Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

A propos de de la chanson Invocation de Vicky Longomba

http://media.putfile.com/01-Invocation

L'engouement pour votre site est la preuve que les gens ont finalement compris l'infinie richesse que renferme la musique congolaise d'hier, si je peux l'appeler comme ça, parce qu'elle est profonde, authentique et tout simplement belle.  Je voulais revenir sur la chanson Invocation de Longomba.  Elle est passée presque inaperçue alors qu'elle disait le contraste qu'il y a entre cette musique et cette époque-là et celles d'aujourd'hui.  Elle appelait tous les artistes musiciens de l'époque à être solidaires pour faire avancer leur cause, leur métier.  Elle citait tous les grands noms de la musique, y compris Luambo.  Je rappelle pour la petite histoire que Longomba et Luambo venaient tout juste de se séparer et on ne retrouve pas dans cette chanson la moindre trace de violence verbale ni de quelque vengeance que ce soit.  Longomba s'en prend aux journalistes qui passaient leur temps à attiser le feu que les petites querelles entre musiciens allumaient mais sans véritables conséquences.  C’est curieux comme le même problème se pose aujourd’hui mais avec beaucoup plus d’acuité, peut-être même de perversité.  Les pseudo-journalistes congolais, qui ne connaissent rien à la musique, qui se considèrent désormais eux-mêmes plus musiciens que les musiciens eux-mêmes, avec le prestige comme seule compétence journalistique, sont en train d’insulter ce beau métier. Ils parlent comme les musiciens, s’habillent comme eux et aboient les mêmes âneries qu’eux. Nos musiciens actuels qui n’ont encore rien compris à leur métier les amènent  même en Europe couvrir leurs tournées.  On voit ce que le tout donne : un nivellement par le bas, des quolibets, de la provocation gratuite, ils donnent le la d’une polémique qui ne nourrit que ces journalistes et non pas notre musique.  On est le seul pays au monde où les musiciens sont à couteaux tirés de manière permanente.
Ces pseudo-journalistes passent leur temps à les monter les uns contre les autres, à en remettre une louche si besoin est, à poser, en lingala évidemment, des questions tendancieuses et polémiques dans le seul but de  faire parler d’eux.  Les Koffi, Kester, Werra, JB, Wemba, etc. tombent dans le piège et oublient malheureusement que leur métier n’est pas polémiste mais artiste musicien, avec tout ce que cela implique de noblesse et de respectabilité.
Le jour où j’ai vu un de ces journalistes se moquer de Lutumba, un monument de notre musique, j’étais tout simplement outré.  Personnellement, je n’accepterais jamais qu’on se moque de cette génération-là car elle n’a jamais pris part à cette espèce de ruée vers la médiocrité ou la superficialité, ils faisaient de l’art, de l’art pour l’art pour la plupart d’entre eux, ils méritent notre respect, si ce n’est pas trop nous demander.  J’invite les gens à écouter la chanson Invocation de Longomba (qui se trouve encore sur Le Messager) pour se faire une idée.  On se doit de couper le sifflet à ces journalistes (pardon pour ce terme), de leur dire qu’ils sont en train de faire mal à notre musique, aux relations interpersonnelles nécessaires que les musiciens se doivent d’entretenir.  Ils donnent un spectacle désolant et même pathétique. 

Bellak


A Bellak,
             Avant de vous remercier, permettez-moi d'abord de vous féliciter pour votre courage de dire ce qui est. Lorsque j'écoute, ce j'écoute;  lorsque j'entends, ce que j'entends et lorsuqe je vois ce que je vois, sur le Congo, je suis bien content de penser, ce que je pense.Une expression Suisse, du Canton de Vaud, mais qui vaut bien son pesant d'or dans la situation de l'homme congolais en général Et de sa culture en particulier. Heureusement que le ridicule ne tue pas.Mais néamoins je suis trés optimiste en ceci : tout ce qui a un commencement a une fin. Votre façon de voir, d'analyser et de parler de cette musique qui ne comporte en son sein que des fossoyeurs de la valeur intrinsèque de l'homme, la culture; marque déjà la fin de règne de ces braves gens qui ne savent même pas qui ils sont eux-mêmes. Malheureusement dans leur déroute morale et humaine ils entraînent  tout un tout un peuple, puisque ils ont usurpé, subtilisé la place d'artistes, qui sont les fondateurs, les instructeurs et le gardiens de la pensée morale, civique, philosophique... d'un peuple, d'une nation.Parmi tant d'autres, je ne citerai qu'une raison à cela, et qui se justifie dans le fait que   la nature a horreur du vide. La pensée unique, si elle avait du bon pour son créateur, fondateur,timonier, guide incontestable... et ses courtisans,c'était une  véritable tombe à ciel ouvert pour tout congolais vivant et bien pensant. Avez-vous souvenance, de l'inversion des valeurs cher BELLAK? Nous y sommes mais  nous allons nous en sortir. La preuve, vous  en avez parlé, j'en parle et nous devons en parlez en plus grand nombre. Puisque le quoi et le pourquoi sont connus, déterminés; il ne nous reste plus qu'à poser le pour qui,  et comment, et notre problème est résolu. Pourquoi dois-je vous féliciter pour votre courage d'avoir oser parler sans ressentiment? Ma réponse vous vient de Martin LUTHER KING. Paix à son âme et vivacité à son esprit Le docteur KING disait ceci qu'il n'avait pas peur des gens violents, ni de leur méchanceté; mais plutôt du silence des gens intègres et hônnètes. Mes amicales salutations à vous que je salue comme un frère pionnier de la nouvelle morale congolaise.Un peuple sans morale est voué à la mort et à la destruction. Ce qui n'est pas le cas du peuple Kongolais, le monde a trop besoin de ce 1/2 continent.Réveillons-nous de notre sommeil  millénaires. L'heure a sonné. Nous sommes à l'heure du "Do you can? Yes we do." C'est d'une actualité brûlante, que cette fois même les aveugles ont vu, et les sourds ont entendu. Les Congolais seraient-ils plus sourds et plus aveugles que quiconque? Je n'y crois pas .

 LELO  


La chanson "Invocation" montre la sagesse et même la bonté de l'homme qu'était Vicky Longomba. Il a répondu aux attaques de Franco avec sagesse..on doit se rappeler que des leur séparation Franco était passé a l'attaque avec de "mbwakelas"..notamment dans la chanson "tembe na tembe"....n'eut ete la sagesse de Vicky Longomba exemplifie dans cette chanson, on aurait eu droit aux polémiques genre Franco-Kwamy, avec de chansons comme "faux millionnaire", "course au pouvoir"..mais Vicky Longomba en  répondant a Franco a travers cette chanson a briser dans l'oeuf ce conflit potentiel...c'était la une bonne leçon d'humilité et de savoir vivre

Ya Théo



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ya Theo 15/12/2008 16:44

La chanson "Invocation" montre la sagesse et meme la bonte de l'homme qu'etait Vicky Longomba. Il a repondu aux attaques de Franco avec sagesse..on doit se rappeler que des leur separation Franco etait passe a l'attaque avec de "mbwakelas"..notament dans la chanson "tembe na tembe"....n'eut ete la sagesse de Vicky Longomba examplifie dans cette chanson, on aurait eu droit aux polemiques genre Franco-Kwamy, avec de chansons comme "faux millionnaire", "course au pouvoir"..mais Vicky Longomba en en repondant a Franco a travers cette chanson a briser dans l'oeuf ce conflit potentiel...c'etait la une bonne lecon d'humilite et de savoir vivre

LELO 14/12/2008 10:56

A Bellak,             Avant de vous remercier, permettez-moi d'abord de vous féliciter pour votre courage de dire ce qui est. Lorsque j'écoute, ce j'écoute;  lorsque j'entends, ce que j'entends et lorsuqe je vois ce que je vois, sur le Congo, je suis bien content de penser, ce que je pense.Une expression Suisse, du Canton de Vaud, mais qui vaut bien son pesant d'or dans la situation de l'homme congoais en général Et de sa culture en particulier. Heureusement que le ridicule ne tue pas.Mais néamoins je suis trés optimiste en ceci : tout ce qui a un commencement a une fin. Votre façon de voir, d'analyser et de parler de cette musique qui ne comporte en son sein que des fossoyeurs de la valeur intrésèque de l'homme, la culture; marque déjà la fin de règne de ces braves gens qui ne savent même pas qui ils sont eux-mêmes. Malheureusment dans leur déroute morale et humaine ils entraînent  tout un tout un peuple, puisque ils ont usurpé, subtilisé la place d'artistes, qui sont les fondateurs, les instructeurs et le gardiens de la pensée morale, civique, philosophique... d'un peuple, d'une nation.Parmi tant d'autres, je ne citerai qu'une raison à cela, et qui se justifie dans le fait que   la nature a horreur du vide. La pensée unique, si elle avait du bon pour son créateur, fondateur,timonier, guide incontestable... et ses courtisans,c'était une  véritable tombe à ciel ouvert pour tout cngolais vivant et bien pensant. Avez-vous souvenance, de l'inversion des valeurs cher BELLAK? Nous y sommes mais  nous allons nous en sortir. La preuve, vous  en avez parlé, j'en parle et nous devons en parlez en plus grand nombre. Puisque le quoi et le pourquoi sont connus, déterminés; il ne nous reste plus qu'à poser le pour qui,  et comment, et notre problème est résolu. Pourquoi dois-je vous féliciter pour votre courage d'avoir oser parler sans ressentiment? Ma réponse vous vient de Martin LUTHER KING. Paix à son âme et vivacité à son esprit Le docteur KING disait ceci qu'il n'avait pas peur des gens violents, ni de leur méchanceté; mais plutôt du silence des gens intègres et hônnètes. Mes amicales salutations à vous que je salue comme un frère pionnier de la nouvelle morale congolaise.Un peuple sans morale est voué à la mort et à la destruction. Ce qui n'est pas le cas du peuple Kongolais, le monde a trop besoin de ce 1/2 continent.Réveillons-nous de notre sommeil  millénaires. L'heure a sonné. Nous sommes à l'heure du "Do you can? Yes we do." C'est d'une actualité brûlente, que cette fois même les aveugles ont vu, et les sourds ont entendu. Les Kongolais seraient-ils plus sourds et plus aveugles que quiconque? Je n'y crois pas . LELO