Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Qui peut nous dire pourquoi les chansons traditionnelles sud-africaines, particulièrement le gospel zulu, sont-elles si appréciées par les congolais ? Même par ceux qui n’y comprennent pas un mot. L’une des raisons est qu’à travers ces chansons, les congolais y retrouvent leur âme. Une âme constituée par une manière de chanter basée sur une musique vocale et une chorégraphie typiquement bantou.

En sillonnant nos différentes régions, on rencontre ça et là le style de chanter et la chorégraphie à la sud-africaine. En 1958, le Congo Belge fut représenté à l’Exposition International de Bruxelles par les « Bambudi » du Nord-Shaba, et les « Ekonda », de l’Equateur. Deux groupes à la chorégraphie similaire à celle des Zulu .

Quant à la musique vocale, elle est présente partout en RDC. Même si la musique moderne et la conjoncture socio-économique dépourvue du tourisme semblent noyer la tradition congolaise.

Dans nos recherches, nous avons découvert deux chansons du groupe Sangalayi du Kasaï, qui semble privilégier l’aspect vocal, comme vous allez vous en rendre compte. A l’instar de la musique Zulu, vous n’avez pas besoin de comprendre ce qu’on y dit pour apprécier la mélodie. 

Messager



1.KASAI WA BALENGELE, par le groupe Sangalayi


2.NTUMBA WA MENDA, par le groupe Sangalayi



KASAI ALL SATRS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LELO 31/07/2009 17:30

Mes frères au risque de me répéter, je viens encore ici   souligner un fait que je cultive comme une conviction. Ne sous-estimez pas l'importance du travail que, péniblement peut-être, mais patiemment, vous fournissez au sein de la communauté Congolaise, pour son éveil et surtout pour la reconquête de sa dignité.Vous faites un travail de pionniers qui n'a pas de prix. Et je le compare trés souvent à celui des gouttes d'eau qui finissent par avoir raison du rocher aussi solide soit-il.Nous avons à faire en commun un travail qui nécessite du tact et du courage. Mais sans aucun doute nous y arriverons,puisque  vous avez trouvé le filon. Faire réexister l'homme Congolais en lui redonnant les voies et moyens de se réapproprier sa culture riche de sa multiplicité ethniqueJe confesse ici ce que j'ai appris de vous: le refus des discours intempéstifs, figés, agressifs qui ne font en rien avancer notre cause. Vous êtes plutôt dans le faire que dans le dire.Lentement mais sûrement votre action suscite réflexion et prise de conscience individuelle d'abord et qui deviendra collective par la suite.A écouter les chansons du groupe SANGALAYI, j'ai des frissons et je suis transporté sur un nuage et je me dis fier d'être congolais. Comme vous dites je ne comprends pas un seul mot de thsiluba, mais ces chansons parlent directement à mon âme qui comprend tout et me berce avec un bien-être inexplicable et incompréhensible, qui m'amène à communier avec l'âme de nos aïeux du KASAÏ. N'était-ce pas là vivre sa vie avec les pieds sur terre? N'était-ce pas là un début de désaliénation?En tout cas grand merci pour votre salutaire oeuvre, qui pour moi est une véritable potion magique pour la guérison de mon âme malade de vivre sa vie par procuration. Fraternelles salutations LELO