Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


L'histoire de la musique congolaise reste à récrire. Son récit actuel est basé notamment sur les données puisées auprès des maisons d'éditions: Opika, Loningisa, Esengo,CEFA, Ngoma, etc, etc. Les musiciens connus ont été sociétaires de ces éditions. L'African-Jazz et L'OK-Jazz sont les produits des maisons Opika et Loningisa comme nous l'avons souligné hier. Lucie Eyenga avait été engagée par la maison Opika pour concurrencer Marie Kitoto des éditions Loningisa . Mais les oeuvres de cette dernière qui passaient souvent sur les ondes de la Voix du zaïre restent introuvables.
Plusieurs musiciens talentueux comme Adikwa Depale, Jean Mpia, Boniface Koufoudila, Robert Yuakarie, Laurent Lumande.....n'avaient pu émerger pour n'avoir pas été dans les bonnes grâces des maisons d'éditions de l'époque. Leurs oeuvres enregistrées en dehors de ces "circuits" demeurent jusqu'à ce jour inconnues du public.
Grâce à notre infatigable fouineur et mécène Kiku, votre blog va vous proposer leurs chansons inédites . Nous commençons par ce qui peut être considéré comme étant l'origine du rythme yanké. Il s'agit de deux chansons des années 1954-'55 de Laurent Lumande intitulée "Elisa" et "Akimi ngai na butu". A travers ces chansons se dégage le rythme repris dans une des oeuvres de feu Mikanza Mobyem des années 1970, dans laquelle les acteurs entonnaient " Nzambe likolo ba yanké na nse". Si seulement nos amis de radio mangembo, Joseph Pululu, et  Bayama   pouvaient nous retrouver cette chanson.
En attendant, écoutons les deux titres de Laurent Lumande.
PS: Des oreilles avisées pourront inventorier et apprécier les instruments de musique traditionnels utilisés à l'époque.
Messager .



1.Akimi ngai na butu, par LAURENT LUMANDE


2.Elisa, par LAURENT LUMANDE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blondé 27/10/2016 12:53

Un jour, j'ai lu sur le blog l'histoire de la formation du mot MUTUASHI. Je ne me rappelle plus le nom de l'auteur mais les explications sont claires et convaincantes. Seulement, dans son article l'auteur a affirmé que dans aucune région de la RDC, il n'existe une danse, un rythme ou un folklore appelé MUTUASHI. Mais quand j'écoute les chansons ci-dessus, le rythme YANKE, je me rends compte que le rythme que Shala Muana a baptisé mutuashi existe mais que c'est l’appellation qui fausse. Je (conclue) qu'elle pouvait dire qu'elle joue et danse le Yanké qu'elle serait comprise.

Richard Kasongo 04/08/2009 13:34

Merci na mosala na bino bozali kosala, merci encore une fois na ndenge bozali toujours kotia biso n'ambiance du pays......Aucune idee si lelo otuni un jeune musicien ou jeune ya lelo oyo bayebi makambo ya ba YANKEE na congo na biso(kinshasa).-  Blog na bino ezali LABORATOIRE-EDUCATIF ....Richard Kasongo.-