Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Voici la réaction de Dona Mobeti au témoignage de Mopero que nous avons diffusé il y a quelques jours .

N'ayant pas trouvé l'article original qui avit été publié par le magazine "EBENE" et signé de Mila MBUNGU, voici la réponse que j'avais faite face aux accusations de MOPERO!
Que son âme repose en paix!

"Dans une bande cassette vidéo intitulée «Pourquoi je souffre!», réalisée par EPHRAIM Production, Mopero wa Maloba .ancienne tête d'affiche de l'orchestre Shama Shama affirme dans un émouvant témoignage, qu'on ne peut atteindre le succès en musique mondaine sans recourir aux fétiches et aux pratiques sataniques.

 

Suivent alors des révélations inédites :

 

Après son départ de Cavacha, il a entraîné ses musiciens, sur les conseils de la marna de Clay Makengele (guitariste rythmique du groupe) chez un redoutable féticheur du village Langa, vers Mbanza-Ngungu.

 

Dans les menus détails, il dévoile le rite magique auquel ils ont été soumis et qui a abouti au spectaculaire succès de Shama Shama, le prix qu'ils ont payé ainsi que les malheurs qui s'ensuivirent. Notamment les sacrifices humains. Shama Shama a été finalement décimé. Il ne reste plus que 3 musiciens sur les 12 qui sont allés à Langa.

 

Mopero révèle que Zaïko Langa Langa est passé également par Langa pour cueillir son phénoménal succès!

 

On ne peut pas dire que Mopero a été complaisant dans cette vidéo qui fourmille d'informations : Matou Samuel aurait sauvé Papa Wemba de la mort en priant pour lui à l'hôpital.

 

Et il prédit une imminente reconversion de ce dernier à l'instar de Beyou

Ciel, Djo Djo Ikomo, Debaba, Carlito, Afi la Princesse, Jolie Detta, Nana Shika, Roxy Tshimpaka, etc.

 

Simarro Masiya a eu droit à une tarti­ne particulière : «Un grand musicien que je prenais pour un sage s'est permis de chanter que la prostitution n'est pas une maladie honteuse ni une punition. Je suis fier d'être pute et heureuse ... « (Kindumba ezali maladie te, ezali pe punition te. Na kindumba na ngai nazuaka, nalata-ka). Voilà!

 

Dona Mobeti réagit en rugissant contre ce témoignage. Il attend un producteur des cassettes vidéo pour rabattre le caquet au «pasteur» Mopero. D'après lui Mopero n'a pas dit toute la vérité dans son témoignage.

 

"Je lui demande de tout confesser s'il veut obtenir le pardon de Dieu. Qu'il soit sincère et dise haut et fort le mal qu'il m'a fait. C'est à cause de ce soi-disant Révérend pasteur que ma carrière s'est brisée. Mopero m'a ravi mes musiciens et détruit mon orchestre. Il m'a aussi arraché mon éditeur Bibi. Ils m'ont fui en me laissant seul avec une pancarte et mon chargé des Relations publiques Djanana.

 

Que Mopero ait le courage d'avouer ses péchés et de préciser que j'étais son patron.

 

Qu'il me remercie au moins de l'avoir tiré de l'anonymat à Mombele.

 

Je suis choqué quand il parle de cet ensemble. Même si je ne le clame pas, je figure parmi les co-fondateurs de Zaïko. Papa Wemba peut en témoi­gner.

 

 Lui, Mopero était pêcheur au Nganda Elita de Kintambo que je fréquentais assidûment. C'est de cette époque que l'on m'a surnommé MOBETI, c.à.d. le Cogneur.

 

Je corrigeais les gêneurs et ma force était redoutable.»

 

Star vénérée à Kinshasa, Dona Mobeti savoura un succès mérité en 1973, 74 et 75.

 

Les chansons Ngembo juger, Gina réalité, Luciana, Ya'Nono, Nene Malakasi, Kebeleke, Bokinga Ambolo, Chérie Kadetti ont hissé ce chanteur sur le piédestal de la gloire.

 

Véritable showman, Mobeti damait les pions à tout le monde.

 

Ses apparitions publiques avec sa canne et son bonnet provoquaient le déferlement des passions identique à celui de Marie Paul «Roi Pelé». Dès que son étoile s'est pâlie, il s'est retranché en Belgique (1978).

 

Çà depuis 1988, il mène une carrière en solo en France. A 47 ans, Dona s'accorde encore 3 ans de scène avant de passer à la production.

           

De son vrai nom Sabuela, Dona a embrassé la musique en 1970 au sein de l'orchestre ZEUS de Abumba Masikini. On le retrouvera 4ans Spécial Bakuba de Toupie (71), Flovis, Maki-Luambo (72) et enfin Cavacha (73). Premiers musiciens de Cavacha : Nella Nanga, Mopero, Mambo Ley, Clay makenge­le, Lovy Kahamba, Zozoli et Tété le beau."

Article signé de MILA MBUNGU 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean pierre 25/05/2012 10:17


Vraiment na kamue na ndenge Dona mobeti, olobi ndenge Mopero asala yo ,soki na ba acusation oyo yo olobi wana ,vraiment nzambe asunga yo  puisque musique na bino wana yango ebebisaki Congo
na biso ba peuple nioso tozalaki kidiba  kobina na kobina lelo mboka edindi na pasi. bino bokanisi kaka mobutu moto aboma mboka na bino ba musiciens yo pe linga osenga pardon na nzambe pe na
peuple Congolais ba ndoki ya liboso ezali bi. lokola nanu okufi te grace ya nzambe ezali na yo senga pardon pasteur Mopero atalisaki peuple Congolais balandaka ba musique wana te  ezali ya
satan merçi nzambe apambola bino

MOMBELE 25/10/2009 21:56


Mopero wa Maloba alias "Je t´aime", mwana akende sango, azali moko ya bato oyo basala mpe bapesi lokumu ya quartier Mombele, puisque Mombele ezali divisé en deux, une partie ekota na Commune ya
Ngaba et l´autre partie na Commune ya Limete, ba vérités misusu ezali malamu te mpo na kotanda yango awa, lokola Nkondo Mopero, Nkolo Nzambe awuta bongo kobenga ye, kasi tokosenga na ndeko Donat
Mobeti, mwana ya Matonge, asukisa, atika bilobela na nkombo wa biso Je t´aime. Ezali ye te, Donat Mobeti motu akomisaki Je t´aime artiste-musicien, Donat meka nainu koloba bosolo ko. Vérité ezali
moko, mpe okoki kolongola yango te, Donat Mobeti azalaki koya bongo kotala bandeko na bango na Camp-Mombele, na tango wana, biso bana ya Camp-Mombele, tozalaki na Orchestre na biso ya Quartier
ezalaki kobeta, Donat Mobeti
esika ayebaki Mopero wa Maloba, lokola na lopango ya Tata na Donat Mobeti, kuna na Matonge, les Editions Mombili ezalaki kuna, Donat Mobeti ayebisi Mopero boye : mon frère, soki olingi namema yo na
monde ya musique bizz, oyo nde ezali libandeli nionso ya makambo tout. Ba vieux Prof Pierrot MP, bazali ba vieux na biso ya Mombele, oyo bafulaki ba ngenge tout na Je t´aime à ses débuts. Donat
Mobeti bien que azali mwana ya Matonge, kasi kombo na ye eyebana na ndenge eyebani grâce na bana ya Camp-Mombele, par les musiciens de Cavacha. Tangu bana ya Camp-Mombele basali Orchestre na bango
Shama-Shama, bino moko bozali ba témoins occulaires, Donat Mobeti na mayi ooo wooo
Lelo oyo ba ndeko mingi bazali lisusu na bomoyi te tels que Vieux Prof, Mopero, Blanco, Mambo Ley et consorts...


Messager 23/08/2009 15:54

Jérôme,J'ai bien lu votre article. Comme vous l'avez signalé à travers votre intervention sur l'article de Bellak, nous avons mis fin à la polémique entre Mobeti et son ami Mopero aujourd'hui disparu.S'il nous arrive de parler à l'avenir de ces deux musiciens, ce sera à travers leurs  oeuvres .Messager

Jérôme Nzembelé 23/08/2009 13:09

Bonjour Messager,J'intervient mais de façon très impartiale sur cet article de mon vieux Dona Mobeti.J'ai grandi dans le quartier Mombelé dans la commune de Limeté. Je connais donc assez bien les musiciens de l'orchestre Shama-Shama de Mopero. Alors dire qu'ils ont été décimé aussi rapidement rien que pour avoir été voir le marabout, ceci ne rélève que d'une analyse baclée et mal intensionnée. Nous devons tous savoir que ces musiciens ont tous connus le succès trop jeune et que par ailleurs, ils n'avaient pas ou presque un métier en déhors de la musique. Ceci conjugué à leur succès éphémère,ne pouvait que leur rendre érrants. A titre d'exemple, le chanteur 2è voix Jimmy Djolette est mort dans un accident de circulation vers kingasani ya suka en provenance de Bandundu dans un gros camion mal entretenu en 1983. Mambo ley est mort en 1988 de tuberculose. Les Mabibi, Welly, Janpy et autres ont chacun connu des sort sans dénominateur commun et à plusieurs années d'écart.Cher Messager, par votre personne, j'aimerai bien répondre à notre vieux Mobeti. Il est aussi vrai que ce quartier Mombelé n'est pas trop bien conne du grand public Kinois. Ce qui fait que toutes les informations s'y référant sont pour le plus souvent éronnées ou stérotypées.  Le vieux Dona n'a jamais accepté le fait que le vieux "je t'aime" l'ait quitté pour aller former son propre orchestre. C'est le méandre du monde de business qu'il devrait d'accepter.Il devrait falloir qu'un pasteur puisse faire comprendre au vieux Dona que changer de patron n'a jamais été un péché et que s'il est toujours persuadé 36 ans après que le départ de Mopéro avait ruiné sa carrière, c'est qu'il doit aussi avouer le rôle combien important que Mopero jouait à ses côtés.Il n'est pas le seul patron dont les musiciens ont séché les répétitions en cascade. Le Grand Kallé, Papa Wemba, Zaiko langa-langa, Emeneya ont connu le même sort sans pour autant disparaitre aussitôt vite artistiquement comme c'était son cas. Ce qui lui est arrivée après le départ de ses musiciens démontre clairement ses qualités approximatives d'artiste musicien.D'ailleurs, il ne doit pas surtout s'enorgueillir du fait d'être membre confondateur de Zaiko. Même s'il aurait bien voulu, il n'était dans zaiko pas comme musicien mais comme simple coleur d'affiches(avec de morceaux de fufu svp). Les grands connaisseurs de musique dans zaiko n'étaient pas dûpes.J'intervient aussi séchement pour que ce fameux Mobeti(mieux vaut être pêcheur que cogneur) laisse l'âme de son ami se réposer en paix une fois pour toutes. Il a été le premier à annoncer la mort de Mopero sur ce site, faisant semblant d'être affecté alors qu'il s'en rejouissait.A bon entendeur demi-mot suffit 

Messager 19/08/2009 18:25

King,Cet article nous a été envoyé par Dona Mobeti. Nous ne pouvons le corriger dans la mesure où il est signé par une autre personne. Nous demandons toutefois à Dona Mobeti lui-même de répondre à votre question.Messager

king 19/08/2009 14:16

l'âge marqué de donat mobeti tel que marqué sur l'article semble incohérent avec ses début dans la musique. donc il aurait mieux de marquer plutôt son année de naissance...

king 19/08/2009 13:19

je pense qu'il aurais était mieux de préciser l'année de naissance de donat mobeti aulieu de donner l'âge, car l'âge évolue mais l'année de naissance reste la même...aujourd'hui, une personne de 47ans ne peut pas avoir commencé sa carrière en 1970!!!...bon, j'imagine que sa réaction date d'il y a qlqs années. d'où l'intérêt de préciser son année de naissance