Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Finale T.P Mazembe- Kotoko du 24 janvier 1971

 

 

Kinshasa vivait sous la fievre de cette finale depuis le match nul  (1-1) obtenu par Englebert a Ghana deux semaines plutot.

Une victoire d'Englebert au match retour était attendue par tout le pays et surtout par le Président Mobutu qui espérait remplacer la Coupe Kwame N'Krumah par son nom. Car, si Englebert gagnait, c'aurait été la troisième fois qu'il aurait eu gagne cette coupe et il devait donc la garder définitivement. Ce qui expliquait l'engouement populaire et l'intérêt politique accordes a cette finale. Elle devait être historique pour les fans et pour Mobutu. 

Pour la petite histoire, Englebert n'était pas champion du Congo l'annee precedente mais avait ete impose dans edition 1970 par la FECOFA, je crois sur injonction personnelle du Président Mobutu, dans l'espoir de voir Englebert remporter pour une troisieme fois cette coupe qu'il avait ratée l'année précédente face aux Égyptiens d'Ismailia.  

La date de cette finale est le 24 janvier 1971. Cette journée nous a fortement marque, de sorte que, des annees apres, nous nous en souvenons comme si c'etait hier. 

Dans toute la ville, des gens portaient des chapeaux blancs avec le slogan: "Vas-y, Englebert, le Tout Puissant". Je revois des groupes de supporters passer sur l'avenue Kasavubu a Bandal, avec ces chapeaux blancs et le slogan ecrit en noir (les couleurs d'Englebert).

J'étais trop jeune pour me rendre au Stade Tata Raphael. J'ai donc suivi le match a la television en noir et blanc parce que la télé en couleur n'existait pas a l'epoque. Le reportage était assure par Paul Basunga et Lucien Tshimpumpu.

Bien entendu, Mobutu etait present au stade pour cet evenement historique, accompagne de toute son equipe politique: Andre Boboliko, Prosper Madrandele, Mario Cardoso, etc.

Contrairement a ce qui est affirme dans le commentaire precedent, Kalala etait sur le terrain, a son mythique poste d'avant-centre. Kazadi était au bois, Katumba a la defense, Kalonzo au numero 10 et Tshinabu "Brinch" a l'aile gauche.

Du cote de Kotoko, de mémoire, je me souviens des noms comme Ibrahim Sunday, leur capitaine, Joe Sam, Ossei Koffi et Robert Mensah, leur gardien de presque 2 metres qui joua un rôle très important dans ce match. 

Kotoko marqua des les premières minutes, plongeant le public congolais dans un terrible émoi. Imaginez l'explosion de joie quand Tshinabu marqua le but égalisateur avant la fin de la première partie !

Kotoko reprit l'avantage des le debut de la deuxieme periode (2-1). Les essais d'Englebert pour réaliser  étaient tous stoppes par le gardien Robert Mensah. Malgre toutes ses détentes acrobatiques, Mensah ne perdait jamais la casquette qu'il portait sur la tete.

Plus les minutes passaient, plus notre anxiété augmentait. Kotoko avait un jeu bien organise, des courtes passes précises qui leur permettaient de garder la balle plus longtemps, ce qui enervait et stressaient davantage les joueurs d'Englebert.

Cette situation continua jusqu'à deux ou trois minutes avant la fin du match quand l'arbitre accorda le penalty qui devait nous liberer. Il faut savoir que la règle de doubler les buts marques a l'extérieur n'existait pas encore: un 2-2 a la fin des 90 minutes aurait entraine une prolongation.

Ce qui est arrive après est un cauchemar. Il y a d'abord les protestations des Ghaneens, ensuite le refus de Kalala d'executer le penalty (on l'a vu s'eloigner du point de penalty et laisser la balle a Tshinabu) et enfin le cirque de Robert Mensah pour destabiliser psychologiquement Tshinabu: chaque fois que ce dernier arrangeait la balle et s'eloignait pour prendre l'elan, Mensah sortait de sa cage en courant et venait toucher la balle. Le public, suspectant un fetiche, demandait a Tshinabu d'aller rearranger la balle. Mais Mensah tenait a être le dernier a toucher la balle avant le tir. Ce cirque de va-et-vient entre Mensah et Tshinabu dura quelques minutes jusqu'à ce que l'arbitre decida d'y mettre fin: Tshinabu arrangea la balle et fit quelques pas en arriere. Mais pendant que Tshinabu s'eloignait, Mensah desobeit a l'arbitre et vint encore toucher la balle. Le public se mit a crier pour que Tshinabu aille toucher encore une fois la balle (pour effacer les fetiches de Mensah) mais l'arbitre (un arabe, je crois) enjoigna a Tshinabu d'executer immediatement son tir. Ce dernier, resigne, prit son elan. Avant meme qu'il ne tire, le public criait deja son desespoir, convaincu de l'effet malefique des mains de Mensah. Le tir de Tshinabu envoya la balle no seulement a cote mais aussi  "en l'air". Les carottes etaient cuites. C'est ainsi qu'Englebert rata son pari de remporter définitivement la Coupe Kwame N'Krumah.

On raconte que les joueursd'Englebert furent conduits au Camp Tshatshi mais on n'a jamais su ce qui s'y est passe. Ce qu'on sait, ce que le President Mobutu ne les salua pas a la fin du match; c'est Boboliko, a l'epoque numero deux du regime, qui se chargea de decerner la Coupe d'Afrique aux vainqueurs, dans un silence de cimetiere.

Apres cette humiliation, Mobutu ne se rendit plus au Stade pour les matches, meme le jour ou son équipe cherie, Vita Club, joua pour la première fois, la finale de la Coupe d'Afrique.(Ironiquement, Vita gagna contre le meme Kotoko, en 1973).

On apprit que l'artisan de la victoire de Kotoko sur Englebert, le gardien de but Robert Mensah, mourut poignarde par des voyous quelques mois après cette finale.

Que sont devenus les autres acteurs (congolais) de ce melodrame (Kalala, Tshinabu, Kazadi, Mukombo, Mwepu, Katumba, Kalonzo) ?

 

Oliver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

messager 05/01/2009 16:22

Le président de la FECOFA à cette époque fut Ntambwe Musengelu, un kasaïen né au Shaba.Msg

anaclet 01/01/2009 07:46

Les joueurs de Mazembe habitaient entre 1970 et 1971 à Yolo-Sud sur la rue Baboro dans un petit hôtel. C'est le secrétaire général de la FECOFA un katangais qui obtint que Englebert joua la coupe d'Afrique 1971 parce que personne n'avait confience en V.Club qui n'avait pas la puissance physique de T.P. Mazembe et visiblement très peu de chance de gagner.Ils avaient trop vécu à Kinshasa et les joueurs étaient complètement déconnectés de Lubumbashi qui était leur assise naturelle. Il n'ont jamais été au camp Tshashi. Mais il est vrai qu'une situation des professionnels leur était offerte à part le bémol de l'hôtel de la rue Baboro à Yolo-Sud et ce séjour prolongé à Kinshsasa loin de leur bases.La stratégie de Ismaïlia d'Egypte aurait pu permettre à Mazembe de gagner définitivement la coupe d'Afrique. Il suffisait d'inclure quelques artistes que possédaient les clubs de Kinshasa surtout à l'attaque. Ossei Koffi faisait penser à Sekele de Union qui est devenu Bilombe ou à Saïo Mokili pour ses dribbles déroutants.  Il ne faut pas oublier qu'une barrière culturelle séparait les lushois des kinois même si le long séjour à Kinshasa des Englebertois ait fini par leur fare parler le lingalaJ'ai encore le souvnir de Franco chantant au restaurant du Zoo Sango ya Tout puissant Englebert. Il faut se souvenir que c'est à cette époque que l'Ok Jazz s'est intitulé Tout Puissant Ok Jazz dans la foulée des victoires de Mazembe. Que des reminiscences en parlant de tout ça.                                        

ply 30/12/2008 19:29

Katumba est encore en vie.

Dodo 30/12/2008 06:34

Na mona film mobimba ya match ango te, MAIS VRAIMENT ROBERT MENSAH asalaki CINEMA jour wana. Mutu tout abeta balle ayebi ke C'EST LE TIREUR DE PENALTY QUI ARRANGE LA BALLE ( donc la touche en dernier lieu ). Ezalaki kutu likambo ya discussion te, IL FALLAIT ARBITRE APESA Gardien Mensah carton JAUNE (pona ko calmer ye).Esika wana penza, les Congolais AVAIENT ETE ROULES DANS LA FARINE. Neti na MATCH OYO VITA CLUB-AIGLONS CARA na Brazza (Juillet 1974). 58 eme minute de jeu: CARA mene 4-0. JEAN KEMBO a provoquer cafouillage aerien sur gardien, POTEAU EBUKANI. MATCH WANA EZALAKI ARRETE PENDANT 18 ou 20 MINUTES, le temps ke ba ouvriers Congolais-Brazzavillois ba telemisa poteau yango. FALLAIT-IL REJOUER OU PAS CE MATCH?Pona FINALE VITA-KOTOKO (Decembre 1974), MOBUTU AZALAKI EN DEPLACEMENT A L'ETRANGER. Je pense Ba invitaki ye na Reunion ya Ligue Arabe a Alger (Ba effets ya discours ya ONU).

Claude Kangudie 29/12/2008 00:25

A propos de ce match historique TP Englebert - Ashanti Kotoko de Kumasi: ce fut pour la première que je pleurais suite à une défaite d'une équipe de foot. Bien sûr j'ai encore pleuré en 1980 suite à la défaite de Bilima contre Canon Sportif de Yaoundé. Ce que je veux rappeler aux Englebertois que nous fûmes, c'est le nom de notre bourreau, celui-là qui nous marqua ce deuxième but qui nous fit tant souffrir: c'est MALIK JABIR...un nom qui est resté gravé dans ma mémoire suite à la grande quantité de larmes que j'avais versé ce jour-là...Il faut préciser que l'attaque d'Englebert, en dehors de Pierre Kalala, André Kalonzo et Tshinabu, il y avait aussi Mbuyi Athénée au "7"...Souvenir, souvenir.

willycat 28/12/2008 17:44

Sympa ton blog.

sony mokonzi 28/12/2008 15:50

BOLIMBISI ndeko messager na mwa confusion a propos ya OSEI KOFFI....C'EST BIEN LUI le REVEREND OSEI KOFI...akoma pasteur na GHANA.

sony mokonzi 28/12/2008 15:31

NDEKO MESSAGER,palado nasali mwa erreur a propos ya OSEI KOFFI,il est bel et bien vivant mais il n'est jamais devenu PASTEUR..

Kim 28/12/2008 15:21

A l'attention de Oliver,Merci pour ce souvenir que tu ramènes à la surface. Je voulais juste te signaler que Robert Kazadi Muamba, Albert Mukombo et Martin Tshinabu ne sont malheureusement plus de ce monde !Le vendredi 2 mai 2006, une messe en leur mémoire a été célebrée au centre Bondeko après 2 journées de réflexion sur l'avenir du football au Congo-Kinshasa.Plus tôt, ce même jour, un match amical avait opposé les Léopards "Mundialistes '74" aux diplomates de l'Union Européenne accrédités à Kinshasa.Victoire par 5-3 des Léopards (2 buts de Tubilandu, 1 de Lobilo, de Kabasu et de Kibonge).A la prochaine !Kim (Bruxelles)

sony mokonzi 28/12/2008 15:19

KAZADI MWAMBA asi akufa depuis 1996,TSHINABU ye pe asi akufa deja,MUKOMBO pe asi atika biso kala.....MWEPU azali toujours vivant....OSEI KOFFI akoma PASTEUR monene na ghana,tala ye na youtube/osei koffi. okomona ye.

Messager 28/12/2008 13:39

Oliver,Bravo pour votre récit qui corrige ma confusion à propos du joueur Kalala. J'ai confondu  la date de sa blessure. Et pourtant ce jour là j'étais bien au stade du côté du pourtour du Daring Imana.Effectivement, Mensah s'était montré intraitable, en osant arrrêter des bolides tirés à quatre mètres.En ce qui concerne les joueurrs cités, je sais que Katumba est mort depuis longtemps. Kalala devrait se trouver à Kin où il avait à certains  moments entraîné l'équipe nationale. Kalonzo est aux States depuis plusieurs années. J'ignore ce que seraiet devenus Kazadi, Mwepu, Mukombo.Messager