Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Nous reproduisant le résumé d'une dépêche reprenant les grandes lignes du livre signé par Serge Bilé qui met en exergue les traitements discriminatoires, parfois violents dont sont victimes les prêtres et les religieuses de couleur au Vatican.

Clergé noir discriminé
    Autre révélation sur le petit monde du Vatican dans 24 heures et la       
 
    Tribune de Genève. Les religieux de couleurs seraient victimes de         
 
    traitements discriminatoires parfois violents dans l'enceinte du          
 
    Saint-Siège, selon l'auteur et réalisateur Serge Bilé. Dans son enquête,  
 
    il pointe du doigt la Curie, où les Italiens sont majoritaires. Leur      
 
    mentalité est contaminée par ce qui se passe dans le pays. Serge Bilé     
 
    dénonce l'obligation faite à des religieuses de se prostituer. Une        
 
    douzaine d'entres elles auraient contracté le sida. Elles ont été         
 
    immédiatement renvoyées chez elles pour éviter le scandale. Le racisme ne 
 
    date pas d'hier au Vatican. Déjà en 1956, un groupe de prêtres africains  
 
    avaient signé un ouvrage intitulé "Des prêtres noirs, s'interroger pour   
 
    dénoncer le racisme". Source:TSR

Pour plus de détails link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LILO 28/03/2009 01:02

les cas exposés par l'écrivain Bilé sont légions dans la cité sainte. Pas plus loin que la semaine dernière j'ai suivi le directeur du journal la croix, dénonçant l'hypocrisie de la curie  sur le cas d'avortement éxigé par l'église brésilienne sur une jeune fille de 9 ans. En revèlant les cas des viols subis par des réligieuses congolaises et que le vatican les avait poussé à avorter. Les pauvres réligieuses pensaient fuir la discrimination et l'injustice dans le monde, mais les retrouverent au sein même de l'église. Comme un crocodile, évitant de se mouiller se jetterait dans la rivière.Au vu de tous ce qui se passe, penser que l'homme noir vit sous la coupe de la malédiction ne peut que semer le trouble.