Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Alphonse Dondo du Daring

Référence :

http://www.mbokamosika.com/article-quand-le-football-tue-58713973.html

S’il avait été un bon gardien des buts, Alphonse Dondo, le dernier rempart des vert-blanc au tout début des années 70 avait en effet eu une existence très brève. Le football qu’il avait tant aimé et servi avec passion l’avait tué au stade Tata Raphaël devant un public médusé. Un accident survenu en plein match écourta sa vie. Comme un soldat, Dondo était mort au front arme à la main.

Cet après-midi-là, la rencontre Daring - Vaticano n’avait pas tenu ses promesses. Au contraire. Qui avait crû qu’elle allait se terminer par un drame ou que Dondo qui rayonnait de vie et de santé avait rendez-vous avec la mort ? En effet, ce dernier entra malencontreusement en collision avec l’avant-centre Delo. Le pied de l’attaquant l’avait mortellement touché à la gorge au moment où les deux athlètes se disputèrent le ballon.

 

La disparition de Dondo avait marqué le football kinois pendant de longues années. Masta Delo n’était pas poursuivi par la justice. Les parents du défunt n’avaient, semble-t-il, pas non plus porté plainte contre l’attaquant bleu-noir. Seule la Fécofa, l’instance suprême du foot congolais, prit une décision rarissime, la radiation à vie de l’attaquant de Vaticano.

Dondo avait de l’avenir. Raph Montonga étant en baisse de régime, il l’avait valablement remplacé dans les perches des Immaculés. Fauché à la fleur de l'âge au moment même où son étoile commençait à briller au firmament du football kinois, Alphonse Dondo n'avait gardé comme titulaire les perches du Daring que le temps d’une saison. 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emile de Kinshasa 08/03/2020 02:16

Bonjour Les Mbokatiers,

Merci pour l'article, quand j'étais gosse les aînés en parlaient beaucoup mais avec les années, cet événement a pratiquement disparu de la mémoire collective ici au Congo précisément à Kinshasa. Merci pour la précision du nom de l'équipe adverse du Daring, moi j'ai pensé que c'était Himalaya (à notre elle s'appelait Ruwenzori).