Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Au temps des classiques

 

La rumba est cette musique romantique qui autrefois a fait la fierté et la grandeur des artistes musiciens congolais tant à Brazzaville qu’à Kinshasa. Pendant longtemps, le cœur musicale des deux rives du Congo ne battait que par elle. Les textes sur lesquels étaient gravés le son accompagné de différents instruments étaient de  vrais poèmes.

 

 Entretemps, la chanson congolaise a connu de profonds changements. Son parcours a connu différents courants et divers tempos surtout avec l’introduction de nouveaux rythmes et instruments. Puis peu à peu avec la génération Wenge et la disparition des grands noms qui l’ont portée, la rumba a perdu de sa vigueur. Sa présence n’est aujourd’hui plus remarquable car engluée dans la musique jeune. La relève avec Le Karmapa et Ferre Gola marque le pas.

Pour faire revivre ce passé glorieux, la sirène d’eau douce Faya Tess a repris plusieurs classiques de la musique congolaise moderne. Pas moins de huit volumes des chansons sélectionnées par l’artiste. Elle a ratissé large. Commencés en 2014, les enregistrements de cette série ont pris fin en 2019. On n' y trouve un peu de tout. Des titres des années 50 jusqu’à ceux des années 80 sortis à Brazzaville et à Kinshasa. C’est un vrai hommage aux anciens dont certains ne sont plus des nôtres.

 

Dans cette belle aventure, Faya Tess a été accompagnée par des grands noms de la musique congolaise notamment Wuta Mayi et Canta Nyboma au chant, Caen Madoka, Moro Maurice  et tant d’autres.

 

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amaya Mokihini 22/06/2020 18:42

1/ Album de qualité ; on retrouve notre rumba classique.
2/ Ainsi donc Moro Maurice , l'ancien saxo du Negro succès vit
; ne serait-il pas super de recueillir son témoignage sur cet orchestre qui aurait sublimé plus d'un?
Bien à vous.

Blondé 19/06/2020 11:59

Monsieur Malonga, merci pour cet vibrant hommage tant à la musique congolaise, ses artisans et à Fayas Tess qui a fait une oeuvre remarquable. En fait, les albums "au temps des classiques" n'ont pas été très distribués en Côte d'Ivoire mais je les ai découverts grâce à Internet. Moi je m'en réjouis. Et je découvre un nom qui a disparu depuis que j'ai écouté une compilation de reprises qu'il a enregistrée et surtout après son Duo avec Diane Solo qui a donné l'album THE BEST DU ZAÏRE. Il s'agit de Moro Maurice. Je ne sais pas s'il est encore vivant.

Samuel Malonga 20/06/2020 20:46

Le saxophoniste Beya Maduma alias Moro Maurice vit en Occident. Il a même particpé dans certaines chansons de cette série que Faya Tess a consacré aux classiques de la musique congolaise.

Nyanguila 14/06/2020 04:25

Chers Messager et Sam Malonga,bonjour et je remercie Mr. Emile de Kinshasa de son message nous informant du décès de Fanfan de Molokai,ancien musicien de viva la musica de feu Papa Wemba,et nous ne pouvons qu'adresser des sincères condoléances à sa famille. Enfin,Fanfan de Molokai était un musicien dont le nom était souvent lancé pour raviver viva la musica et je ne sais pas s'il était encore dans cet orchestre et il était un bon élément.

Messager 14/06/2020 18:33

Chers amis,

Chaque tâche sur le site nécessite des moyens financiers. Notre site pour le moment n’est soutenu que par deux personnes. Songez à le supporter de temps en temps. Nous venons de recourir à notre carte de crédit pour satisfaire à votre demande.

Messager 14/06/2020 13:34

Mes chers Emile de Kinshasa et Nyanguila,

Suite à vos requêtes, j'ai préparé quelque chsose sur le décès de Fanfan, Mais je suis bloqué. L'espace du disque sur lequel la musique est hebergée est remplie. Il faut un nouvel abonnement.

Messager

Emile de Kinshasa 14/06/2020 01:16

Bonsoir la rédaction de Mbokamosika, si un article peut informer de la disparition de l'artiste chanteur Fanfan de Molokaï de Viva la musica. J'ai été personnellement désagréablement surpris et attristé de l'apprendre ce matin sur les antennes de la RTNC au moment où je suivais "Week-end en bonne compagnie". SVP un hommage à cet artiste nous fera un peu du bien!

Messager 13/06/2020 18:27

Sam,
Selon moi, les « mabanga » annihilent ce beau travail de Faya Tess. Je suis désolé.
Messager

Samuel Malonga 13/06/2020 21:44

Tu as raison. Elle a en plus cité dans certaines chansons les noms des hommes politiques. On ne sait pas trop pourquoi.