Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Messager

A propos de la chanson Yimbi, je croyais qu’elle était chantée par le groupe Chem-Chem yetu ou Bana Kenge. Par contre les aînés, nous racontaient des histoires sur Koyibi ko, Mr Mbelekete et Mr Kinshasa. Il paraît selon ce que j’avais appris que Mr Kinshasa était un Monsieur de grande taille ( info ou intox). Mr  Crispin Lukoki nous avait résumé l’histoire de Mr Mbelekete . Est-ce qu’il pourra confirmer ou infirmer si  Mr Kinshasa a bel et bien existe. Est-ce qu’il pourra aussi nous dire l’histoire sur Mr Wosongo qui avait été immortalisé dans une de chanson de Zaïko. Selon les connaisseurs, ce monsieur avait habité Kintambo.

 

Papatoto



Cher Papatoto,Le grand monsieur Kinshasa a effectivement éxisté,mais bien à l´époque de la naissance de la ville de Léopoldville.Cette grande personnalité est le Chef coutumier Bawumbu,qui dominait toute la région.C´est juste la raison pour laquelle notre capitale s´appelle Kinshasa.Après sa mort,il s´est creé une légende autour de de ce Grand Chef.On voyait le fantôme de Kinshasa partout,et les gens en profitaient d´une ou d´autre manière.Je vais vous décrire une situation vécue par mon propre oncle maternel.
Mon oncle conduisait un bus fula-fula de Transban.Un soir,après le travail,il s´est vu seul dans la rue à l´heure du couvre-feu.A l´époque colonial,la libre circulation de la population noire n´éxistait pas après une certaine heure.Les travailleurs qui terminaient tard avaient,des autorisations signées par leurs employeurs,afin de pouvoir regagner leurs maisons.Les Mbila(policiers)faisaient des tours dans toute la ville pour faire respecter ces mesures.Pour échapper au control des Mbila,Oncle François s´est déguisé en Fantôme,utilisant des feuilles d´arbre.Comme il était grand de taille,les Mbila qu´il croisait en route,prenaient fuite au cris de Moloki,Moloki eeee.Parfois même,il poursuivait pendant quelques mètres,ces pauvres policiers qui fuyaient comme des petits enfants,Ainsi,il a fait son chemin,sur Wangata depuis la ville jusqu´à la rue d´Oshwé à Nouvelle cité.
Concernant la chanson Ko yimbi,Franco avait chanté cette chanson en 1958 et,l´autorité coloniale l´avait envoyé en prison,pour considérer subversive,la chanson en question.Yimbi tuala muanamu iyemika(yimbi,remet moi mon fils pour l´allaiter),cette phrase fut considérée comme provocation ou pétition d´indépendance de la part de Franco.En fait,la chanson appartient à un conte bakongo,sur une femme qui avait laissé son enfant à l´abri sous un arbre,et ce dernier est emporté par un oiseau rapace.La femme chante la chanson, invitant l´oiseau à lui remettre l´enfant,tout en lui décrivant sa peine.       

 SENGOLA

Sengola,une chanson qui est sortie vers la fin 1952 ou 1953.J´avais 5 ans selon ma bonne mémoire,quand j´avais écouté cette chanson pour la première fois,donc en 1953.Le chauffeurs qui faisaient la route Léopoldville vers le Bas-Congo et les Fula-fula de Kin,attiraient l´attention du public activant leurs claxons,pendant que dit public répondait Sengola.Ce mot signifie "renverser",donc,ici le conducteur posait sa question Pi-pi(que voulez-vous que je fasse?),et le public répondait Sengola(renversez le véhicule)d´où Kabasele dit chaufeur mabe.L´autorité coloniale avait interdit cette blague,car quelques conducteurs énivrés arrivaient à la confirmation de la même.En ce temps là,le Vespa et les petits cyclomoteurs n´éxistaient pas ou n´étaient pas encore populaires.  

Crispin Régis -Lukoki    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lusikila 12/12/2009 16:38


Je suis la fille d'un muhumbu, originaire de la région de Kinshasa. Mon père qui vient de nous quitter Ngombama Lusikila nous racontait souvent l'histoire de Kinshasa. Certains d'entre-vous
ont raison par rapport à l'histoire des Tékes et Humbus, alors que d'autres non!


Crispin-Régis Lukoki 14/10/2009 04:20


Cher ami Muloji,veuillez m´éxcuser pour cette curiosité.Comme je vous avais dit,le cas Mama Ngunu a beaucoup attiré mon attention.Après avoir bien éxaminer le cas,je suis arrivé à la conclusion
suivante,que je trouve comme la seule explication qui finit par satisfaire ma curiosité.Il ne s´agit que d´une hypothèse,mais qui me semble persuasive.Donc,il est fort possible qu´ils soient
Tous,fils d´un même Père et des Mères distinctes,raison pour laquelle ils invoquent leurs Mamans pour ne pas être confondus.Cette raisonnement satisfait ma curiosité.
Crispin-Régis Lukoki.  


Crispin-Régis Lukoki 13/10/2009 18:14


Merci bien cher Muloji,dans mon intervention,je ne voulais pas te contredire,seul,je voulais décrire ce fait qui avait attiré mon attention.Personne ne sait tout dans cette vie,je suis un
homme très curieux,et j´aime bien apprendre.
Crispin-Régis Lukoki. 


muloji 13/10/2009 16:58


@ C-R lukoki
quand le teke se dit: "être du mama ngunu" cela ne va pas dire que celle-ci est le chef du clan, il veut dire tout simplement qu'il provienne du ventre de mama ngunu puisque c'est la mama qui met
au monde pas le contraire, il se réfère à la philosophie kongo stipulant que la mama est la seule personne à connaitre le vrai  papa de l'enfant

à propos de humbu,  je ne connais pas son  origine c'est pour la raison j'ai souligné l'intrusion à partir d'un brassage par le mariage ou cohabitation mais ils(teke et humbu)constituent
un seul peuple teke de la ville de kinshasa
quant au wumbu je crois que c'est une des tribus de l'ethnie kongo

c'est tout ce que moi je peux dire à ce sujet mais il faut un humbu ou un teke de souche  qui pourrait nous expliquer clairement
merci


Crispin-Régis Lukoki 12/10/2009 21:40


Ndeko Muloji,merci pour votre apport,qui,comme tant d´autres,essaie de nous éclairer et satisfaire notre curiosité.Mais il y a un fait dans votre  intervention qui attire mon attention.Dans le
régime matriarcal,bien que la déscendance a comme point d´appui la Femme,celle-ci,n´est jamais à la tête du clan ou famille.C´est toujours l´homme qui en est le chef,d´où les Oncles maternels
ont un rôle beaucoup plus important que les progéniteurs.Donc,le cas de Mama Ngunu,doit être un cas très spécial.Vous verrez bien que,pour recourrir à ses origines,les Kongo utilisent les
Clans.Chez les Kongo,on peut être de la tribu Yombe,Ntandu, Manianga,Ndibu ou n´importe quelle autre,on peut avoir un Ancêtre commun,qui est le Chef du Clan.Tous les membres du Clan N´tinu Nsaku,se
considèrent frères,car ils sont tous déscendants du Roi Nsaku Ne Vunda.Et comme je disais,selon mes informations,je ne connais aucun clan dont le chef est une femme.Il se peut que je ne sois pas
bien informé,dans ce cas,n´hésitez pas de me le faire savoir.Concernant Humbu ou Wumbu,je ne pense pas qu´il s´agisse de l´intrusion,car il ya beaucoup de fusion dans nos tribus,fait qui peut se
traduire par les mariages,ou par les séparations des Frères à cause de la sorcellerie,héritage etc...Un peuple peut se séparer pour plusieurs raisons et rien n´empêche qu´il se réunisse en cas
d´agression par un adversaire commun.Nous avons ici,une alliance dont les raisons et conditions restent à découvrir.
Crispin-Régis Lukoki.           


Buku 12/10/2009 19:25


Bandeko napesi bino nionso mokakoswa,

j'ai beaucoup apprécié le point de vu de chacun sur notre histoire ainsi que la réaction de tout le monde au regard de cela. Une chose que je souleverai si nous fuyons de comprendre et d'analyse
notre propre histoire les européens ferons cela à notre place. Alors debout Congolais! Merci encore.
Je terminerai par cette citation
" ... L'Histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l'Histoire qu'on enseignera aux Nations Unies, Washinton, Paris ou Bruxelles mais celle qu'on
enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et ses fantoches. L'Afrique écrira sa propre histoire, et elle sera au Nord et au Sud du Sahara une Histoire de gloire et de
dignité"extrait de la dernière lettre de son excellence Patrice LUMUMBA à sa femme Pauline

Buku


muloji 12/10/2009 16:33


@ messager
c'est le Teke qui situe leur origine dans le Kakongo, en tant que le matriacat, les Teke se disent être de mama NGUNU qui fut la femme du chef LUKENI ( surnommé NTOTILA NTINU KONGO)... avant de
s'étaler vers le Gabon, le Pool et le plateau de BAteke, au congo-SASOU NGUESSO et en RDC jusqu'à KIKWIT au BANDUNDU

quant au HUMBU, je crois qu'il sagit d'un intrus parmi le peuple TEKE car l'actuel ville de KINSASA fut un carrefour des peuples c'est pour la raison nous avons aujourdhui des teke-humbu,
teke-mfinu, teke-fununga, humbu-dikidiki etc...



Crispin-Régis Lukoki 12/10/2009 04:28


Chers Bandeko,Lisolo nabiso ebandi ko kamata nzela mosusu.Je ne sais pas jusqu´à quel point vous serez d´accord avec moi.Nous devons avouer que,la seule source digne que nous avons,est celle de nos
colonialisateurs.Même ici,nous devons distinguer qui est le vrai historien de vocation,et qui est l´autre qui veut raconter n´importe quoi pour se faire remarquer.Notre histoire à nous doit
commencer par là.Rien empêche qu´elle soit enrichie avec les récits qui nous sont transmis oralement par nos ancêtres.De là que,les écrits du xvème siècle,seront toujours plus crédibles que les
conclusions,voir scientifiques du xxème siècle.Suivant cette règle,il nous est difficile d´édifier cette histoire sans le concours de ces premiers écrits.Revenant à notre
sujet(Wumbu-Téké),et,vu la longévité de nos populations,sauf quelques excéptions,ils nous est difficil prétendre avoir eu des contacts directs avec les gens de l´époque de la colonisation.Pour
cette même raison,nous devons reconnaître que Nos historiens ont une fois eu l´obligation de consulter les archives du Mundele pour se situer ou compléter leurs recherches.Je pense que ce fait est
irrévocable.
Crispin-Régis Lukoki     


Buku 11/10/2009 19:45


Cher Anaclet,

Landa radiomangembo, oyoka na émission lisanga ya ba nganga mutu azali kokoma bibiographie ya Adrien Mombele, Ngatshie Strervos Niarcos. Nalandi yango ezali ya solo elengi mingi. Landa yango na
22h00 na internet.

Tolongola complexe ya mondele, esi esila kala. Soki ondimi écrivain Africain te, ezali mawa mingi. Linga otanga po oyeba makambo. Nga natkotangela Zamenga, Cheik Anta Diop...
Biso mingi esengeli tosala promotion ya bakomi na biso moko ya bayindo. Kotangela nga chateaubriand to Galla  ezali na esika oyo te.


anaclet 11/10/2009 19:00


noues en sommes des vestiges historique en quelqhe sorte


anaclet 11/10/2009 15:40


Nous sommes ici dans un cas de figure semblable à celui des batetela et des bakusu qui parlent la même et se présente sous deux identités. les batékés et les bahumbu parlent ou parlaient la même
langue.
Je suis de Yolo et cette cité qui va de la frontière sud de Yolo-Sud au confins de Righini était une brousse plantée sur un sol sablonneux que nous fréquentions enfants pendant les
vacances à la recherche des mbila ya esobé ou pour se baigner dans une espèce de lac nommé Kindibula. Nous nous approchions donc sur l'autre rive de la rivière Yolo de Lemba-village qui est un
village Humbu. La plupart de bakongo de Kimwenza que les bakongo appelle d'ailleurs Kimwanza sont en réalité de bahumbu.  Je veux bien ce qui est écrit dans les livres,c'est là où
j'apprends des choses moi aussi mais nous parlons ici de la ville de kinshasa en quelque sorte en être des vestiges historiques pour avoir rencontré et les batéké et les bahumbu. Je vous
ai parlé du fils d'un chef coutumier humbu,je l'ai plus souvent entendu parler le kikongo et chez il parlait le kikongo avec ses enfants et sa femme. 
Vous soulevez ici un proplème litigieux que l'on pose souvent quand on recherche les vrais originaires de Kinshasa. Il se trouve qu'en 1881 si je ne me trompe pas,j'en est déjà parlé ici,les batéké
et les bahumbu ont quitté en masse la rive gauche du fleuve Congo pour échapper à l'autorité européenne,principalement belge qui s'installait de kintambo à ndolo. Ils sont tous parti pour la
rive droite,c'est-à-dire à Brazzaville et ils y sont encore. Il fallait remplacer tous ces partants. Même Ngaliema s'était échappé vers Brazzaville qui ne s'appelait pas encore comme cela.
Les batéké dans leurs ensemble sont ceux là que les ethnologues qualifient de peuple Tio. Les tio peuplent ce territoire parallèle au fleuve Congo de l'embouchure du fleuve jusqu'aux limites
du Bas-Congo. Mis à part ceux qui ont fui la rive gauche du Congo pour Brazzaville,la plupart de batéké que l'ont peut imaginer avec les joues scarifiées ,ils ne les avaient pas tous,se sont
réfugiés vers les plateaux dits batéké.
C'est en raison des conflits de souveraineté que les bahumbu avaient choisi de vivre dans l'arrière pays. Il faut noter que les bahumbu sont plus agriculteurs et les batéké de la rive
pêcheurs.
Même si on arrivait à établir que les batéké et les bahumbu n'avaient aucune parenté,ils se reconnaissent mutuellement comme étant la population d'origine du territoire de Kinshasa.
Par ailleurs je suis étonné que l'on débatte ainsi de batéké et de humbu les "propriétaires" de la villa de Kinshasa,démontrant que les congolais ne se connaissent pas mutuellement. Les batéké et
les humbu j'en ai eu parmi mes amis d'enfance. Le célèbre Permos Madiamba Pierre gardien de but qui jouait avec moi enfant était mutéké et je peux vous en citer comme cela un bon nombre. Il
est surprenant que dans une société cosmopolite comme la notre qu'on soit encore à se demander si les batéké et les bahumbu sont les mêmes gens.
La frilosité anti tribalisme a fait qu'il était péjoratif d'évoquer les ethnies dans leur essence. Mais comment noyer 250 ethnies dans un pays où chacun veut faire une province de sa collectivité
locale. Le spectre des provincettes revient au galop.
Mon cher BUKU je ne doute aucun instant de votre culture,soyez en rassuré. Je n'ai pas compris que vous vous offusquiez du peu d'attention portée sur le bouquin de Manda Tchebwa. Cher ami,ça
n'est pas du Chateaubriand. C'est comme si vous nous recommandiez de lire Closer ou Galla.
Je vous félicite d'être eclectique dans vos lectures. 


Buku 10/10/2009 22:46


Cher Messager,

Nazali na posa yakoyeba, nani azalaka (to azali ) mokonzi (chef coutumier) ya mabele Nsele tango Mobutu atongaka cité présidentielle de Nsele. Elekaka ndenge nini po Mobutu atonga wana, ebimisa
matata te? Tala kaka loi bakajika.

On parle de peuple Teke-Humbu à cause de lien de mariage qui s'est établi entre ces deux peuples. De ce fait, cela a formé une seul entité. A savoir chaque peuple a ses propres rites ainsi que les
us et coutumes.
Je conseillerai de lire (ou de consulter sur internet) sur google livres en tapant : il y a un chapitre intitulé les groupes ethniques du Congo au XXième siècle, il a mentionné sur la carte 14
N°12 Wumbu et le N°19 Teke. Moi personnellement, j'ai déjà consulté ce livre:

Histoire générale du Congo: de l'héritage ancien à la République Démocratique‎ -
Page 260
de Isidore Ndaywel è Nziem, Théophile Obenga, Pierre Salmon - 1998 - 955 pages

... Humbu) 




Mon cher Aniclet,

Moi, je suis un homme de culture et j'aime les livres et la lecture depuis l'école primaire. N'eut été la nostalgie ou l'envie ou le besoin de connaître l'histoire du Congo, il n'existait de
questions. Je remercie le messager  d'avoir créer cet espace culturel. Bravo! Je suis un chercheur, par ma curiosité culturelle, j'ai appris qu'il y a un chercheur
congolais qui publiera bientôt son livre, le fruit de ses recherches sur la vie de Adrien Mombele. C'est louable et encourageant que le congolais s'intéressent à écrire leur propre
histoire et non seulement les européens qui soient les spécialistes de NOTRE HISTOIRE. Ca NON!

L'honorable Mr. Pierre Mbombele, c'est un politicien intégre. Celui qui a milité pour la neutralité de la ville et proveince de Leopoldville depuis la table ronde politique à Bruxelles...
Quant aux frères Damseaux les propriétaires des frigos Damseaux et de Congo frigo, il faut savoir comment ils ont octroyé ce terrain?
A noter que l'étude bibliographique permet aux gens quelque soit leur catégorie social à comprendre une situation, un comportement, etc... De même que des psychologues, que des sociologues, que
des historiens, que des musicologues, que des anthropologues... Ont besoin de ce genres de livre pour élucider, éclairer beaucoup de choses. Le nom de Adrein Mombele, Ngantshie Strervos
Niarcos est cité par exemple dans le livre de Manda Tchebwa :


Terre de la chanson: la musique zaïroise, hier et aujourd'hui‎ - Page 199
de Manda Tchebwa - 1996 - 366 pages

... NIARKOS ...




Cher Crispin-régis Lukoki,

Il existe de dictionnaire Lingala. Vous pourrez consulter ce site
Dictionnaire lingala français en ligne - LEXILOGOS >>

dictionnaire lingala > français & français > lingala. dictionnaire lingala-fançais ·
Grammaire et vocabulaire du lingala [PDF] ou langue du Haut-Congo, ...
www.lexilogos.com/lingala_dictionnaire.htm


Buku





Messager 10/10/2009 21:53


Toutefois, un autre passage du document en question signale que "linguistiquement le brassage de Humbu et des Teke est tel que la langue des premiers est aujourd'hui classée dans le même groupe que
celle des seconds. Mais historiquement les Humbu situent leurs origines dans le Kongo di Ntotila, alors que les Teke ont leurs origines au nord du Pool, où les anciens chefs de Kinshasa et de
Kintambo se sont retirés en 1891."

Messager


Messager 10/10/2009 18:49


@ Buku,

Je suis en train de suivre avec beaucoup d'intérêt votre discussion avec Cripsin à propos des peuples Humbu et Teke. Moi je n'aborderai pas ce point sous l'angle d'Anaclet, qui est tout aussi
intéressant.
J'ai consulté le document du père Léon de saint Moulin sur nos ethnies, et y ai découvert d'autres renseignements précieux.
Partant de votre thèse selon laquelle les Humbu et les Teke sont deux peuples distincts, je voudrais attirer votre attention sur le fait que paratiquement  ces deux peuples  se
confondent. Dernièrement, lorsque le président congolais a perdu sa fille Edith , Marco Banguli a conduit la délégation TEKE-HUMBU de Kinshasa à Brazzaville. La séquence est sur notre blog.
En outre, voici ce que j'ai noté à propos des Humbu en parcourant le document que vous nous avez recommandé:  " L'ensemble du Bas-Congo est occupé par l'ethnie Kongo.....La carte y
indique 16 noms de tribus, sans compter les Vungana, les Bwende, le Lula et les HUMBU qui ne se rencontrent que mêlés à d'autres populations...".
18: Humbu+ Dikidiki
19: Teke+ Nfinu+ Humbu
20: Teke+ Humbu
22: Humbu+ Mbinsa..

Nous constatons ainsi que le peuple humbu n'est pas identifié comme une tribu isolée, elle est toujours mêlée à d'autres populations.

Messager


anaclet 10/10/2009 07:52


Mon cher buku,


Pierre Mombele qui fut un ministre du gouvernement de la province de Léopoldville ne fut pas un politicien de grande envergure. Son fils dont vous citez le nom fut un bandit de grand chemin et si
vous le connaissez vous savez dans quelle circonstance il a quitté Kinshasa pour intégrer la Belgique. J'ai ouïe dire qu'il est mort en mort en prison,n'est-ce pas?  J'ai le souvenir d'une
colonie congolaise de Kinshasa vivant paisiblement ici à Paris et en France  et l'arrivée dans les années quatre vingts de cet individu et sa suite débarquant de Belgique où il était difficile
d'obtenir des autorisations de séjour. Ce fut la montée de la délinquance dans le milieux des congolais de Kinshasa. On ne le dit pas assez que les congolais de Kinshasa allaient faire leurs
classes dans la délinquance à la maison des étudiants congolais de Brazzaville (la MEC) qui était le point de chute de cet individu dont vous faites la promotion. Il se disait épigone de
Ngaliema mais les historiens sont là pour le confirmer . Le fait marquant de son père qui s'était constitué en leader de batéké est l'attribution anarchique à ses partisans des terrains de la
forêt Mateba aujourd'hui appelé camp Mombele. Cette fôret entre Limete et Yolo-Sud appartenait aux frères Damseaux les propriétaires des frigos Damseaux et de Congo frigo. Ils y élevaient des porcs
et des vaches que nous élèves de l'école saint gabriel voyions passer le matin se dirigeant vers les abattoirs de Ndolo.
Pierre Mombele comme les leaders des partis LUKA et PSA ont permis à leurs sympathisants de s'octroyer des terrains sur la forêt Mateba que les habitants de Yolo n'ont jamais appelé camps
Mombele. Makala-Yolo et Ngaba naguère appelé Camps LUKA fut attribué illégalement par les leaders de Kwilu et du Kwango. Le gouvernement de l'époque (1960) essaya de les déloger de force
en utilisant même les para-commandos et les blindé du camps militaire Hardy de Thysville mais sans succès. Les bayakas se battaient avec des flèches,matolo tolo. Une fois les soldat partis ils
revenaient rebâtir leurs cases. C'est l'OCA qui est devenu l'ONL qui réclamait ces terrains qui lui appartenait.
Je suis désolé pour vous mon cher Buku,le livre sur ce genre de héros ne peut pas émouvoir les honnêtes gens. Tout dépendrait du but recherché par son auteur. Si c'est pour faire
l'apologie de la vilenie autant vous dire que les congolais n'ont pas besoin de ça. Pardonnez moi si je m'avançais trop.  


Buku 10/10/2009 00:03


Cher Crispin-régis Lukoki,

Il n'y a pas de confusion. J'insiste et je signe combien des fils des chefs coutumiers ont écrits leur propre histoire ou fait de recherche là dessus? Autre chose car j'ai constaté cette manque d'attention sur la biographie de Adrien Mombele qui était muteke. Comment pouvez-vous rester insensible à cette
annonce. Humbu et Teke sont deux peuples distingues. Si vous aimez la recherche et la lecture, consultez ce lien www.grandslacs.net/doc/3238.pdf sur le Teke
et Humbu. Lire les pages 8-9 Car il y a des études d'anthropologie et d'ethnologie sur les tribus du Congo.  Et aussi il existe la carte des ethnies du Congo. Il faut faire de recherches sur
internet ou aller à la bibliothèque.





Crispin-Régis Lukoki 09/10/2009 20:06


Merci Anaclet et Sinanduku,comme vous savez,j´étais curieux de savoir la différence entre Wumbu,Munfununga et Téké,car j´avais toujours soutenu leur proximité.Il y a beaucoup de choses qui ont
disparu avec l´arrivée du Mundele,comme les trais cicatrisés que possédaient les Tékés,par lesquels on les reconnaissait sans doute.Aujourd´hui cela ne se pratique plus,il se peut qu´on en trouve
encore dans les villages.Il me reste encore une curiosité à satisfaire.
Mon frère Sinanduku insiste sur le statut d´esclave qui a caractérisé les Wumbu, peut il nous dire à quelle tribu appartenaient ces esclaves avant d´être faits prisonniers et devenir ainsi
esclaves?.
Merci encore  


anaclet 09/10/2009 18:46


Un des amis de mes parents répondant au prénom de Samuel et habitant au numéro 1 de l'avenue Baboro à Yolo-Sud, était l'héritier du chef coutumier humbu de badiadingi qui était son village
natal.Je l'ai vu vendre en tant que chef  coutumier des terres autours de badiadingi et au mont Ngafula. Les humbu avaient une proximité avec les batéké et j'ai entendu papa samuel en
faire mention dans ses conversations même si beaucoup de bahumbu s'exprimait dans un kikongo proche du kintandu en assistant aux obsèques du papa de papa Samuel au village badiadingi.
Les bahumbu n'ont jamais été esclaves. Au contraire ils ont été,comme les batéké, d'ailleurs,pourvoyeurs d'esclaves. Les portugais se portaient jusqu'à Kinshasa où se tenait un marché d'esclaves
dont les vendeurs étaient les batéké et les bahumbu.
Les batéké et les bahumbu étaient une population extraordinaire. J'ai pu moi même être émerveillé par leurs réalisations entre autres un tissu imitant la soie en fibre d'ananas exposé au musée de
Tervuren en Belgique.
Les bahumbu nous lisent je l'espère,j'aimerais que l'un d'eux prenne la parole,ils restent les meilleurs témoins de leur histoire.


sinanduku 09/10/2009 18:29


ndeko C.R LUKOKI
 ngai nasali confusion te napesi ndenge ngai nayebi ete MUTEKE azalaki muana mboka ya mokili KONGO, pe na tango ya royaume kongo ba mbolo-mbolo bazalaki bateke, luka oyeba "tekela" na kikongo
soki elingi koloba nini? elongo moko na "bayaka" bazalaka ba mbolo-mbolo na royaume ya kongo, bahumbu to wumbu bazalaki baye bakangemeki na  boloko na esika oyo tozali kobenga lelo KINKOLE na
kati ya royaume kongo, tango mokili (ROYAUME KONGO)  ekotaki nungu nungu nde bato wana bayaki kozuwa bosomi pe basanganaki na bateke ya mboka MPUMBU (kinshasa) esika ezalaka  zando ya
monene oyo ezalaka kokutisa bikolo kilikili, yango wana na kota ya teke ya lelo okokuta kikongo, lingala, na makota misusu kasi muteke ya tango ya bankoko ezalaka koloba kikongo pamba te ezalaka
baye bazalaka nakati ya royaume KONGO, na ngambo essusu okokuta bateke na kongo brazza , gabon pe na bandundu kasi nandenge yakolobela ezali ndenge moko te pamba kota na bango esangana na makota ya
bamboka nzinga-nzinga

teke-humbu na fununga eloko moko...
...oyo ezali oyo ngai nayebi tango mosusu na bungi wana yonde okoyebisa ngai
 


Crispin-Régis Lukoki 09/10/2009 12:38


Chers Sinanduku et Buku,il me semble être tous confondus au sujet du peuple Wumbu ou Humbu.Dans les quelques écrits où l´on mentionne ce peuple,on verra qu´il est toujours lié aux Téké.De
là,la désignation Téké-Humbu,qui je crois veut nous rappeller ou simplement dire qu´il s´agit du même peuple,voir aussi,d´une tribu au sein du peuple Téké.Je pense que dans ce cas,le mot wumbu
ne peut pas être traduit simplement comme esclave,car ce peuple occupe une vaste étendue.Tous les environs de Kinshasa appartient à ce peuple.Mpumbu s´est vu englouti par l´extension de
la ville de Kinshasa.Dans les années 60,il s´y trouvait le fameux athénée de Mpumbu.Aujourd´hui,je crois que Mpumbu n´est plus qu´un quartier de Kinshasa. 


Buku 08/10/2009 19:11


Mbote ndeko Matondo,

Maye nalobi ezali ya solo pona ndeko Kinshasa. Lelo oyo bana boni ya ba nkumu (chefs coutumiers) bakoma lisapo ya bakoko na bango? Soki oluki ba buku ezali pasi mingi pona kozwa yango. Nawuti
kosalakola, ndeko moko azali kokoma buku ya bomoi ya Adrien Mombele, oyo batu bamesanaki na kobenga Ngantshie Strervos Niarcos, kasi namoni ata moto moko te ati ata liloba.
Bozangi kotiya keba na masolo, yango esalaka pe tolekaka maye ezali na tina.

Nasuki wana.




sinanduku 08/10/2009 18:05


baninga losako
muteke, mufununga pe na muhumbu balobaka minoko nini?
nani azali na elili ya KISASA ? afandaka wapi? pe bakitani naye ba nani oyo tokoki kokende kotuna bango na kinshasa ?
 avant l'arrivée des mindele, les bateke étaient les soldats au royaume du kongo, les bahumbu=les esclaves qui étaient emprisonnés à la prison de KINKOLE
jadis, kinshasa ya lelo ezalaka ZANDO ya monene na kombo ya PUMBU esika bato bazalaka koya kotekisa biloko kilikili

matondo


Crispin-Régis Lukoki 08/10/2009 05:44


Cher Anaclet,il est vrai qu´on a créé une légende autour de Kinshasa.Nos parents avaient l´habitude de vouloir nous faire peur en éxagérant sur les appritions de Kinshasa.C´était pour eux,une façon
stoper nos jeux nocturnes(kukulu etc...)et parfois,selon notre âge,les sorties comme Ngembo devant les lieux des concerts.
Mais,quand on devenait curieux,ils nous expliquaient qui était cet Homme.De mon côté,la femme de mon oncle,était Wumbu et fille d´un chef coutumier à Matadi-mayo.Cette tante nous parlait
beaucoup,des choses qu´elle avait apprises de son père,entre autres,l´éxistence de Kinshasa.Il est fort possible qu´il y aient des écrits sur son éxistence.     


Buku 08/10/2009 00:11


Cher Crispin-régis Lukoki,

Mr. Kinshasa a bel bien existé dans la lignée Bateke et non Bahumbu.  Il est devenu célébre à cause de ses miracles. Il y a une chose que je peux dire un mumfulunga et muteke, on le
considrérai comme un seul peuple Teke ou Bateke. Nos ancêtres cachent beaucoup de chose sur notre l'histoire. Ce qui est dommage.

Comme je l'ai écrit il y a un congolais qui écrit la biographie  de Adrien Mombele, Ngantsie Strervos Niarcos, je l'espère nous apportera quelques lumière sur la ville de Kinshasa.
J'ajouterai que Itsi n'est pas le vrai nom de chef Ngaliema.

Ba koko na biso bafungola mitema bayebisa biso bosolo ya mboka na biso na esika ya kotika biso mitelengano kaka tondima maye mindele bakomi. Toboyi te ezali kasi ekozala malamu toluka bosolo.
Bateke bazali ti na kwamouth.

 Mfumu Ngandu azalaki wumbu, azalaka na table ronde na Bruxelles.

Otikala malamu, na mbala ya sima


anaclet 07/10/2009 20:23


Dans mes souvenirs Kinshasa est une légende. Ce personnage n'a existé que dans l'imaginaire populaire comme dans toute les histoires inventées. C'est notre monstre du Lochness à nous. De communs de
mortels personne n'a jamais vu une créature nommé Kinshasa.
Dans mon enfance j'ai pu assister à un carnaval du mardi gras et différentes autres manifestations populaires et foraines. J'ai pu y voir des individus sur échasses qu'on se risquait de
nommer Kinshasa. Vous savez ce nom existe depuis des lustres. Les cartes anciennes font état de Kintamo ou Ntamo , Nsasa ou Kinshasa , Ngabwa ou Kingabwa ... 
Kinshasa individu n'a jamais existé,les adultes d'ailleurs n'en parlaient jamais.  


Crispin-Régis Lukoki 07/10/2009 05:27


Cher Buku,je suis curieux de savoir si cela est possible,la différence entre les Wumbu,Bamfununga,Bateke ainsi que les limites de leurs territoires respectifs.Il y a une chose que je sais et que je
peux confirmer,est l´existence de Mfumu Ngandu;un chef coutumier Wumbu qui vivait vers ce qui est aujourd´hui,le quartier de Masina.Une de ses filles était copine de notre vieux Sam,un
très bon musicien qui jouait le saxo et la guitare.Mfumu Ngandu est wumbu et non Teke, d´où ma confusion.En plus de ça,toute l´étendue qui englobe Kimuenza, Lovanium,Lemba village,Mont Ngafula
etc...est complètement Wumbu.Le peuple Wumbu n´est pas aussi nombreux que le peuple Teke,et c´est peut être là,la cause de sa presqu´inéxistence.Concernant Mr Kinshasa,nos majeurs nous
disaient qu´il était le grand chef.Il se peut que vous ayez raison,mais je ne vois pas comment le fils d´un grand chef coutumier va être loué plus que le chef même,et encore dans notre
culture bantoue.N´hésiter pas cher Buku,de m´apporter des précisions s´il le faut,et vous remercie d´avance.        


andochanga 07/10/2009 00:43


Cher Papatoto,
Je dois confirmer le fait que la chanson "yimbi ko" a été dans le repertoire de Bana ya Kenge. Issue de notre patrimoine à tous (et particlièrement Kongo), Franco l'a interpreté avant et le groupe
de Bana ya Kenge reprendra avec "mbona" et de belles voix cette chanson dans les années 67 (un peu avant ou un peu après)
Kimia, Mwinda mpe Bolingo
Andochanga


Buku 07/10/2009 00:06


Kinshasa n'est pas un Muwumbu mais un fils de chef coutumier muteke ayant habité Leopoldville avant l'arrivée de Stanley. Il est décédé une mort violente, d'où ces apparitions à Kinshasa.

A savoir, il ya un Congolais qui prépare un livre sur la biographie de Adrien MOMBELE dit  Ngantshie Strervos Niarcos


Papatoto 06/10/2009 21:13



Cher compatriote Crispin-régis Lukoki


Je tiens  à vous remercier pour  la narration de
l’histoire de Mr Kinshasa mais je ne savais pas qu’il fut un Chef coutumier Humbu. Maintenant, nous connaissons que le nom de notre capitale (kinshasa)vient de ce chef coutumier.


En outre, les explications de chansons Ko Yimbi et surtout Sengola m’ont permis de très bien les comprendre.


 


 



Papatoto 06/10/2009 20:46



Cher compatriote Crispin-régis Lukoki


Je tiens  à vous remercier pour  la narration de l’histoire de Mr Kinshasa mais je ne savais pas qu’il fut un grand Chef coutumier Humbu.


En outre, les explications de chansons Ko Yimbi et surtout Sengola m’ont permis de très bien les
comprendre.