Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par LOMOMBA EMONGO

VIENT DE SORTIR : L’ŒUF, L’EAU, LE SERPENT QUI MUE. 

PAR LOMOMBA EMONGO

 

 

Titre: L’ŒUF, L’EAU, LE SERPENT QUI MUE. Il était une fois le récit fondateur…

Auteur: LOMOMBA EMONGO

Préfacier : Professeur V.Y. MUDIMBE

Éditeur : CIDIHCA (Montréal, 2019)

 

Écrit dans une langue littéraire, le livre porte sur le récit fondateur en tant que parole éminente dans les traditions orales, une parole qui a le rang de « dit de source ». Le nouvel ouvrage de Lomomba Emongo comporte des données anthropologiques, culturelles, spirituelles, littéraires, philosophiques, etc. relevant de la vision du monde et du vécu noir africain.

Il s’attache à dégager et à décrire la structure, en même temps qu’à comprendre le rôle et le sens des personnages classiques, des étapes quant au cheminement générique, les caractéristiques principales, les types, etc. du récit fondateur dans les traditions orales africaines. En manière d’excursus, il ouvre une problématique d’ordre épistémologique quant aux fondements épistémologiques et à la pertinence méthodologique des sciences humaines, certaines du moins, questionnant en dehors de leur lieu natal – ici les traditions orales africaines.

Que voici un livre qui approfondit de nombreux éléments touchant différentes sciences humaines intéressées par l’aire culturelle Afrique. Ce sont notamment le sens et la pratique de certains rites, de la hiérarchie sociale selon la primogéniture, de différents degrés d’initiation, de la vision du monde ntu ou bantou, les place et rôle des ancêtres et des esprits dans la vie clanique et communautaire, l’omniprésence du sacré, le sens de la mort comme passage et de la vie comme voyage, de la parole solennelle, etc.

Touchant à plusieurs sciences humaines, cet ouvrage intéressera aussi bien des étudiants que des professeurs et chercheurs en anthropologie (culturelle, des religions…), en théologie (spiritualités africaines et créoles), en études littéraires (littératures orales, littératures noires africaines), en études francophones, etc. Néanmoins, par la problématique épistémologique qui le termine, il s’adresse également à quiconque s’intéresse aux questions de méthodologie, de fondements épistémologiques des sciences humaines, de recherche sur le terrain, de philosophies non occidentales et notamment noire africaine.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article