Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

En 2000, Clément Ossinonde avait réalisé, dans le cadre de ses émissions intitulées:Les grands noms de la musique congolaise, un document exceptionnel sur le 41e anniversaire de l'orchestre Bantous de la Capitale.

Ce document radiodiffusé que Mbokamosika répercute aujourd'hui décrit dans ses moindres détails le parcours de cette formation musicale conçue en 1959 par les musiciens congolais/Brazzaville qui évoluaient jadis dans les différents ensembles kinois.

Nous saurons à travers ce document:

Comment est né l'orchestre Bantous?

Qui furent présents lors de son lancement?

Quand et comment a-t-on adopté la dénomination Bantous de la Capitale?

Combien des solistes l'orchestre a-t-il compté depuis 1959?

Qui fut le premier saxophoniste?

Etc. etc.

 

Pour compléter ce document, le blog a retrouvé la photo de l'orchestre Bantous de 1963 ainsi que les commentaires des éditeurs sur les premiers musiciens de cet ensemble.

Messager

 

 

1.

Bantous-1963

LES BANTOUS EN 1963

 

 - Sur cette photo des Bantous de 1963, on reconnais de gauche à droite :

Debout : PAMELO, (chant) PANDI, (percussion)  BOYIBANDA (chant), MPASSI "Mermans"(guitare solo)


Assis : Nino MALAPET (saxo), TALOULOU Alphonso (basse), ESSOUS, (clarinette) SAMBA "Mascott (guitare acc.), KOUKA Célestin (chant)

 

2.

Stenco-B-3101 Verso

 

 

 

41e anniversaire de l'orchestre Bantous, par Clément Ossinonde.

 

 

 

 

41e anniversaire 1

41e ann. 2

41e ann. 3

41e ann. 4

41e ann. 5

41e ann. 6

Commenter cet article

OSSINONDE Clément 06/03/2011 00:59



Vieux BIKORO, natondi yo botondi, na tina ete ozali pe engambe ya ba tango wana.Tokokani bisengo tozali ki koyoka na ba mbula wana. O rappeler ngai marque ya tricot oyo jeune premier nionso
akokaki kozanga te. Yamba losako na ngai. Boboto ezala na yo. Clément "Kelema" mwana Kin na Brazza (ndjili na Ouenze)



Vieux Bikoro 05/03/2011 12:36



Engambe Kelema,


Mokili ata kotikala mokolo mosusu, yamba naino losako, oyo mboka bisengo eloba Mama Losiya Eyenga, nabotangi ya ba commentaires ya ba ndeko na article oyo, nakanisi lisusu bomuana bua ngai mpe na
baninga bayike oyo batika biso, se babongisela biso esika mpo tozali koya ô mboka ba nkoko, mpo na molato namoni lisusu tricot ya César oyo tobengaki MOTRI, esengo mingi lisusu Engambe
Kelema.


 


Vieux Bikoro



Ndaye 03/03/2011 01:36



Mon cher Clément, je ne me trompais pas en parlant de bouquet avant même d'avoir écouté l'intégralité de l'émision consacrée aux Bantous. Je suis encore sous le coup de l'émotion
après écouté, pour la première fois depuis au moins 35 ans la chanson ''Manolita'' où je retrouve avec un réel plaisir la voix si caractéristique de Mulamba
Mujos. Et que dire de ''Nga muana Adèle''et la charmante voix rauque d'Essous. Deux choses très rapidement: a) Il est quand même curieux que,
contrairement à presque tous les autres groupes musicaux de l'époque et même d'aujourd'hui, les Bantous aient été dirigés simultanément par deux musiciens à très forte personnalité, Jean
Serge Essous et Nino Malapet. Pourtant, suivant l'excellente chronologie que tu nous traces, le second se trouvait encore à Kin le 15 août 1959 lorsque l'orchestre a été
fondé à Brazzaville. D'où leur est donc venue l'alchimie qui a permis de faire durer l'existence des Bantous sans crise majeure, du moins à ma connaissance, étant entendu qu'en Afrique, il est
difficile de ''faire cohabiter deux crocodiles dans le même marigot''? b) L'émission se termine assez brusquement. Messager dira t-il que je tire trop sur la corde si j'en
réclamais une suite? En attendant bien-sûr la parution du livre ''Panorama de la musique congolaise'' que tu nous promets. En tous les cas, grand merci encore pour ces moments à jamais gravés
dans nos mémoires indivividuelle et collective Ndaye.



Messager@ 02/03/2011 19:22



Clément,


 


Les chansons sur la pochette sano dans la discothèque du blog. je crois quîl faut seulement envoyer le titre que notre ami Yala cherche: "mama Muanani.


 


Messager



OSSINONDE Clément 02/03/2011 18:58



Cher NDAYE, Merci pour tes compliments, c'est la moindre de choses que l'on peut faire pour livrer ce que je sais à tout un chacun. L'aboutissement sera si Dieu le veut le prochain livre
"Panorama de la musique congolaise" des origines à nos jours sur les deux rives du fleuve Congo. Probablement dans quelques mois. cordialement



Ndaye 02/03/2011 15:22



Ndeko Clément  Pris par le temps, je n'ai pu, à mon grand regret, savourer le bouquet que tu nous offre pour le 41e anniversaire de
Bantous. Pour être tout à fait honnête, je ne l'ai même pas encore écouter. Ce qui ne saurait tarder. Mais je tenais à te remercier encore une fois pour les efforts que tu ne cesses de déployer
pour cet indispensable devoir de mémoire qui nous incombe à tous. A très bientôt pour des commentaires circonstanciés. Ndaye



OSSINONDE Clément 01/03/2011 23:13



Chers  YALA et Serge KONGO NA BISO


1 - Je peux effectivement trouver les chansons sur cette pochette, je vais dès que possible les transmettre au MESSAGER


2 - Sur cette photo des Bantous de 1963, on reconnais de gauche à droite :


Debout : PAMELO, (chant) PANDI, (percussion)  BOYIBANDA (chant), MPASSI "Mermans"(guitare solo)


Assis : Nino MALAPET (saxo), TALOULOU Alphonso (basse), ESSOUS, (clarinette) SAMBA "Mascott (guitare acc.), KOUKA Célestin (chant)



Serge Kongo na biso 01/03/2011 19:29



Bonjour kulutu Clément,


Je vois la belle photo mais je ne reconnais personne, est ce qu’il y a moyen de
nous indiquer avec les noms de gauche à droite les personnes que nous voyons ici.  J’ai connu Serge Essous, Célestin Kouka qu’à leur vieillesses.


Merci et bonne journée


Serge Kongo na biso.


 



YALA 01/03/2011 15:42



Grand frère OSSINONDE   bonjour !!!!


Je vous serai très reconnaissant de nous faire écouter la chanson MAMA MUANANI,car cette chanson et bien d'autres me rappellent mon enfance,en 1963 j'avais 10 ans . Cette musique je l'écoutais à
la maison puisqu'au départ papa avait un phono,une radio de marque telefuken alimentée par une batterie et après un tourne disques .  Quand j'écoute encore ces chansons aujourd'hui ,je pense
à ma chère maman GERMAINE LOUEYI (décédée) qui aimait bien chanter ces chansons à la maison .  souvenirs  Souvenirs



Bernard Manseka 28/02/2011 15:15



Cette photo me rapelle les famaux cesars, cet habillement qui faisait notre fierte. Si one porte pas cesar, on ve avut rien devant une belle et exigente femme.