Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

Suivez et commentez les coups de gueule de Radio MANGEMBO FM

99.7
De lundi à vendredi, à 12h15 



Château-Rouge

Ou l’agonie de la diaspora congolaise

 

Château-Rouge, je te baptise du nom de l’agonie de la diaspora congolaise. Voici pourquoi.

 

Tu fus, Château-Rouge, le haut lieu de l’esbroufe et de la prestance zaïro-congolaises. Tu es désormais livré au génie commercial des frères jaunes venus de Chine, à celui des redoutables hindous venus du Pakistan. Le samedi 29 novembre dernier, alors que des colonnes gaillardes de Congolais réveillés par le froid parisien s’ébranlaient vers la Place de la République pour crier haut et fort « HARO SUR LA BALKANISATION DU CONGO BENI DE NOS AÏEUX », c’est une charmante et serviable chinoise qui d’un zozotement câlin m’a prestement trouvé, à peine ma demande formulée, des vieilles chansons d’Emile SOKI que je cherche depuis des lustres. C’est un affable Pakistanais qui m’a vendu mon poisson salé, mes feuilles de manioc, mon tangawisi, ma chikwangue.  Le tangawisi cultivé dans le MBAM au Cameroun, la chikwangue fabriquée et emballée sous vide dans les usines du quartier « Le Village » à Douala, vers la route de l’aéroport. Que voulez-vous, les paysans chez nous au pays, même plus ils ne cultivent le manioc, non plus du tout ils ne plantent le tangawisi.

 

Oui, Château-Rouge donc, Château-Rouge où jadis officiaient en grands prêtres JOEL PHOTO MBETENGE, SAMABI, BOB MASUA et les autres, là où il ne reste plus debout que TOUT KIN ? Tu nous a été arraché proprement, comme est en train de l’être à notre cher pays GOMA, ville martyre, par nos frères Ruandais venus du Ruanda de Paul KAGAME, Paul KAGAME le nouvel Hitler des temps africains, l’Hitler africain béni par G.W. BUSH, craint par Louis MICHEL et la Couronne belge, celui-là même qui intimide Bernard KOUCHNER, Nicolas SARKOZY, Angela MERCKEL, Gordon BROWN. Celui qui par eux se fait respecter.

 

Tu nous as été arraché, comme l’a été ta sœur jumelle MATONGE, la Galerie d’Ixelles à Bruxelles.

 

Château-Rouge, dis-moi donc qui, mieux que vous, MATONGE et toi, pourrait me dire l’agonie de cette diaspora congolaise qui régna sur toi, comme autrefois le Congo-Zaïre sur l’Afrique ? Non, Château-Rouge, non MATONGE, personne ne peut mieux que vous deux nous conter la vanité des priorités des Congolais de tous les temps, de tous les lieux. Rien n’a guidé JOEL PHOTO MBETENGE. Personne n’a soutenu SAMABI. Et les créanciers  eux, ils ne payaient pas leurs dettes chez BOB MASUA. Et TOUT KIN est dans la ligne de mire.

 

Guillaume BAYAMA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 17/12/2008 16:28

Merci à THETE et YA THEO. Pourquoi, tout en étant peut-être la plus grosse communauté africaine d'Europe, n'avons-nous pas d'assise dans le système bancaire ou des affaires? Et pourtant, il se pourrait que nous soyons la communauté africaine qui dépense le plus d'argent dans l'espace européen. Merci d'enrichir ce partage, et tentez aussi de suivre, lundi et mardi, jeudi et vendredi, à partir de 12h15, les commentaires, sur le sujet, de Joe THSIMBALANGA, Santa KALOMBO, Paggy PAMBANI, Ando CHANGA.
 
Château-Rouge, MATONGE, places perdues, sont la partie visible de quel iceberg zaïro-congolais ? Nous pourrions, aujourd’hui, scruter les causes… directes, indirectes, endogènes et exogènes… Nous devrions AUJOURD’HUI, dans le questionnement global qui s’est emparé de la communauté nationale congolaise, au pays ou dans l’espace occidental, vu les déboires que nous connaissons sur tous les niveaux de la vie nationale, rechercher ensemble les remèdes à toute cette déconfiture généralisée. Il est plus que jamais temps donc que la société civile congolaise, reprenne ses droits (animer les ressorts de la vie nationale) et son devoir essentiel : être la matrice pensante qui générera les remèdes dont notre pays a besoin. Ce n’est pas faire de la politique que de réfléchir sur le devenir de notre communauté nationale. C’est faire acte de civisme. C’est apporter notre pierre à l’édifice, et l’une des meilleures manières d’aider ceux qui exercent un mandat public au service des citoyens de la R.D.C.

Théthé 15/12/2008 22:23

 correction: communautés

Théthé 15/12/2008 21:36

Certes, il y a un problème de gestion, mais il y a aussi les banques qui ne suivent pas. Les banques ne prêtent pas facilement aux créateurs d'entreprises, encore moins aux Africains. Toutes les autres comminautés citées ici sont soudées, s'entraident et ont des banques qui leur prêtent, soit ils travaillent en famille. Tous ces Congolais courageux, ont essayés de mettre leur bonnes idées en pratique, avec pas grand chose comme fond de demarrage...et si derrière il n'y a aucune aide, ni banque, ni subvention pour leur donner un coup de pouce, au bout de deux ans hélàs, C'EST LA CLE SOUS LA PORTE...Sachez que les Chinois ont leur Banques, les Pakistanais, Srilankais, Indiens ont leur propres organismes de prêt ou banques et travaillent  main dans la main, à ne pas confondre avec NOUS. Théthé  
 

Ya Theo 15/12/2008 19:20

Faut il conclure que nous congolais sommes d'eternels perdants? ou questionner un peu notre facon de gerer les affaires..quand on arrive pas a formaliser un business, a operer selon les regles fondamentales des affaires...a payer ses factures a temps, payer les impots, moderniser sa gestion, etc....quand on arrive pas a faire la difference entre ce qu'on mis dans les affaires, ses couts et son profit...on est appele a disparaitre....