perso pour lui.


Claude Kangudie

James 17/10/2012 15:05


Chers mbokatiers, salut.


Quel article riche en info pour tous les mélomanes kinois en particulier et congolais en général. Mais il y a une question qui m'a toujours taraudé l'esprit qui est celle de savoir quand on dit
ATALAKU, à qui ou à quoi fait-on allusion?


Je pense d'abord qu'un lien est crée entre le cri et la personne qui anime ou animateur, raison pour laquelle on dit généralement Atalaku na biso, na bango pour désigner l'animateur.


Au départ, Nono et Bebet(les premiers Atalaku à qui on doit du respect)  ont utilisé cet instrument de fabrication locale (une boite de conserve vide d'une certaine forme arrondie 
avec des billes ou des petits cailloux à l'intérieur) qui faisait office de maracas et qui accompagnait leurs cris. Aujourd'hui cet instrument qui fait un parfait Atalaku n'est plus
d'utilisation, pourquoi?


Aujourd'hui, tous les animateurs qui ont suivi les traces de Nono et Bebet n'utilisent que leur voix et je ne dis pas qu'ils ne sont pas à la hauteur.  Car Djuna Mumbafu,
Bill Clinton, Doudou, Robert de Wenge ont apporté un nouveau style par leur voix seulement et surtout associée à la danse avec une liberté de mouvement sur la scène.


Mais je voudrais ici évoquer un artiste musicien très respecté par tous et qui nous a quitté depuis en la personne de Roger Izeidi Monkoy. Ce dernier fut un grand maracasiste
de talent qui a connu du succès dans l'African Jazz et l'African Fiesta. Son instrument a apporté quelque chose de particulier dans notre musique de l'époque. Alors peut-on dire de
nos jours que Zaîko en utilisant cet instrument à travers les atalaku a voulu nous faire revivre la belle époque dans la mesure où cela n'avait rien de traditionnel?


Je vous remercie


James