Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

LE ROI KASONGO LUNDA, UN DES PIONNIERS DE LA SAPE EN RDC

L’exposition sur l’art de la RDC organisée du 22 novembre 2019 au 14 mars 2020 par le Musée Rietberg de Zürich avait réservée une part importante aux photos réalisées respectivement par Hans Himmelheber lors de ses voyages en RDC en 1938 et 1939, et Antoine Freitas  entre 1935 et 1936.

 

Parmi les photos réalisées en 1938 par Hans Himmelheber , celles du  roi YAKA KASONGO LUNDA et du chef YAKA KINGULU rangent ces deux chefs Yaka parmi les pionniers de la sape en RDC. En effet, à travers leurs manières de s’habiller à l’occidentale,  ces derniers paraissent plus « Sapeurs » que notables.  Lorsqu’on analyse le choix des couleurs dans la tenue du chef Kingulu, sa façon de filer le pantalon,  son recours aux accessoires traditionnels, la tendance avant - gardiste de la coiffure de son fils à sa droite, On se croirait en face des mannequins.  Un constat : ces deux photos  ne tordent-elles pas le cou à ceux qui prétendaient avoir appris aux autres la façon de s’habiller en RDC ?

 

À travers les deux photos réalisées par ANTOINE FREITAS (1991-1966), un angolais immigré en RDC en 1919, nous découvrons des véritables sapeurs photographiés en 1935. Tous arborent la coiffure raie que nos pères surnommaient « Albert », certainement  en souvenir au Roi Albert de Belgique. Contrairement à ce que certains avaient estimé, cette coiffure prisée par Patrice Lumumba a existé avant même sa naissance. 

Vous trouverez ci-dessous  un encadré expliquant les secrets de la coiffure de Patrice Lumumba, extrait de la revue Voilà.

P.S. Antoine Freitas avait collaboré avec plusieurs journaux kinois et ses repportages photographiques sont mentionnés dans plusieurs articles de mbokamosika

 

Messager

Le roi KASONGO LUNDA devant son palais

Photographié en 1938  par Hans Himmelheber

Le chef Yaka Kingulu et son entourage

Photographiés en 1938 par Hans Himmelheber

Deux jeunes  Congolais bien sapés, arborant la coiffure raie.

Photographiés par Antoine Freitas en 1935

Un jeune kinois dans un costume croisé, avec une coiffure raie

Photographié par Antoine Freitas en 1935

LES SECRETS DE LA COIFFURE  DE PATRICE LUMUMBA

Vous n’en reviendra. Pour se coiffer, Patrice Lumumba n’avait besoin que de très peu de chose. Et contrairement à ce que vous pouvez pensé il était lui-même l’auteur de son style. Plus curieux, ce n’était pas un homme qui réaliser sa coiffure mais plutôt une femme.

Et oui, c’est une jeune fille de 15 ans, une certaine Henriette Mbaku qui s’adonnait à cœur joie à la coiffure du héros national.

Et pour la réalisation, il lui fallait :

  1. Un traçoir  
  2. Un mouchoir de tête
  3. Une pommade pour cheveux
  4. Un fer à repasser traditionnel
  5. Un miroir

Pour commencer, la petite Henriette appliquait la pommade sur les cheveux de Lumumba. Ensuite, aidez par Patrice, elle lui faisait une raie du côté gauche. Et c’était sous une surveillance aigue de grand monsieur.  Une fois la raie réussie, la demoiselle va nouer le mouchoir de tête pour bien asseoir la coiffure. Pour finir, elle va se servir du fer à repasser à la braise pour faire passer sur la tête de Patrice. L’homme n’enlèvera le mouchoir de tête qu’après son bain et une fois habillé.

Si aujourd’hui nous utilisons le fer à lisser ou encore le baby lisse, en 1960, Henriette Mbuka avait innové avec le fer traditionnel.

y Redaction Voila on janvier 20, 2016

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samuel Malonga 12/04/2020 18:47

La sape a une longue histoire avec le Congo. Pour Lumumba la coiffure, la petite Henriette a démontré qu'avec presque rien, on peut étonner le monde. Qui aurait cru une seule fois que la célèbre raie de ce grand monsieur était l'oeuvre d'une gamine? On aimerait bien savoir ce qu'elle est devenue par la suite.
Pour la sape lire aussi: http://www.mbokamosika.com/2016/01/les-sapeurs-nigerians-de-l-etat-independant-du-congo.html

Samuel Malonga 12/04/2020 18:49

Erratum
"Pour la coiffure de Lumumba", je voulais dire.

c. Kim 12/04/2020 03:47

Pour finir, elle va se servir du fer à repasser à la braise pour faire passer sur la tête de Patrice.
Avez-vous dit Fer à repasser? Alors, je me souviens d'un vieux ( du nom de Maurice) dans la commune de Kinshasa qui avait une chevelure très propre chaque fois. On se posait des questions sur ça. Un jour en 1976, je veux le voir en train de repasser ses cheveux. Je n'en revenais pas.

Messager 12/04/2020 10:18

Kim,
Cette tendance est héritée d'une vieille ėpoque.
Messager