Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


Je suis le fils aîné de TSHOBO -i- NGANA. Cette discussion autour de la signification du mot"TSHOBO" a retenu mon attention. Effectivement mon père a été un acteur sportif très important de ce pays. Il est parmi l'un des héros de la coupe Moseka en 1974. Dirigeant des plusieurs équipes de l'époque, membre de la CAF, Président de la FAZAFA dans les années 70 et Commisaire d'Etat aux Sports et Loisirs dans les années 1980, Initiateur du projet Stade des Martyrs et du Palais des Sports encore non réalisé, il serait à l'origine de ce nom"TSHOBO". Le débat est ouvert.
Tshobo Jean-Felix

Article de référence:link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MFULMU'A NLANZA 24/12/2014 19:33

Ce débat, à mon sens introduit depuis 2009, n'avait répondu à la question posée : quelle est l'origine du mot "tshobo". Pour les kinois d'alors, ce mot avait pris plusieurs connotation tels les uns et les autres, avec raison, l'avaient ici exprimé. Mais seulement voilà, on n'était pas allé à l'étymologie intrinsèque de ce nom.
Dans ma jeunesse, à l'indépendance et dans les premiers gouvernements du Congo indépendant, il y avait un ministre, je crois qu'il fut le tout premier sinon dans les gouvernements qui avaient suivi celui de Lumumba, soit celui d'Adula ou d'Ileo. Ce ministre de l'éducation s'appelait Faustin Tshobo. Il habitait en face de Marché Anciens Combattants, actuel Marché Gambela. Tshobo fut son nom de famille, et si ma mémoire ne me trahit pas il était originaire de Mayombe (Boma ou Tshela)
Quant à l'origine de nom, je peux dire que ce nom est d'origine Kongo. Dans l'ancien temps,Tshobo chez les bayombo ou N'TIOBO, chez les autres ne kongo est le nom que l'on donnait à un enfant prématuré ou qui était après que la maman aurait connu des enfants morts nés. Selon la légende ou tradition, on lui donnait c nom pour qu'il vive pour avec les autres morts. Donc voici en bref d'où provient ce nom. Pour mémoire, je me rappelle que Papa Faustin Tshobo fut, avant de devenir ministre de l'éducation, était Président de la JABAKO, Jeunesse de l'Abako, le premier parti politique du Congo belge qui signera le Contre Manifeste du Plan de Van Bilsen.
Joyeux Noel et Boanana à tous les Mbokatiers qui me liront.

Jean FélixTSHOBO NDUKA 10/12/2010 13:15



Mes salutations à vous,


Ce débat autour l'origine du mot"TSHOBO" a retenu mon attention. J'ai beaucoup appris à travers les réponses des uns et des autres. Au Congo il y a vraiment énormement des gens cultivés. Merci.



TSHOBO Jean - Félix 09/10/2009 22:38



Toujous à propos de l'origine du mot"TSHOBO" en football. Je respecte les points de vu des hommes de langues dont les arguments ont retenu mon attention. Mais je suis désolé et je confirme mes
derniers propos. C'est pour honorer Monsieur TSHOBO-I-NGANA Faustin acteur sportif des années 1965 jusqu'en 1985, Président de la FEZAFA(Fédération Zairoise de Football), Commissaire d'Etat aux
Sports et loisires,... que les sportifs de l'époque ont imposé ce mot. En Yombe il s'écrit sans le H, TSOBO qui veut dire salété.  A plus pour d'autres
sujets. Jean-Félix 



Messager 31/08/2009 09:40

Effectivement, comme vient se mentionner Anaclet, on peut évoquer certaines techniques footballistiques. En effet TSHOBO c'est le petit-pont, prisé par les fanatiques congolais. Mais la technique la plus perfomante est le grand-pont, rarement réussie par nos footballeurs. Nos joueurs préféraient la galerie: Nguza avec ses perrruques ou lobes et ses talonnages, Mavuba, Kabamba géomètre avec leurs virgules, Kibonge Gento et Soukous Makelele avec leurs "mouf" qui est l'abréviation de mouvement, qui n'est autre qu'une feinte, etc , etcPS Le joueur Makelele a hérité des feintes de son père, mais il en use rarement à cause des contraintes du football professionnel qui provilégie l'efficacité à la galerie.Messager

anaclet 30/08/2009 21:31

On parle de tshobo mais il y a aussi "Perruque". Le fait de faire passer le ballon en cloche  au dessus de la tête de l'adversaire de l'avant vers l'arrière un de jeux favoris de Ngunza Pembele Tchang lay de Daring. Virgule: un ballon botté en vrille qui décrrit carrément un arc de cercle familier à Mavuba qui marquait ainsi du coin de corner. Virgule c'était aussi le gris-gris pour dévier les tirs des attaquants adverses. 

S.D. 29/08/2009 10:10

ESIKA NINI TSHOBO EWUTA ? SOKO MOTO ABWAKI LIBANGA NA MAYI, NATANGO YANGO EZINDAKA, ELELAKA TSHIOBU !!!NA MASANO YA NDEMBO TO PE YA MOTOPI (FOOTBALL), NA TANGO NDEMBO ELEKI NAKATI YA MAKOLO, MOSAKOLI YA LIBANDA YA MASANO NATANGO WANA EZALAKI "PAPA MOSETE" ABELELAKI ETE EKOTI TSHOBO LOLENGE LIKO EBALE ELELAKA NATANGO LIBANGA EZALI KOKWEYA PO ELEKA NA BOZINDO.EKOLELAKA TSHIOBU. NAKOLOBA LINGALA NALOMBANGU NDE TSIOBU EKOMA TSHOBO.A MOBU 1965 TI NA 1970, NGUNZA MOBALI YA ZAZU NDE AZALAKI MOBALI YA TEMBE NA BOTIYI BATHSIOBO NA LISANO YA MASANO YA NDEMBO.TALA ESIKA KOMBO ENA EWUTA TO PE EBIMA.

anaclet 29/08/2009 00:29

Jean Pierre,

Autant vos souvenirs sont exacts,de même que Olenga n'a jamais fait partie de la Licopa.
Un contrôle prétendument fortuit au beach Ngobila permit aux agents des services de sécurité de mettre la main sur une correspondance de l'ancien colonel Kudia Kubanza adressé à Ando Ibara un sujet congolais de Brazzaville qui devait l'acheminer à la ligue de la paix et de l'amitié entre les peuples. La lettre étant cachée dans les chaussettes du passeur on soutint immédiatement qu'un complot se ourdissait et il ne fut pas difficile de décrypter la signature du courrier KU KU Jean de Dieu qui n'était autre que le Colonel Kudia Kubanza ancien Auditeur général de l'auditorat militaire. D'autant plus que ce colonel avait des antécédents. Mobutu l'avait exclus de l'armée pour avoir détourné une quantité importante de diamant confisqué à un trafiquant. C'est mobutu lui même qui lui a confié le trafiquant que les militaire venaient de lui présenter ainsi que les diamants.
Kudia Kubanza fut présenté au stade du vongt mai où il reconnu avoir écrit la lettre mais seulement pour de l'argent sans idée préconçue de renverser le régime. Il fut liberé après un temps d'emprisonnement mais plutard le sort s'acharna sur lui car il fut pris dans le soi-disant complot de jeunes officiers de l'armée et tué. Ainsi a fini la triste vie de ce colonel diplomé de droit et très doué qui occupa une des plus hautes fonctions judiciaires du pays. Bien sur que licopa est devenu depuis un mot lingala pour dire complot ou intrigue tout comme politique veut dire mensonge et politicien menteur.

anaclet 28/08/2009 23:37

Dans mon enfance nous usitions très peu des mots français dans la conversation courante,les rares mots en français comme prince c'était pour désigner une route goudronnée et souvent une artère principale parce que trois routes principales de Kinshsa portaient des noms des princes et princesse belges. L'avenue prince Baudouin depuis avenue Kasa-Vubu,Avenue joséphine Charlotte,Avenue prince de Liège. J'ai même entendu les gens continuer a dire prince Kasa-Vubu,prince se substituant naturellement à avenue.
C'est vrai que le lingala de Kinshasa s'associe des mots kikongo et souvent la prononciation des mots lingala ont un accent kikongo. En lingala tel qu'appris dans "mateya ma lokota" moto ou motu ne se dit pas mutu, mbula ne se dit pas mvula comme j'entend dans certaine chanson. Mais c'est l'accent kikongo qui prédomine dans le lingala de Kinshasa.
S'agissant du mot Tshobo je ne suis pas d'accord avec monsieur Tshobo,ce mot n'a rien à voir avec son patronyme ou le nom de famille de son père. Ce mot est une onomatopée,on dit bien en lingala mpoko akoti na libulu tshobo rentrer facilement dan une femme, nakoti penza tshobo.Je m'excuse de ma frivolité.
Avec ce dribble entre les jambes de l'adversaire ce mot s'est transposé dans le vocabulaire sportif avec comme spécialiste de ce jeu les footballeurs comme Lumumba de V. club, Ngunza Pembele Tchang Lay de Daring,Petit puskas de vaticano etc. Je suis désolé pour monsieur Tshobo. Dans l'eau tshobo rivalise avec tumbu,libanga ekueyi na mayi tumbu. C'est bien un mot lingala que j'entendais enfant loin des années soixante-dix à classer tout simplement dans les onomatopées. tshobo au football c'est paser facilement le ballon entre les jambes de l'adversaire.

Jean-Pierre 27/08/2009 04:10

Discussion très intéressante. Je suis d’emblée d’accord avec Messager qui affirme qu’il n’y a pas de « tsh- » en lingala. Le plus proche qu’on puisse approcher de ce son en lingala, c’est avec « ts- ». Et, en lingala de Libinza, il n’y a que 2 mots commençant par cette « séquence consonantique », pour emprunter le mot technique de Messager. Ces 2 mots sont : « tsεmbε » (synonyme de « nganda » des pêcheurs) et « tsúá » (rite d’initiation des jeunes filles).
J’ai toujours cru que le mot « chobo » provenait du swahili ou kingwana de l’est de la RDC. Dans mon imaginaire et dans l’imaginaire de beaucoup de ceux qui ont grandi parlant swahili à l’est de la RDC, « chobo » serait une contraction de l’un de ces deux verbes suivants : « ku-chobeka » (tremper dans) ou « ku-chomeka » (insérer).
Mais il se peut que cela soit aussi dû à l’initiative du père de notre frère Jean-Félix Tshobo (au fait on aimerait connaître l’origine de son nom, est-ce le tshiluba ?)… Car n’oublions pas que les kinois ont cette capacité qui m’a toujours étonnée de créer du jour au lendemain des termes qui perdurent. Tel est le cas du mot « likopa » (conspiration, complot) qui, je crois, est encore d’usage comme dans l’expression : « basaleli nga likopa »…
« Likopa » était le sigle de la « Ligue Congolaise de la Paix » (LICOPA), un groupuscule politique auquel participa l’ancien général rebelle Nicolas Olenga à son retour à Kinshasa après avoir été amnistié par Mobutu. Un beau matin, tous les membres de la LICOPA sont écroués et accusés de conspirer contre Mobutu. Leur procès, retransmis en direct par la télé et la radio de la Voix du Zaïre, passionnera la rue pendant près d’un mois. Les conspirateurs recevront de lourdes peines de prison et, je crois, Nicolas Olenga mourra en captivité (on peut toujours ici corriger mes souvenirs). De toute façon, avant longtemps, le mot « likopa » deviendra vite un mot lingala…