Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Bonjour

Il y a longtemps que je suis a la recherche des cantique du groupe GAEL. Je les aime tellement que je veux j'aimerais que vous m'envoyez les messages que véhicule tous leurs morceaux en français. Est ce possible? Je serai ravi de les avoir pour pouvoir bien chanter avec eux. Je les aime beaucoup et le tout le peuple togolais les adore. Que Dieu les bénisse. Moi j'ai eu l'occasion d'assister à leur concert en live décembre passé à Cotonou. C'était vraiment formidable.

Cordialement

Jean-claude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joseph Pululu 13/04/2009 09:16

Bon anniversaire Gaston Marie François Djamba Yohe "Djagas"Bien sûr que c'est exactement un certain 12 avril, dans un Congo encore Belge pour moins de dix ans que vous êtes venu au Monde. le destin vous a placé aux premières loges, bien malgré vous et pour notre bien, pour être l'un de ces témoins et de ces "veilleurs" de la grande tradition kinoise.Il est vrai que j'aurai dû compulser mes archives pour retracer le destin de l'auteur de "Challenger", mais l'envie convulsif - oui on est toujoujours un peu en transe lorsque l'on se place devant son clavier pour raconter un aîné. Dieu merci, mes souvenirs sont encore très vivaces. TéléZaire dispose encore de beaucoup d'archives du travail extraordinaire pour rendre compte et justice à ce Grand Ngembo et Homme de culture qu'est Djagas.A l'heure où tous nos amis et aînés communs liront cette page, j'aimerai que chacun lève son verre à ta santé cher Djagas.Oui que deviendrons-nous sans vous, à qui se sont confiés les grands noms de la musique congolaise moderne que vous saviez écouer: Grand Kallé Kabasele Tshamala, Franco Luambo Makiadi, Vicly Longomba Vicklong, Simaro Massiya Lutumba, Faryala wa Nyembo Franck Lassan, pour ne citer que ceux-là. Vous portez notre mémoire commune. Seul vous savez nous raconter les débuts de la musqie des jeunes: des boums de l'athénée de Kalina, aux après-midi "show" du ciné Paladium oà la jeunesse des années 70 a fait ses premiers pas et ses premières gammes.Vous avez tissé dans ce monde artistique des amitiés indéfectibles comme ce lien qui vous lien, "que dis-je, qui nous lie à Ya' Pépé Fély et les Zaiko. Peut être qu'un jour, comme le sage qui prend place sous son manguier, vous reviendrez sur le plateau de Barza, cette émission que vous avez bâti avec Wamushala, vous reviendrez disais-je dire à la nouvelle génération, les secrets du clan Langa langa: du départ des Isifi, à la grande dislocation de 1989, en passant par le départ de Pépé Fély.Gaston Marie François Djamba Yohe, qu'il me soit permis de faire un lien entre vous et le Grand Kallé Jeef. Comme lui, vous étes un érudit et un poète. mais bien plus, vous êtes une grande voix. Vous avez fait vos gammes en tant que Gai luron, dans le groupe de petits chanteurs dirigé par Maitre Arthur Nyemba Ndilu. C'est là que je vous croiserai pour la première fois. Je n'aurai pas la chance, étant encore trop petit, de faire les mémorables tournées que vous aviez faites. mais cette école de l'érudition musicale a fait de vous un compositeur et un  interpète de grand talent, sacré par des prix de la chanson.J'aimerai que nos lecteurs de Mbokamosika qui tombent sur les textes de ce congolais de l'Atlantique nord vosu découvrent aussi sous le jour du grand homme d'état que vous avez su être. Elu la première foiis en 1977 comme conseiller municipal à bandalungwa, vous ne vous êtes pas contenté de pointer, malgré votre jeune âge - autour de 25 ans - de pointer au conseil municipal. Vous avez initié avec vos amis d'Igazi, des soirés pour réunir des fonds et aider ceux des jeunes qui n'avaient pas beaucopup de moyens, qui en ticket de bus, qui en minerval, qui en cahier.Soucieux de ne pas enfermer la crativité des jeunes dans le carcan de la JMPR, vous avez initié et codifié le fonctionnement des cercles culturels des jeunes. Et pour l'occasion, vous avez tenu à ce que je participe au premier seminaire pour la mise en place de ce mouvemnt des jeunes. je dois le reconnaître, sans cette structure, des actions comme celle que nous avions initié n'auraient jamais pu éclore faute de cadre de fonctionnement.Alors qu'il a fallu aller à Liège pour doter la RDC d'une constitution, Djamba a pu impulser les textes fondateurs des cercles culturels des jeunes. Aujourd'hui encore, je suis étonné de voir la RDC chercher un  cadre d'engagement des jeunes alors que des compétences de la trempe de Djamba sont là.Aujourd'hui, nous fetons ton anniversiare cher Djagas, j'aurai voulu que Bualo, Célio ou Wamushala soit là à côté de toi. Et que ma génération avec Brain les Brain Tshibanda ou Tshimpamba Shaka, mais aussi celle des éînés comme Johnny Kokolo, Arthur Nyemba ou Alois Nyemba, sans oublier les Sec Ado, Sonnery ou Koumaye,n les vivant comme les morts se lèvent et saluent en toi, le digne fils du Congo. Le congo devra revenir vers toi, génération après génération pour s'abreuver à ta source de connaissance et de savoir, comme tu l'as chanté dans Challenger :Toi qui voyage (dans l'espace)Demande à IcareSes bons conseils de sage. J'ajouterai ces vers de Diana nsimba extrait de Sata :"Mbula nini okozonga mbokaMokolo nini nakoyoka mongongo na yo".Cher Djamba, je me fais juste le porte parole des nouvelles générations, et je pose la question : Soki okozonga, namema sango na mama na yo, na ba mama na yo na mboka!!!Bon anniversaire à toi Grand Frère, ta mission est encore longue!!!