Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Au moins 150 personnes tuées dans les explosions à Brazzaville, panique à Kinshasa.

 

2012-03-04T090837Z 1 APAE8230PEF00 RTROPTP 2 OFRWR-CONGO-EXSelon les dépêches de Yahoo-France, Cinq explosions d’un dépôt de munition ont secoué dimanche la ville de Brazzaville, faisant au moins 150 morts.

 D’autre part certaines sources affirment que suite à ces explosions, une panique générale a été constatée à Kinshasa où les militaires, croyant que la ville était attaquée, se sont mis à tirer dans les tous les sens.

 

photo_1330865328668-3-0.jpgAu moins 150 personnes ont été tuées et des centaines blessées dans une série d'explosions dimanche dans un dépôt de munitions à Brazzaville, la capitale du Congo, a indiqué à l'AFP une source diplomatique européenne.

"On compte au moins 150 morts dans les hôpitaux militaires et environ 1.500 blessés dans un état plus ou moins grave", a indiqué cette source jointe par téléphone depuis Paris.

Toujours selon cette source, il y aurait également de nombreux blessés admis dans des hôpitaux civils de la capitale.

Un correspondant de l'AFP dans la ville a vu les corps de quatre personnes, dont une fillette d'une dizaine d'années, dans une clinique près de la zone de l'explosion, et de nombreux blessés, beaucoup en uniformes, soignés à même les rues.

Cinq explosions très fortes et espacées ont secoué Brazzaville à partir de 08H00 locales (07H00 GMT) et jusqu'à 10H45.

Un incendie dans deux magasins de munitions d'un dépôt de la caserne blindée Mpila, dans l'est de la ville, serait à l'origine de l'accident, ont indiqué à l'AFP des militaires sous couvert d'anonymat.

Le périmètre a été bouclé par sécurité et un hélicoptère survole la zone, a constaté l'AFP.

Selon des témoins l'onde de choc des principales explosions a été "très forte", et un chapelet de déflagrations a provoqué des mouvements de panique, rappelant aux habitants de la ville le temps de la guerre civile il y a une dizaine d'années.

Les déflagrations ont même été ressenties et fait des dégâts matériels à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo voisine, séparée de Brazzaville par le fleuve Congo.

AFP

.

.

 

 

 

 

 

.

 

 

.

Commenter cet article