Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

15 décembre 1970 : reprise des relations diplomatiques entre Kinshasa et Brazzaville.

 

 

Ce lundi 12 août 2013,  mbokamosika a fouillé dans ses archives pour proposer à ses lecteurs un article du journal « Le Progrès » du 15 décembre 1970  annonçant la reprise des relations diplomatiques entre les deux Congo. Mais pour les aider à mieux situer  cet événement historique, nous allons jeter un coup d’œil sur quelques dates importantes ayant influencé les relations entre Le Congo-Kinshasa et le Congo-Brazzaville.

 

31 juillet 1968 : Le commandant Marien Ngouabi s’empare du pouvoir au Congo-Brazzaville.

 

2 octobre 1968 : Pierre Mulele qui  se trouvait à Brazzaville après son exil en Afrique rentre à Kinshasa où il sera  aussitôt condamné à mort le 8 octobre et exécuté le 10 octobre 1968.

 

Suite à cette exécution, les relations diplomatiques entre les deux Congo seront suspendues et la guerre des ondes à travers les fameuses « Cartes blanches » d’Alphonse Mavungu Malanda à Kisnhasa et  « Cartes rouges « de François Itoua à Brazzaville déclenchée.

 

16 juin 1970, soit deux après la rupture des relations : rencontre de réconciliation sur le fleuve Congo entre Mobutu et Ngouabi, sous la médiation de Jean-Bedel Bokassa.

 

15 décembre 1970 : reprise des relations diplomatiques entre la République du Congo Kinshasa et la République du Congo Brazzaville, comme l’atteste l’article No345 du journal Le Progrès ci-dessous.


Un jour, les historiens feront le bilan des relations entre la RDC et le Rwanda depuis le décès de Laurent Kabila jusqu’à ces jours, et diront pourquoi les agressions répétées des Rwandais n’auront pas suffi pour que notre pays rompe des relations diplomatiques avec ce pays voisin. Une bonne manière de condamner ces agresseurs  et de monter les enchères avant les négociations. 

 

Messager

  Fichier hébergé par Archive-Host.com;

 

 

. Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Ebale ya Kongo, par Kallé&Esous et l'African-Team

.

.

Commenter cet article

ndolo 14/08/2013 20:49


bonsoir!


Dannse ya NGUABIN ebimaka na periode ya conflit oyo teeeeee !

Messager 14/08/2013 19:59


Serge,



Marien Ngouabi azalaka très populaire na Kin. Jour ba présentaki ye na stade, nabanzi na 1970 ba présidents mingi ya Afrique pe bazalaka. Mobutu a présenta moko na moko na kombo na ye. Na tour ya
Marien Ngouabi Mobutu alobaka kaka"Makila na bino moko" pe
stade mobimba ebeta cri ya somo, ohooooooo. 


 


Messager

Serge - Kongo na biso 14/08/2013 19:46


Mbote kulutu Messager,


Tolobaka tango nionso ke complicité ya bis oba mbokatiers nde ezali kosala
force na biso. Merci mingi na ndimbola opesi biso ba leki pe ba ndeko ya mbokamosika, kutu nga nakomaki refoulement ya 1963 alors ke ezalaki na 1964, pe lisusu nalingaki nakoma refoulement ya
1990 mais 0 ezangaki, bolimbisi. Na découvrir ke République du Congo esala ba coups d’état koleka Congo – Zaïre, Président Massamba Débat
alongolaki l’Abbé Fulbert Youlou, Marien Ngouabi alongolaki Massamba Débat après Cmdt Ngouabi azalaki assassiné par ses compagnons d’armes sima Sassou et compagnie ba destitués Joachim Yhombi
Opango pe a coffré ye durant reine na ye na pouvoir, sima Denis Sassou N’guesso asali Pascal Lissouba coup d’état. Apres ba tractations diplomatique entre les deux Congo, est ce que na niveau
politique bolingo ya solo ekotaki to ezalaki kaka bolingo ya « keba keba. »  Nakanisi ezalaki na occasion oyo nde Mobutu a prezantaki
Ngouabi na ba kinois ke  oyo « mwana mboka. »  Boboto o mbokamosika.


Serge – Kongo na biso

Messager 14/08/2013 18:12


 



Serge,


J’aimerais d’abord te remercier pour ta vigilance permanente sur le blog qui me permet de corriger souvent les erreurs
.


En ce qui concerne ta question sur le motif du refoulement de nos frères Congolais en 1964 par l’ancien premier
ministre Moïse Tshombe, voici la principale raison.


Lors de la sécession katangaise, Fulbert Youlou fut un des soutiens de Moïse Tshombe. D’ailleurs, les documents
confidentiels sur l’arrestation de Lumumba ont transité par Brazzaville.


Lorsque Tshombé est devenu premier ministre à Kisnhasa, son ami Youlou venait d’être évincé par Alphonse Massamba
Debat. C’est ainsi la RDC sur instigation de son premier ministre Tshombé organisa d’abord l’évasion de L’abbé Youlou, exfiltré par les services de sécurité du Congo Kisnahsa.


Ensuite, Tshombe décida  de refouler les congolais de Brazzavile, dans le
but de provoquer une insurrection au Congo Brazzaville suite au flux des réfugiés Congolais. Voilà la vraie motivation du refoulement des congolais en 1964. Malheureusement ce plan n’a rien
changé et Youlou est allé mourir en exil, tout comme Tshombe.


 


Messager

Serge - Kongo na biso 14/08/2013 13:55


Mbote ba ndeko,


On dirait ezalaki mbala ya liboso te crise esalema kati ya les
deux Congo po nayoka ke Premier ministre ya Congo – Kinshasa Moïse Tshombe abenganaka na ndeko Congolais ya CFA na 1963 pendant ke bazalaki kofanda na bango paisiblement pe kosala na Kinshasa,
tina na yango ezalaka penza nini ? Kutu papa Célestin Kouka alobaki ke bazalaki na choix te fallait kaka na tika Kin pe bazonga Bea pe kuna nde batombola Les Bantous de la Capitale. Mais
avec le temps ba refoulement ekomaki ebele surtout na ngambo ya Brazza, nga na vivaki moko na fin Novembre début décembre 199, ba rues ya Brazzaville sans ba Zaïrois ekomaka polele, otelemi na
rue Yakoma na Potopoto ozali komona tii na suka ya zando ya Potopoto couloir vide, mouvement esili nakati ya Bea, ba mama ya zando ya Potopoto bakomaki kolela po ba Zaïrois nde basombaka biliya
na bango. Problème mususu ezalaki ke Mobutu azalaki chien de garde ya b’américains akomaki na face na communisme ya Ngouabi juste liboso ya ndaku na ye, alors il fallait à prouver epayi ya
bakonzi na ye ba USA ke bakoki toujours ko compter na ye, po na coop wana aliya ebele ya ba $ USA kaka au nom de la protection du Capitalisme, ekomaki na yango commerce munene pona Mobutu,
Herman Cohen aza ko reconnaitre yango tango alobaki « nous avons cessé de soutenir Mobutu à la prise de Kisangani. » Sinon Kinshasa – Brazza fallait pas ezalaka na bouzoberie ndenge ndeko
Ndolo alobi, po Kinshasa – Brazza ezali mboka moko, mindele nde bakabolaki biso, meme maloba ya General Jean - François Ndenguet eza ko mériter place na bondeko na biso te. Boboto o
mbokamosika.


Serge – Kongo na biso   

ndolo 13/08/2013 13:46


losako ba ndeko ba mbokatiers ;


je me rapel kosuana mediatique oyo ezuaka ba proportions moko incroyables ndenge ndeko ANTA DIOP alobi. ba carte blanche ya somo ezobuakama les deux cote, voir meme ba journaliste ya radio na
biso oyo bapesaka journal en langues vernaculaire : kikongo, lingala,tshiluba, swahili; bango mpe bazopesa ba carte blanche, bazobuaka ba gds jetons contre mokonzi ya BEA, je me rapel ya carte
blanche moko ya lingala ya M.MB;azoloba ke: YO NGUABI NAKOSUKOLA YO NA SABUNI.......en bref ba gds moyen nyonso ya rdc etiamaka pona kosuana pe kofinga..... donc kel bouzoberie !  mua motuna
:  ESK DANSE OYO  NGUABIN EBIMA PONA BOUZOBA OYO TEEE !

Anta Diop 12/08/2013 14:18


Je me souviens encore des MBUAKELA entre les deux Congo par la voie des ondes, ba vieux Andele Maboke na ba Molangi ya Pembe bakotaki pe affaire yango, Franco akomisaki yango likambo na ye, il
parait babukaki magasin na ye ya ba disques na Brazzaville, Radio ya Brazza pe elalaki pongi te, ba radios y compris ba présidents ya les deux Congo, bakomaki kosuana lokola bana mike.