Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Après avoir occupé l'immense espace, nos aïeux se sont mis à scruter tous les paramètres pouvant influer sur l'environnement. C'est ainsi que le temps a été analysé dans tous ses détails. Toutes ses portions ont non seulement été analysées mais dénommées: le jour, les heures, la semaine, le mois, et l'année ont des noms dans nos langues.
 C'est ainsi que par exemple une minute=dakika (swahili);l'aube=kucha(swahili) un jour=mokolo ( lingala);semaine=lumimgu (kikongo)le soir= nkokila(kikongo);midi=nzanga(lingala); mois=ngondo ( tshiluba), janvier=tshongo wa minaganga (tshiluba), décembre=tshiswa munene(tshiluba); année=m'vu ou Mvula(kikongo), muaka(swahili),tshidimu (tshiluba); et mbula(lingala).
 Mbula en lingala signifie à la fois l'année et la pluie. Donc "Elanga na mbula" décrivent les deux deux saisons:saison sèche et saison de pluie, et leurs répercussions sur l'environnement. Si la pluie a toujours été l'amie des cultivateurs, ses débordements peuvent être sources des intempéries, des inondations et parfois des calamités. Quant à la saison sèche, elle a beau être propice à la récolte, mais sa rigueur est souvent considérée comme source d'épidémies, de poussières, parfois de tourbillons.
D'où l'embarras à choisir entre la saison de pluie et la saison sèche. Elangna na mbula olingi nini?
Nyoso ezali pamba répond la chanson . Mais force est de reconnaître qu'entre les deux, il ya le moindre mal: la saison de pluie. Qu'en pensez-vous.  Peut-être l'audition de la chanson vous aidera à vous décider entre la saison de pluie et la saison sèche.
(Messager)



ELANGA NA MBULA ,par le FESTIVAL DU ZAIRE
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monge 16/03/2014 12:30

Y a-t-il quelqu'un qui peut m’interpréter la chanson Kisiwu de King Kester?

Crispin-Régis Lukoki 09/10/2009 03:30



Cher Manu mpe bandeko nioso,nous sommes pérdus,vraiment pérdus.On voit  bien,et on sent que nos ancêtres avaient leur calendrier à eux.Nous avons pérdu presque toute notre culture.Je
peux jurer que nos aiëuls connaissaient les saisons,mois,jours,semaines etc...et avaient des appellations concrêtes.Toutes ces choses se sont envolées,et je crois qu´elles sont difficiles à
récupérer.Le peu qu´on peut retrouver depuis ce blog nous sera d´une grande utilité.Donc,il est temps de se mettre à l´oeuvre,et n´oublions pas que tout fait nombre.
Bonne recherche à Tous.    



MANU 09/10/2009 01:42


Cher ami,
les mois en lingala se dénombrent en croissant: sanza ya yambo, ya mibale, ya misato...mubu, 1 an, mibu au pluriel.
Si la saison des pluies reste profitable aux agriculteurs, elle est néfaste pour les riverains qui vivent de la pêche. Par contre pour les départager, la saison intermédiaire qui intervient
régulièrement au mois de février, permet une bonne récolte et des bonnes prises pour les pêcheurs, pour la simple raison qu'il fait moins chaud, moins de pluies qui baissent les crues des rivières.


Crispin-Régis Lukoki 08/10/2009 15:26


Cher Messager,Je n´étais pas au courant de votre demande,car j´avais commencé à fréquenter le blog,seulement à partir du mois d´avril.Pour commencer je vais donner quelques précisions concernant
les saisons.
On a toujours tendance à minimiser la classification de nos saisons,car les effets ne sont pas assez palpables.Pour cette raison,les deux autres saisons sont presqu´inéxistantes,et même dans nos
villages,les jeunes aujourd´hui,ignorent l´éxistance et les noms de ses saisons.Dans l´enseignement,on nous a toujours parlé de la saison sèche et la saison des pluies.Mais grâce à ma Grand´mère,je
sais que dans le Bas-congo,existent les saisons:Nsungi mvula(saison des pluies)
Nsungi kisiwu ou sivu(saison sèche),Nsungi Kintombo et Nsungi mbangala.Si ces appellations éxistent,nous pouvons conclure que nos ancêtres savaient bien distinguer les saisons.C´est aussi
grâce à ces sages connaissances,qu´ils savaient quand commencer à cultiver,recolter,reparer la toitures de sa cabane etc
Je suis persuadé que ceci se passe aussi dans toutes les régions de notre Pays.
Dans nos villages,les majeurs savent beaucoup des choses qu´il ne dévoilent que suite à la curiosité des jeunes.Nous devons profiter de nos visites au village,pour en savoir plus sur notre culture.


Messager 06/10/2009 20:47


Crispin,

Au début de l'année, j'avais lancé un appel à tout le monde en vue de rassembler les appellations de mois dans nos quatre langues. Jusqu'à présent personne n'y a répondu. Les quelques exemples
donnés dans cet article proviennent d'une longue étude que j'ai effectuée  pour connaître les différentes subdivision du temps dans nos quatre langues.
Mon étude m'a amené à constater qu'actuellement, sur nos quatre langues nationles, trois utilisent les appellations d'emprunt en anglais, ou le numéro d'ordre pour désigner le mois:
Exemple: Janvier: Yanuri ou ngonda i ntete (kikongo)
                            Yanwali ou sanza ya yambo
(linhgala )
                            Januari ou mwezi ya kwanza (swahili) 
Seul le tshiluba comprend encore les appellations de 12 mois qui vont de
Janvier: Tshongo wa minganga à décembre: tshiswa munene .
En swahili il existe une autre désignation des mois selon le calendrier musulman qui sont en fait les noms arabes basés sur le Ramadan ou le mois du jeune :( Ex:Mfunguo nne=Mouharram,
Shaabani= Cha'ban).
Mon souci reste, à l'instar du tshiluba, de rassembler les appellations authentiques des mois dans les trois autres langues nationales (lingala, swahili, kikongo). Je suis persuadé que certains
documents d'archives devraient contenir ces informations.

Messager
                                


Crispin-R´´egis Lukoki 06/10/2009 19:27


Permettez moi d´apporter quelques précisions.
Pour ne pas confondre les jours et la semaine,le lingala emploit toujours;mokolo ya,avant le mot m´poso eyenga,et les mots m´poso comme eyenga signifient 
indistinctement Semaine ex:Eyenga moko to mpe m´poso mibale.
Le kikongo aussi utilise toujours;kilumbu ki(kia selon le dialecte de la région),
avant le mot qui detremine le jour de la semaine.Kilumbu ki lumingu veut dire
dimanche et lumingu veut dire semaine et pas poso.En kikongo,je crois qu´il ya beaucoup parmis nous qui ne savent ou ne se rappelle pas,que les noms des jours que nous utilisons aujourd´hui ne
sont pas authentiques.Moi-même,je n´arrive plus à classer ces jours avec leurs noms respectifs.Mais je sais que les jours étaient baptisés selon leur coincidence avec le marché de la
semaine,d´où si je ne me trompe pas et garde encore les enseignements de ma Grand´mère N´senga,le dimanche est kilumbu ki Nsona.Il nous faudra consulter les archives des diocèses du bas-congo pour
ces renseignements très importants.Le mot lumingu est une déformation de Domingo qui est potugais et espagnol.Savez-vous qu´à Cuba on parle Kikongo?.En1973,j´avais aidé un antropologue espagnol
dans la traduction d´un texte en Kikongo de Cuba,et,j´ai pu être util,grâce aux enseignements de ma Grand´mère.Mon ami Bikindu était surpris par la quantité des mots étranges pour lui,que
je savais traduire,et le vieux Prof n´arrivait pas à croire que les déscendants des esclaves kongo de cuba,gardait encore,mieux que nous la langue de nos ancêtres.Je crois que nos
gouvernements provinciaux doivent introduire les cours de langue vernaculaires dans l´enseignement primaire.      


Voisin 06/10/2009 17:54



Oublie de signer mon commentaire a propos de poso, posho et lumingu. sorry

Voisin



VOISIN 06/10/2009 17:51



Would please correct the following: lumingu in kikongo means Sunday and not semaine. I think semaine in kikongo must be... mposo( ou poso), the same as in lingala and very close with
 swahili the word becoming posho.
Regards



richard Kasongo 06/10/2009 04:46


Ndeko(Messager), L'annee- en lingala :MOBU ou meme MBULA......Pas de confusion avec MBULA de la PLUIE.-   Merci.-  Richad Kasongo.-


Richard Kasongo 06/10/2009 04:29


Ndeko(messager), na banzi : Elanga ezali =saison seche, Mposo ekozwa biloko mibale to ibale, Mposo oyo- Cette semaine , Samedi-Mposo, Dimanche -Eyenga.-    Merci Richard Kasongo.-