Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Une histoire peut cacher une autre. Les classiques de Vox Africa ont exhumé en chacun de nous les souvenirs enfuis de Jeannot Bombenga et par ricochet de deux jeunes chanteurs qu'il avait encadrés à l'époque, à savoir Sam Mangwana et Ntesa Dalienst,  ténors de l'orchestre Festival des Maquisards.
 Mais comment parler de l'orchestre Festival des Maquisards sans parler de son généreux mécène ,le capitaine Denis ILOSONO auquel notre ami Emmanuel a fait allusion dans ses récits?  En fait, l'histoire d' "ENGELS BAR" va de pair avec le complexe UN,DEUX,TROIS de Luambo Franco.  Avant " Un,Deux,Trois" fut Engels Bar. Propriété de Denis Ilosono, ancien secrétaire particulier de Mobutu et donateur attitré de nombreuses formations musicales et des équipes de football.
C'est dans ce Bar que l'orchestre Festival livrait la plupart de ses concerts en wekk-end. Nous l'avons connu en tant qu'écoliers durant les années 1960 à travers les vitres du bus scolaire surtout grâce à la géante pancarte de l'orchestre Festival qui traînait encore devant jusque le lundi.
Suite à un motif non encore élucidé, le propriétaire du bar, le capitaine Denis ILOSONO fut arrêté et dépossédé de tous ses biens avant d'être relégué dans son Inongo natal. L'arrestation de Denis Ilosono fut surtout connue de l'opinion kinoise après la confiscations des Vespas qu'ils venait d'offrir aux joueurs de Daring Imana.
C'est après la disgrâce de Denis Ilosono que Franco prendra, nous ne savons comment, possession de ce bar qu'il transformera en UN,DEUX,TROIS . Espérons qu'un jour quelqu'un nous indiquera les décisions judiciaires de cette affaire. Car  certaines mauvaises langues continuaient à faire croire que Franco n'aura été qu'un gérant et que la vraie propriétaire de ce bar fut Marie Antoinette Mobutu
 En attendant, écoutons une chanson de l'orchestre Festival des Maquisards intitulée "Festival Bilombe" dans laquelle le nom de Engels Bar, ancêtre de UN,DEUX,TROIS est clairement mentionné.


Messager
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joseph pululu 28/01/2009 16:31

Sans prendre la défense de Denis Ilosono,j'aimerai que l'on oublie pas que les pratiques de l'entourage de nos présidents n'ont guère changé entre l'époque de Mobutu et aujourd'hui: on puise allègrement dans les caisses de l'état. Il suffit pour cela de voir comment aujourd'hui les immeubles de deux à 5 étages poussent comme des champignons à Kinshasa. Des ex ministres à qui il suffit d'un mandat pour figurer sur la liste des congolais les plus riches. les Ingele Ifoto, lambert mende ou Diomi doivent leur fortune à leur passage à la tête du ministère des mines ou des hydocarbures.Denis Ilosono n'avait pas triché la signature de Mobutu pour s'enrichir. Bien au contraire, il a essayé de mettre un peu de moralité dans les rapports entre les patrons des orchestres qu'étaient Franco, Rochereau ou Kallé Jeef et leurs travailleurs, les musiciens. cahrgé de remettre leurs cachets aux orchestres, il était outré de voir que ceux-ci avaient le culot de dire à leurs musiciens qu'ils n'avaient rien reçu de la présidence sinon, qu'ils attendaient d'être payés.C'est pour cela qu'il va, à partir de la cagnote de la présidence - la caisse noire - sponsoriser les orchestres des dissidentsou propulser une nouvelle génération.Mais il avait oublié que les Franco et Rochereau avaient leurs entrées au camp Tshashi. il a suffit d'un "songi-songi" pour faire d'une pierre deux coups : cassezr Ilosono et casser tous les groupes qu'il soutenait comme Révolution de Kwamy, Vox Africa, Festival des maquisards. Il semble même que lorsqu'il est tombé, Franco et Rochereau ont sablé le champagne. Et c'est sans vergogne que Franco récupérera l'Engel's bar - une, deux, trois, comme butin.Ne vous y trompez pas, au Congo, se servir dans les caisses de l'état est une pratique courante. Mais très peu permettent de donner du travail comme l'a fait Ilosono. grâce à ses libéralités, près d'une centaine de famille ont mangé à leur faim. Le catalogue de la musique congolaise s'est enrichi de nouvelles créations cassant la monotonie qu'imposaient Franco et Rochereau.Et si Ilosono est revenu en grâce àla fin des années 80, c'est que le "songi-songi qui l'avait éloigné de Mobutu a été éventé. Je vous signale que d'autres proches de Mobutu comme Mama Atembina, la trésorière historique du MPR sont revenus au devant de la scène à l'occasion du 20e anniversaire du MPR.

Messager 27/01/2009 15:00

Engels Bar !C'est vieux tout ça. Effectivement le but de notre blog est de raconter de vieilles histoires aux plus jeunes. Combien parmi eux  savent qu'un autre Bar avait  existé avant 1 2 3 , et dans quelles conditions son propriétaire avait été dépossédé de ses biens. Notre souci actuellement , est de savoir dans quelles conditions juridiques la propriété de ce domaine avait été attribuée à Franco? Messager

anaclet 27/01/2009 00:51

Ce n'était un secret pour personne,Ilosono imitait la signature de Mobutu pour sortir l'argent de la banque. C'est vieux tout ça. Ilosono possedait Engels qui est devenu 1 2 3 et le petit Engels à Yolo Nord qui a été inauguré par l'orchestre Révolution avec Mujos,Kwamy,Brazzos etc.Il est incompréhensible qu'un secrétaire particulier dépense autant d'argent sans qu'on se pose des questions. Il devenait de plus en plus gourmand,c'est ce qui l'a fait tomber.On ne va pas pleurer sur son sort. Il a fini sa carrière comme compagnon de la révolution avec une rémunération et ravitaillement fournis par la chancellerie des compagnons de la révolution jusqu'à la fuite de Mobutu.