Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

,

Evoloko Antho et Mbuta Mashakado, les rebelles de Zaiko.


S'il est un fait qu'on doit à Jossart la survie de Zaiko - véritable préfet de discipline, Joseph Nyoka a hérité de ses formateurs jésuites du collège Albert, le sens de la discipline et de l'organisation, il faut aussi saluer le travail de modérateur joué par Pépé Fely qui a du à maintes reprises, arrondir les angles. En effet, pour le chef d'orchestre Jossart, la réussite de zaiko passait par une discipline de fer auquel il était d'ailleurs le premier à se plier. S'il n'avait pas beaucoup de soucis à se faire avec les instrumentistes : les Enoch Zamuangana, Mantima Mpioso, Muaka Bapius ou Teddy Sukami, il avait fort à faire avec le rebelle de Yolo, Antoine le vilain, pour reprendre le terme de Anaclet.
Beaucoup d'aînés et anciens de Zaiko ont été fascinés par Evoloko - qui pouvait être un excellent chanteur, compositeur, mais invivable sur le plan relationnel. "Allo Allo Antho Nickel Bitumba, où es-tu" entend-on dans une des compositions de Zaiko de cette époque. Il a fallu à plusieurs reprises recourir aussi bien à DV Moanda, lorsque Pépé Fely et Jossart n'étaient pas d'accord sur l'attitude à afficher vis-à-vis d'Evoloko. Au plus fort de la vague Cavacha, celui-ci, sur les conseils de son homme de confiance "l'ambassadeur Lokoka" va commencer à sécher les répétitions et surtout était aux retards pour les concerts. Mais c'était la grande vedette du groupe et il fallait parfois céder à ses caprices. Cela créait des tensions entre Jossart , appuyé par les autres artistes, et Evoloko d'autre part. Or justement, Evoloko avait parait-il besoin de ses moments de tensions pour créer. Bien plus, il lui arrivait de débarquer aux concerts, complètement "pété" et sous l'emprise du "chanvre - diamba". Comme tous les rebelles, Evoloko va continuer à tirer sur le fil, jusqu'à ce qu'il casse. Comme nous l'avait confié une fois Bozi, Evoloko est un rebelle né. Il ne peut fonctionner dans un environnement normalisé. il lui fallait un cadre exceptionnel que Pépé Fely acceptait de lui accorder, mais Jossart, en gardien de l'orthodoxie du groupe va y mettre fin. cela commencera par la mise en place d'une règle simple: Pas de Diamba aux répétitions, mais Evoloko passera outre. Il finira par se faire mettre à la porte, entraînant avec lui la bande des isifi.
Deux ans après avoir réglé le cas Evoloko et tout en surfant sur le succès de Choquez, Zaiko est de nouveau confronté à un cas de rébellion: Mbuta Mashakado.Comme avec Evoloko, le rebelle s'est révélé à la suite du succès de son tube : la chanson Mashakado, une création qui va marquer les kinois, propulsé par la magie de la télévision. Il a suffi à celui-ci, d'un seul passage à la télévision pour avoir tout kinshasa à ses pieds. Chacune des sorties de cet artiste, jusque là chanteur pop, devenue chanteur typique par la volonté de Jossart, est un évènement. Mais celui-ci semble avoir hérité, non seulement du talent de danseur et de bon compositeur d'Evoloko, de "sa tête dure". En plus, Mbuta fera de Bimi Mashakado, le protégé de Jossart, sa ête de turc. pendant deux ans,Mbuta fera vivre un véritable calvaire à son collègue, jusqu'à pourrir l'atmosphère général du groupe. Mais il était génial Mbuta avec ses patinages, ses jeux de jambes et ses "animations - Tout droit, na canaille kaka". Mais zaiko c'était aussi une école de discipline. Encore une fois et à son corps défendant, Jossart doit sévir. Mbuta part rejoindre Shungu et Mavuela somo dans Yoka Lokole. 
Du passage de ses deux fortes têtes Zaiko a su tirer au moins le meilleur: des tubes d'anthologies, des prestations de qualité inoubliable, mais aussi que la cohésion du groupe passait avant toute chose. on peu reprocher à Jossart de ne pas être un bosseur, de ne pas être un bon compositeur comme Evoloko ou Mbuta, mais une chose est sûre, sans son sens de la discipline, ces deux créateurs auraient fait voler en éclat la légende de Zaiko. Au moment où l'on doit écrire l'histoire de Zaiko, on ne doit pas passer sous silence, ces figures rebelles qui ont constitué à eux seuls, les classes 1974 et 1975 de l'école Zaiko.
Muan'a Mangembo.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messager 16/05/2009 14:46

Bon retour Mwan'a Mangembo. Mes salutations à ta famille. Boni Brazzaville ?Messager