Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

ANCIENS ET NOUVEAUX ROIS : PORTRAITS DE MBOPEY MABIINTSHI MA-KYEEN  ET DE HU JINTAO 

 

Référence : http://www.mbokamosika.com/2020/02/musee-rietberg-exposition-sur-l-art-de-la-rdc-du-22-novembre-2019-au-15-mars-2020.html

 

Comme annoncé à travers notre article du 22 février 2020 ci-haut référencié, l’exposition sur l’art de la RDC a bien eu lieu au RIETBERGMUSEUM DE ZÜRICH du 22 novembre 2019 au 14 mars 2020, un jour avant la clôture officielle, soit le 15.03.20  en raison des mesures  prises par le Conseil Fédéral de la Confédération Helvétique pour endiguer le Coronavirus.

Mais en ce qui nous concerne, nous avons eu l’honneur de visiter l’exposition le jeudi 05 mars 2020, en famille et en toute quiétude,  sous la conduite de madame LAURA FALLETTA, mandatée par la Conservatrice  du Museé chargée de l’Afrique et l’Océanie, DR. MICHAELA OBERHOFER,  qui a quitté son bureau et est venue s'entretenir avec nous durant la visite.

 

Un autre fait saillant, notre visite a coïncidé avec celle d'une délégation allemande, conduite par un des petits-fils de l’ethnologue de l’art Hans Himmelheber, dont les œuvres d’arts rapportées de la RDC lors ses voyages de 1938/39 constituaient la toile de fond de l’exposition.

 

Franchement, cette visite a généré en nous une véritable renaissance culturelle. De l’entrée à la sortie, nous avons effectué un voyage de l’art congolais de l’époque précoloniale à nos jours grâce aux œuvres d’arts rares.  Des sculptures exceptionnelles aux contours complexes  ayant inspiré les grands maîtres de l'art moderne. Des masques de différents usages et de différentes natures. Des tapis, des nattes, des tissus, des pipes, des ceintures et divers objets  en perles dont l’échantillon est illustré à travers  la photo du roi Kuba Nyim, prise en 1947. Des œuvres anciennes revisitées par les artistes modernes, avec un esprit critique.  La projection des photographies rares réalisées par HANS HIMMELHEBER et  le photographe kinois ANTOINE FREITAS sur des scènes de danses populaires, des cérémonies d'initiations, des chefs médaillers, des sapeurs des années '30 -'50. Bref, à travers notre visite, nous avons contemplé la culture congolaise dans  toute sa splendeur.  Malheureusement, il existe plusieurs images protégées dont nous n’avons pas le droit de publier sur notre site. Vous vous contenterez  de quelques images autorisées et de quelques cartes postales offertes par le Musée .

 

Toutefois, nous reviendrons sur cette exposition historique pour l’art de la RDC à travers quelques thèmes réalisés en anglais par différents auteurs, que nous avons traduits en français pour nos lecteurs. Nous débuterons aujourd’hui par le thème intitulé « Anciens et nouveaux rois ; portraits de Mbopey Mabiintshi Ma-Kyeen et de HU Jintao », signé par NINA GUYER.

 

Messager

La photo du roi Kuba NYIM MBOPEY BABIINTSH MA-KYEEN, (1947), épreuve à la gélatine argentique. Réalisée par Eliot Elisonfon.

Eliot Elisonfon Photographic Archives

EEPA EENG 001138

National Museum of Africa Art

Smithsonian Institution

Photographiée à l'aide de notre téléphone portable lors de notre visite du Museum Rietberg Zürich le 05.03.2020

ANCIENS ET NOUVEAUX ROIS : PORTRAITS DE MBOPEYBIINTSHI MA-KYEEN ET DE HU JINTAO

 

Pour la série « Ce sont mes rois », sortie en 2012, l’artiste Pathy Tshindele Kapinga a enquêté sur l’histoire et la culture du Congo de l’époque coloniale à nos jours. Ce faisant, il  a croisé les différents rois et dignitaires qui ont façonné l’histoire du Congo.

 

Dans "Ce sont mes rois", Tshindele se réfère directement à l’apparence du Roi des Kuba,  jadis un puissant royaume dans l’actuelle  province du Kasaï. Au sein du royaume  Kuba, il y avait une longue tradition de représenter les monarques qui allait des sculptures en bois  à des portraits photographiques(1).  Le roi des kuba  MBOPEYBIINTSHI MA-KYEEN, qui  régna de 1939 à 1969 par exemple, posa  dans sa somptueuse  tenue d'apparat pour le photographe américain  Eliot Elisonfon en 1947(Fig. ci-dessus). Le  roi porte en effet un costume royal brodé partout avec des perles, une peau de léopard  sur son genou, et  tenant dans sa main une lance et une épée. Il  fallut au roi des kuba  trois heures  et de nombreux assistants pour enfiler son costume.(2). A leur tour, Les dignitaires de la cour royale arborèrent leurs statuts à travers différentes œuvres comme :  des ceintures, des pipes, des coiffures richement ornées  des perles, ou une épée.

 

Dans « Ce sont mes rois » (2012), Tshindele dépeint les chefs d’État de grandes puissances en même temps-tels que Nicolas Sarkozy, Brarack Obama, David Cameron, et Hu Jintao- dans la tenue aux couleurs vives du roi Kuba à travers le style de peinture populaire congolaise. (Fig. ci-dessous). Tout comme sur la photo, le rois de Tshindele porte un magnifique costume et tient entre ses mains un genre de sceptre. Cependant, l’artiste décore le visage-ici celui de l’ancien président de la République populaire de Chine, HU JINTAO- avec une expression faciale inhabituelle pour les Kuba.

Le répertoire visuel  du passé Kuba est lié à des éléments du présent et à l’imagination de l’artiste pour créer une vision des futurs rois. Ce faisant, Tshindele critique le rôle douteux joué par les dirigeants de l’occident dans la politique africaine et, en même temps, revendique une voix dans la future politique de la République Démocratique du Congo à travers sa série intitulée "Ce sont mes rois".

 

Article rédigé en anglais par NINA GUYER, extrait de Congo As Fiction, édité par Museum Rietberg Zürich

Traduction en français par MESSAGER DE MBOKAMOSIKA

  1. Geary 1993, pp. 72-77
  2. Geary 1993, p. 72.

.

Portrait de l’ancien président  de la République Populaire de Chine HU JINTAO dans le costume royal du roi Kuba.

Réalisé par Pathy Tshindele.

Extrait de la série « Ce sont mes rois » (2012).

MAGNIN-A gallery, Paris

Photographié à l'aide de notre téléphone portable lors de notre visite du Museum Rietberg Zürich, le 05.03. 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article