Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LUSED

Deuxième Partie :

LE DOCTEUR JERÔME MUNYANGI  ET LES FIRMES PHARMACEUTIQUES

1 – DECOUVERTE DE L’ARTEMISIA

Encore Etudiant de Faculté de Médecine à l´Université de Kinshasa , Jerôme Mulanya tomba malade de Malaria (Paludisme),un Paludisme résistant. L´Hôpital lui proposa un traitement à la Quinine. Mais en tant que Connaisseur, Jerôme refusa la Quinine à cause de ses effets secondaires. Demandant s´il n´y avait pas d´autre médicament, un ami Medecin lui proposa une plante l´ ARTEMISIA en capsules venant de Luxembourg.Mais Docteur Jerôme n´aimait pas les plantes qu´il considérait comme le charlatanisme.Mais son Ami insista ,il finit par les prendre.

Le 3º jour il se sentait déjà  très bien,plus des maux de tête , plus de Fièvre.

Après 7 jours de traitement il se sentit parfaitement guerri.Le jour suivant il est allé faire les analyses du Laboratoire .D’après les analyses , son sang était semblable a quelqu’un qui n’a jamais vécu dans une zone affectée par la Malaria (Paludisme).

Très impressionné par ce résultat , le Docteur Jerôme Munyangi se decide de consacrer la suite de ses études à cette plante Artemisia.

 

Alors l’année suivante 2013 , il connaitra cette plante à Paris , juste avant de commencer le MASTER  en BIOLOGIE SYNTHETIQUE en 2014 à Paris.

Comment va - t- il découvrir l´ARTEMISIA ?

Son ami Docteur qui lui donna l’ ARTEMISIA en 2012 était aussi à Paris.Ayant experimenté l’ARTEMISIA en 2012 , LE Docteur Jerôme Munyangi fut invité par le canal de cet Ami ,à l’association Maison d’ ARTEMISIA.

 

MAISON D´ARTEMISIA est une association humanitaire française, qui avait adressé des demandes aux autorités sanitaires des pays pour lancer un essai clinique sur la tisane chinoise.

Ils menèrent des études ensemble arrivant à des bonnes conclusions positives. Et ceci lui rassura davantage sur l’ efficacité de cette plante.

Et les travaux d’études sur la plante ARTEMISIA se sont déroulés au Congo démocratique son Pays en 2015.Alors il comprit parfaitement l’efficacité de cette plante par rapport aux autres.

 

2 – PREMIÈRES CONSEQUENCES DE LA DECOUVERTE DE CETTE VÉRITÉ SUR L’ARTEMISIA

Après avoir découvert l’efficacité de cette plante , le Docteur pensa que c’était la solution de la Malaria (Paludisme) en Afrique qui ravageait les populations , parmi lesquelles , les enfants. A sa surprise le Docteur Jerôme Mulanya se retrouve au milieu des ennemis prêts à le tuer.

Mais qu’est ce qui se passe au juste ?

Voici le Problème : Avec beaucoup des malades en Afrique en train de mourir de Malaria (Paludisme) , les Médecins , Fabricants et Vendeurs des médicaments font des énormes recettes.Cette découverte est un dérangement dans leurs affaires.Alors la pression va commencer contre le jeune Docteur :

-En 2015 , le jeune Docteur commenca à recevoir des menaces des revendeurs       des firmes Pharmaceutiques Indiennes et chinoises installées dans toute l’Afrique.Recevant des attaques.Le jeune Docteur leur repprochait de trafiquer les faux médicaments.Des médicaments ineficaces.

-L’Académie francaise de Medecine déconseille les gouvernements africains de ne pas tenir compte des recommandations du jeune Docteur , soit-disant que son étude est en dehors des normes sans preuves.

-Le jeune Docteur est critiqué d’avoir mené des essais cliniques dans un village du congo. Ce n’est pas standard , donc ça n’a pas suivi les normes (en parlant des normes scientifiques internationales).

N.B : N’oubliez pas que c’est depuis 2011 que le jeune Docteur était recruté et faisait toujours partie de OMS. Mais l’OMS défend avec l’usage de  ARTEMISIA.

Donc ce que le Docteur faisait était aussi contre l’OMS.

 

 

3-EMPOISONEMENT AU CONGO ET VOYAGE D’EMERGENCE AU CANADA

En Novembre 2015 , le Docteur Jerôme Mulanya  avait commencé les travaux d’étude clinique sur la Malaria (Paludisme) dans sa Province de Maniema à Kindu.Après 3 semaines ils étaient très étonnés car les résultats des travaux au Laboratoire et le traitement mené sur 1000 patients étaient surprenants.Les résultats ont demontré que les tisanes d´Artemisia étaient plus efficaces que les médicaments conventionnels contre la Malaria (Paludisme).

Malgré les résultats , toutes les autorisations du Ministère de santé et du Ministère de recherche scientifique , le Médecin chef de la zone voulut faire arrêter les travaux.La Conference pour donner les résultats defendue, cahier des études arraché , les échantillons confusqués…..                                                                                                                                                                                        

Le jeune Docteur cherchera l’ intervention de Kinshasa .Le ministre intervint puis les travaux reprirent , mais pour une semaine seulement , et le jeune Docteur commeça à sentir des malaises,des douleurs atroces à l´estomac , à vomir ,et perdre l’energie , incapable de continuer à travailler.

Arrêt forcée des travaux .Vouloir ou pas , le jeune Docteur est cette fois-ci obligé d’arrêter les travaux et chercher oú il pouvait avoir un secours rapide contre le poison.

Il quittera rapidement la province de Maniema et se rendre dans une autre province, précisément à Goma , á la frontière de Rwanda.

C’est quoi au juste ? Un phytothérapeute dit que c’est le poison.Le jeune Docteur a été empoisonné .Par qui ? c’ est un mystère que le Docteur ne saura jamais. Il s’agissait d’un poison très dangereux ,connu à l’est de l’Afrique et qui n’avait pas d’entidote sur place.

N.B : Goma est réputé comme grand connaisseur des antidotes anti-poison.

 

C’est là où il suivit les premiers soins d’intervention pendant 2 semaines.

Et au début de 2016 , le Docteur se deplaçera pour Canada pour faire des examens , c’est là oú on lui dira que qu’il avait des ulcères dans l’estomac interne et que son estomac était perforé.

Mais la main de Dieu est avec le jeune Docteur , malgré ce poison dangereux il est toujours vivant jusqu’aujourd’hui.La presse publia ce problème d’enpoisonnement , en 2017 ,surtout dans un documentaire « Malaria Business » . Plutard il sera même privé de sa bourse des études.

 

 

4-    DOUBLE ARRESTATION ARBITRAIRE LA NUIT AU CONGO

Après la sortie, en janvier 2019, du documentaire « Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ? », dans lequel le jeune Docteur et  chercheur vante les bienfaits de la plante.

Le Docteur Jerôme será à Kinshasa pour faire la promotion de l’artemisia – comme une plante traitement alternatif effiace contre le paludisme.Malheureusement pour lui , revenant d’une session de l’Union africainne à laquelle il participa en tant que chercheure, il será arrêté cette nuit du 1° Mars .

Un Congolais lui accuse de lui devoir plusieurs milliers de dollars dans une affaire de dépôt pharmaceutique. Accusation que son Avocat traite de « sans base légale ».Il faira trois nuits en prison avec tortures.

Voici ce que declare le Docteur Jerôme Munyangi au sujet de ces tortures :

"J'ai été fouetté, frappé avec des crosses de fusils par mes gardiens et mes avocats ont été chassés par la force".

 

C´était la première arrestation arbitraire.

 

Interrogé sur l’arrestation de Jérôme Munyangi le 1er mars à Kinshasa, le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la police nationale, explique que « le registre d’écrou du sous-commissariat le plus proche de son hôtel ne mentionne rien sur cette affaire à cette date ».

Mais il sera encore arrêté une deuxième fois le 16 Mars .

Cette dernière fois était encore plus menaçant ,sans l’intervention de la Fédération de défence des Droits de l’homme (FIDH) personne ne sait quelles étaient leurs intentions.

Tout ça c´est parce qu´il devenait de plus en plus gênant avec ses recherches.

D’apres son avocat « Le contrat en question n’existe pas. Le seul objectif était de déstabiliser le Dr Munyangi et ses recherches sur des traitements alternatifs au paludisme ».

Qui était derrière cet Arrestation arbitraire ? Une fois de plus , c’ est un Mystère que le jeune Docteur ne saura peut-être jamais.

 

 

5- EXIL EN FRANCE ET DEMANDE D’ASILE

Cette fois-ci le jeune Docteur comprit  que le danger et l´insécurité étaient vraiment réels.il fallut alors quitter le plus vite possible son pays le Congo Démocratique.

Oú aller se refugier ? Décision prise rentrer en  France .

 

Le Docteur explique :

« Je suis rentré en France, non pas par simple envie, mais suite à une arrestation en mars 2019 à Kinshasa où j’ai été arbitrairement et illégalement arrêté la nuit, vers 22h, puis retenu pendant 3 jours par la police, sans aucune plainte ni mandat. Un magistrat m’a auditionné et, en fin de compte, on a compris que le dossier était vide, sans aucune preuve. »

Mais comment ?

il quittera le Congo pour la République centrafricaine tout d’abord.Puis en Centrafrique il va rejoindre l’Ambassade de France à Bangui , où il restera un certain temps.Puis ayant obtenu le visa alla en France pour demander l’asile pour bénéficier d’une protection à cause de son insécurité au Congo Démocratique et en Afrique en général.

C‘est par là qu’il rentrera en France et rejoindre la Maison Artemisia.

 

6-LES INQUIETUDES DU DOCTEUR JERÔME MUNYANGI

La déontologie professionnelle oblige le jeune Docteur à ne pas supporter  certains comportements de ses collègues dans le domaine de la Santé surtout les grandes Firmes Pharmaceutiques :

-       L’interdiction de l’ ARTEMISIA :

Pourquoi interdire l’Artemisia qui peut sauver les populations ?

Et pourtant, on rencontre facilement l’Artemisia à Paris et on la retrouve le long de l’autoroute qui mène vers Lille.

 

En Afrique nous avons une variété, l’ ARTEMISIA afra, qui pousse partout, c’est une plante locale, autochtone,facile, connue des populations indigènes.

 

-       Le Business des produits pharmaceutiques :

Les Experts scientifiques des instituts de recherches et les grandes Firmes pharmaceutiques du monde font des recettes sur la Malaria (Paludisme) au lieu de sauver les populations.Ils combattent l’ ARTEMISIA pour avoir plus des malades.Plus des malades , plus de recettes.

 

-       L’ OMS induite en erreur :

L’OMS travaille sur base des recherches des Experts scientifiques des instituts de recherches, qui eux aussi à leur tour sont financés par les grandes Firmes pharmaceutiques, toutes les Recherches des écoles de Medecine.Alors que ce sont eux qui combattent l’Artemisia pour protéger leurs intérêts.

 

En d’autres termes l’OMS est enduit en erreur par des gens qui ne veulent pas l’Existence de l’ARTEMISIA qui en guérissant les populations d’une manière définitive, leurs produits de malaria (Paludisme) ne seront plus achetés.

 

N.B. :

En 2001, l’OMS déclarait que l’artémisinine (Substance provenant de l´ARTEMISIA) représentait « le plus grand espoir mondial contre le paludisme ».

Mais en juin 2012, La même OMS déconseille son utilisation. 

Pourtant, en 2015, une femme chercheuse chinoise nommée « Tu Youyou » est devenue le premier prix Nobel de médecine chinoise pour avoir démontré l´efficacité de l’artémisinine (Substance provenant de l´ARTEMISIA) dans les traitements antipaludéens.

.

Malgré cela l’OMS maintient son communiqué de juin 2012 , avec une recommandation de ne  plus utiliser  l’Artemisia annua, sous quelque forme que ce soit, y compris le thé, pour le traitement ou la prévention du paludisme.

 

Mais l’OMS prit cette décision à la hâte en insistant en vain sur la résistance au traitement . Non ! au traitement .

Alors qu’il existe des documents scientifiques anciens qui existent jusqu’aujourd’hui que l’OMS devrait consulter et se baser. L’OMS préfère écouter les chercheurs corrompus par les grandes Firmes assoiffées d’argent.

 

 

-       LA FRANCE  ET LA BELGIQUE CONTRE L’ARTEMISIA

Quand l’OMS a pris la décision contre l’Artemisia , la France et la Belgique ont appliqué à la lettre cette recommandation de l’OMS en allant jusqu’à l’interdiction formelle. Et pourtant, on rencontre facilement l’Artemisia à Paris et on la retrouve le long de l’autoroute qui mène vers Lille.

 

-       LE BUSINESS DES FAUX MEDICAMENTS

La production légale de médicaments en Europe représente près de 1.000 milliards d’euros, la production de faux médicaments représente 70 ou 200 milliards.

L’Afrique est devenu le monopole des Chinois et des Indiens.

Pendant que la France, la Belgique, Interpol en général, en travaillant avec les fédérations internationales de douanes combattent le trafic de médicaments falsifiés.

 

-       LE VACCIN CONTRE LE CORONAVIRUS (COVID 19) EN AFRIQUE

L’autre chose qui inquiète est que avec l’ARTEMISIA  on peut terminer le problème de coronavirus , au lieu de s’attendre à d’autres études de vaccin.

Le jeune Docteur souligne que actuellement il n’existe aucun vaccin de coronavirus. Et s’il en existait un , on devrait commencer par le U.S.A , Chine , Italie ,Espagne ,France …pas l’Afrique.

 

Toute tendance à fournir le vaccin en Afrique n’est qu’une tentative d’exterminer la population africainne.Que les Africains n’acceptent pas et n’attendent pas n’importe quel vaccin venant de l’exterieur de l’Afrique.Tout e donnant l’exemple des 10.000 enfants morts en Inde après un soit-disant vaccin (d’une autre maladie).

 

 

Conclusion:

 

Tant que les Chercheurs , les Médecins , les grandes firmes pharmaceutiques ,  l`OMS , la France , la Belgique , les Gouvernements rejetteront expressément l´« ARTEMISIA » par amour de l`argent , ils seront toujours coupables de la mort en masse des populations qui meurent tous les jours de Malaria et Coronavirus.

 

Chaque jour des centaines des personnes meurent de Malaria (Paludisme) surtout en AFRIQUE et des Milliers des personnes mourant de Coronavirus (Covid 19) , alors qu`il y a un produit efficace « l’ARTEMISIA » prouvé par des Documents scientifiques qui pouvait intervenir et sauver les âmes.

 

 

Tout se paie ci-bas !!!

 

 

LUSED

 

 

 

ANNEXE 2

 
VIDEO 2 :  REPORTAGE SUR L'ARTEMISIA  AVEC DOCTEUR JERÔME
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kidiamfuka 15/06/2020 21:27

Quelqu'un peut il m'eclairer? L'Artemisia c'est le KONGO BOLOLO?

Messager 16/06/2020 12:12

Non. L'Artemisia serait une plante d'origine asiatique, selon l'article de Lused