Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

  Au début de cette semaine, nous avons, notamment avec Jean-Pierre et Dodo, commenté les images de la ville de Kisangani, jadis Stanleyville, et stigmatisé les tueries perpétrées par les rebelles Simba.
Durant cette époque(1964), le Congo était arrosé par les tubes de L''Ok-Jazz et de l'African-Fiesta, à la satisfaction de tous le monde, même les rebelles, à l'instar de ce sexagénaire (ex-simba)  vivant actuellement dans mes parages, après avoir lontemps erré en Europe de l'Est, qui ne jure que par les chansons de Franco et de Rochereau de l'époque. Ah la belle époque. Cette exprerssion ne vient pas de nous, toutes les pochettes de l'Ok-Jazz des années 1960 sont ainsi libellées.
La belle époque! Non seulement pour les mélomanes congolais, mais aussi pour tous les mélomanes africains. Comme ce cadre Kenyan croisé il y a quelques années en Afrique Australe, qui nous avait brandi 200 Dollars US pour l'achat de n'importe quel Cd de Franco.
C'est pour tous ces mélomanes que nous démarrons aujourd'hui la diffusion des chansons de la belle époque de l'OK-JAZZ:
Messager

Voici la belle époque à travers putfile

http://media.putfile.com/01-Orchestre-OK-Jazz---Katherine

http://media.putfile.com/02-Orchestre-OK-Jazz---On-A-Osa--Le-Dire

http://media.putfile.com/06-Orchestre-OK-Jazz---Le-Temps-Passe





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zacharie 05/09/2010 05:55



je n'ai pas beucoup a dire,si ce n'est de vous demander de bien vouloir retrouver pour moi deux chansons de l'ok jazz,dans l'une d'elle on disait:"a yaya yééé mibali ndoki,basi
quinine",et dans l'autre on disait:"2*2 4 3*3 9 ainsi de suite malheureusement,j'ai oublié les titres de ces jolies chansons


merci d'avance



messager 28/03/2009 12:19

Jean-Pierre,Effectivement, cet ex-simba avait opéré à Kisangani jusqu'à leur leur débandade. Après, ils s'étaient (en compagnie d' autres rebelles) repliés au Soudan avec les Bula Mandungu. Pour survivre, ils faisaient irruption dans des chambres d'hôtel des dirigeants rebelles,  faux pistolets à la main pour rançonner.Messager

Jean-Pierre 27/03/2009 19:42

Messager, malheureusement que ce problème technique t’a causé ce grand travail de restructuration. Le sexagénaire simba a raison. Ce sont là les succès de l’époque. Tu lui demanderas s’il avait bu un verre dans un bar de la 15ème Avenue de Belge-I (aujourd’hui commune de la Tshopo) appelé « Les Palmiers ». Les chansons de cette période avaient une sorte d’écho, peut-être dû aux conditions acoustiques du studio. Grand merci, Messager, et ma compassion pour le travail supplémentaire…  

Messager 27/03/2009 07:16

Jean-Pierre,C'est un problème technique au niveau du partenaire de notre blog. Si ça ne marche pas d'ici ce soir, je te ferai écouter autre chose, par une oeuvre voie.Messager

Jean-Pierre 27/03/2009 02:00

Est-ce seulement mon ordinateur ? Je ne peux jouer aucun morceau aujourd’hui…