Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Permettez-moi chers compatriotes cette extrapolation de ce qui aurait dû être le futur de Notre Héros national.

Imaginons Lumumba réussissant à rejoindre Antoine Gyzenga à Kisangani. Ce dernier qui avait pris la tête d'un gouvernement rebelle. Plus de mille kilomètres sépare kinshasa et kisangani. Il est vrai qu'au sortir de la colonisation les routes n'étaient pas ce qu'elles sont maintenant. Bref. arrivé à Kisangani, Lumumba est obligé de composer avec l'équipe trouver en place qui fût à quelques exceptions près, la même qui l'entourait à kinshasa.

Gyzenga se savait incapable de tenir la troupe n'étant pas lui-même de l'est, aurait facilement cédé le leadership à Lumumba.  

Lumumba poussé par son entourage composé des personnalités contestables et in-fréquentables que détestables tels que: Christophe Ngdenye, Pierre Mulele et j'en passe, décident de marcher sur kinshasa pour la ré-conquête du pouvoir et punir les ennemis de la jeune nation congolaise.                     Massacres, assassinats,  des villages incendiés, causant des catastrophes humaines et désolation dans sa marche punitive vers kinshasa. Et, nous savons tous d'après les historiens , que les rwandais étaient aussi de la partie. Quel destin semblable à la marche de Kabila? l'histoire n'en finit de se répéter.

Je vous laisse le soin de conclure.

 

J'aimerai avoir votre attention; quel serait le destin de cet homme s'il avait réussi?

Mobutu et ses amis occidentaux n'auraient pas écrit l'histoire en faisant de lui un Héros?

 

Encore une fois j'aimerai porter à la connaissance  de la famille Lumumba et à ses partisans, l'existence d'un sujet belge qui se targue de sa présence à Elisabethville et d'avoir pris part à la torture précédant son exécution. Le même sujet belge prétendrait, avec un rire moqueur (voir le film sur la mort de Lumumba), détenir les deux dents manquantes de Lumumba comme trophée. Au vu de ces éléments, vous qui aimez tant Lumumba, pourquoi ne pas ouvrir une action en justice contre ce monsieur? Je vous saurai gré le jour où vous prendrez le temps de faire condamner cet énergumène. A ma connaissance, à ce jour, aucun, alors aucun de ceux qui ont trempé dans l'acte immonde qui est l'abominable assassinat de Lumumba n'est traduit en justice, ni inquiété. Pourtant les noms ne manquent pas

 Lilo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaclet 19/04/2009 12:49


Personne ne peut nier qu'après les indépendances tous les dirigeants d'Afrique sont devenus par la suite des dictateurs avec des humeurs différents. On a parlé de modérés,qu'est ce qu'un dictateur modéré? Et puis il y a eu des plus virulents,des plus féroces,ceux-ci sont mis à l'index de l'histoire. Le martyr de Lumumba si ce n'était pas un règlement de compte a eu un pouvoir expiatoire sur ce personnage qui l'a élevé à la sainteté. Etait-il un Saint? Kalonji Albert et Tshombe sont partis faire leur sécession parce que le premier gouvernement congolais a refusé de leur faire une place. Sous le refrain nationaliste Lumumba s'est montré un diviseur. On ne le dit pas assez,le MNC était divisé avant même l'indépendance. Il en existait d'autres branches. Premier ministre chef du gouvernement et de l'armée il s'est montré incapable d'assurer la sécurité du Congo indépendant. Gouverner c'est prévoir. C'etait une erreur de nommer Premier ministre quelqu'un qui n'avait jamais occupé des fonctions politiques avant l'indépendance. La date du trente Juin n'était pas un hasard,le mois de juillet était le mois des vacances,femmes et enfants auraient été en congé en europe celà permettait l'expectative pour tout le monde dans le cas où les suites de l'indépendancse se passeraient mal. Mais la maladresse de Lumumba  précipite les événements après un discours vindicatif et insensé. Jassens s'en est trouvé le bouc émissaire. Les militaires qui étaient tous des "PNP" en puissance ont vu Lumumba vouloir acheter leur conscience en leur distribuant des grades comme des prébendes. N'eut été l'intervention de l'armée belge qui nous était pésentée à l'époque comme une agression sous l'instigation des pays communistes,le Congo allait sombrer dans le chaos. Tout le monde savait que l'on confiait le Congo à des incapables associés à une députation en majorité ilettrés et incultes. Premier ministre en résidence surveillé avec des partisans proclamant une république populaire à Kisangani,il n'a jamais élevé la voix pour leur demander de renoncer à cette entreprise qui divisait le pays à l'aube de son indépendance. Au contraire il a trouvé le moyen de chercher à les rejoindre. Ceux qui nous disent qu'ils ne faut pas extrapoler savent ce qui s'est passé à Kisangani anciennement Stanleyville. On veut nous faire croire que le but de ce gouvernement rebelle n'était pas la conquête du pouvoir. Pourquoi s'est-il fait reconnaitre par tous les gouvernements communistes et progressistes du moment? Le CNL à Brazzaville n'attendait que le moment propice pour aller à l'assaut de Kinshasa. En république personne n'est propriétaire des attributs du pouvoir. Personne n'est indispensable. L'alternance est un gage important pour la démocratie. Voilà que Lumumba quittait Kinshasa pour réjoindre la rébellion dont d'ailleurs certains membres ont reçu un entrainement en Chine communiste. Il aurait été un dictateurs comme ceux qui l'ont adoubé,Sékou Touré,Nasser,Kroutchev,Nkrumah,Castro et l'ensemlbe du monde communiste. Même la Bible on en fait l'éxégèse. On ne révise rien,on revisite le mensonge absolutoire qui a été dit en faveur de Lumumba depuis sa mort. Allez comprendre,officiellement c'est la CIA qui l'a assasiné et c'est la Belgique qui verse des indemnités à sa famille. La thèse d'un règlement de compte serait-elle confirmée?Je conseille de lire l'histoire de notre pays avec un crayon à la main sans dogmatisme aucun et sans fanatisme. La source de nos malheurs date du 30 Juin 1960 et Lumumba en est seul la cause. Des officiers de qualité existaient  dans l'armée,pourquoi a-t-il nommé Mobutu chef d'etat major de l'armée?

anaclet 19/04/2009 12:11

Personne ne peut nier qu'après les indépendances tous les dirigeants d'Afrique sont devenus par la suite des dictateurs avec des humeurs différents. On a parlé de modérés,qu'est ce qu'un dictateur modéré? Et puis il y a eu des plus virulents,des plus féroces,ceux-ci sont mis à l'index de l'histoire. Le martyr de Lumumba si ce n'était pas un règlement de compte a eu un pouvoir expiatoir sur ce personnage qui l'a élevé à la sainteté. Etait-il un Saint? Kalonji Albert et Tshombe sont partis faire leur sécession parce que le premier gouvernement congolais a refusé de leur faire une place. Sous le refrain nationaliste Lumumba s'est montré un diviseur. On ne le dit pas assez,le MNC était divisé avant même l'indépendance. Il en existait d'autres branches. Premier ministre chef du gouvernement et de l'armée il s'est montré incapable d'assurer la sécurité du Congo indépendant. Gouverner c'est prévoir. C'etait une erreur de nommer Premier ministre quelqu'un qui n'avait jamais occupé des fonctions politiques avant l'indépendance. La date du trente Juin n'était pas un hasard,le mois de juillet était le mois des vacances,femmes et enfants auraient été en congé en europe celà permettait l'expectative pour tout le monde dans le cas où les suites de l'indépendancse se passeraient mal. Mais la maladresse de Lumumba  précipite les événements après un discours vindicatifs et insensé. Jassens s'en est trouvé le bouc émissaire. Les militaires qui étaient tous des "PNP" en puissance ont vu Lumumba vouloir acheter leur conscience en leur distribuant des grades comme des prébendes. N'eut été l'intervention de l'armée belge qui nous était pésenté à l'époque comme une agression sous l'instigation des pays communistes,le Congo allait sombrer dans le chaos. Tout le monde savait que l'on confiait le Congo à des incapables associés à une députation en majorité ilettrés et incultes. Premier ministre en résidence surveillé avec des partisans plocamant une république populaire à Kisangani,il n'a jamais élevé la voix pour leur demander de renoncer à cette entreprise qui divisait le pays à l'aube de son indépendance. Au contraire il a trouvé le moyen de chercher à les rejoindre. Ceux qui nous disent qu'ils ne faut pas extrapoler savent ce qui s'est passé à Kisangani anciennement Stanleyville. On veut nous faire croire que le but de ce gouvernement rebelle n'était pas la conquête du pouvoir. Pourquoi s'est-il fait recpnnaitre par tous les gouvernements communistes et progressistes du moment? Le CNL à Brazzaville n'attendait que le moment propice pour aller à l'assaut de Kinshasa. En république personne n'est propriétaire des attributs du pouvoir. Personne n'est indispensable. L'alternance est un gage important pour la démocratie. Voilà que Lumumba quittait Kinshasa pour réjoindre la rébellion dont d'ailleurs certains membres ont reçu un entrainement en Chine communiste. Il aurait été un dictateurs comme ceux qui l'ont adoubé,Sékou Touré,Nasser,Kroutchev,Nkrumah,Castro et l'ensemlbe du monde communiste. Même la Bible on en fait l'éxégèse. On ne révise rien,on revisite le mensonge absolutoire qui a été dit en faveur de Lumumba depuis sa mort. Allez comprendre,officiellement c'est la CIA qui l'a assasiné et c'est la Belgique qui verse des indemnités à sa famille. La thèse d'un règlement de compte serait-elle confirmée?Je conseille de lire l'histoire de notre pays avec un crayon à la main sans dogmatisme aucun et sans fanatisme. La source de nos maleurs date du 30 Juin 1960 et Lumumba en est seul la cause. Des officiers de qualité existaient  dans l'armée,pourquoi a-t-il nommé Mobutu chef d'etat major de l'armée?

Antoine Nickel 29/03/2009 14:29

Que dire de ce message ?Balivernes,  négationisme !

Jean-Pierre 26/03/2009 17:50

LILO :Tu dis : « La famille Lumumba n'a jamais fait le deuil ». Selon le romancier congolais Pius Ngandu Nkashama, qui enseigne aujourd’hui la littérature dans une université américaine, tout le Congo n’a jamais fait le deuil de Lumumba. Au fait, selon l’un des personnages de fiction de Pius Ngandu Nkashama, il y a une grande « malédiction de Lumumba » qui plane sur tout le pays comme un grand brouillard qu’on ne pourra jamais dissiper. Imaginez donc : le père fondateur du pays (ou l’un des pères fondateurs du pays) est abattu à coups de balles, puis enterré, puis déterré après 3 jours, puis coupé en petits morceaux à la scie, puis aspergé d’essence, puis incinéré en pleine nuit par deux frères belges qui éparpillent ses cendres en pleine savane katangaise ! Chose très grave : chaque fois qu’il y a des émeutes anti-gouvernementales à Kinshasa, les étudiants convergent vers le Monument Lumumba à Limete pour essayer de le déboulonner ! Vision pessimiste du pays, que cette malédiction de Lumumba, selon laquelle rien de bon ne sortira jamais de ce pays maudit !
L’homme que tu cites, le Colonel Marlière (conseiller militaire de Mobutu), qui détenait deux dents de Lumumba, est mort récemment en Belgique.
Les survivants de Lumumba (sa famille) ont récemment été dédommagés par le Royaume de Belgique en millions d’euros (bien que tout l’or du monde ne leur rende jamais cet être chéri)…  

lilo 26/03/2009 01:26

CHER JEAN-PIERRE,Je ne peux que te remercier pour tes rémarques et certaines précisions apportées. Sauf que ma démarche n'a d'autre aboutissant que nourrir la pensé. Ignorer les origines de P.E.Lumumba était censé ignorer l'histoire du congo. Prenant kisangani comme origine en fonction de ses débuts dans le monde politique qui le portera à la tête de la nation.
Il est vérifié de l'implication des rwandais dans ce conflit par les propres acteurs de cette rebéllion. Soutenir que le rwanda n'ait eu aucune influence serait trop simpliste vu la proximité d'un côté, avec le risque d'exporter le conflit dans son térritoire de l'autre, et surtout comme tu dois le savoir que les visées expentionniste de nos bouillants voisins ne datent pas d'aujourd'hui.
A YA MOTI,
j'ai peut-être eu tort de faire cet exercice qui n'a d'autre but que de muscler ma cervelle, mais je te le confirme, rien en moi n'a l'intention de réécrire l'histoire bien que les vaincus n'ont jamais d'histoire. Le pire des crimes est celui d'empêcher la pensé de circuler. Déduire sur ce qui aurait dû être le futur m'amenerait à tirer une conclusion. Or, cher compatriote, je ne me permettrai pas.Cet homme visionnaire, non seulement courager mais brave, n'a jamais été compris par les siens. Il était comme tout être humain avec ses qualités et ses défauts. Il est sûr que personne ne lui enlèvera la qualité d'aimer son pays.HONNI SOIT CELUI QUI MAL Y PENSE!La famille Lumumba n'a jamais fait le deuil, et prétendre ne rien y ganger en traduisant les criminels en justice serait une injustice que je ne peux qualifier.

Claude Kangudie 25/03/2009 23:39

Cher compatriote LILO, je viens de lire vos écrits suppositoires sur Lumumba. Il est regrettable que vous réduisiez le combat de ceux "qui aiment" Lumumba à la récupération de deux dents de celui-ci. Certainement que vous ne l'aimez pas. C'est votre droit. Certainement que vous êtes heureux et content aujourd'hui du sort de notre pays, avec tout le bien que le maréchal nous a apporté. Vos suppositions que nous apportent-elles en ce moment si trouble de l'histoire de notre pays ? Vous pouvez aussi continuer avec le titre suivant, que je vous suggère d'ailleurs: "Et si Simon Kimbangu s'était évadé de la prison de Lubumbashi ?" Certainement qu'il y aurait eu guerre de religion ?? Bonne continuation...patriotiquement.

Jean-Pierre 25/03/2009 20:51

Quelques problèmes dans votre scénario : 1) Lumumba n’était pas de l’Est, il était du centre du pays: il était originaire de Katakokombe, dans le Kasaï Oriental. Il était venu s’établir à Stanleyville (Kisangani) pour y poursuivre sa carrière et ses études (cours du soir et cours par correspondance) ;
2) Pierre Mulele n’était pas de l’Est : il était de la tribu Pende du Bandundu (Kwilu) ; au fait, nombre de collaborateurs de Lumumba n’étaient pas de l’Est : Thomas Kanza (Bas-Congo) par exemple… ;
3) Lumumba n’avait pas des amitiés au Rwanda mais plutôt au Burundi : son grand ami était le Prince Louis Rwagasore, qui fut lui-aussi assassiné en 1961. Les amitiés entre les rebelles congolais et les rebelles rwandais datent de 1964, après la mort de Lumumba : Che Guevara, qui se trouvait dans le maquis du Mzee Kabila à Fizi-Baraka en 1965,  relate par exemple dans son journal de campagne que des Rwandais tutsis s’y trouvaient : ils aidaient les rebelles dans l’espoir qu’après la chute du régime de Léo, les Congolais les aideraient à reconquérir le pouvoir à Kiglai ;
 et 4) Lumumba n’aurait jamais marché sur Léopoldville : son héro était Gandhi, héro de la non-violence. Mais le cadre général de ton scénario est inquiétant : la possibilité que vivant, Lumumba aurait pu devenir comme tous les autres dirigeants congolais et africains : un dictateur sanguinaire. Ce scénario me fait trembler et me fait dire que Lumumba avait peut-être eu la grande chance d’être assassiné ! Merci quand même pour cette provocation qui pourrait faire une très belle pièce de théâtre ou un bon film !

YA MOTI 25/03/2009 20:06

Chers compatriotes et Amis du blog,Cher Lilo,En parcourant ton article sur " l'extrapolation de la mort de  Lumumba, je me suis dit et je confirme que jamais l'histoire n'a été conjugué par de "si"( de supposition), elle est à considérer dans son contexte evenementiel et chronologique. A travers tes écrits, tu nous demandes d'effectuer un exercice de supputation sur ce qui aurait pu être le devenir de celui qui était visionnaire et  en avance à l'égard de ses pairs sur la notion du nationalisme. Dans toute histoire humaine, la mort a été toujours et restera le couronnement d'une destinée furtive ou consacrée, tant d'exemples l'approuvent; Jesus Christ a été crucifié par les soldats romains pour le salut du monde, personne ne pourrait remettre en question son sacrifice ni supposer la suite de sa vie, Martin Luther King a été tué et ses tueurs arrêtés, rien ne changera le caractère prophétique de son combat, Lumumba était et reste l'incarnation du combat nationaliste, pourquoi veux-tu pousser tes compatriotes à déduire la suite de ce qu'il aurait fait tout en sachant que de telles supputations ne changeraient rien en l'histoire de cet illustre héros national. ni de notre pays. En outre, qu'aurions-nous ou que gagnerions-nous en portant plainte à l'encontre de ce monsieur qui exhibe les dents d'un mort en guise de trophée ou à l'encontre de ceux qui ont participé au complot de son assassinat dont le plus célebre est celui a dirigé le pays pendant 32 ans et qui est mort à son tour dans l'anonymat le plus complet, loin de son pays natal.Mon intervention à la suite de ton article n'a que pour fondement de préserver l'histoire pour le bien fondé des générations futures, ne donnons pas l'occasion aux détracteurs de la déformer pour de visions partisanes.YA MOTI