Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager


 bonsoir messenger!
je viens de tomber sur ce lien vraiment par hasard et j'ai bien aimé. c'est la toute 1è fois que je vois les images archives d'Evoloko et Bozi dans Zaïko (concert 1981 (année de ma naissance)). mais il y a un élément qui a frappé mon attention et ça m'a même fait rire sur le coup, je vois Evoloko arrivé en plein milieu de la chanson pour arracher quasiment le micro à Ombale. et puis tout au long du concert il a l'air de vouloir prendre le dessus sur tout le monde, et on dirait que ça énerve un peu Nyoka (voir aussi le lien de la chanson fièvre mondo)... je suppose qu'à l'époque vous aviez vécu cela en direct, alors racontez nous quelques anecdotes svp, comment aviez vous vécu ces instants? ça devait être gênant et drôle...
 

king


King,

J'apprécie votre constat découlant de l'observation et de l'analyse de l'attitude des musiciens de l'orchestre Zaïko à travers les images d'archives. Cette technique qui s'apparente à l'archéologie présente un grand avantage dans la mesure où elle ne se base que sur les faits, gestes, signes, bref sur les indices objectifs pour cerner la vérité. Notre blog utilise la même méthode pour sonder les événements survenus avant notre naissance.

Ce que vous avez remarqué  à travers ces vidéos n'est pas loin de la réalité de l'histoire de Zaïko souvent tronquée par des considérations subjectives de ceux qui cherchent à la ranger du seul côté de leurs acteurs préférés. Personnellement, je n'ai rien à ajouter sur ce que vous avez découvert ,et je vous conseillerai de procéder de la même façon si vous tenez à percer le mystère de l'histoire de notre musique. Si peux me permettre d'ajouter un détail sur Evoloko, je dirais qu'il s'est toujours considéré comme le leader de Zaïko. Vous avez vu comment sa présence écrase, tétanise les autres chanteurs sur les deux vidéos. N'oubliez pas qu'en 1981 il était de retour dans Zaïko, après l'avoir quitté en 1974. S'il n'observe pas profil bas après avoir échoué dans ISIFI, que pouvait être son attitude au début de Zaïko jusqu'en 1974? A vous de déviner, en vous basant sur les images sous vos yeux.

L'histoire de Zaïko a déjà été écrite. Elle ne peut être fidèlement transmise que par ceux qui l'aborderont d'une façon désintéressée, sans passion, ni opinion préconçue.

Messager


FEMME NE PLEURE PAS (source:Lengospapa)


FIEVRE MONDO (Source:Lengospapa)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AntoNickel 07/11/2009 10:10


Bonjour,
Je voudrais revenir sur le commentaire d'Ilunga pour apporter quelques précisions.

1. Gina est tombé malade bien avant le premier départ d'Evoloko de Zaïko, il a été remplacé par Bozi Boziana qui était un ami commun d'Evoloko et Gina et faisait déjà du Nzong-Nzing avec eux dans
le groupe ISIFI (Mamale, Debambongo).

2. Otis Mbuta Diasolua est un ami de Pépé Manuaku et non d'Evoloko. Manuaku a toujours travaillé avec des (vrais) artistes musicologues pour ses recherches musicales tels que Otis Mbuta, Diabanza,
Ray Lema, ... C'est donc Pépé Felly qui a incorporé Otis dans son groupe de Nzong-Nzing et non Evoloko. Evoloko a imposé Yenga-Yenga car il détestait Likinga, tout comme Mbuta Mashakado détestait
Bimi. Yenga-Yenga a fini par chanter aussi dans Zaïko, comme dans la chanson Betula d'Evoloko, alors qu'avant il ne chantait que les Nzong-Nzing (Casques Bleus).
3. Djo Mali est arrivé dans Zaïko avant le retour d'Evoloko. Il a quitté ISIFI pour rejoindre Zaïko, tout comme Bozi et, plus tard, Mbuta en provenance de Yoka Lokolé.
Voilà, je voulais juste apporter ces quelques précisions.


ilunga 05/11/2009 18:13


Il faudra mettre ce concert ou show dans le contexte qui prévaut dans Zaiko en 1980.
Ceux qui ont suivi l'histoire de cet ensemble se rappelleront que Evoloko était très indiscipliné en 1974. Ce qui ne faisait pas l'affaire pas de Pépé Felly alors chef d'orchetre. Aurait-il pesé de
son poids pour obtenir une sanction disciplinaire contre Evoloko ? La question reste posée. Toujours est-il que les arrivées tarditives d'Evoloko et Gina perturbent les productions scéniques de
Zaïko. Manuaku n'est pas d'accord et Evoloko quitte Zaïko.Papa Wemba, Bozi et Mavula le rejoignent. Mais Gina reste et tombe malade quelques temps après.
En 1980, Evoloko trouve dans Zaïko Shekedan, un protegé de Manuaku. Le courant ne passe pas. Evoloko estime que Shekedan vole la vedette alors qu'il n'est pas ancien de Zaïko comme lui. Lors de
l'enriegistrement de révélation, un zong zing de Pépé Felly, Evoloko obtient que Shekedan ne chante pas mais accepte un illustre inconne à l'époque Mbuta Diasolama, alias Otis Mbuta et son ami de
toutes les aventures, Bozi de faire partie de l'équipe. La chanson est un franc succès. Evoloko marque un point important contre Shekedan.
Toujours en 1980, l'effectif de Zaïko est pléthorique. On trouve les Yenga Yenga Junior, Ya Lengos et Teddy Sukami dans les casques blues. Nous avons toujours Shekedan, Otis Mbuta et Pépé Felly
Manuaku. Nyoka Longo, Bimi, Likinga sont toujours là.
Lors d'une réunion qui se tient en l'absence de Manuaku mais avec Nyoko Longo, Evoloko obient que l'on ecarte Shekedan et Otis Mbuta. Manuaku n'est pas content. Une autre réunion est convoquée où
la présence des anciens est exigée. Nyoka Longo, Evolkoet Bozi se rangent du même coté. La décision est confirmée. À la surprise générale, Manuaku se solidarisent avec Shekedan et Otis Mbuta. Il
quitte Zaïko. La nouvelle circule à Kinshasa comme une bombe.
Il faut remplacer Manuaku. Evoloko et Nyoka Longo recrutent Roxy Tshimpaka. Djo Mali un ancien de Isifi rejoint Zaïko.
Le concert, dont nous avons les images, est le tout premier à la télé après le départ de Manuaku. Evoloko jubile et se tourne souvent vers Roxy. Un pied de nez à Manuaku. Il a pu obtenir son départ
et Roxy le remplace valablement. Pour preuve, l'orchestre joue 'femme ne pleure pas', une composition de Pépé Felly avec Roxy au Solo (sic). Tout ceci explique l'attitude d'Evoloko.
Quelques mois après ce concert, Evoloko quittera Zaïko avec Bozi et Djo Mali pour créer le Langa Langa. Avec le départ de Manuaku et celui programmé d'Evoloko, Nyoka Longo consolide son pouvoir
dans Zaïko. Il est devient le leader faute d'opposition.

Merci,

Ilunga.
Canada   



AntoNickel 17/08/2009 00:25

Evoloko avait chanté la version originale de Femme ne pleure pas du début à la fin, c'est Likinga qui ne faisait pas partie des chanteurs du studio. Et pour le show, il a essayé de remplacer Evoloko qui tardait à venir (Il faut savoir qu'Evoloko est dans un état second lors de ce show, abus de shit !).Quand à Fièvre Mondo, ce sont exactement les mêmes chanteurs que dans la version studio. Lengos n'en faisait pas partie.

king 14/08/2009 20:59

et puis la réaction de roxy quand il voit evoloko arriver...il a l'air vraiment surpris, il regarde d'ailleurs derrière se demandant presque: mais qu'est ce qui se passe??

king 14/08/2009 20:21

pourtant bimi et nyoka longo n'ont pas l'air d'approuver l'attitude d'evoloko, et les autres ont l'air surpris d'abord, puis gênés (même si cela semble amuser un peu bozi). et comme vous le dites dans la chanson fièvre mondo, je pense que nyoka longo n'en pouvant plus, il a dû craquer face au comportement d'evoloko pour déclarer tout haut: "lay kata", comme vous le dites...cette image me fait penser un peu au pétage de plombs de bimi durant la chanson "eboza" (1975) qu'on voit sur youtube, à cause des provocations de mashakado...mais bon en 1981 bimi reste assez professionnel, même si on sent, à travers sa grimace, qu'il est touché...certes dans la version originale de la chanson femme ne pleure pas (de manuaku), on entend la voix d'evoloko. mais dans ce concert on a 4 micro simplement, pensez vous qu'il était prévu qu'evoloko intervienne comme ça? dans fièvre mondo, dans le même concert, on ne voit nullement lengos intervenir, pourtant il me semble qu'il l'avait chanté au studio...(à moins que je ne me trompe)

Dodo 11/08/2009 22:27

A Messager,EVOLOKO est revenu dans ZAIKO LL fin-1979, a peu pres a la epoque ou PAPA WEMBA etait partie se re-cycler Chez TABU LEY ROCHEREAU et Afrisa. Le ISIFI avait cesser d'exister, DJUNA DJANANA avait deja rejoint VIVA-LA-MUSICA et le drummer BIKO STAR avait cree son propre orchestre. Les videos ci-dessus sont d'un TELE-SHOW de 1980 (ou tout-debut 1981).

Dodo 11/08/2009 21:59

A King,Evoloko ne retire pas le micro a Bimi Ombale. C'est tout simplement le fait que Evoloko n'avait fait que le refrain de la chanson FEMME NE PLEURE PAS ( un titre qui rappelle NO...WOMAN NO CRIE de Bob Marley ). Mais il n'y avait que 4 micros, et Evoloko est venu en toute courtoisie partager le micro avec Bimi. Des chanteurs qui se partagent le micro, ca se faisait souvent a l'epoque, et c'etait un signe d'entente, et non d'animosite. J'etait devant la television ce soir-la. Et ce que les gens retiendront jusqu'a ce jour de ce show, c'est ce qu'on voit dans le second video: Jossart Nyoka longo qui rappelle Evoloko Lay Lay "Jocker" en ordre parce que ce dernier avait un peu trop rallongé sa partie de chant dans le refrain de sa chanson FIEVRE MONDO. Il reprenait le NAMOLELI YOYO YOYO...NA MOLELI YO PAPA NA DENDA YEYE a n'en pas finir. Le public avait aimé, mais le autres chanteurs avaient commencer a s'impatienter visiblement,  et Jossart lui dira un peu sechement en direct que EEH LAY...(KATA).Quelques mois apres, il s'en ira avec Bozi (Tshimpaka Roxy les rejoindra plus tard) creer les LANGA-LANGA STARS.