Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Nous avons reçu deux messages annonçant le passage à tabac du député Yves Kisombe  dans la nuit du 13 août à Tottenham. Cette information qui passerait pour un fait divers dans certains milieux de presse ne saurait laisser la diaspora congolaise dans l'indifférence.
 Il y a trois ans l'opinion congolaise avait été alertée par l'agression de She Okitundu, toujours dans le même pays. Partant de ces deux agressions, nous sommes en droit de nous poser la question sur la nature de l'action menée en Grande Bretagne. Une autre question qui  préoccupe les congolais de la diaspora est la versatilité des dirigeants politiques, qui changent de camps et d'opinion d'un jour à l'autre.
 Que ceux de nos compatriotes  qui seraient mieux renseignés sur ce phénomène qui prend de l'ampleur veuillent nous en parler un peu .
Messager

 Notre appel a été entendu, nous venons de recevoir deux détails sur le passage à tabac d'Yves Kisombe.

Premier document

Thursday, August 13, 2009

Le deputé-collabo Yves Kisombe se retrouve nu dans la rue...à Londres !


Le deputé-collabo Yves Kisombe battu et laissé nu par les Résistants Kongolais de Londres dans la rue au Royaume-Uni !



Source: SKYPE LumumbaCongo

13 Aout 2009: Yves Kisombe vient de subir le meme sort que She Okitundu à Londres. (ARCHIVES: Re-lire >>> )

 

 

 

YVES KISOMBE BATTU ET NU COMME UN VER DE TERRE A TOTTENHAM AU ROYAUME UNI.

 

La Résistance Congolaise de UK avait déjà bien avisé tout Congolais que les politiciens, les musiciens, et pasteurs qui vivent au Congo sont interdits de mettre leur pieds ici au Royaume-Uni jusqu'à la libération totale de notre cher pays le Grand Congo.

 

Ce matin vers 1h00, un acolyte d'Hyppolite KANAMBE au nom de YVES KISOMBE a ete récupéré par les vaillants Combattants/résisitants dans un "nganda" au nord de Londres (Chez King Georges).

 

Les services secrets de la Résistance qui suivaient le mouvement de ce traître-collabo YVES KISOMBE depuis toute la journee d'hier 12 Aout 2009, ont finalement passe les informations le concernant aux Bana Mabe de la résistance qui ont fait leur "travail" convenablement.

Ils ont trouvé ce traître-collabo YVES KISOMBE dans ce restaurant entouré de deux filles congolaises. Ils l'ont sorti a l'extérieur où il s'est retrouvé entouré des Combattants/résistants qui lui ont demandé des explications sur ses propos anti-patrie au Parlement de la RDC.

 

Premier point: "tu reconnais d'avoir contredit le leader de Bundu dia Kongo Ne Muanda Nsemi alors qui plaidait la cause de nos compatriotes qui se battent contre ce régime d'occupation installé en RDC ?"

 

Sa réponse: Ne Muanda Nsemi n'est se jamais addressé a moi pour ce probleme,

Deuxieme point: "Tu as soutenu le discours de l'imposteur Hyppolite KANAMBE, alias "Joseph Kabila", alors que tu tu savais que tout se qu'il disait était faux et mensonger ?

 

Sa réponse: Qu'est-e ce qui était faux dans ce discours ? Je soutiens ce discours de Kabila (Kanambe) et ...,

Alors qu'il n'avait même pas terminé sa phrase un combattant/résistant lui envoie une claque à la figure, un autre lance un coup et un double-pattes. En moins de cinq minutes ce grand traître-collabo se retrouve par terre. Tous les combattants/résisitants qui etaient dans ce lieu ont sauté sur ce traître-collabo YVES KISOMBE.

 

YVES KISOMBE a vu sa veste, sa chemise et son singlet enlevés. Il voulait s'acrocher à sa ceinture pour qu'on ne puisse pas lui retirer son pantalon, mais les vaillants combattants/résisistants ont fait leur boulot. Le traitre-collabo YVES KISOMBE a été << mutakalisé>>, c'est-à-dire déshabillé et dénudé. Le soit disant parlemantaire s'est retrouvé totalement nu sur West Green Road a Tottenham a 1h00 du matin. La police qui passait a vu beaucoup des gens dans la rue et s'est arretee pour demander ce qui se passait. Subitement ils ont vu un homme couche au sol nu. Les combattants/resistants ont explique a la police que les politiciens, pasteurs et musiciens collabos-congolais evoluant en RDC ne sont pas les bienvenus ici. Ce traitre-collabo qui avait recu une bonne frappe avait perdu connaissance, la police lui demande son nom et il se presente au nom de Kanambe. Perte de memoire !

YVES KISOMBE est entre dans la voiture de la police tout nu pour attendre l'arrivee de l'ambulance. Jusqu'a present personne ne sait ou se trouvent les habits de ce monstre traitre collabo Yves Kisombe.

Toute la resisitance remercie ces vaillants combattants/resistants qui ont fait ce tres beau bollot. L'embargo continue, a bon antendeur salut.

VIVE LE COMBAT POUR LA DEUXIEME INDEPENDANCE !

VIVE LA RESISTANCE KONGOLAISE CONTRE L'OCCIDENT ET LEURS COLLABOS

 

VIVE BUNDU DIA KONGO (BDK) !

LA RESISTANCE KONGOLAISE UK-à Londres


Deuxième document


FLASH! LE DÉPUTÉ YVES KISOMBE PASSÉ À TABAC À LONDRES...

 

 

Le député Yves Kisombe, exclu pour insubordination à la hiérarchie de son parti, à savoir le MLC du Président Jean-Pierre Bemba Gombo, il y a de cela près de deux ans, a été châtié de sa témérité caractérisée dans la nuit du 13 août 2009 à Londres, par un groupe de résistants/combattants congolais...

 

 

Touchant une dotation parlementaire de six à sept milles dollars américains ( 6 000 à 7 000 US$ ) mensuellement, assortie de tout un cortège d´avantages matériels et financiers; ces fameux députés nationaux qui ont tous - à quelques exceptions près - failli à leur mission première, qu´est celle de défendre les intérêts du peuple congolais qui les a choisis, mais qui par contre, voit chaque jour qui passe ses richesses pillées, des portions entières de son territoire national coupées en carrés miniers au profit des firmes étrangères, occupées voire amputées par les armées d´occupation, tout comme sa souveraineté et son indépendance foulées aux pieds par ses voisins; contribuent efficacement de par leur complicité latente, consciente ou résolue, à renforcer et asseoir le pouvoir d´occupation tutsie en place en République Démocratique du Congo.

 

En effet, personne ne saurait en ce moment précis avancer avec exactitude, les raisons valables - à caractères bien entendu politiques pour la cause du Congo - pour lesquelles ce pseudo-député national congolais vivant à Kinshasa, a fait le déplacement de Londres. Sinon que pour pavaner gratuitement en Europe, en déambulant nuitamment de boîte en boîte des villes européennes, aux frais du contribuable congolais qui lui pourtant, continue sa descente aux enfers en croupissant dans l´une des misères les plus sombres que l´Afrique ait jusque-là connues. Et ce, en dépit de l´interdiction de visite ou de séjour imposée sur le sol de Grande-Bretagne, aux officiels, aux musiciens et aux pasteurs congolais qui participent à la destruction de la nation et sa vente aux étrangers. Interdiction décrétée voici trois ans, par la Diaspora congolaise d´Europe en générale, qui ne veut absolument rien entendre de ces indésirables politiciens d´opérette, ainsi que de ces impies et inciviques pasteurs, et encore moins de ces griots d´immoraux musiciens, traîtres et corrompus, n´ayant aucun sens de patriotisme, ni d´honorabilité. 

 

Téméraire et hautain, soutient-on dans les milieux proches de ce déshonorable député, et en plus, abusé par certains mendiants de Londres qui, après avoir empoché quelques milliers de punds (livres sterlings), lui auraient promis de lui assurer une sécurité garantie, Yves Kisombe a voulu lui aussi joué au brave comme ce fut une fois le cas de Léonard She Okitundu en octobre 2006, qui en avait fait la triste expérience. Il a donc la sorde oreille, en décidant unilatéralement de braver ladite interdiction, qui par ailleurs, garde encore toute sa rigueur contre tout contrevenant. Ainsi, le voilà à son tour, depuis la nuit de mercredi 13 août 2009, tomber sous le coup de  cet embargo. Yves Kisombe a été récupéré cette nuit autour de une heure du matin par groupe de vigilants résistants/combattants, toujours aux aguets, et bien renseignés sur toutes entrées et sorties des Congolais en terre britannique, alors que celui-ci se mettait en vedette, entouré de belles créatures féminines de petite vertu, et ce, non pas dans un des bureaux du Parlement britannique en compagnie des officiels britanniques, mais plutôt dans un débit de boisson de la place, où l´alcool sous toutes ses formes coule à flot, dénommé King George, situé dans la banlieue nord de Londres, précisement à Tottenham.

 

Le déshonorable député Yves Kisombe à qui l´on reproche le fait d´avoir contredit l´Honorable député, Ne Muanda Nsemi, leader de Bundu Dia Kongo, en sigle BDK, défendant les intérêts du peuple congolais, massacré à Nseke-Mbanza, Luozi dans la Province Centrale en février 2007 et mars 2008, par les éléments de la Police nationale au service de l´immigré clandéstin tutsi rwandais - alias Joseph Kabila, arrivé chez nous en 1997 sans passeport ni visa d´entrée - imposé à la tête du Congo et de l´occupation dont il est l´incarnation; a été copieusement rossé à l´extérieur du débit de boisson où il avait été pris à part, au point de s´être retrouvé à poil (nu) dans son agonie sur le théâtre de l´opération de la Résistance. Yves Kisombe, battu à l´image d´un serpent qui aurait fait une malencontreuse intrusion dans un poulailler bien gardé, a eu la vie sauve grâce à l´intervention trop tardive de la Police britannique, qui arrivait sur le lieu par un simple fait du hasard, - alors que les dégâts étaient déjà consommés - car attirée l´attroupement de badauds qui assouvissaient leur curiosité sur le corps ivre de coups subis et nu du fameux député allongé sur le sol, à côté de deux paquets de condoms en pleine rue: West Green Road à Tottenham, sur le coup de 10 heures ce jeudi 13 août 2009. Monté nu à bord du véhicule de la Police dans l´attente d´une hypothétique ambulance, personne ne sait à l´heure où nous couchons ces lignes, ce qui lui est advenu.

 

D´après les résistants/combattants qui aiment leur pays, et qui sont prêts à tout pour la défense de ce qui reste du Congo trouvés sur place, blessés dans leur Amour-propre suite à cette violation de l´embargo relevant d´une pure attitude provocatrice, lesquels résistants sont par ailleurs décidés d´en découdre une bonne fois pour toutes avec tous les collabos, rien qu´un tel traitement n´était capable d´expier son forfait de l´année dernière au Parlement de Kinshasa. Le regretté journaliste Ekamba de l´OZRT ( l´Office Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision ) de la belle époque du << Grand Zaïre >> ne disait-il pas éloquemment à l´intention des récalcitrants dans le cadre de la conscientisation des masses populaires: << Mobini ya Zoba Bafutaka Ye se Kwanga ya Pamba, Po ete Azanga Nyama ya Kolia N´ango? >>. C´est le cas de le dire, Yves Kisombe, a joué au brave Saint Thomas, eh bien, il vient enfin d´en avoir le cœur net. Histoire à suivre!

 

Que Dieu garde le Congo et bénisse son Peuple!

 

Le 13 août 20009

Pépin Lulendo       


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samba vukisa 28/05/2010 11:28



juste mes felicitation pour votre bon boulot  que le DIEU de nos encetre vous protge et vous donne encore la force de lutter contres ceux qui ne veulent pas comprendre la verite.VIVE BDK JE
SUIS KESA MU NDILA KONGO JE VOUS SOUTIEN



sikila dia malumbi 25/05/2010 11:15



ntete na baka mpova fueti ti songa mono i bunta sikila mukuakongo kaunga ba bunta ye ba yaya yen kieno .  je suis tres fiers de vous et de votre bravoure car nous sommes appeles 
MAKESSA sava NKOSI ZA KONGO nous avons le droit de tout faire pour l'integrite de nos terres nous allons nous battre contre les ennemis du KONGO DIANENE  leur prouver que nous sommes les
BENA KONGO je suis a MFOA  et je  supporte cet embargo.MATONDO YE MATONDO LU SALA MU YENGE.



emeda alexandre 27/09/2009 19:55


du fait que nous ne disposons des armées pour aller enguerre contre les antivaleurs  la methode utulise par nos compatriotes de l'angleterre serait à proprier pour punir les corrompus comme
kisombe , cela proverai mm le debut de cette pratique, cmt la police tue de congolais pour refuger des elections truquée  on n'est pas censé de tuer de congolais kisombe doit assumer cequi lui
est arrivé  merci


Guy 19/08/2009 10:11

Les imbéciles, je dis bien les imbéciles font regner leur loi dans un pays de droit, c'est triste. Passer un être humain à tabac pour ses convictions politiques est vraiment abérant, cela est la panache des lâches révolus, un acte d'un autre monde d'antivaleur; Au nom de quelle résistance? Des délinquants ou au nom de quelle liberation a mille lieux du R D congo? , Ce n'est qu'un leurre. Mr Yves Kisombe a été victime des bandits barbares qui se cachent sous un pseudo-combat de libération pour ne pas dire son nom. Tout cela est la conséquence de la destructoin massive à long terme de la moralité civique perpetrée par la deuxième republique. Bon retablissement à  Mr Kisombe et mon soutien va à sa famille. Que vive la democratie.

chaka 18/08/2009 12:56

Le comportement hystérique de certains compatriotes installés au Royaume Uni est une honte pour la communauté congolaise. C'est également une honte pour certains médias congolais de donner un échos encourageant à ce genre de comportement qui revèle la bassesse abyssale de leurs auteurs. Ces individus primaires qui n'ont jamais eu le courage de s'en prendre aux ambassades rwandaise, ougandaise, burundaise et autres, s'érigent en justiciers pour agresser les compatriotes qui ne sont pas de leur avis ou interdire les manifestations culturelles. Habitués à être des délinquants dans leur vie quotidienne, ils oublient qu'ils vivent en europe dans des pays de droit. Quid de la démocratie qu'ils réclament en RDC? n'a-t-on pas le droit d'avoir une opinion politique contraire? ou serait-ce la pertpétuation de l'idéologie totalitaire du MPR "Olinga olinga te ozali nakati ya parti" sinon on vous moleste? L'apprentissage de la démocratie est un long chemin qui suppose l'intégration des principes comme la tolérance, la confrontation des idées et la non violence. Personnellement je n'ai pas d'attache politique au pays, mais je n'accepte pas la criminalisation du débat politique par des délinquants aigris. Bien que certains soient de bonne foi et se fassent manipuler, on a plus souvent affaire à des individus stupides qu'on n'hésiterai pas à qualifier de crétins, génération perdue de l'ancien régime.

Jean-Pierre 17/08/2009 00:23

Ceux qui ont agressé Yves Kisombe l’ont fait au nom d’une farce ethno-politico-religieuse appelée « Bundu dia Kongo ». Ils sont donc une milice ethnique d’une secte Kongo qui ne représente ni toute l’ethnie Kongo ni le peuple congolais. Ce qui passe pour l’idéologie ou la théologie à deux sous du « Bundu dia Kongo » se résume en ceci : lors de l’Armageddon, Dieu viendra « ravir » le peuple élu Kongo pour le mettre aux premières loges au Mont Sion ; en attendant, il faudra donc raviver l’ancien Royaume du Kongo (Bundu dia Kongo). Des escroqueries ethno-religieuses de cette sorte font des ravages en Afrique, comme les fous de la LRA de l’Ouganda qui ont traversé la frontière et sèment maintenant mort et désolation au nord de la Province Orientale.  
Pour essayer de comprendre comment des gens normaux peuvent croire des bêtises pareilles à Kinshasa et au Congo (bêtises souvent concoctées par des politiciens et des affairistes religieux de tous bors), j’ai écrit un essai qui n’aborde pas le phénomène « Bundu dia Kongo » mais qui traite de ces escroqueries et de ces crédulités religieuses en RDC. Cet essai est malheureusement en langue anglaise et s’intitule « The Devil’s Comma » [La Virgule du diable] et est inclus dans African Cities Reader 2008/9, qui vient d’être publié par l’Université du Cape Town et le magazine sud-africain Chimurenga. Cette publication est aussi disponible en ligne. Pour ceux que cela intéresserait, voici le lien pour la table des matières du magazine:http://www.africancitiesreader.org.za/reader.php) et voici le lien direct à mon essai dans ce magazine : (http://www.africancitiesreader.org.za/reader/chapters/12_JY.pdf).

anaclet 16/08/2009 23:11

Bundu dia Kongo veut l'indépendance du Bas-Congo. C'est son droit mais j'ai des doutes que ceux qui tabassent les foncionnaires congolais soient les membres de Bundu dia Kongo.Que ceux qui veulent répandre la terreur adhèrent à la démocratie et qu'ils sachent perdre. Leurs champions ont perdu,qu'ils attendent les échéances de 2011.

Jean-Pierre 16/08/2009 23:08

Ce n’est pas la démocratie, c’est le banditisme. On parle de « versatilité » des politiciens comme si c’était une invention congolaise. La versatilité, c’est la démocratie. C’est pourquoi en France le symbole de la liberté et de la démocratie, c’est une prostituée aux seins nus ! Les politiciens consultent chaque jour des sondages d’opinion pour calibrer leur attitude face aux électeurs qu’ils représentent. Récemment, aux USA, un grand sénateur, Arlen Specter (né en 1930), siégeant au sénat en tant que républicain depuis 1980, a tourné casaque et est soudain devenu démocrate. Motif avancé par ce grand sénateur ? « J’aurais plus de chance d’être réélu chez moi en tant que démocrate ! »… Je ne vois pas des jeunes républicains le sortir d’un restaurant et le déshabiller… C’est une honte, une bassesse, une sauvagerie qui rappelle la sauvagerie des éléments du CADER de Mobutu ! Mes pensées vont à Yves Kisombe et sa famille. Et je souhaite à Yves Kisombe un prompt rétablissement ! DIEU NE BÉNIRA JAMAIS UN CONGO D’IMBÉCILES ET DE VOYOUS !!!

anaclet 16/08/2009 22:54

On ne peut pas appeler résistance une régression. Des méthode d'un autre âge pour combattre la jeune démocratie congolaise. Qu'ils se le disent les auteurs de ces passages à tabac que la vendetta pourrait devenir un mode d'expression politique au Congo. Il n'est pas sûr qu'il y ait chez les adversaires de ces voyous que des femmelettes.Dans deux ans les possibilités d'alternance vont s'offrir à tout le monde. Une bonne campagne et des bonnes propositions emporteraient sûrement l'adhésion des congolais.Il serait plus prudent que les politiciens ou fonctionnaires qu sei sentent menacés évitent la Grande-Bretagne qui visiblement n'offre aucune sécurité et surtout d'avoir un dispositif personnel de sécurité en dehors du Congo.L'intégrisme politique est une attitude contraire à la démocratie.