Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Claude Kangudie

ADIEU KILASU MASAMBA

1974, Allemagne Gelsenkirchen...Un jeune Joueur de l’équipe nationale du Zaïre de l’époque échange avec un membre de la Fifa...Il apprend de cet officiel de la Fifa, que pour le premier tour de la coupe du monde 1974, à laquelle ce jeune joueur participe pour son pays, chaque joueur aura une prime de 25.000 dollars US. Ce talentueux milieu de terrain du Zaïre voit immédiatement des étoiles...Il s’empresse d’apporter cette information à ses coéquipiers, car les joueurs des Léopards du Zaïre n’étaient pas au courant de cette prime. A son insistance, ils vont se réunir et demander à leur capitaine de l’époque, le talentueux Raoul Kidumu, d’être leur porte-parole afin de demander le versement de cette prime Fifa qui leur revenait de droit...Nos joueurs ne verront jamais cet argent. Sans leur prime, les joueurs signifieront au ministre Sampasa, chef de délégation, qu’ils ne joueront pas le match contre la Yougoslavie...L’émissaire dépêché par Mobutu, suite au rapport de Sampasa, détournera tout cet argent...Il s’agit de Edouard Mokolo wa Mpombo...En face de l’hôtel où étaient logés les joueurs, il y avait un garage Mercedes...et la Mercedes la plus chère était 12.000 dollars US. Ce jeune milieu de terrain des Léopards du Zaïre, avait déjà été choisir sa Mercedes...d’autres joueurs de l’équipe nationale lui avaient emboité le pas pour faire leur choix. Mais, voilà, la prime, leur prime Fifa, ne vint jamais...Et la réaction des joueurs vint au match contre la Yougoslavie, Zaïre-Yougoslavie: 0-9...Vous l’avez tous compris, ce talentueux milieu de terrain des Léopards du Zaïre et l’AS Dragon-Bilima les Monstres de Kinshasa, s’appelle KILASU MASAMBA dit Pélé…

 

Pélé Kilasu, j’ai échangé, au téléphone, avec toi, pour la dernière fois en 2014. J’avais promis de revenir vers toi rapidement sur d’autres sujets que nous avions abordés…Hélas, les aléas de la vie m’ont absorbé sur d’autres choses. Kilasu, tu fus immense…dans ces quelques mots, c’est toute la reconnaissance d’un enfant de l’AS Dragon-Bilima pour tout ce que tu as fait…La première fois que je te visse sur un terrain de foot fut en 1972 alors que l’AS Dragon était en tournée dans le Kongo-Central…Un talent immense. Te voilà parti, le football à qui tu as tout donné, t’a si peu rendu. La Mercedes que tu rêvais acheter à Gelsenkirchen, t’a été volée par les vautours. Il me souviendra toujours de ta peine et ta tristesse lorsque tu m’as expliqué ces faits…Au nom de Mbokamosika, de l’AS Dragon-Bilimia et de tous les sportifs congolais, nous présentons nos condoléances à toute ta famille…à tous ceux qui t’avaient accueilli en Angola, nous présentons notre reconnaissance et nos remerciements, notamment à Mr Nimi que j’ai eu l’honneur de rencontrer en France. Tu es revenu là où tout avait commencé…et c’est là où tu t’en es allé au Royaume des ancêtres du Congo, à Kimbanseke. Que ton âme repose en paix, l’Artiste.

 

En mémoire Kilasu Masamba, je publie l’original du document, écrit par lui-même, qu’il m’avait envoyé en 2013…

 

http://www.mbokamosika.com/article-kilasu-masamba-se-confie-a-mbokamosika-120303833.html

 

 

Claude Kangudie

AUTOBIOGRAPHIE

 

Je m´appelle Kilasu Massamnba, de nationalité congolaise, province du Bas-Congo, né le 24/11/1949, père de 7 enfants.

Je vis en Angola, depuis mars 1988 et je mène une vie modeste avec toute ma famille.J ai deux garçons qui vivent en Europe. La situation chaotique du Pays de l´ancien régime dictatorial a fait que je puisse plier bagages pour venir tenter une chance en Angola et j ai réussi, j´en suis très content comme peut le témoigner mes proches.

La vie ce n´est pas l’Europe ou l´Amérique, mais elle est partout, et j´en suis très fier de vivre en Aangola qui est ma deuxième patrie. C’est pour vous faire croire que, le citoyen Kilasu Massamba est bel et bien vivant, il pèse 92 kg

J´ai lu avec bcp d intérêt les 2 articles que mes deux compatriotes ont écrits pour moi et j en suis infiniment tres reconnaissant, encore une fois merci mês chers frères.

C est par le canal de mon ami d´enfance qui vit avec moi en Angola en la personne de Mr. Bulay Ndonda, achitecte et professeur à l université Jean Piaget a Luanda qui m a pousse a écrire la vrai version de ma vie footbalistique et je salue mon petit en la personne de Dr. Nimi, cadre a la Sonangol.Ce dernier  aussi a insister afin que je puisse écrire ici,je ne fais qu´augmenter ce que mes deux prédecesseurs n ont pas écrits.Je suis un monument vivant, c est pourquoi j ai prix le stylo pour ecrire.

Comme tt jeune, moi j´adorai le foot, et a l age de 12 ans,les dirigeants de diverdes équipes venaient m enlever a la maison pour preter  services dans leurs équipes, et pendant que je jouais  les matches, d autres dirigeants m attender pour aller preter services dans leur equipe.Je jouais 3 a 4 matches par jour, et je ne me cassais pas et j ´étais toujours en forme.

Ma vraie carrière footbalistique a débuté en 1967 dans la  fameuse  équipe Dravering du vieux Barro…le feu président était un boulanger(que son âme répose en paix). C’est l homme qui m’a façonné, et en déhors de mon équipe, il y avait le fc Liège, Nomades,Standard,le fc Linard etc…

Dans Dravering, j’ai joué à côté de feu Meya, Gento, Makengo, Kennedy, Rogo, Malin, Puskas, Rico etc…et tant d’autres dont je ne me rappelle plus, dans cette équipe j’étais le coqueluche dont le surnom de Pelé m’a été donné par le Président Barromètre.  ans, je fus transféré dans l’équipe de Arc-en-Ciel de Ndjili, c’est dans cette équipe      que j’ai mis mes premières bottines, cela ne m’a pas posé de problèmes, puisque j’avais le foot dans mes jambes.

Il se fait qu’un jour de dimanche, nous étions invités,càd nous de Kimbaseke a jouer contre une équipe de N’djili, cette rencontre s’est joué à Ndjili a la grande avenue qui divise le quartier 4 et le quartier 3, c’est là s’ est déroulé la rencontre et je vous assure que c’était le match le plus spectaculaire de ma vie, même les adversaires m’ont salués et le terrain était plein a craquer. Finalement, j’étais suivi par deux messieurs responsables, fonctionnaires à la Banque du Congo. Après le match ils m’ont interpellés, qu’ils voulaient parler avec moi.Je suis aller vers eux,ils m’ont congatulé pour la partie et que j’étais extraordinaire, je leur ai dit merci…

La première question était de savoir si j’étudiai,je leur ai dit que j’étais en 5è.des humanités, nous sommes montés dans la voiture jusqu’à la residênce de l’un d’eux a N’djili, quartier 7, après nous sommes allés a Kimbanseke chez nous, je leur ai presenté mon père, ils ont bavardé avec papa et puis ils sont rentrs.Nous nous sommes enttendus de se renconter mercredi a N’djili, a l’ arrêt Ste Térèse, ils m’ont emmené en ville àla maison adidas, ils m’ont achetter deux paires de bottines, deux varreuses, deux culottes,deux paires de bas et un sac, entretemps je jouais dans mon équipe Arc-en-Ciel de N’ djili, c’est fut un jeudi que je devais être presente par le coach Tambwe, je n’ai jamais( vu/eu)un entraineur comme  ce messieur,les deux mes’sieurs m’ont emmenés chez l’entraineur et je l’ai salué, et j’avais peur d’être a côté de stars comme Saio Mokili,Zumbel, Carrol, Durango, Kabeya etc…les deux messieurs ont dit a l’ entraineur de s’occuper de moi et  que j’étais un génie.

En football, n y a pas de téchnique sans tactique, mon teste,  se basait sur la tactique, et en ce moment tout le public contempler les  merveilles que je realisai devant l’ entraineur.

Mon premier match d entrainement, j ai joue dans l’ équipe de base  a côté du feu Ngunza, feu Zumbel,feu Saio Mokili, Durango etc…Avant le match, l’entraineur m’ a dit de ne pas avoir peur sur le terrain.J’étais super, après l’entraineur , la première personne a me saluer fut Saio Mokili et d autres, donc mon entrée dans Bilima et c etait le plus beau jour de ma vie.Mon équipe Arc-en-cel m’a transféré dans Bilima.Et nous   avons bien débuter le championnat, 6 mois après, l’entraineur Tambwe m’invite chez lui a Lemba, et son problème était de faire de moi un defenseur, les paroles de l’entraineur entraient a l’ oreille gauche et sortaient a l’oreille droite, du coup il sortit un tableau noir et commençait  a m’expliquer le role d’un defenseur au cours d’une rencontre. C’était une bombe, j’ai fui les entrainements pendant um mois, les  mêmes messieurs  sont venus me chercher a Kimbanseke à la demande de l’entraineur et j’ai accepter de jouer à la defense.Mon premier match comme defenseur,il y avait l’entraineur Vidinic,c’était le jour oú j’ ai été selectionné pour la première fois dans l’équipe nationale que je n’ai plus quitté jusqu’a la fin de ma carrière.

A l’époque, Bilima était dirigée par le president Apenela Muedi Malila,feu Kilandamoko et Amasco, les joueurs se sont révoltés pendant que moi j’étais en voyage avec l’ équipe natinale,ils se sont révoltés pour non payement des arrierés.A notre retour au pays, une delegation de joueurs voulait me transmettre leurs doléances, je les ai  écouté, automatiquement j’ai suspendu le comité  en place , j ai pris l’équipe en charge, a cette suspension, nous avons joués deux rencontres dont une victoire et un nul, moi j’ai suspendu le comité, a leur tour, le comité m’ a revoqué et ce n’est que moi qui était revoqué, et pourtant j’étais l’enfant chéri du president kilandamoko, en ce jour là,c’est ce dernier qui me remet mon transfert gratuit, que j’étais libre; personnellement, j’ai décidé  de mettre fin a ma carrière footbalistique, entretemps l’ entraineur Vidinic precisait de moi, entretemps, j’étais cadre à la société AZDA-division mazda,deux semaines après,à ma grande surprise je fus révoqué.

J’étais un joueur, avec mon transfert dans la voiture, la première personne qui apparut chez nous,c’était mon frère Lobilo, il voulait que je joue dans VITA pour former un duodu siècle, Lobilo est parti sans laisser les traces, et la deuxième personne fut Youlou Mabiala de l OK Jazz et la troisième personne fut Kakoko Etepe, il me proposa de sortir, j’ai accepté en direction du Palais presidentiel à mon Ngaliema, ou travaillait le lietenant Mbane ou il m’a bien reçu dans son cabinet, à la sortie, il remet un enveloppe qu’il a donné a Kakoko, et après nous sommes sortis, et après Kakoko m’a deposé à la maison,avant de descendre,il me remet tout l envelope scellé et il me dit, c’est pour toi,je suis entré a ma chambre, et j’ai appele ma femme, je lui expliqu’ toute la suite, ma femme ne voulait pas que moi je joue dans Imana, parce qu elle etait   de V.Club,moi aussi je luis dis que je portais Vita depuis mon enfance. Ça c est un piege  cette enveloppe,la somme qui se trouvait dans l enveloppe repondait a mon salaire de 14 mois en tant que  cadre, et elle a accepte, dou mon entree dans Imana.Dans Bilima, j etais le seul international qui faisait l orgueil de Bilima.

 

                           ALLEMAGNE 1974

 

Après notre défaite en allemagne,8 ans après,j ai écrit un article dans le journal Salongo dont le titre était: 8 ans après, KILASU MASSAMBA, révèle toute la vérité et  c´était le journal le plus vendu du mois.Dans notre temps, le football, c´était un divertissement, ce n´est plus le cas aujourd’hui. Quand nous sommes arrivés en Allemagne, nous ne savions pas que nous étions déjà riches, l´ interprète congolais que nous avons rencontré en Allemagne nous informe a travers d´un journal allemand, que nous avions droit a Us.25.000,00 par joueur, seulement pour le premier tour.Si nous passions au deuxième tour, c´était le double, si nous allons en finale, c´était le triple, nous avons vu le journal, moi dans ma vision de voir les choses, je me suis dit: il faut que je fasse qlq chose, immédiatement j´ai ressemblé tous les jeunes, j´étais le leader, après cette petite réunion nous avons décidés d´interpeler le ministre Sampassa, jusqu´a 1974, j´avais 25 ans, nous devons contacter les plus agés pour que nous puissions interpeller le voleur. Chose due, chose faite, ils nous ont compris, il a accepté notre invitation, après le souper nous nous sommes rétirés dans un salon spacieux a l´hotel ou nous étions hebergés. Le capitaine Kidumu a pris la parole pour l éffort que nous avons conjugué, il a aussi remercié  le gouvernement  pour l´appui financier de la préparation, mais ls point culminant était les us.750.000,00 que la FIFA a remis a la Delegation congolaise.Je dis bien un droit de Fifa, ceux  qui ont joué la finale, ont réussi us.75.000,00 par joueur.Après une discussion intense de 8heures, puisque nous nous sommes séparés a 2h30 du matin, ns ns sommes séparés en coeu de poisson. Dans la même nuit , le Ministre telephone le premier citoyen, soit disant que les joueurs se sont rebellés, que sans argent,ils ne vont pas jouer, comme on dit en portugais-  purra mentira.

Il n’en était pas ainsi, et l´homme en question au lieu de vérifier l´information, le jour suivant il envoie son homme de confiance en la personne de Mokolo Wa Pombo; sa mission était de retirer les us. 750.000,00 et rentrer au congo, alors que dans deus jours nous devrions jouer  contre la Yougoslavie. Jusqu’aujourd’hui, je retiens les paroles de l ´entraineur Vidinic en disant: je maintiens l’équipe qui a joué contre l Écosse pour le match de la Yougoslavie, si vous perdez 10 a zéro, vous êtes la   meilleur équipe du monde, l´ Afrique restera tjrs l´ Afrique, voici le résultat: 9-0, Vidinic aimait  le Congo, il disait que le congo  est sa deuxieme Patrie, en aucun cas il devrait trahir le pays. Ce sont des carnassiers du regime qui ont trahis mon Pays que j’aime beaucoup, bandes de voleurs. Heureusement que le Bom Dieu  a agi a notre place, à  la place de 70.000.000 des congolais. Je n aime pas  la politique. Cela fait mal vivre loin de ma Patrie, parce que une tiercé personne avec son clic ont tout dilapidé.Apres que nous ayons rentrés au Pays, il voulait parler avec nous, nous avons obéi, nous ns sommes presentés, à sa place, il envoi son léopard pour nous intimider

, et nous sommes sortis comme nous sommes venus sans un sous.

Voici la fin tragique de votre frère Kilasu Massamba alias” Pelé.”

 

 QUE DIEU VOUS BÉNISSE

 

0243/943 767 828

 

Transmis par Kilasu Masamba à Claude Kangudie en 2013.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Kangudie 28/06/2020 22:30

Bonjour Mr Mbemba et merci de votre remarque...correction faite donc. Ah vieux Ferros !!!! Balle ezalaki na bakolo nango. La semaine dernière, j'échangeais avec un ami sur Mbuku Licencié. Pas celui que tout le monde a connu au Stade du 20 mai...mais plutôt celui de nos championnats interscolaires au Kongo-Central. Je vous assure balle ezalaki na bakolo nango...RD Congo, mboka ya Kilasu Masamba, ezali Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

Samuel Malonga 29/06/2020 14:15

Ferros dont j'ai parlé n'a rien à voir avec Ekwile de Dragon. Celui-ci se prénomme Félix et fut coéquipier de Kilasu dans Dravering. Il vit présentement en France.

Messager 28/06/2020 20:24

Nous remercions notra ami Samuel Malonga qui vient de nous permettre de remplacer la photo de Mwape par celle de Kisalu, et de publier la photo de Kilasu en action durant la Coupe du mionde en Allemagne, en lieu et place de celle oû il ne figurait pas.

Messager

Samuel Malonga 28/06/2020 18:56

Dravering, de vieux Baro, était une grande équipe avec ses excellents joueurs, de vrais artistes du ballon rond. Meya avait un tir puissant. Il est décédé dans les années 80 dans un accident alors qu'il était agent de Sotraz. Rogo fut un bon défenseur avec une drôle de manière de renvoyer la balle de la tête. Kennedy, prénommé Jean, était un yaya du quartier. Nous l'appelions Raoul. Il était disposé à jouer dans Daring. Comme Meya, il avait un tir redoutable. Le gardien Malin animait le public par ses gestes, surtout lorsque Dravering menait au marquoir. Makengo Gento était le petit Kibonge de l'équipe. Outre Puskas et Rico, il y avait notre voisin Ferros Ekwile, le Kembo de Dravering. Il y a lieu de citer Damar de FC Liège, un dribleur hors pair, Mapé de Nomades qui ridiculisait ses adversaires par ses dribles tout en signant son nom à même le sol, sans oublier ses coéquipiers Taylor dit bombardier Kalala et Itele. Nous nous sommes vraiment délectés du football pratiqué par toutes ces équipes qui participaient au championnat communal organisé par le Cercle sportif Père Damien. Ce fut une grande école de formation. Dommage que ce ne soit qu'un seul (Kilasu) qui soit allé loin. Je dois avouer, moi qui l'ai vu jouer chez les non bottés, le Pelé Kilasu de Dravering avait été un véritable artiste du ballon rond, un vrai phénomène.

Samuel Malonga

Frederic Mbemba 28/06/2020 15:51

Bonjour Aux Administrateurs de Mbokamosika,
Je Tiens Juste a vous signalez que le Joueur de notre équipe Nationale sur la photo c'est pas Kilasu Masamba,il s'agit de Mwapé un ancien de Tshikunku ou Sanga balende et de CS Imana.
Cdt. Fred Mbemba

henri auberge 12/07/2020 16:39

samuel malonga...tu m as soulévé une grande nostalgie à propos de DRAVERING. le terrain du pére DAMIEN à kimbanseke avait produit des genies du footbal dont ceratains sont allés loin. c est vrai que KILASU MASSAMBA est allé loin en devenant méme un international réconnu. mais je pourrais vous signaler que par exemple NSONA SAKA DIAS a joué dans VATICANO et son grand grand frére feu TOTIME SAKA qui a joué dans une grande équipe du stade de 20 mai en prémiére division. les heritiers de cet époqpée sont les YOBA NSEKA, qui a joué dans vita club, en angola et au portugal, le hercule etc... kimbanseke a le plus grand nombre de jeunes à kinshasa et a un grand potentiel des talents sportifs s ils sont bien encadrés!