Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Une propagande digne de Goebbels de la part de son auteur. Messager je ne vous félicite pas. Mais on ne peut pas museler le monde non plus.

 

Au secour les mobutistes reviennent.

 

Anaclet


RÉPONSE À ANACLET (1) :

Très cher frère Anaclet :

Permets-moi de te tutoyer comme il se doit sur un blog. Tu peux aussi me tutoyer. Mais je veux répondre calmement et rationnellement à tes insultes. Le terrible défaut dans notre culture congolaise, c’est qu’on ne pèse plus les mots, tout le monde étant devenu « injurologue ». Car traiter quelqu’un de Goebbels, c’est plus qu’une injure, c’est jeter une malédiction sur lui ! Et pour cause. Dr. Paul Joseph Goebbels était le propagandiste du Troisième Reich, un régime qui a fait périr 6 millions de juifs dans des chambres à gaz avant d’incinérer les corps dans des fours crématoires. Les cendres de ces fours crématoires étaient ensuite ramassées pour en faire du savon ! Quand les troupes russes entraient dans la ville de Berlin, Goebbels et sa femme Magda on empoisonné leurs six enfants avant de se donner la mort. Alors si tu me crois capable d’une telle abomination, Dieu te pardonne ! Remarque que je ne comparerai jamais Dominique Sakombi, chantre de Mobutu, à Goebbels qui était un monstre. Mais revenons à nos moutons.

Je suis intervenu dans mon commentaire  au billet sur « Ngai Kaka Bomboko », une chanson de propagande pour Bomboko, chanson écrite par Franco aux législatives de 1977. Or je me suis rappelé que j’avais dans ma collection de fichiers de musique la chanson « Candidat na biso Mobutu » écrite par Franco au cours des mêmes élections de 1977. Je voulais transmettre directement cette chanson au Messager, mais le volume du fichier n’a pas permis l’envoi par email. J’ai même mis ce fichier sur le site « Mediafire » dans l’espoir qu’on pouvait le jouer directement à partir de ce site d’entreposage de fichiers. Mais cela n’a pas été possible. Messager m’a alors suggéré de mettre ce fichier sur « YouTube ». J’ai donc fait une collecte rapide d’images de Mobutu sur Internet. Or, il est difficile de soutenir du spectateur d’un clip vidéo sans faire varier les angles de vue des images. J’ai donc utilisé les différents effets de transition et d’altération d’images que le programme « Windows Movie Maker » offre dans chaque ordinateur. Tu remarqueras que la version longue de « Candidat na biso Mobutu » sur Dailymotion n’a pas tous ces effets car le travail eût été long et pénible pour un clip de 18 minutes 47. Et puis, que m’aurais-tu suggéré de faire pour présenter ce morceau sur YouTube ou Dailymotion ? Le présenter avec un écran noir ? Soyons sérieux quand même !

Une autre remarque : le site « mbokamosika » est pour moi un site d’archéologie de la musique congolaise. Le Messager vient d’ailleurs de découvrir, sans s’en rendre compte, une nouvelle catégorisation de la musique congolaise : 1) il y a des chansons traitant des thèmes de la vie quotidienne (amour, etc.) ; 2) il y a la catégorie « musique religieuse » ; 3) il y a musique de « propagande politique » (catégorie du Messager) : même Kallé Jeff avait des chansons de propagande politique ; et 4) il y aurait aussi une catégorie de musique congolaise avec thèmes publicitaires (« Savon Reward », par exemple, et toutes les autres chansons sur nos brasseries). On réfléchit sur notre musique, ici, on ne fait pas de politique ! Et n’insulte surtout pas Messager, qui n’avait rien à voir avec mon travail de montage vidéo !

 

RÉPONSE À ANACLET (2) :

Très cher frère Anaclet :

Il y a un autre aspect de tes insultes que j’aimerais discuter. Tu me traites de « mobutiste ». Eh bien, j’assume ce titre et je le porte comme un laurier sur ma tête et voici pourquoi. J’ai toujours dit et répété qu’il y avait Mobutu-1, Mobutu-2, Mobutu-3, etc., jusqu’au Mobutu de la pourriture finale. Je reviens sur mon cas autobiographique : mon père est né en 1910, ma mère en 1924, et moi-même en 1953 (mes parents m’ont eu sur le tard). Sous la colonisation, mon père était « boy » du Baron Van den Bruck ; puis après l’indépendance, il s’était reconverti en menuisier-charpentier et en cultivateur à temps partiel (les week-ends) : on avait un grand champ sur la Rive Droite de la Tshopo, à Kisangani. J’ai fait mes humanités au Collège du Sacré-Cœur. Crois-tu que mes parents pauvres avaient l’argent pour payer mes frais scolaires à l’école secondaire la plus prestigieuse de ma ville ? Non. Tous mes frais scolaires étaient subsidiés par le gouvernement de Mobutu, figure-toi. J’obtiens mon diplôme d’Etat en 1972 avec 69%. Il s’agit d’aller à l’université ! Encore une fois, tu crois que mes parents, vivant dans la pauvreté la plus abjecte, allaient payer mes frais d’études ? Non ! Il y avait, à l’époque, lors des examens d’Etat, un concours appelé « Culture générale ». Dès qu’on réussissait à ce concours, on était d’office qualifié pour recevoir une bourse d’études du gouvernement de Mobutu ! Remarque que j’avais chaque mois une bourse de 35 zaïres (à l’époque, 1 = 2 dollars). Comme j’étudiais à la faculté des Sciences de l’Education dans ma ville natale et que j’habitais chez mes parents, je nourrissais tout le foyer avec ma bourse d’études — non seulement mes parents, mais toute la famille étendue habitant sous notre toit !

Compare cette grande chance qu’avait eue ma génération sous Mobutu à ce qui se passe actuellement au pays. Je reçois quotidiennement des appels téléphoniques et des courriels des membres de la famille à Kinshasa et à Kisangani pour me retaper à cause des enfants qui ont été chassés de l’école parce qu’ils n’ont pas payé le minerval. Remarque que la RDC est signataire de la convention de l’ONU sur l’enseignement primaire obligatoire des enfants. Récemment, j’ai mon petit qui a été suspendu des cours à l’UPN/Kinshasa parce qu’il n’a pas 100 dollars pour payer ce semestre !... Au fait, on était tous des ingrats, ceux de ma génération, parce qu’on était des « antimobutistes » invétérés, croyant que cet argent que Mobutu nous refilait mensuellement était un droit acquis ! Pauvres cons que nous étions !

 Et tu crois, mon frère Anaclet, que j’irais me cacher sous un matelas parce que tu me traites aujourd’hui de « mobutiste » ? Eh bien, mon frère, je ne suis plus ingrat, j’accepte et j’assume avec fierté ton insulte de « mobutiste » !

 

RÉPONSE À ANACLET (3):

Morale de ce condensé de mon autobiographie : Sans Mobutu, je serais aujourd’hui cultivateur analphabète, comme mon père, sur la Rive Droite de la Rivière Tshopo !!!

 Jean-Pierre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oka 15/04/2009 21:32

Cher tous,Nous n'allons pas faire le procès de Mobutu; chacun est libre de s'exprimer librement. Cette chanson, ce n'était qu'une chanson qui ouvre les passions. Non! Il faut voir le mal ailleurs. J'ai l'impression que tout ce que Mobutu a touché, est souillé.Quand je vois le fiston de Mzee entrain de bouffer avec celui de Sese, je me dis seulement, mon Dieu pour vu qu'ils ne nous enfantent pas une autre dictature. Malheureusement, l'histoire est éternel recomencement. Restons Zen, que chacun dans son petit coin, accepte ce que l'autre apporte comme contribution sur ce blog. Boboto! Bondeko!PS: Moi aussi j'avais un papa Cultivateur et j'en suis très fier pour les valeurs qu'i m'a inculqué. Voici 30 ans, je suis venu chercher en Europe, ce que mon pays ne m'a pas donné car je n'étais pas FILS DE... 

Dodo 14/04/2009 23:45

C'est une vue de l'esprit que de voir un Mobutu-un, deux ou trois. Il n'y a eu qu'un seul Mobutu qui s'etait frayé la trajectoire que l'on connait. Un Mobutu-un de reve? Mais le Congo avait PIB/capita d'un peu plus de $4000 en 1965. De ce PIB-per-capita, on sait ce qu'il en est advenu quelques trois decenies apres (1997).En tout cas, ce n'etait pas faute de bonnes volontes et de sonnettes d'alarme. Les Kasa-Vubu sont morts quand on parlait encore de 5-ans-pembeni. AU LIEU DE CINQ ANS DE PROFONDE REFLEXION POUR UN NOUVEAU DEPART DEMOCRATIQUE, MOBUTU PLANIFIERA PLUTOT SA LONGUE DICTATURE. Certains diront que Mobutu etait un bon president quand ceux-la etaient encore en vie. Mais demandez a l'officier qui etait a coté de Kasa-Vubu en 1969 dans son village pres de Tshela. Le vieux president y avait piqué une crise cardiaque mortelle sans que le monde ne le save. En ces temps-la, il n'etait meme pas question d'evacuation d'urgence vers Bruxelles ou Paris. MBUTA MUNTU WANA SOKI ABIMI, BA PLANS EBEBI, AKOKOMA OPPOSANT.Mais, deja avant ca, que d'erreurs, de mauvaises inpirations:(1) La Natinalisation de l'UMHK (Union Miniere du Haut-Katanga): un pietinement pur et simple de regles de base des affaires et du capitalisme. Quel etait la part de l'Etat? Celle du privé? C'est vrai qu'il fallait faire des adjustements a un moment ou un autre. Mais, c'etait aussi un indice que les Belges n'etaient que des second-hand players dans l'enjeu congolais.(2) Mobutu et sa clique avait de la suite dans leurs idées. La nouvelle monnaie Zaire (1967) et la Zairianisation (1972) s'aligneront dans la meme dynamique diabolique: le controle (de) et la main-mise sur les richesses nationales.(3) Et que dire de Mobutu qui recuperera dès 1966-1967 des symboles de la rebellion: Lumumba-heros-national, Revolution-Mpr, et les toques de Leopards mulelistes qui attireront les Pierre Mulele dans le piege et la mort.C'est vrai que la grande peur des soldats ANC et Mobutu, c'etait ces rebelles simbas et mulelistes, qu'il fallait necessairement amadouer. A Kisangani, on racontait avoir vu des soldats fuyards ANC qui revenaient de la brousse (LES MASSENDOULAS), avec toutes leurs familles, des mois et des années apres la rebellion. Dans tout cet imbroglio machiavelien, le grand crime de Mulele, c'etait d'etre le pere de la rebellion au Congo. Il fallait couper la tete et offrir la carotte ou le baton au reste.Anecdotes: (1) On a vu un vieux homme d'affaire Portugais boire un gobelet plein d'acides et de poisons (qu'on retrouve dans les piles de radio) apres la Zairianisation de 1972. Ce blanc, marié a un congolaise avec 6 ou 7 enfants métis, n'avait pas ou aller en dehors du Congo. (2) Un prof cooperant-belge nous disait en 1977 que, lorsqu'ils ont vu Mobutu zairianiser en 1972, ils s'etaient dits que le Zaire, c'est fini. La question: OU ETAIENT TOUS CES CONSEILLERS,  COLLABORATEURS, UNIVERSITAIRES?Quand le machiavelisme tropical s'encoquine avec l'ignorance, l'incompetence et la peur, bonjour les degats. Dodo

LILO 11/04/2009 15:23

chers jean-pierre, anaclet et autres blogueurs,laissez-moi vous faire comprendre une fois pour toute que le congo n'est pas seul dans son malheur, il y a l'afrique sud-saharienne (afrique noire) toute entière. Si on avait un semblant de bien-être il était dû à la volonté de l'occident. Une fois la guerre froide passée, nous sommes redevenus ce qu'on a toujours été pour les blancs: les insignifiants primitifs.Trouvez-moi un seul pays qui sort la tête de l'eau en afrique noire? tu vas me dire l'afrique du sud! tout faux; Les blancs ont fait d'elle ce qu'elle est. Que pouvait faire un mobutu seul? kabila vient de dire que rien ne pourra marcher au congo tant qu'il y aura tous ses voleurs qui l'entoure. Ne soyez pas étonnés si demain il vous remplace par des tutshis intègres.Arrêtons de pleurer sur ce qui aurait dû devenir le congo, mais luttons pour sauvegarder ce qui nous reste.

anaclet 11/04/2009 13:19

Messager,Je mets fin à cette conversation. Mon interlocuteur est un provocateur. Je ne faisais pas allusion au général Budja Mabe en parlant d'un officier. Celui-ci existe mais ce n'est pas Budja Mabe. Et j'insiste que tous les officiers proches de Mobutu sont dans le dénument total. L'officier dont je tais le nom qui est ici en Europe se soigne parce que le système social le permet mais sa maladie est telle qu'il ne peut pas s'offrir le surplus qu'aurait permis son rang dans l'armée zaïroise.Je clos ce chapitre honteux. Je ne suis pas contre l'histoire mais les peripéties de la vie d'une personne ne sont pas toujours intéressantes,la preuve.

messager 11/04/2009 12:18

Jean-Pierre,J'estime que vous vous êtes assez expliqué avec Anaclet. Il est temps de revenir à des sentiments nobles qui ont toujours prévalu au sein de notre blog.Messager

Jean-Pierre 11/04/2009 04:11

@ ANACLET:
Pour terminer cette discussion stupide, il me revient qu’il y a deux mois — ou plus exactement le 3 février 2009 — j’avais affiché sur Dailymotion ce vidéoclip de 13 minutes 08 secondes que j’ai intitulé « Rumba Propagande FARDC » (titre original : Bambinga FARDC, de Gode Lofombo) : suis le lien ci-dessous. Cette fois-ci tu m’accuseras sans doute de « kabilisme ». Vraiment, la honte a disparu de chez nous !
http://www.dailymotion.com/video/x88pc8_rumba-propagande-fardc_music

Jean-Pierre 11/04/2009 02:17

@ Mon frère Antoine Nickel:
Je crois qu’on ne comprend pas ma position. Je ne défends pas tout l’héritage de Mobutu. Je me cite : « J’ai toujours dit et répété qu’il y avait Mobutu-1, Mobutu-2, Mobutu-3, etc., jusqu’au Mobutu de la pourriture finale ». Cela doit être au moins clair ici que je parle d’une période bien circonscrite dans le temps du règne de Mobutu.
Je me répète encore pour faire l’argument suivant : Je ne suis pas un fou pour croire que l’argent de la bourse d’études provenait de la poche de Mobutu.
Je reprends ici encore une fois l’exemple des USA : chaque président est connu pour une réalisation personnelle. Aux USA, quand vous dites GI’s Bill, le projet de loi qui, après la Deuxième Guerre Mondiale, a permis aux militaires américains d’obtenir des bourses pour étudier à l’université, on sait immédiatement que c’était l’œuvre du Président Truman. Quand vous regardez le réseau serré des autoroutes, on sait immédiatement que c’est la réalisation du Président Eisenhower qui a importé le système des autobahns allemands. Quand vous mentionnez le Corps de la Paix, c’est le nom de John F. Kennedy qui vient à l’esprit. Quand on parle des droits civiques des noirs, on sait automatiquement que c’est le Président Lyndon Johnson. Et ainsi de suite… On sait aussi que l’enseignement et la santé n’étaient pas une priorité pour George Bush; alors qu’ils le sont pour Obama. Comment voulez-vous qu’il en soit différent chez nous ?
Au Congo, sous Mobutu-1, le président avait une réelle volonté d’avoir une politique conséquente de l’enseignement et des subsides à l’enseignement. On ne peut pas dire que c’est la même chose avec les gouvernants d’aujourd’hui pour qui les parents pauvres sont taxables et corvéables à merci ! Dans le même temps qu’on rançonne les parents pour financer le ministère de l’éducation, les ONG dénoncent des contrats léonins : on continue donc la kleptocratie de Mobutu sans injecter ne fût-ce qu’une petite fraction de ce vol à grande échelle dans l’enseignement, les enfants et les écoles — comme Mobutu-1 l’avait fait !... J’ose croire que cette mise au point aura aidé à clarifier ma position.  

Jean-Pierre 11/04/2009 01:49

SUR BUDJA MABE À KISANGANI:
@ Ndeko Sony Mokonzi :
Oyo liloba na nga ya suka na problème oyo, po ndeko Anaclet abukeli Mobutu lokuta sur le Général Budja Mabe.
@ Anaclet :
Tu dis : « Au moment où un autre officier important du giron de Mobutu est en train de mourir à cause de l'état de dénuement auquel Mobutu les avaient assujettis ». J’ai bien dit, en répondant au frère Sony Mokonzi sur cette triste affaire de Budja Mabe, que je ne voulais pas accabler un mourant. Et voilà que tu nous sors ce mensonge selon lequel Mobutu avait assujetti Budja Mabe dans le « dénuement ». Alors, là, mon frère, je dois arrêter tes bobards. Car, sous Mobutu, le Colonel Budja Mabe était commandant du régiment commando « chinois » au Camp Lukusa à Kisangani. J’étais à Kisangani et j’ai vu cet homme opérer. Par exemple : avec la complicité de son officier S-4, il vendait systématiquement tout le carburant alloué par le ministère de la défense au régiment (je ne mentionnerai pas certains autres de ses méfaits car je tends quand même à respecter quelqu’un qui lutte contre la mort). Avec cet argent, il avait ouvert des bars, des ngandas et d’autres trafics. C’est donc un mensonge caractérisé que de prétendre que l’homme vivait dans la galère sous Mobutu. Puisque tu es spécialiste de la malfaisance de Mobutu, tu devrais savoir que c’était la kleptocratie, le clientélisme et le patrimonialisme ! Comme quoi : Mobutu ne volait pas seul ! Si quelqu’un n’a pas su faire fructifier ce qu’il volait, faut-il imputer la faute au chef des « Angwalima » ? Mais on doit reconnaître qu’après Mobutu, Budja Mabe a combattu pour le régime en place à Kinshasa. Qu’a fait ce régime pour accorder une assurance médicale appropriée aux militaires ? Rien ! Quand je prends ma bière dans une nganda de Matonge à Kinshasa, je suis toujours assailli par de jeunes combattants de moins de 20 ans qui ont perdu des bras ou des jambes au service de la nation congolaise et qui trimbalent leurs moignons de nganda en nganda pour mendier un peu d’argent pour s’acheter une chikwangue. Ces gens n’ont pas combattu pour Mobutu, mais pour le régime actuel qui les néglige de manière criminelle. Où est ton outrage devant un tel état des faits, au lieu de blâmer Mobutu, mort depuis une décennie, sur le sort de Budja Mabe à qui il avait pourtant donné toutes les occasions pour voler l’Etat congolais ?   

Antoine Nickel 11/04/2009 01:14

Bonsoir,je découvre votre discussion qui, me semble-t-il a soulevé beaucoup de passion et je m'inquiète un peu en lisant certains discours. Je n'ai pas lu le message d'Anaclet qui aurait déclenché cette polémique, mais honnêtement, je suis d'accord avec son dernier message.Je n'ai rien contre le fait que certains puissent trouver des excuses voir des explications aux sources des malheurs du Congo, mais il faut rester lucide et ne pas plonger dans la nostalgie, ni l'angelisme aveugle.L'exemple d'Anaclet peut paraître excessif, mais il est parfaitement justifié. Quand Jean-Pierre dit que, s'il n'est pas analphabète, c'est grace au régime de Mobutu, il semble oublier que l'argent qui servait à payer sa bourse n'appartenait ni à Mobutu, ni même au régime, mais que c'était bien l'argent de tous les congolais. Croire que c'était un cadeau, c'est être un peu naïf. C'était bel et bien un droit car ce n'est pas parce qu'un régime dirige un pays que le produit intérieur brut de ce pays lui appartient.C'est dommage que le lavage des cerveaux opéré par le régime de Mobutu ait encore laissé des sequelles. Il faut bien que les congolais comprennent que l'argent que les pouvoirs publics que peuvent mettre à disposition pour des projets n'est pas un cadeau , et que les hommes au pouvoir n'ont rien de bienfaiteurs. C'est leur devoir que de gérer correctement un pays et donc de subvenir au bien-être de la population. Quand en France on alloue un RMI ou une bourse, ce n'est ni un cadeau du régime en place, ni une oeuvre de bienfaisance d'un président de la république.Les régimes qui ont succédé à Mobutu ont beau être pires ou meilleurs, cela n'excuse en rien les exactions de Mobutu et la mise à mal de tout un pays. On croit toujours que "c'était mieux avant", car la mémoire est souvent courte, mais la situation actuelle du pays doit beaucoup au système mis en place par le régime mobutiste. Lequel régime avait toute la latitude pour réaliser des bonnes choses pour le pays et sa population, puisque la période s'y prêtait. Au lieu de cela, ils ont utilisé le pays comme un casino où eux seuls gagnaient à chaque coup.Bref, dire que le régime de Mobutu a été, ne serait-ce qu'au début, bénéfique pour le pays relève de la pure ignorance de la démocratie. Mobutu a mis un pays aux potentiels énormes par terre. C'est vrai les régimes qui ont suivi n'ont rien fait pour  le relever, bien au contraire, mais le fait est que le pays est tombé plus bas que lors de l'époque coloniale lors du mobutisme.Anaclet est certes excessif, mais il a raison de dire que faire l'apologie du régime de Mobutu peut être ressenti comme une insulte de plus au peuple congolais.On peut se remémorer des faits historiques, mais cela n'autorise pas à falsifier l'histoire.

Jean-Pierre 11/04/2009 00:48

@ Ndeko Sony Mokonzi :
Melesi mingi na ba conseils. Epesi nde ngai kokamwa penza. Kofingana fingana pamba. Ngai ko ndeko nayo nalei mbongo ya Mobutu te. Nazalaki na nga molakisi pe mosali ya affaires sociales. Nalobi nde vérité na ngai. Mpe, namona soni ya nini soki na lobi na franchise nyoso ete baboti bangai bazalaki bambulumbulu, to nalifalase ba pauvres ! Tika nayanola mwana oyo ya suka. Ye alingi abebisela ndeko Messager mosala naye monene azali kolakisa biso histoire na culture ya mboka na biso.
@ Anaclet:
J’avais répondu à tes insultes avec toute la candeur possible. Je n’ai pas insulté mon père, j’ai donné un fait sociologique et historique véridique : mon père était pauvre et sans le gouvernement de Mobutu, je n’aurais pas eu le parcours que j’ai aujourd’hui. Je ne vois aucune insulte à dire publiquement que je suis issu d’une famille pauvre. Mes parents étaient pauvres et illettrés, je le répète pour bonne mesure. Et même ici où je suis aux USA, je contredis toujours les théoriciens de l’éducation qui prétendent que les enfants issus des parents pauvres et analphabètes ne peuvent pas faire des progrès intellectuels. Et je leur donne mon exemple autobiographique pour les contredire : mes parents étaient analphabètes et pauvres ; et aujourd’hui je suis détenteur d’un doctorat d’une grande université américaine (même si tu refuses mes allusions à mon curriculum vitae). 
Si j’ai fait appel à mon autobiographie, c’est parce que tu m’as traité de « mobutiste », sans me connaître, croyant que j’allais avoir honte de moi. Comme je l’ai dit, je ne faisais que commenter par vidéoclip similaire à un billet posté ici même. Où est ma « ferveur » là-dedans ?
Pour ce qui est de Budja Mabe, c’est la confusion la plus totale dans ton esprit !  Mobutu est mort depuis quand ? Blâme plutôt ceux qui sont aux commandes aujourd’hui et qui ne savent pas traiter avec décence leurs concitoyens.  
 Au début de son régime, Mobutu croyait véritablement en l’investissement dans l’homme congolais, plus spécialement la jeunesse. Il avait donc supprimé les frais scolaires du primaire et du secondaire. Il a par ailleurs maintenu le système des bourses d’étude. Et j’ai profité de ce système, malgré tout ce que tu peux en penser.
 Que fait le gouvernement actuels du Congo tant sur le front des frais scolaires que des bourses d’études aux étudiants ?
Le gouvernement actuel a maintenu ce qu’on appelle par euphémisme la « participation des parents », qui est en fait un système de vol organisé à grande échelle des enfants jamais vu sur la planète. J’ai lu un rapport d’une ONG américaine qui dénonce justement l’actuel système des frais dans l’enseignement primaire et secondaire au Congo. C’est tout simplement scandaleux !
Voici comment  cela marche : on divise chaque paiement des frais scolaires à payer par les élèves en plusieurs pourcentages dans l’ordre décroissant ci-après : un certain pourcentage va au ministère de l’éducation ; un pourcentage va à la division régionale de l’éducation, etc., jusqu’au pourcentage insignifiant des frais de fonctionnement de l’école.
La collecte du pourcentage du ministère de l’éducation a la priorité. Pour forcer les parents à payer ce pourcentage, on chasse ou on suspend les élèves de l’école. Chaque catégorie de pourcentage a sa période de « récolte », avec la récolte du pourcentage du ministère de l’éducation dès la rentrée scolaire.
On a donc au Congo une situation où ce sont les enfants qui financent le ministère de l’éducation. Un vol massif que les ONG dénoncent.
Qu’on me dise donc ici si entre le Mobutu de ma génération et les voleurs qui rançonnent de pauvres enfants de cette façon, il n’y a pas une grande différence comme entre le jour et la nuit !
Et si tu crois vraiment que dans ma tête, je mettrai le Mobutu de ma génération dans le même sac que ces assassins de l’enseignement et des rêves des enfants congolais juste pour tes beaux yeux, alors mon frère, tu te goures sur toute la ligne !   

sonny mokonzi 10/04/2009 23:34

KIMYA MPE BOBOTO NA BA NDEKO MIBALE,JEAN PIERRE PE NA ANACLET,BA NDEKO:ezali na ba congolais mosusu kino lelo oyo balelaka MOISE TSHOMBE,pamba te pona bango soki tshombe asalaki kaka mbula mitano na ebonga,CONGO elingaki ko bongwana penza ndenge ya malamu,ezali  na ba mosusu balelaka LUMUMBA kino lelo oyo,ezali pe na ba mosusu balelaka JOSEPH KASA VUBU pona bosolo bua ye,pe ezali pe na ba mosusu kino lelo oyo bazali kolela MOBUTU pona discipline,pe kimya SESE SEKO atiyaki na mboka malgres babosani que MOISE TSHOMBE nde abandaki kotiya kimya na mboka kobanda 1964 tango atiyaki na disposition ya armee nationale(anc) ba soda katangais(diabos) pe na ba mercenaires na ye pona kobunda contre MULELE,OLENGA,GBENYE,SOUMIALOT. NA OCTOBRE 65 Kimya ekotoki deja a part quelque poches ya rebellions...yango nakosenge na ba ndeko babale botika b'attaque personelle...wuta nayeba website oyo MBOKAMOSIKA,j'ai beaucoup appris na makambo mingi;politiki,masano,miziki...Kasi soki ndeko ayebi te to asali mbeba,ko corriger ezali malamu kasi koswana nde mabe..Lelo oyo congo ekeyi kopono MOTO bayebi meme pas passee na ye,kelasi atanga bayebi te,manso pona vie na ye ezali se molili,pe mboka kimya ya malonga ezali te;oleka awa kuluna,ozonga epayi mai mai,okende liboso fdlr,obima awa cndp,otala mua sima bundu dia kongo pe alali te....nde yango bato bakomi kolele MOBUTU pona discipline pe kimyakasi babosani mabe manso ye asala pona alendisa bokonzi bwa ye,kaka ndenge moko HONORE NGBANDA akomi anzelu,bato pe babosani mosala nini ye asalaki pene na MARECHAL..

Jean=Pierre 10/04/2009 21:16

Jean-Pierre 10/04/2009 21:11

anaclet 10/04/2009 19:55

Hitler a industrialisé l'Allemagne,a fait baisser le chomage avec l'aide de Jalmar SCHACHT. Il est venu en 1933 et en 1936 il y avait le plein n'emploi. Mais il ne sera jamais inscrit au tableau d'honneur. C'est un assassin dont l'esprit est frappé du sceau de l'infamie.Personne ne vous interdit de porter le deuil de Mobutu. Etait-il besoin pour vous de nous faire parvenir votre curriculum-vitae. Il y a des familles entières ici en Europe qui ont fréquenté assidument Mobutu et qui n'ont pas votre ferveur surtout que je ne m'adressait pas à vous. Je n'ai aucun respect pour vous comme des millions de congolais qui ont été paupérisés par l'individu ignoble dont vous êtes le propagandiste posthume. Vous devriez avoir honte de vous,vous qui insultez vos propres parents. Vous traitez votre propre père qui avait un métier de pauvre. Je n'ai rien à vous dire. Au moment où un autre officier important du giron de Mobutu est entrain de mourir à cause de l'etat de dénuement auquel Mobutu les avaient assujéti.

Dio-Dio 09/04/2009 21:45

Merci Papa Jean Pierre..Ngai na sepeli pona VERITE ndenge otandi y'ango awa. Soki congolais ayebaki KOLOBA Ya le PASSEE naye..MBELE makambo EBELE ekomela BISO TE.Franchement naleli na mayi na miso t'ango natangi makami nayo.HISTOIRE ba CHANGEAKA YANGO NDE..MELESI pe LONGONIA na ndenge OYEBI pe OZALI fiere na le passee nayo..