Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Nous avions à travers ce blog publié la réaction du commandant Dona Mobeti, un de nos  contributeurs , au sujet des allégations avancées au cours de certains témoignages religieux. Pour permettre au public de se faire une idée sur les deux versions, nous nous trouvons dans l'obligation de diffuser certaines parties du témoignage de feu Mopero wa Maloba, après sa conversion.
Vous pouvez réagir, comme d'habitude sur ce témoignage.

Ces vidéos sont fournies par mzalkun

11ème partie



12ème partie


1/9
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DONA MOBETI 18/08/2009 17:27

N'ayant pas trouvé l'article original qui avit été publié par le magazine "EBENE" et signé de Mila MBUNGU, voici la réponse que j'avais faite face aux accusations de MOPERO!Que son âme repose en paix!
"Dans une bande cassette vidéo intitulée «Pourquoi je souffre!», réalisée par EPHRAIM Production, Mopero wa Maloba .ancienne tête d'affiche de l'orchestre Shama Shama affirme dans un émouvant témoignage, qu'on ne peut atteindre le succès en musique mondaine sans recourir aux fétiches et aux pratiques sataniques.
 
Suivent alors des révélations inédites :
 
Après son départ de Cavacha, il a entraîné ses musiciens, sur les conseils de la marna de Clay Makengele (guitariste rythmique du groupe) chez un redoutable féticheur du village Langa, vers Mbanza-Ngungu.
 
Dans les menus détails, il dévoile le rite magique auquel ils ont été soumis et qui a abouti au spectaculaire succès de Shama Shama, le prix qu'ils ont payé ainsi que les malheurs qui s'ensuivirent. Notamment les sacrifices humains. Shama Shama a été finalement décimé. Il ne reste plus que 3 musiciens sur les 12 qui sont allés à Langa.
 
Mopero révèle que Zaïko Langa Langa est passé également par Langa pour cueillir son phénoménal succès!
 
On ne peut pas dire que Mopero a été complaisant dans cette vidéo qui fourmille d'informations : Matou Samuel aurait sauvé Papa Wemba de la mort en priant pour lui à l'hôpital.
 
Et il prédit une imminente reconversion de ce dernier à l'instar de Beyou
Ciel, Djo Djo Ikomo, Debaba, Carlito, Afi la Princesse, Jolie Detta, Nana Shika, Roxy Tshimpaka, etc.
 
Simarro Masiya a eu droit à une tarti­ne particulière : «Un grand musicien que je prenais pour un sage s'est permis de chanter que la prostitution n'est pas une maladie honteuse ni une punition. Je suis fier d'être pute et heureuse ... « (Kindumba ezali maladie te, ezali pe punition te. Na kindumba na ngai nazuaka, nalata-ka). Voilà!
 
Dona Mobeti réagit en rugissant contre ce témoignage. Il attend un producteur des cassettes vidéo pour rabattre le caquet au «pasteur» Mopero. D'après lui Mopero n'a pas dit toute la vérité dans son témoignage.
 
"Je lui demande de tout confesser s'il veut obtenir le pardon de Dieu. Qu'il soit sincère et dise haut et fort le mal qu'il m'a fait. C'est à cause de ce soi-disant Révérend pasteur que ma carrière s'est brisée. Mopero m'a ravi mes musiciens et détruit mon orchestre. Il m'a aussi arraché mon éditeur Bibi. Ils m'ont fui en me laissant seul avec une pancarte et mon chargé des Relations publiques Djanana.
 
Que Mopero ait le courage d'avouer ses péchés et de préciser que j'étais son patron.
 
Qu'il me remercie au moins de l'avoir tiré de l'anonymat à Mombele.
 
Je suis choqué quand il parle de cet ensemble. Même si je ne le clame pas, je figure parmi les co-fondateurs de Zaïko. Papa Wemba peut en témoi­gner.
 
 Lui, Mopero était pêcheur au Nganda Elita de Kintambo que je fréquentais assidûment. C'est de cette époque que l'on m'a surnommé MOBETI, c.à.d. le Cogneur.
 
Je corrigeais les gêneurs et ma force était redoutable.»
 
Star vénérée à Kinshasa, Dona Mobeti savoura un succès mérité en 1973, 74 et 75.
 
Les chansons Ngembo juger, Gina réalité, Luciana, Ya'Nono, Nene Malakasi, Kebeleke, Bokinga Ambolo, Chérie Kadetti ont hissé ce chanteur sur le piédestal de la gloire.
 
Véritable showman, Mobeti damait les pions à tout le monde.
 
Ses apparitions publiques avec sa canne et son bonnet provoquaient le déferlement des passions identique à celui de Marie Paul «Roi Pelé». Dès que son étoile s'est pâlie, il s'est retranché en Belgique (1978).
 
Çà depuis 1988, il mène une carrière en solo en France. A 47 ans, Dona s'accorde encore 3 ans de scène avant de passer à la production.
           
De son vrai nom Sabuela, Dona a embrassé la musique en 1970 au sein de l'orchestre ZEUS de Abumba Masikini. On le retrouvera 4ans Spécial Bakuba de Toupie (71), Flovis, Maki-Luambo (72) et enfin Cavacha (73). Premiers musiciens de Cavacha : Nella Nanga, Mopero, Mambo Ley, Clay makenge­le, Lovy Kahamba, Zozoli et Tété le beau."
Article signé de MILA MBUNGU 

Sulmany 07/08/2009 13:58

C'est triste pour les musiciens de notre pays. Même si leur prestation simple concainc les gens, ils finissent toujours par chercher les moyens obscurs croyant que ce sont les fétiches qui leur donnent du succès et non Dieu.Entendre ces vérités de la part de Mopero, je sais que toute musique confondue de notre pays, musique populaire ou religieuse, beaucoup font confiance aux supports, aux fétiches. Il n'y a pas de fumée sans feu. Nous entendons pas mal de choses  concernant nos vedettes.Je me permets de dire un mot sur certains musiciens qui n'ont aucun respect envers leurs compatriotes et je demande à Mbokamosika de bien vouloir m'excuser, car je trouve que le manque de pudeur de crtains musiciens est pire que ce que je veux dire.Certains musiciens tels que Koffi, Fally, Wembadio, etc....Surtout Koffi Olomidé. Ce musicien a commencé sa carrière très jeune avec de belles chansons. A son âge, c'est maintenant qu'il a compris que pour se faire de l'argent et avoir du succès, il suffit de chanter des insanités, des bêtises, chanter sur la sexualité sans pitié, sans aucun respect des autres.Un tel musicien serait en train de montrer un bel exemple, respecter les autres et se fare respecter. Il serait entrain de chanter sur plusieurs thèmes, la nature, la vie, etc...Il y a la misère qui sévit le monde, particulièrement l'Afrique, cela ne l'inspire pas, la nature non plus. C'est le SEXE, oui le SEXE qui l'intéresse. Gaillard Zéro.Koffi, Wemba et les autres devraient se considéraient comme certains musiciens internationaux de rénom tels que : Youssou N'dour, Johnny Halliday, etc.. Ils ne gagnent pas leur vie en ne chantant que des bêtises.Un soldat qui a tué ses propres parents, sera sans pitié pour les parents des autres.Le bruit circule depuis longtemps que Koffi Olomidé aurait couché avec sa propre maman. Si cela est vrai, ce n'est pas étonnant pour lui d'être impudique. Quand on a fait cela avec sa propre maman, qui peut-on encore respecter ? Un Kongolais, une Kongolaise ou Togolais(e) ?Sulmany