Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

SHEGUE OU LES ENFANTS PERDUS DE KINSHASA SUR TF1

 

Le 02 avril dernier, j’avais anticipé en publiant l’article sur les shégues  Quelle est l’origine de ce phénomène,  D'où vient-il ? Pourquoi prolifère t-il ? Pourquoi le monde moderne le banalise t-il ? Comment conjuguons-nous la vie quotidienne en sa présence ? Tant de questions qui restent sans réponses en ce jour...
Ayant suivi le reportage sur TF1 « des enfants perdus de Kinshasa », des larmes me coulèrent aux yeux en me projetant dans l'avenir de notre cher pays, quel avenir pour la jeunesse shéguerisée ? Comment va t-elle s'en sortir ?

Chers compatriotes du blog, il est bien beau de parler de la musique, de notre passé, de notre culture, il est mieux aussi de parler de notre avenir surtout celui de nos enfants. Le millier de compatriotes qui suivit ce reportage, s’étonne de l’ampleur de cette jeunesse décadente (shégue); la maternité précoce, l’abandon et la démission parentale, prolifération de prétextes de sorcellerie juvénile, squat légal des cimetières, tant de questions défilent dans les têtes de certains d’entre nous en premier, et dans celles de personnes compatissantes du monde qui suivirent ce reportage, les emails abondent de partout pour exprimer l’émoi.

Mes collègues blancs m’assaillirent de questions les jours d’après au bureau, ils n’en reviennent pas compte tenu de l’immensité et potentiels de notre cher pays avec un grand fleuve (2ème au monde après l’Amazone par son débit, un pays traversé par l’Equateur avec une végétation inégalée sans compter les richesses que regorgent notre sous-sol).    
Ces questions peuvent trouver les réponses en comparant notre vécu à celui d’aujourd’hui ; faire l'analogie de ce qui a été fait dans notre jeunesse pour ne pas dire « recours à nos souvenirs de jeunesse durant laquelle ce phénomène n’aurait pas eu une telle ampleur. Les uns peuvent évoquer certains phénomènes que nous avons connu : tels que "Ballados", "Yankees " pour apaiser leurs consciences, les autres trouvent ce phénomène inquiétant et s'éternise au vu et au su de tous. Que l’avenir pour nos enfants ? Les cimetières et les rues deviennent les domiciles appropriés de certains shégues, leurs progénitures y naissent ; le reportage de TF1 nous a montré certaines réalités qui échappent à certains. Aucune presse congolaise en a fait échos, la diaspora joue le jeu de l’autruche devant le danger sans plus…

La prostitution juvénile est institutionnalisée; leur survie en dépend, les stars de la musique en place les immortalisent dans leurs chansons, une grande vedette de la musique est même tombée dans cet engrenage, et se trouve actuellement en prison, certains de des collègues ont essayé même de plaider sa cause, quel audace ? Les shégues font la fierté de la vulgarité et tiennent toute une grande ville comme Kinshasa ainsi que les autorités locales en réputation sulfureuse.
Pourquoi, pourquoi ?
Analysons dans la profondeur ce phénomène. Nous bénéficiâmes au cours de notre jeunesse passée un encadrement et une surveillance parentale adéquats accentués de mouvements jeunesse. La vie associative était très importante et efficace dans un espace socio-éducatif salutaire, mais qu’en est-il en ce jour ? Que faisons nous concrètement pour y remédier ?     
 

Que sont devenus nos "Cercles Sportifs", « les clubs culturels » où tout jeune pouvait adhérer ? Je lance un appel officiel à Mwana  Mangembo de lancer une campagne solennelle sur ses ondes, tout compatriote doit se sentir concerné, nous devons réagir avec des actions concrètes, initions notre 6ème chantier « éradication de ce phénomène shégue » la diaspora, pendant que nos enfants vont dans les bonnes écoles occidentales, ceux de nos sœurs et frères végètent dans la décadence. Créons de structures et activités que les encadreurs au pays peuvent repérer de talents et les aider à s'épanouir.

Mobutu se vantait lors de ses meetings,  d'avoir été repéré comme leader d'équipes par les encadreurs de son époque.

Où sont les encadreurs de jeunes ? Que font nos prélats aujourd'hui?      De Pères missionnaires qui arpentaient les rues de la capitale à vélo, à pied pour sensibiliser les jeunes sur le vagabondage, les convaincre de participer aux activités extra scolaires, essuyant parfois de rires et actes de dénigrement de jeunes que nous fûmes. Il est temps que ce phénomène puisse devenir un souci national avais-je écrit récemment, car l'avenir d'un pays est la jeunesse d’aujourd’hui que nous devons encadrer, repérer les talents cachés, les futurs responsables de demain s’y trouvent.

 

YA MOTI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l28qxeua2b 03/12/2019 07:21

help with the premenstrual syndrom 7.

o9eoznyujn 02/12/2019 12:51

8.

patricia 14/06/2009 04:05

Oui, quelque chose se prepare pour les enfants de kinshasa , surtout pour ces filles enceinte et filles meres, Nous ne pouvons pas continuer dans l'indifference ,tendons nous la main, ce n'est que comme cela qu'on peut s'en sortita partir du 20 juin , visitez le www.femmesetfillesdumonde.org et AGISSEZ ,REMUEZ VOTRE COMMUNAUTE ET FAITES QUELQUE CHOSE

Crispin-Régis 12/06/2009 06:32

Après avoir parcouru toutes les scènes de la vie du pays,il m´est difficile de croire qu´un jour le Congo va se redresser.J´ai la certitude de que rien et absolument rien ne va,depuis les foyers jusqu´à l´instance suprême.Ça ne m´étonne pas qu´on diseailleurs que "Débrouillez-vous" est l´article 15 de notre constitution.Comment et avecquel argument peut on demander à toute cette jeunesse corrompue et abandonnéeà soi même,de récupérer les bonnes moeurs,s´ils ne les ont pas connues?Depuis leur naissance,ils n´ont connu que la misère et tous ses dérivés.Incroyable mais vraie,parfois,ces enfants sont rejétés et pousuivis par leurs propres parents.D´autre part,des gouvernants dépassés par les événements et qui n´ont même pas  la volonté d´aborder le problème.Notre pays à besoin d´une révolution,je dis bien CULTURELLE avant tout.C´est infiniment démontré que toutes les rebellions que notre pays a connues,ont été des faits sans aucune autre raison que celle d´arriver au pouvoir ou celle de satisfaire son instinct sanguinaire.Les foyers sociaux qui pouvaient occuper ces enfants n´existent plus.Et,les écoles primaires?Un pays qui exporte du bois et qui ne sait pas avoir des bancs pour les classes de ses enfants.Un lot des véhicules 4x4 pour les parlementaires pendant qu´à l´hopital les malades dorment par terre.Les mêmes personnes qui devraient veiller sur ces pauvres petites filles,sont ses au contraire,leurs jurés déprédateurs.Quel manque de sensibilité et quel dégré d´incivisme!Que font tous ces ministres sourds et aveugles?Dans cette affaire il y a les ministères de:education,intérieur,affaires sociales,jeunesse et sport,santé publique et travail qui sont tous concernés.Si chacun  de ces ministères s´occupait de la partie lui concernant,en moins d´une année,le problème serait résolu en grande partie.Ça fait vraiment pitié.Ses petites filles de 11 ou 12 ans qui sont dans la rue,n´auront pas des clients de leur âge.Il faut commencer par punir tous ces sales margoulins qui abusent et corrompent nos enfants.                

oka 03/06/2009 21:19

Ce Mercredi 03/06, sans le savoir j'ai pleuré car successivement j'ai régardé sur le net:Les Enfants de Rues à Kin, la Conférence de presse de Mr Charles Onana et enfin pendant52' sur Temps Présent, Les Disparus du Kivu.Et dire que nos politiciens sont là à voler, corrompre, bref mawa pona peuple Congolais,mawa na biso. N'est il pas trop tard? Tous les poissons pourrissent tjrs par la tête.