Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

La parole à Mavuela Somo, sur Mangembo FM

Il fait partie des acteurs historiques des 40 ans de zaiko langa langa, mais il est aussi l'un des rares, à l'instar de Jossart, qui refuse den faire un nouveau sujet de dissenssion au sein de la famille langa langa.
il faut dire que Siméon Mavuela est l'un des tous premiers chanteurs du groupe - il est cité, dans l'odre d'ariivée juste après Jossart Nyoka Longo. Chanteur "basse" ou 3ème voix, c'est selon, Mavuela Somo aura hésité longtemps à choisir entre les Kuempa Kuempa (Jossart, Bimi) et les Cavacha ( Gina et Evoloko). Au plus fort de la tension au sein du groupe, il continuera à chanter indistinctement avec les deux tendances de Zaiko.
Pourtant, lorsque la vague Wondostock va s'imposer, il n'aura pas d'autre choix que de suivre Evoloko Lay et les ISIFISTES bien cités dans sa chanson Selika.
A partir de là, l'auteur de belmondo va se révéler, non seulement comme une machine à tube, mais aussi comme un leader à part entière. c'est ainsi qu'il n'hésitera pas longtemps à entraîner Shungu dans l'aventure Yoka Lokole, aprèsb avoir laissé sur le carreau Evoloko et son Isifi. Un an plus tard et quelques face-à-face mémomrable au Ciné Paladium, et la vague bana Kin, le Cheik va se séparer de Wembadio. mais c'était déjà le début de la fin d'une aventure commencée au collège pour ce fils de bonne famille, au destin exceptionnelle.
Siméon Mavuela est donc une voix autorisé pour expliquer et révéler sur les ondes de radio Mangembo, au micro de Joseph Pululu et Mama Hortense; après Pépé Fely, les secrets du succès de sa génération d'ancien de l'Athénée Royale de kalina et du Collège Albert 1er dans la musique, la difficulté de géréer les égos de satrs qu'ils étaient devenues en si peu de temps, mais aussi donner aux auditeurs et aux congolais, des repères de mémoires pour écrirer l'histoire de la musqiue des jeunes des années 70.
A suivre donc ce dimanche 2 août 2009 en direct à 15h, dans l'émission Vis-à-Vis, Face-à-face

Mwan'a Mangembo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raphael Voza 05/05/2010 04:18



Je vis aux Etats-Unis d'Amerique. Zaiko est un orchestre que je porte a coeur et je connais un peu l'histoire de cet orchestre. Je voudrais vous faire savoir que Mavuela Simeon n'a jamais ete
chanteur 3eme voix mais plutot 2eme voix depuis toujours.



yens 13/08/2009 14:30

Bjr,c'est dommage j'ai loupé l'émission,auriez-vous la possibilité de nous la proposer en différé dans notre blog préféré?car ce n'est pas à tout moment qu'on a MAVUELA SIMEON en interview surtout qu'il est injustement l'oublié du clan langa langa lui qui nous a proposé des chasons mémorables(aurelie,zania,mamiwani,selika,soyotina,kania,bana kin ect.....)                        yens

Muissi 04/08/2009 00:00

Ah! Emission yango esili koleka. Tolingaki mpe toyeba ndenge Maitre Lele na Yenga-Yenga bakufa na Gabon. Bon, mbala ya sima. 

Dodo 01/08/2009 20:26

Une question: le chant Yéyé et fiesta de ZAIKO LL aurait empeché l'eclosion de ses jeunes chanteurs 2eme voix (voix basse)? Je pense ici a Mavuela Somo et Nsumbu Lengi-Lenga. A l'epoque ou les tenors (Evoloko, Wemba et Likinga) et 1eres voix-baritone(Jossart, Gina et Bozi) exercaient et aiguisaient leurs voix, les voix-basses Zaiko avaient souvent ete releguées aux roles de couverture et reforcement dans l'interet du succes d'ensemble, meme s'ils se ratrappaient dans l'animation, le show et le spectacle.Quand on ecoute Mavuela dans METE LA VERITE (1973), on s'interroge. C'etait un peu du GINA avant GINA WA GINA, un peu du KESTER avant KESTER EMMENEYA.