Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Nous nous souvenons encore de la  chanson " YIMBI" composée en 1957 par Franco, que notre ami Papatoto avait découverte au fond de sa valise. Sa diffusion est passée presque inaperçue sur le blog.
Un de nos lecteurs mundele nous a écrit pour s'étonner du fait que personne n'ait pu faire le rapprochement entre cette chanson et les cris "koyimbi ko" qui revenaient souvent dans les chansons de Wenge Musica de Wera.  Cette remarque était en rapport avec la danse "koyimbi ko" que Ferre avait cru être l'initiateur..
 Nous vous  offrons encore une rareté intitulée "SANGOLA", réalisée par Kallé au début de sa carrière, au Studio OPIKA, vers 1950, provenant encore des archives sonores de Papatoto.
 Nous voudrions que chacun nous dise quand avait-ill écouté  le cri "SENGOLA" pour la première fois ? Dans la rue en jouant avec ses copains? A travers une autre chanson ?..... (MSG)



SENGOLA, par Kallé, au Studio OPIKA
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kasuyi nkese 09/10/2009 07:12



Kalle a produit d'autres chansons semblables et ma memoire me rappelle deux de ces chansons : "Vonvon Buka" et "Mukulu Mbembe", chansons gravees sur disques 78 tours (je ne me souviens plus de la
maison d'edition) et chantees sur accompagnement de l'accordeon. J'avais 9 ans a l'epoque (j'en ai aujourd'hui 53) lorsque j'ai ecoute ces chansons et leur melodie rappelle le folk
adopte dans les annees 70 par la jeune generation de nos musiciens. Les reecouter aujourd'hui me ferai enormement plaisir.  
Kasuyi Nkese


Cette chanson a reveille en moi des souvenirs d'enfance en rapport avec le commentaire qui l'accompagne. Deux chansons en particulier me viennent en memoire : "Vonvon Buka" et "Mukulu Mbembe",
chansons gravees sur disques 78 tours (je ne me souviens plus de la maison d'edition), chantees par Kalle sur accompagnement de l'accordeon.   



Charles A 06/10/2009 19:05


JE ME SOUVIENS ENCORE D'UNE VERSION DE SENGOLA CHANTEE PAR LES PETITS CHANTEURS DE KENGE OU LE CHE-CHEM YETU AVEC DES VOIX D'ANGES;QUI AGREMENTAIENT NOS JEUX D'ENFANCE. EFFECTIVEMENT C'ETAIT UNE
CHANSON INSPIREE PAR LES CHAUFFEURS (AUTOMOBILISTES) EN PANNE OU VOULANT AMUSER LA GALERIE EN KLAXONNANT PI-PI... ET LES JEUNES DE REPONDRE :SENGOLA .


Crispin-Régis Lukoki 06/10/2009 18:17


Sengola,une chanson qui est sortie vers la fin 1952 ou 1953.J´avais 5 ans selon ma bonne mémoire,quand j´avais écouté cette chanson pour la première fois,donc en 1953.Le chauffeurs qui faisaient la
route Léopoldville vers le Bas-Congo et les Fula-fula de Kin,attiraient l´attention du public activant leurs claxons,pendant que dit public répondait Sengola.Ce mot signifie "renverser",donc,ici le
conducteur posait sa question Pi-pi(que voulez-vous que je fasse?),et le public répondait Sengola(renversez le véhicule)d´où Kabasele dit chaufeur mabe.L´autorité coloniale avait interdit
cette blague,car quelques conducteurs énivrés arrivaient à la confirmation de la même.En ce temps là,le Vespa et les petits cyclomoteurs n´éxistaient pas ou n´étaient pas encore
populaires.      


Crispin-Régis Lukoki 06/10/2009 16:33


Cher Papatoto,Le grand monsieur Kinshasa a effectivement éxisté,mais bien à l´époque de la naissance de la ville de Léopoldville.Cette grande personnalité est le Chef coutumier
Bawumbu,qui dominait toute la région.C´est juste la raison pour laquelle notre capitale s´appelle Kinshasa.Après sa mort,il s´est creé une légende autour de de ce Grand Chef.On voyait le
fantôme de Kinshasa partout,et les gens en profitaient d´une ou d´autre manière.Je vais vous décrire une situation vécue par mon propre oncle maternel.
Mon oncle conduisait un bus fula-fula de Transban.Un soir,après le travail,il s´est vu seul dans la rue à l´heure du couvre-feu.A l´époque colonial,la libre circulation de la population noire
n´éxistait pas après une certaine heure.Les travailleurs qui terminaient tard avaient,des autorisations signées par leurs employeurs,afin de pouvoir regagner leurs maisons.Les
Mbila(policiers)faisaient des tours dans toute la ville pour faire respecter ces mesures.Pour échapper au control des Mbila,Oncle François s´est déguisé en Fantôme,utilisant des feuilles
d´arbre.Comme il était grand de taille,les Mbila qu´il croisait en route,prenaient fuite au cris de Moloki,Moloki eeee.Parfois même,il poursuivait pendant quelques mètres,ces pauvres policiers
qui fuyaient comme des petits enfants,Ainsi,il a fait son chemin,sur Wangata depuis la ville jusqu´à la rue d´Oshwé à Nouvelle cité.
Concernant la chanson Ko yimbi,Franco avait chanté cette chanson en 1958 et,l´autorité coloniale l´avait envoyé en prison,pour considérer subversive,la chanson en question.Yimbi tuala muanamu
iyemika(yimbi,remet moi mon fils pour l´allaiter),cette phrase fut considérée comme provocation ou pétition d´indépendance de la part de Franco.En fait,la chanson appartient à un conte bakongo,sur
une femme qui avait laissé son enfant à l´abri sous un arbre,et ce dernier est emporté par un oiseau rapace.La femme chante la chanson, invitant l´oiseau à lui remettre l´enfant,tout en lui
décrivant sa peine.           


Messager 05/10/2009 20:53


Papatoto,

Nous découvrons tous des raretés à travers notre blog. Personnellement  j'ai audtionné pour la 1ère fois la chanson "Yimbi e ko yimbi koyimbi ko" à la radio par la bouche des chanteurs de
Kenge vers les années 1960 et 1970. La version originale de Franco je viens de la décrouvrir grâce à toi.
En ce qui concerne l'histoire de Kinshasa et Wasongo laissons le soin à Crispin, Emmanuel kandolo ou Anaclet de nous en édifier.
Quant à nos amis Mindele, le moins que je puisse t'affirmer est que c'est grâce à eux que notre blog tient sur le plan discograhique. Kiku est de ces Mindele qui nous aident par des conseils et des
chansons rares sur Mbokamosika.
Ils sont toujours prêts à nous venir en aide dans la mesure où ils apprécient la façon dont nous gérons notre blog. Les interviews des musiciens, les diverses chansons font partie de leur
donations.
Tu es (Papatoto) l'un des rares congolais à nous soutenir avec des chansons. Les autres ont fait des promesses non tenues.

Messager


Papatoto 05/10/2009 20:11



Messager


A propos de la chanson Yimbi, je croyais qu’elle était chantée par le groupe Chem-Chem yetu ou Bana
Kenge. Par contre les aînés, nous racontaient des histoires sur Koyibi ko, Mr Mbelekete et Mr Kinshasa. Il paraît selon ce que j’avais appris que Mr Kinshasa était un Monsieur de grande taille ( info ou
intox). Mr  Crispin Lukoki nous avait résumé l’histoire de Mr Mbelekete . Est-ce qu’il pourra confirmer ou infirmer si  Mr Kinshasa a bel et bien existe. Est-ce qu’il pourra aussi nous dire l’histoire sur Mr Wosongo qui avait été
immortalisé dans une de chanson de Zaïko. Selon les connaisseurs, ce monsieur avait habité Kintambo.


 


Effectivement, Wenge Musica de Wera a repris les cris de Koyimbi  ko, je suppose que cet orchestre avait demandé une autorisation ou il a carrément plagié cette chanson comme d’habitude.


Pour ce qui concerne  la chanson Sengola, cette
dernière était souvent fredonnée  par ma mère.


Je suppose que cette chanson était sortie à l’époque où la mobylette de marque vespa était à la mode au Congo. Ladite chanson imitait les bruits
d’une vespa des années 1950.


Messager, est-ce que tu pourras demander à ce mundele s’il connaît des européens en particulier de Belges qui avaient  collectionnée la musique congolaise avant l’indépendance. Car  il y a certaines chansons que nous ne connaissons pas
et pour tant elles existent chez les descendants de colon.


 


 



Michel Kinzonzi 05/10/2009 09:19



Bonjour,
La chanson Sengola me rappelle mon enfance.On la chantait avec nos copains d'enfance en ces termes PIpi Sengola,Pipi Sengola ah ah Kimbambala.Souvent quand un véhicule tombait en panne et que le
chauffeur du car faisait appel aux jeunes pour le pousser ou soit quand le véhicule était embourbé.La chanson prenait de l'ampleur si le chauffeur y ajoutait le klaxon.Sengola,c'était aussi la
danse et le cri d'animation du Grand Zaiko Wawa de Pepe Manwaku.En réécoutant cette chanson je revois encore la famille paternelle assis au balcon écoutant les vieilles chansons de l'Edition
Tango YA BA Wendo en face sur Kasa-Vubu.