Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Clotilde Martin, de la verrerie à la présidence

En 1960, à la faveur de l’indépendance, Marien Ngouabi qui est sous-officier, suit une formation militaire à Strasbourg en France.  Pendant ses études, il fait la connaissance d’une adolescente française de deux ans sa cadette. Elle s’appelle Clotilde Martin. Originaire de Walscheid, une petite commune du canton de Sarrebourg, l’Alsacienne qui brise le cœur du futur président congolais, est née  le 4 juin 1940 d’autres disent qu’elle voit le jour le 15 août 1941. Après avoir été ouvrière dans une verrerie puis femme de ménage, elle travaille comme serveuse dans un salon de thé lorsqu’elle rencontre Ngouabi en 1962. Les deux tourtereaux se marient la même année à la mairie de Graffenstaden puis religieusement à l’église Saint-Nicolas de Strasbourg.

La même année, le couple prend le chemin de Brazzavile où Marien est promu lieutenant. Le sous-officier est ensuite envoyé comme adjoint au Commandant du bataillon d’infanterie de la garnison de Pointe-Noire. C’est à Ponton-la-belle que naissent leurs deux fils : Marien Junior (1963) et Roland (1965). Antoinette Mboualé-Abemba (1920-1994), la mère de Ngouabi considère la jeune française comme sa vraie bru. Alors que Marien est encore un officier inconnu et qu’elle est souffrante, Clotilde fait le déplacement de Fort-Rousset (actuel Owando) pour être à son chevet,  veille sur elle en dormant sur une natte à même le sol. Ce geste marquera à jamais la belle-mère.

 

Le 31 décembre 1968, le jour de ses 30 ans, Marien Ngouabi entre dans l’histoire comme le troisième président de la République en remplacement à Alphonse Massamba-Débat. Clotilde est de fait bombardée Première Dame du Congo. Mais selon une certaine presse française, ce titre ne lui a jamais été reconnu.

Devenu chef d’État, l’infidélité de son mari crée un malaise profond dans le couple. L’amour s’effrite. L’idylle entre Marien Ngouabi et Céline Mvouka provoque la rupture. Clotilde qui ne peut supporter une rivale quitte son mari et rentre en France (certains disent qu’elle a été répudiée). Après plusieurs mois de séparation, le divorce est prononcé en 1972. La Française ne reçoit rien de son ancien époux. Soucieux de la voir vivre à l’hôtel, le président algérien Houari Boumedienne lui offre un appartement à Strasbourg. Mais contrairement à cette thèse, Henri Lopes affirme que c’était plutôt un cadeau d’Omar Bongo qui a aussi supporté le coût des funérailles de Marien Ngouabi, le Congo étant à court de trésorerie.

 

Clotilde ne retourne au Congo que pour assister aux funérailles de Marien Ngouabi assassiné en 1977. L’ex-Première dame qui a longtemps vécu dans la discrétion a tiré sa révérence le 30 octobre 2019 à l’âge de 79 ans.

Samuel Malonga

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pedro 12/06/2020 14:45

Chaque fois que je pense à Marien Ngouabi, savez-vous à qui je pense par ricochet ? Franklin Boukaka. Je me suis toujours demandé si je pouvais établir un parallèle entre Marien Ngouabi-Franklin Boukaka et Sani Abacha-Ken Saro Wiwa. Comme certains présidents aiment tuer les poètes ! Ou est-ce Franklin Boukaka qui était agent provocateur insupportable ?

Samuel Malonga 12/06/2020 21:39

L'assassinat de Franklin Boukaka comme celui de Ken Saro Wiwa a démontré le degré de l'intolérance politique dans nos pays. Le nom de Franklin se trouvait déja sur la liste noire des gens qu'il fallait éliminer physiquement. Pour les caciques nordistes du PCT, sa chanson "Dia bikola" était qualifiée d'outrage au Chef de l'État car Marien Ngouabi avait des lèvres charnues. En réalité ce n'était pas une diatribe. L'artiste avait seulement souligné le fait que les cadres du parti mangeaient de la viande pendant que le peuple ne se nourrissait que des légumes (bikola). Bien avant ce meurtre, Franklin lui-même n'avait-il pas chanté "Nitouani ya mbi"? Quelle prémonition!

Nyanguila 12/06/2020 03:34

Chers Messager et Samuel Malonga,bonjour et tous mes remerciements pour tout ce que vous faites en notre faveur. Cette présentation du premier mariage du feu président Marien Ngouabi est une bonne illustration pour porter à la connaissance des mbokatiers une page de la vie d'un des présidents mbokatiers .Je vais faire part à certains d'entre eux afin qu'ils consultent cette page. A bientôt et bien à vous.

Samuel Malonga 11/06/2020 18:30

C'est Marien Junior. Il a été assassiné en 1991 à Brazzaville dans une boîte de nuit.

Messager 11/06/2020 19:08

Oh là là. Je l'ai oubliė.

Messager 11/06/2020 17:04

Merci Sam pour cet article sur Marien Ngouabi qui me rappelle son procès lorsque j'étais aux études. J'ignore le sort de son fils qui fut un adolescent au moment de son assassinat.

Messager

cedric mata 18/08/2020 04:33

Un de ses fils, nomme Roland nous a quitte depuis quelques annees.