Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

MEMORANDUM DU CAUCUS DES DEPUTES NATIONAUX DE LA PROVINCE DU SUD-KIVU A LA SECRETAIRE D’ETAT AMERICAINE  DES AFFAIRES ETRANGERES DE PASSAGE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

 

 

MADAME LA SECRETAIRE D’ETAT AMERICAINE,

 C /° Ambassade des USA à Kinshasa,
                            En RD Congo.

 

Nous, Députés Nationaux, représentants élus de la population du Sud-Kivu, saluons votre passage dans notre pays et vous chargeons de transmettre nos souhaits de meilleurs vœux de succès à l’actuel Locataire de la Maison Blanche  à l’occasion de sa brillante élection à la tête des USA.

Nous profitons de l’occasion nous offerte par votre présence sur la terre de nos aïeux , pour porter à votre connaissance que la RD Congo que vous visitez à ce jour est un pays  non seulement sinistré de suite de différentes guerres d’agression injustement  imposées à nos populations depuis bientôt quinze (15) ans, mais aussi  un pays où le processus démocratique piloté par l’ONU  s’enlise , mettant ainsi en doute la crédibilité  des  Nations Unies dans un pays qui, tout au long de son histoire, n'a cessé d'être dans le camp de cette gigantesque Organisation mondiale tant lors de 2 guerres mondiales que de la guerre froide.

Voilà pourquoi, de prime abord, nous exhortons l’Administration OBAMA de se pencher sur les deux points suivants :

1)               Au nom des milliers des femmes violées, enterrées vivantes, des hommes émasculés et toutes les personnes tuées  à l'Est de la RD Congo en général, au Sud-Kivu en particulier ; nous vous prions de joindre votre voix à la nôtre pour exiger la fin de l'impunité, d’abord par l'arrestation immédiate de tous les responsables de cette tragédie y compris Laurent Nkundabatware, Bosco Ntaganda et autres complices  de tout bord car auteurs et co-auteurs de diverses exactions au cœur de cette tragédie congolaise tant décriée.

Ce faisant, les USA, auront contribué aux yeux du monde, à mettre fin à cette politique injuste et partiale qui assure le soutien et la longévité aux régimes dont les dirigeants accusent des abus du pouvoir et un déficit démocratique caractérisé par le favoritisme à outrance d’une poignée des gens  au détriment de la majorité des habitants de l'Afrique Centrale.

Aussi, pouvons-nous, au jour d’aujourd’hui, vous confirmer que la partie orientale de la RD Congo est devenue un oasis d’extermination des populations innocentes sans défense et sans assistance aucunes, en présence d’une armée sélectivement constituée des bourreaux en ce compris des anciens FDLR rapatriés au Rwanda, y recyclés  puis renvoyés  au sein du CNDP pour leur incorporation dans les FARDC.

 

Bref, une guerre d’usure est savamment entretenue et minutieusement alimentée pour le pillage de nos ressources, le dépeuplement des territoires concernés par cette guerre et très bientôt leur balkanisation.

 2) Cette politique a conduit notamment au renforcement des puissances mono-ethniques au Rwanda     (au nom d’un génocide à responsabilité s partagées) et en Ouganda, au point où plus ou moins 10% de la population maintiennent en domination plus de 90% de la population. C’est ici le lieu de stigmatiser que fort du soutien des USA  et de la Grande Bretagne principalement, le Rwanda a déversé sa haine tribale sur la RD Congo où son soutien et sa participation aux côtés des pseudo-mouvements insurrectionnels sont une flagrance indéniable.


En effet, l’implication des firmes multinationales dans la livraison des armes et le pillage des richesses de la République Démocratique du Congo pour le cas des grandes puissances d’un côté et de l’autre, les cas de Mutebusi, de Nkundabatware, de Bosco Ntaganda et la présence flagrante de beaucoup de militaires rwandais au sein des troupes intégrées du CNDP pour le cas du Rwanda ; confirment notre assertion.

Madame la Secrétaire d’Etat,

Votre voyage en Afrique aux lendemains de la prise du pouvoir par Son Excellence BARACK Hussein Obama ne manque pas  d’intérêts et suscite d’énormes espoirs chez le peuple congolais meurtri depuis les régimes précédents aux USA, étant donné que la présence d’une personnalité de l’Administration américaine de votre rang sur le sol congolais date des années 1990.

Voilà pourquoi, en sus de ces quelques préoccupations majeures ci-haut décrites, nous nous permettons de vous tenir copie de notre mémo remis à leurs Excellences membres de la délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU qui était de passage eux aussi en RD Congo en date du 19 Mai 2009, lequel mémo retrace le drame dont est victime le peuple congolais et qui se résume comme suit :

« C’est depuis 1994 que des Hutu, superbement armés, fuyant l’avancée de l’Armée Patriotique Rwandaise traversent les frontières congolaises à la faveur de l’opération Onusienne dénommée « turquoise », chapeautée par la France. Ces Hutu s’installent dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, et ce, en violation flagrante de toutes les normes internationales régissant le droit d’asile ou de refuge.

Connus sous le nom des « Interahamwe »  ou FDLR, Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda,  etc.,  ces Hutu se singularisent particulièrement en RD Congo par la pratique des actes de pillages, de viols, de massacres etc. Et depuis, ils sont devenus un prétexte pour les autorités de Kigali de justifier la présence, en RD Congo de leur armée régulière, du reste coresponsable des actuelles atrocités et massacres subis par notre peuple à Makobola, Kasika, Katogota, Lemera, Nindja, Kaniola, Kalambi, Bunyakiri, Kaziba,  Luhwindja, Kalonge, Bukavu, Uvira,Kiliba, Katumba, Kalehe, Bwegera, Kamituga, Mwenga, Shabunda, Lugushwa, Ngando, Ndolera, Kigulube,Bijombo, Masango, Tubimbi, Kakungwe, Mushago, Kitutu, Lubuga, Mutambala, Fizi, Minembwe, Bibokoboko, Baraka, Kagabwe pour ne citer que ceux là, en ce qui concerne le Sud-Kivu.               

Notons en passant pour souligner que l’histoire du Rwanda est émaillée par des guerres cycliques et fratricides édictées par l’esprit de non tolérance et de vengeance entre les Hutu et les Tutsi. Ainsi donc lorsque ce sont les rwandais de l’ethnie Tutsi qui sont au pouvoir, leurs congénères de la composante majoritaire, les Hutu, vont en exil. Et vice-versa. La RD Congo devenant ainsi chaque fois, le pays de pérégrination des uns et des autres.  

Bien plus,  Nous, Députés nationaux du Sud Kivu non seulement dénonçons le silence coupable de la Communauté Internationale en général, des USA en particulier, Nation par excellence qui encense la démocratie et la paix ; mais aussi  nous indignons du rôle des organisations internationales spécialisées dans la défense des droits de l’homme qui ne font pas assez comme ailleurs en face de cette tragédie qui couve le génocide congolais.  

Des pistes des solutions pour le retour et le rétablissement de la paix ont été explorées par le Gouvernement congolais, mais hélas, celles-ci se sont butées à la mauvaise foi des tireurs de ficelles externes de cette guerre qui s’appuient sur des complicités internes.

Citons entre autres, à titre illustratif:

 

La rencontre de Sun-City en Afrique du Sud avec le dialogue inter-congolais qui a abouti au système de transition dit 1+4, la Conférence de Goma en janvier 2008, et plus récemment les opérations conjointes RDC/Rwanda pour la traque des FDRL. Ces opérations conjointes sont émaillées des dégâts collatéraux  au Nord Kivu et au Sud Kivu où nous déplorons tous aujourd’hui des pertes en vies humaines doublées d’autres conséquences fâcheuses incalculables : mouvements massifs des populations, famine, maladies, destructions méchantes des biens  et des infrastructures, pillages des ressources naturelles, viols, vols, et autres traitements dégradants…

 

Pour mieux dire, le peuple congolais, votre frère, ami et allié de tous les temps, ne mérite pas ces traitements inhumains. Il a tout donné pour que revienne la paix dans la Région des Grands lacs. Plus rien ne lui reste à donner pour assouvir les appétits gloutons et bellicistes de ses voisins. Le peuple congolais a même vainement obéi et rencontré tous les prétextes et autres subterfuges fallacieux à la base desquels des guerres injustes lui ont été  imposées : Cas de la nationalité, accès et partage du pouvoir politique et militaire, instauration d’une démocratie pluraliste sincère, mixage, intégration pour les uns, brassage pour les autres, rapatriement des réfugiés rwandais, traque des éléments FDRL  etc. 

 

Face à ce tableau sombre, Nous, Députés nationaux de la Province du Sud-Kivu, forts de notre expérience et solidaires avec notre population qui nous a élus, estimons que la paix gagnée au bout des canons est toujours éphémère.

C’est pourquoi, et ce pour une paix durable sécurisant chacune des parties en présence dans la sous-région des Grands Lacs africains, nous vous proposons entre autres les pistes des solutions suivantes : 

1.-Que la Communauté Internationale exige du Président Paul Kagame, l’organisation d’un dialogue inter-rwandais qui regrouperait autour d’une même table toutes les composantes des tribus rwandaises, de l’extérieur comme de l’intérieur pour trouver des solutions aux problèmes internes qui les opposent. 

2.-L’implication des Etats-Unis d’Amérique pour l’instauration au Rwanda d’une démocratie équilibrée, bien pensée et non discriminatoire à l’instar de la position ( que nous saluons positivement) de votre gouvernement actuel face aux conflits entre l’Etat d’Israël et de la Palestine. Ceci pour le rétablissement d’une paix définitive d’une part entre Rwandais eux-mêmes sur leur sol et d’autre part entre l’Etat rwandais et celui de la RD Congo.  

3.-La contribution stricte des USA dans la réglementation de la vente, de la livraison et de l’achat des armes et munitions de guerre à l’endroit des dirigeants impliqués dans le conflit armé qui sévit dans la sous-région des pays  des Grands-Lacs : le Rwanda, l’Ouganda essentiellement. 

4.-La mise sous embargo de toutes les firmes américaines et occidentales trafiquant les matières précieuses dites du « sang » (coltan, diamant, or, cassitérite etc.).  

5.-L’instauration d’une justice internationale (Cour Pénale Internationale) équitable qui châtierait  impitoyablement tous les dirigeants politiques et autres opérateurs économiques de la sous-région ou d’ailleurs, impliqués dans les combines de cette guerre.  

6.-La mise sur pied d’un plan de développement avec des projets intégrateurs pragmatiques dans la sous-région des pays des Grands-Lacs en général, à l’Est de la République Démocratique du Congo en particulier, à l’instar du Plan Marshall.  

7.-L’implication accrue de la MONUC d’abord dans le triage des éléments rwandais intégrés au sein du CNDP pour qu’ils rentrent dans leur pays, le Rwanda, et ensuite obtenir l’éloignement en dehors des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu de tous les officiers militaires et hommes des troupes, toutes tendances confondues, qui ont presté dans cette partie de la République pendant la période des conflits armés.

 8.-La redéfinition de la mission et du rôle de la MONUC, Mission d’Observation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo, en vue d’éviter les atrocités et les exactions tant déplorées.

9.-En définitive, Nous, Députés nationaux du Sud-Kivu, espérons vivement que votre séjour dans notre pays, contrairement aux expériences amères et tristes (politique, diplomatique, économique, commerciale, sociale, culturelle, humanitaire. ..) du passé vécu et aux dires de certains analystes avisés de l'histoire de la RD Congo, va désormais, poser les jalons d'une coopération bilatérale sincère et avantageuse, tant pour le peuple américain que pour le peuple congolais.

  Ainsi donc, dans le cadre de cette coopération que nous souhaitons réciproque et harmonieuse; et compte tenu de la position géostratégique de la RD Congo, recommandons à l'Administration Obama de traiter directement avec des Institutions congolaises légalement établies en lieu et place des intermédiaires ou des sous-traitants.  

Fait à Kinshasa, le 05 Août 2009.

 

                 Les Députés du Sud-Kivu présents à Kinshasa

1.     Hon KANYEGERE LWABOSHI Samuel, (243) 990903345

2.     Hon BIRINDWA CHANIKIRE Solide, (243) 990903329

3.Hon MASUMBUKO BASHOMBA Christophe, (243) 990903364

4.Hon BASHOMBERWA LALIA  Marthe, (243) 990903115
5. Hon KIKA ZAMUDA Marie-Jeanne, (243)90903625
6. Hon BAPOLISI BAHUGA Paulin ,(243) 990903113

7. Hon BITAKWIRA BIHONA-HAYI Justin, (243)990903330

8. Hon MPANANO NTAMWENGE Roger, (243)990902475

9. Hon BUHERWA LUPINI Désiré,



Texte distribué par:   Mwalimu Kadari M. Mwene-Kabyana, Ph.D.
2311 rue Centre
Montréal (Québec)
Canada
H3K 1J6
Tél. (514) 937-2362
Fax (514) 937-9693





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messager 14/08/2009 23:27

J´applaudis vivement cet acte de bravoure,qui a conduit nos Députés du Kivu à s´exprimer avec une telle éloquence et sans masques.D´autre part,je suis déçu deconstater que le reste du parlement n´aie pas participé massivement à cet iniciative pleine de sentiments patriotiques,résponsable et sans aucune trace de lâcheté,à moins qu´il aie une autre déclaration à ce niveau et dans le même sens.Mes félicitacions à tous ces courageux honorables.Crispin-Régis Lukoki

Dodo 13/08/2009 19:19

De la grande NAIVETE.  Si au moins les Congolais, informés et connaissants, ecrivaient des livres, ces Deputés auraient certaiment de bons reperes.

Papatoto 13/08/2009 13:18

La visite d’ Hillary Rodham Clinton nous a fait replonger dans  le roman Agatha Christie car l’assassin revient toujours sur le lieu de son crime.
La guerre à l’Est du Congo a été planifiée, financée par les Etats-Unis, la Grande Bretagne et certaines sociétés multinationales.
Ces députes du Kivu sont vraiment naïfs ou ignorants  jusqu’au point de croire qu’ils demandent aux assassins de s’impliquer dans la résolution de ce conflit. Ils demandent à la pourriture d’expliquer la pourriture.
Si ces députes avaient écouté au moins une fois la chanson " cimetière de Kwamy " , ils auraient dit dire à Madame Hillary Rodham Clinton nous savons que vous êtes vraiment commanditaires et bourreaux du peuple congolais.
Chers compatriotes, le génocide qui se passe à l’Est du Congo à une similitude à celui qui s’était passé à l’époque de l’Etat Indépendant du Congo du génocidaire roi Léopold II.
A l’époque de l’Etat Indépendant du Congo s’était le caoutchouc  qui avait occasionné le génocide de plus de 10 millions de Congolais et aujourd’hui,  c’est le coltan et les autres ressources minières qui a engendré le génocide de plus de 10 millions de Congolais.
La secrétaire d’Etat Hillary Rodham Clinton demande au Congolais d’oublier le passé. Est-ce qu’elle sera capable d’oublier le 11 septembre 2001 ? Pourquoi elle n’osera pas de dire aux juifs d’oublier la shoah et à Paul Kagame  de faire aussi la même ?

Jean-Pierre 13/08/2009 09:39

Trois courtes remarques :
1) Je constate avec grand étonnement qu’un document aussi important à présenter à la Secrétaire d’Etat américaine est rédigé à la va-vite, comme un brouillon d’une dissertation d’un élève actuel de 6ème des humanités secondaires. Pourtant, parmi les rédacteurs, j’y reconnais le nom d’un licencié en psychologie de travail de l’Université de Kisangani.
2) Si c’est un « caucus » des députés du Sud-Kivu, où sont passés les autres députés de cette province, comme Vital Kamerhe par exemple.
 3) Sans commenter les autres points qui sont pour la plupart valables sur la liste des propositions faites par les députés à Hillary Clinton, je suis sincèrement choqué par la naïveté enfantine de ces députés dans le point 2 de leurs propositions qui illustre leur ignorance totale des affaires internationales. Nos députés disent : « 2.-L’implication des Etats-Unis d’Amérique pour l’instauration au Rwanda d’une démocratie équilibrée, bien pensée et non discriminatoire à l’instar de la position (que nous saluons positivement) de votre gouvernement actuel face aux conflits entre l’Etat d’Israël et de la Palestine ». Nos députés croient-ils sincèrement que la politique américaine au Moyen-Orient est équilibrée et sans parti pris dans le conflit israélo-palestinien ? S’ils le croient, c’est qu’ils sont des enfants de chœur que les électeurs du Sud-Kivu devraient remplacer lors des prochaines échéances électorales.