Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

ANGOLA / ELECTIONS GÉNÉRALES - 

Elections en Angola : le MPLA du président dos Santos largement en tête, selon des résultats partiels

2012-08-30T122812Z 1756858105 GM1E88U1KMR01 RTRMADP 3 ANGOL
Le parti du président dos Santos devance largement son opposant historique l'Unita.
REUTERS/Siphiwe Sibeko

Par RFI

Premiers résultats partiels des élections générales du vendredi 31 août en Angola : sans surprise, le MPLA du président dos Santos est très largement en tête avec un peu plus de 74% des suffrages. Ces résultats portent sur plus de 58% des bureaux de vote, selon la porte-parole de la Commission nationale électorale. Le MPLA devance largement son opposant historique, l'Unita, qui remporte un peu moins de 18% des suffrages, suivi du tout nouveau parti d'opposition Casa avec 4,5%.

Alors qu’à peine 58% des bureaux de vote ont été dépouillés, les premiers résultats donnent au Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), le parti du président sortant, plus de 74% des voix.

Certes nettement moins que les 82% de 2008 mais tout de même cela lui donne une majorité qualifiée plus que confortable. Le parti de José Eduardo dos Santos attend des résultats provisoires détaillés avant de réagir.

L’Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), qui remporte 17,94% des suffrages, se maintient en tant que deuxième force du pays et la toute jeune Casa (Large convergence pour le salut de l'Angola) arrive troisième avec un peu plus que 4,5% des voix.

Contestation du processus électoral

Les directions politiques de l’opposition sont réunies en ce moment même. On s’attend à des réactions officielles dans les heures qui viennent. L'Unita, la Casa et le Parti de rénovation sociale (PRS) contestent le processus électoral, dénonçant notamment le fait que la commission électorale n’ait accrédité que très peu de délégués dans les différents bureaux de vote.

Les Angolais renouvelaient, vendredi 31 août, les 220 membres de leur Parlement. Selon la Constitution modifiée en 2010, le chef du parti vainqueur des législatives devient président de la République, et le président dos Santos âgé de 70 ans - et au pouvoir depuis presque 33 ans - devrait en conséquence pouvoir se succéder à lui-même. Le scrutin - le deuxième depuis la fin de la guerre civile en 2002 - s'est déroulé dans le calme. Mais l'opposition angolaise n'a cessé de dénoncer le manque de transparence du processus électoral.

TAGS: ANGOLA - JOSÉ EDUARDO DOS SANTOS

.RFI

.

Total Nacional
Dados das 17:30
1 de Setembro de 2012
Informação geral
Censo 9.757.671
Censo escrutinado 6.699.492 68,66%
Mesas 25.359
Mesas escrutinadas 17.782 70,12%
Votação
Total de votos 4.284.740
Votos brancos 170.268 3,97%
Votos nulos 92.158 2,15%
Votos reclamados 14.677 0,35%
Votos válidos 4.007.637 93,53%
Partido/coligação Votos
MPLA MPLA 2.970.708 74,12%
UNITA UNITA 714.654 17,83%
CASA-CE Convergência Ampla de Salvação de Angola - Coligação Eleitoral 186.701 4,65%
PRS Partido de Renovação Social 73.530 1,83%
FNLA Frente Nacional de Libertação de Angola 41.595 1,03%
ND Nova Democracia União Eleitoral 7.741 0,19%
PAPOD Partido Popular para o Desenvolvimento 5.013 0,12%
FUMA Frente Unida para a Mudança de Angola 4.796 0,11%
CPO Conselho Político da Oposição 2.899 0,07%

Eleições Angola 2012 | Comissão Nacional Eleitoral

. 


Elçeições2012
MPLA lidera resultados provisórios com 74,46% de votos 

 

Luanda - O MPLA lidera a preferência do eleitorado angolano, com 2.519.403 votos, correspondente a 74,46 por cento, segundo os primeiros resultados divulgados hoje, sábado, pela Comissão Nacional Eleitoral (CNE).

 

Eis os resultados provisórios, por ordem decrescente:

 

MPLA - 2.519.403----------------------------   74,46%

 

UNITA - 607.603-------------------------------- 17,94%

 

CASA - CE - 153.427-------------------------- 4,53%

 

PRS - 50.874------------------------------------ 1,50%

 

FNLA - 35.115----------------------------------- 1,03%

 

Nova Democracia (ND) - 6.570------------ 0,19%

 

PAPOD - 4.300--------------------------------- 0,12%

 

FUMA - 4.007----------------------------------  0,11%

 

CPO - 2.412------------------------------------ 0,07%

 

Total de eleitores inscritos - 9.757.671

 

Votaram - 5.609.570-------------------57,49%

 

Mesas - 25.359

 

Mesas Escrutinadas - 14.896---58,74%

 

Os próximos resultados serão anunciados às 20horas locais.

Commenter cet article

LUSED 13/09/2012 23:44


Pour votre information


Samakuva le président du plus grand parti d'opposition "UNITA" ,révendique que MPLA a fraudé ,et que cette affaire doit aller au tribunal.Il déclare qu'il detient des preuves sûres ,fournies par
sa sécurité.


 


Il accuse 4 chinois informaticiens d'avoir été utilisés pour cette fraude.L'affaire n'a pas encore été rendue publique ,mais Samakuva ménace de s'absenter au parlement.Donc ,si l'affaire ne se
reglait pas ,son parti serait absent au Parlement angolais.


 


LUSED

LUSED 09/09/2012 20:57


Je me suis bien renseigné concernant l'homme de confiance du président Eduardo dos  Santos .Il s'agit de "MANUEL DOMINGOS VICENTE " , pas Matins comme j'ai écrit.


Il est membre et deuxième personnalité du Bureau politique du M.P.L.A .Il était aussi Ministre d'État (donc Ministre du président) chargé de coordination économique.


Mais après les élections ,c'est lui qui a été choisi par son parti M.P.L.A ,pour être désormais , le vice-président de l'Angola.


Quand au président Eduardo dos Santos ,la RADIO TROTTOIR ,raconte que :souffrant de prostate ,après deux ou trois ans ,il se servirá de son vice-président ,pour conduire le pays jusqu'aux
prochainnes élections présidentielles en 2017 (donc 5 ans après).


 


C'est là que le vice président Manuel Domingos Vicente,posera sa candidature à la présidence de la république ,réprésentant leur parti M.P.L.A.


Voilà la précision !!!!


 


LUSED

LUSED 03/09/2012 02:36


Le nouveau problème des présidents africains est qu'ils ont peur de lâcher le pouvoir ,de peur qu'ils soient poursuivis comme Mobutu, Bokassa ,Laurent Gbagbo ,kadaffi...ou même ailleurs comme
Sadam Hussein,Jacques Chirac .....Aujourd'hui ,lâcher est devenu synonime d'être poursuivi par le tribunal soit du pays ,soit le tribunal international.Ce n'est plus vraiment le goût de diriger
,mais plutôt la peur d'être poursuivi.


Voilà ce qui pèse dans leurs coeurs.Vaut mieux être toujours là  jusqu'à ce que ,un homme de confiance apparaîtra pour protéger cette sortie au pouvoir.Dernièrement Eduardo Dos Santos avait
proposé un certain homme de confiance nommé MARTINS.Mais après ,on en parle plus.Peut être ,que l'homme a eu peur ,soit le parti MPLA a refusé ,ou alors ,il est en préparation.


"VEUILLEZ COMPRENDRE LEURS ÉMOTIONS ...!!!"


 


LUSED

Serge - Kongo na biso 02/09/2012 14:04


Il n’y a pas réellement des élections en Afrique, très souvent du cinéma et
des mascarades.  Nos présidents africains ne préparent pas leur vie après la magistrature suprême.  En
regardant seulement Mr Dos Santos on n’a pas bésoin d’avoir un diplôme en médecine pour voir clairement qu’il est devenu malade et fatigué mais que voulez-vous il s’accroche au
pouvoir.  33 ans déjà à la tête de l’Angola ça suffit quand même pour quelqu’un qui a soit disant « l’amour de son
pays. »


Mais, pourquoi les présidents africains s’accrochent toujours au
pouvoir ? 


Jusqu'à ce jour même les pasteurs voyeurs ou voyant ne nous donnent pas une
réponse concrète. Si Le Bon Dieu lui prête encore la vie et il gagnera encore jusqu'à l’infini, c’est dingue.     

zenga mambu 02/09/2012 13:17


Comment une personne doit exercer le pouvoir politique plus de 30 ans ? Eduardo est un Dictateur en gants de velours. C'est aux Angolais de voir comment faire partir son Parti MPLA du
pouvoir, car à la fin de son mandat, il cherchera à se faire substituer par un autre dauphin du MPLA et ainsi diriger éternellement l' Angola. Les ressortissants du nord, réveillez-vous, sinon
cet homme de Sao tomé et principe continuera à vous dicter sa volonté pour les privilèges de ses Frères sao toméens qui pullulent à Luanda. Commencez à vous réveiller comme les congolais,parce
que la pérennisation au pouvoir d' un individu n'apporte pas les lendemains enchanteurs.