Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

 Durant plus de 80 ans de colonisation, les congolais étaient avaient plus ou moins assimilé la culture belge, pour ne pas dire occidentale. Cette assimilation frisait parfois un certain snobisme. On ne comptait plus le nombre de ceux qui avaient carrément opté pour des noms à consonance Belge ou Flamands: Deckers, Van Parisse, De Voutte...
Parmi les équipes de football au Congo, l'opinion se rappelle encore de "Daring", de  et  de l'Union Saint-Gilloise devenue Union-Tshoto, plus tard F.C Tshinkunku de Kananga. Comme nous  le savons, Daring et Union Saint-Gilloise furent les noms des anciennes équipes de football Belges.
 En 1957, l'équipe Belge Union Saint-Gilloise avait effectué une tournée au Congo, laquelle fait l'objet d'un article datée de cette période, et reprise sur le blog de cette équipe. Nous le reproduisons en vue de plonger nos amis dans l'ambiance politico-sociale qui prévalait avant l'indépendance. Cet article stigmatise également la partialité de l'arbitre du match, un certain commandant des Forces Publiques à Léopoldville, et des incidents provoqués par des fanatiques kinois à l'issue du match.
Notons enfin que presque tous ces joueurs de la sélection de Léopoldville de 1957 ainsi que d'autres talents: Bonga Bonga, Ndala, Lolinga, Max Mayunga., Trouet Mukuna, Bula, Mayama, Assaka....  furent recrutés par des équipes professionnelles Belges, où ils se joignirent aux autres congolais venus du Katanga à savoir, Kabamba, Kimuni Patrice(Koppens), Muana Kasongo, Freddy Mulongo ...
 (Messager)

Union au Congo - 1957

La Tournée au Congo

Entre 1953 et 1956, Beerschot, RSCA et Standard sont conviés à aller matcheren colonie contre des équipes « eurafricaines », composées d'Européens et Congolais. En 1957, l'Union est sollicitée à son tour pour ce type de tournée, tous frais payés. Au programme, 7 rencontres à Léopoldville, Elisabethville, Bukavu, Usumbura au Ruanda-Urundi et Stanleyville. A cette époque, l'équipe a fière allure avec 7 internationaux A (Diricx Henri, Van Rooy, Close, Jacquemyns, Vande Weyer, Van den Berg Paul, Janssens), 3 B (De Corte, Van Biesen, Ausloos) et 1 militaire (Masset) !


Départ de l'aéroport de Melsbroek 

Le 10 juin 1957, la délégation saint-gilloise embarque à bord d'un DC 6 de la Sabena pour Léopoldville. La terrasse de l'aéroport - alors national - de Melsbroek est envahie par parents et sympathisants, venus acclamer les aventuriers. Le mardi 11 à 10h45, à Ndolo, le Club est reçu par, outre les officiels, la nombreuse colonie unioniste de Léopoldville, ravie de pouvoir accueillir ses joueurs fétiches !

Rien n'est laissé au hasard pour la venue de la grande Union : hôtels 5 étoiles, visite de la ville, du Stade Roi Baudouin non encore achevé mais déjà impressionnant avec ses hauts murs blancs pouvant accueillir 60.000 spectateurs, découverte du marché indigène et de ses environs, promenade au Zoo, visite d'une grande imprimerie, excursion sur le fleuve Congo, réception sur réception, ...

Entre divertissements et festivités, l'Union entame, le 14 juin, sa tournée par un éclatant 0-6 contre une sélection eurafricaine de Léopoldville.

Mais le grand évènement est programmé le dimanche 16 juin, au stade Roi Baudouin : devant plus de 60.000 spectateurs, une sélection africaine de Léopoldville - composée uniquement d'Africains, elle revient d'une tournée en Belgique où elle subit une cuisante défaite contre le RSCA - affronte la représentante du pouvoir blanc, de la « mère patrie » ... l'Union ! Une première !

 Photo souvenir avant la rencontre sélection africaine de Léopoldville - Union Saint-Gilloise

 

Outre l'aspect sportif, les tensions sont vives ... le public noir est convaincu de la victoire des siens, occasion de prendre une éclatante revanche sur les Blancs. L'Union éprouve en effet beaucoup de difficultés à contenir les Bonga-Bonga, Lolinga, Mayunga et autres N'Dala mais parvient malgré tout à mener 2 - 1.

Vers la fin, l'arbitre européen, commandant de la Force Publique, se distingue par des décisions douteuses qui ont le don d'exciter le public congolais déjà très énervé ... la sortie du stade ne se fera pas sans incidents ! Le retour des Blancs vers le quartier européen, via le quartier indigène, est pénible et difficile : dans un climat d'émeute, les voitures et leurs occupants sont la cible de jets de pierres ! Résultat : 4-2 pour l'Union, 132 blessés, 50 voitures endommagées et dix « indigènes » arrêtés ! Tel est le bilan de cette journée du 16 juin, marquée par la première manifestation « anti-Blancs » à Léopoldville.

Le temps de se remettre et l'USG plie bagages pour Elisabethville où l'attend un tournoi triangulaire international, avec des équipes du Mozambique et du Katanga. Le 20 juin à 16h30, l'Union y est opposée à une sélection eurafricaine du Katanga : 5-3 pour nos joueurs. Le second match, le 23 juin, est considéré comme le plus difficile de la tournée, vu la valeur du Mozambique. Malgré les conditions de jeu peu favorables, en altitude, l'Union se défait de la bonne opposition par 2 - 0 et remporte donc le tournoi d'Elisabethville.

Le lendemain, départ pour Usumbura pour y écraser, le jour même, l'équipe locale du Ruanda-Urundi (11-0 et Paul Van den Berg en vedette !) malgré 4 heures d'avion et la fatigue du match de la veille. Le voyage se poursuit alors en voiture, plus pratique pour couvrir les 150 kilomètres qui séparent Usumbura de Bukavu. Retour au Congo donc, pour disputer les 2 dernières parties de la tournée, dans un cadre idyllique où nos hommes terminent en beauté en battant une sélection de Bukavu par 4-0.

Fatigués mais heureux d'avoir participé à ce formidable voyage, les Unionistes décollent de Stanleyville à destination de Bruxelles la tête remplie de souvenirs. Ainsi se termine le périple des « gars de la Butte » au Congo.

Source:Unionhisto.skynetblogs.be

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean+KOKE+MIEZI 26/04/2009 16:02

Monsieur KANDOLO,En vrai kinois, tu as certainement connu la formidable épopée du FC Union Infanterie de papa jean aimé Longby et Aimé Louis Dongo, qui avait réussi un doublé historique au championnat de Léo avec des vedettes du cru comme Zoao Sekele, Lessa Didi, Makanda Trois hommes, Mbaki Tanzi Bacchus, Morgado, Vimpi Matelot, Ekaba Benjamin Technicien, Mampuya Lepère, Nganga Santos, Samba Ndjo Léa et plus tard le FC Union Bilombe de Benamukuele avec Mbuya, Ngoyi Bavon, Black Taggar, Djo Pala, Bissi, Diasonama, Kabasu Babo, Kamango et consorts qui vaient remporté haut la main le championnat de la Lifkin, si je ne me trompe pas en 1977.Le FC Union de Kinshasa à ce que je sache est peut être l'ancêtre des clubs kinois. A ce titre, c'est un club historique que la nouvelle génération doit connaitre, car plusieurs grandes vedettes du football congolais dont la plupart ont terminé leur carrière au sein du FC Daring ont débuté leur carrière au sein de cette équipe. Pourquoi ne pas éclaire la lanterne de nos lecteurs sur ce sujet.KocsisUnioniste devant l'éternel  

messager 17/03/2009 08:56

Merci à vous mukelenge Nkashama.Messager

Nkashama 17/03/2009 07:49

Le mot correct UNION-TSHOTO.

messager 16/03/2009 18:51

Merci Kim. L'erreur a été corrigée.A bientôt.Messager

Kim 16/03/2009 16:03

Bonjour MessagerJe pense que tu aurais voulu dire ".....cet article stigmatise également la PARTIALITE de l'arbitre en lieu et de "........cet article stigmatise l'impartialité....." car, d'après ce que j'ai compris, cet arbitre aurait pris fait et cause pour ses compatriotes Blancs!!!!!!!!!!! Il fallait donc parler d'impartialité de sa part !Merci pour tout ce que tu nous apportes à travers ce blog!Kim (Bruxelles)