Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Adieu Lukunku Sampu

 

La triste nouvelle est tombée comme un couperet. Benoit Lukunku, celui-là même qui pendant des années a tenu en haleine les téléspectateurs de Telé Zaïre par ses émissions à forte audience vient de tirer sa révérence. Mais qui étai-il ?

Benoit Lukunku voit le jour le 23 juiller 1938 à Mitwaba dans l’actuel Kaut-Katanga. A vingt ans, il fait une rencontre capitale avec un grand journaliste de la place qui plus tard deviendra Premier ministre du Congo : Évariste Kimba. Grâce à lui, il travaille comme rédacteur dans la presse écrite plus précisément dans l’Essort du Katanga puis dans l’Écho. Entretemps, il suit une formation pour devenir reporter-caméraman. Pendant la secession katangaise, il filme la prise de Kalemie puis de Lubumbashi. Ce sont ses images qui sont passées dans les médias audiovisuels de l’’epoque. En 1961, lors de la Conférence de Coquilathville (Mbandaka), Lukunku qui est dans le sillage de Moïse Tshombe est le seul journaliste congolais qui prend des images avec sa caméra. C’est lors de cette conférence qu’il rencontre l’artiste Luambo Makiadi Franco. Deux ans plus tard, il va couvrir la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) à Addis Abeba.

Lorsqu’il s’installe à Kinshasa, il trouve un autre cameraman , le futur général Bumba. Mais il est vite incorporé dans l’équipe présidentielle de Kasa-Vubu. A la chute de ce dernier, c’est lui qui tourne les images de la prise du pouvoir par le haut commandement militaire en 1965. Parallèlement à son travail à la RTNC, il suit des cours de peinture et publicité à l’Académie des Beaux-Arts. Lukunku n’est pas seulement un homme de la télé, il est au contraire un artiste aux multiples faces. Il joue la guitariste,  peint et adore le théâtre. Son groupe est allé même représenter le Congo à Dakar en 1966 lors du premier Festival des arts nègres.  

 

A Lubumbashi, Lukunku s’est distingué par sa plume et sa caméra. A Kinshasa, il confirme son talent de présentateur sur les plateaux de télévision de la RTNC d’abord puis de Télé Zaïre ensuite. Son nom est étroitement lié à la variété musicale à travers les émissions de grande audience qu’il a eu à présenter notamment Télé Cabaret, Télé Show, Variété Samedi Soir (VSS), T 40 (Température 40), Alanga Nzembo, Kin Kiese  Kin Show, Zaïre N⁰1, En Vogue, Le Bidule.  D’aucun admirait son élégance de mannequin. Avec sa casquette de présentateur, il a côtoyé les grands noms de la musique congolaise moderne et a interviewé les grandes vedettes internationales de passage à Kinshasa. Il peut se targuer d’avoir réalisé le dernier entretien de son ami Luambo Makiadi deux mois avant sa disparition.  

Notons qu’au début des années 70, Lukunku réalise des courts et moyens métrages en guise de documentaires. Dans sa filmographie, on trouve les titres suivants : Je ferai de vous des journalistes, Ngonga moko, La pêche en mer, La main au feu, Kometa te, La poterie, Une carte postale sur le Congo.

 

En 1996, après près de 30 ans de loyaux services dans l’audiovisuel, Lukunku Sampu est envoyé comme diplomate mieux comme ministre-conseiller dans l’ambassade du Congo au Portugal..  

Samuel Malonga

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nyanguila 16/03/2020 04:36

Chers Messager et Sam Malonga,bonjour et merci pour tout ce que vous nous livrez comme service d'information et de rappel tant historique que géographique. Ainsi c'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre la disparition de Lukunku Sampu! Sincères condoléances à sa famille et à tous ceux qui l'ont aimé et apprecié son travail. Et bien à vous.

Claude Kangudie 15/03/2020 14:37

Paix à ton âme mon vieux Benoît..."Mokanda na yo ya liboso eee mama eee, nazui yango eee mama, napesi Benoît Lukunku eee mama"...chantions-nous dans nos dragues de petits enfants qye nous fûmes...RD Congo, mboka ya Lukunku Sampu Benoît, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.