Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

TÉMOIGNAGE DE JULIENNE KAWAYA SUR LE DÉCÈS DU LIEUTENANT PILOTE MBAKI EN 1967 À BUKAVU

Quatre ans après la publication d’un article, ci-dessous référencié , sur le décès du lieutenant pilote Mbaki, nous venons d’enregistrer  un commentaire posté par Julienne Kawaya , qui n’avait que neuf ans à l’époque. Cet émouvant témoignage mérite d’être publié à la une de notre site, dans la mesure où la situation de Minembwe  démontre que la Kivu ne subit pas à la première tentative de sa balkanisation.

http://www.mbokamosika.com/2016/11/les-heros-de-l-armee-congolaise-lt-mbaki.html

Messager

Le lieutenant Mbaki est mort en 1967 à 27 ans. Il a été le premier pilote décédé en opération. Ses restes ont été inhumés au cimetière de la la Gombe.

Samuel Malonga

Monsieur Malonga,

 

 J'avais 9 ans et nous étions réfugiés congolais au Rwanda, plus précisément  à Cyangugu. Nous avons l'habitude de nous mettre sur une colline et regarder Bukavu chaque jour et nous étions témoins du jour où Le jeune colonel était mort. Avant d'être atteint, il avait touché beaucoup de places à Bukavu où les mercenaires habitaient.

Nous étions en train de l'applaudir quand nous avions vu que son avion était en détresse. Nous avons vu comment on a déployé des camions et autres pour l'empêcher d'atterrir.  Ce soir-là au camp de réfugiés c'était le deuil. Les jours qui ont suivi, ma famille a décidé de quitter le Rwanda. Nous sommes allés à Bujumbura au Burundi et attendre la fin de la guerre.

 

JULIENNE KAWAYA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samuel Jouet 26/10/2020 10:17

Merci pour cette page, au plaisir de vous voir sur mon blog. https://samuel-jouet.blogspot.com/

Samuel Malonga 25/10/2020 01:51

Merci madame Kawaya pour ce témoignage si poignant. Je comprend l'émotion que aviez vécue en voyant la mort de ce jeune sous-pfficier en direct. Les militaires comme le sous-lieutenant Mbaki sont nombreux. Ils se sont sacrifiés pour le pays. Notre devoir est de perpétuer leur mémoire afin qu'ils ne soient jamais oublier. Que leur bravoure et leur amour pour le Congo servent d'exemple à la génération actuelle privée de repère.

Samuel Malonga 25/10/2020 13:28

Je voulais dire "sous-lieutenant" et j'ai écrit sous-officier. En plus, je voudrais aussi corriger la petite erreur sur notre vaillant Mbaki. Il était "lieutenant" et non sous-lieutenant.

Messager 25/10/2020 07:52

Sam,
Un sous-Lieutenant est un officier. D'ailleurs , le grade d'officier commence par celui du sous-lieutenant.