Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Les Belgicains de Flandre

Référence : http://www.mbokamosika.com/article-les-belgicains-89866263.html

Lorsque Trouet Mokuna s’impose à La Gantoise comme une valeur sûre, les équipes belges commencent aussitôt à faire la cour aux joueurs congolais. L’exode se fait à partir des deux pôles majeurs du football national à savoir Léopoldville et Élisabethville. Entre 1959 et 1961, plusieurs footballeurs s’en vont en Belgique pour renforcer les équipes de l’ancienne puissance coloniale. Favorisée par le français, beaucoup de talents choisissent les clubs wallons. La répartition des joueurs se fait de manière quelque peu discriminatoire, bien entendu au profit de la Wallonie. Malgré le handicap de la langue, la Flandre n’est pas pour autant défavorisée. Elle a sa part du gâteau dans ce partage disparate. Elle s’octroie certains gros calibres du football congolais de l’époque même si la Wallonie se taille la part du lion.

Parmi les célébrités kinoises et lushoises qui ont renforcé les effectifs des grandes équipes néerlandophones de 1ère et 2e divisions, il y a lieu de citer Léon-Trouet Mokuna (La Gantoise :  1957-1961, Zulte Waregem : 1961-1966),  Braine Mayama (Alost : 1960-1962, La Gantoise : 1962-1966), Lucien Ndala (Saint Trond : 1959-1967), Raoul-Théophile Lolinga (Saint Trond : 1958-1965), Paul Ngolu (Alost : 1960-1961), Zacharie Konkwe (Alost : 1968-1969), Pierre Kasongo (La Gantoise : 1965-1967), Léonard Saïdi (Berghem Sport : 1964-1966), Cyprien Bula (La Gantoise : 1962-1966), Alphonse Kabeya (1963-1965), Paul Ngolu (Alost : 1960-1961), Alphonse Bolemba Essamba (Club Brugge : 1963-1964). Cela veut tout simplement dire dir que d’Anvers à Alost en passant par Bruges et Gand, chaque flamande ville a son Congolais.

En dehors des footballeurs affiliés dans les grands clubs belges, un nombre important d’autres joueurs congolais ont presté dans de modestes équipes de divisions inférieures. Leur passage dans le championnat belge ne s’est pas fait remarqué. Il s’agit surtout des joueurs venus du Katanga dont certains sont arrivés en Belgique en 1958 et en 1959. Il semble même  que hormis Trouet Mokuna qui est arrivé en Belgique en 1957, ce sont les Lushois qui bien avant les Kinois ont dès 1958 envahit l’ancienne métropole.

Bien qu’excellents footballeurs et bien qu’ayant joué dans de grands clubs au pays, ces Belgicains méconnus ont émerveillé le public belge dans de petites formations flamandes. De ce fait, on ne connait pas grand-chose sur leur carrière. Parmi eux, se trouve l’ancien chouchou des supporters de St Éloi Jean Mbuyu (Lokeren : 1958-1967) et l’enfant terrible de Kamina Antoine Kamania (VW Hamme : 1959-).  

Selon le site hln.be, Jean Mbuyu fut une véritable attraction du public. Il dansait presque autour de cette boule de cuir qu’il maniait à merveille. Attraction de Lokeren, le Lushois fut la vache à lait de son équipe. Pendant les entrainements, parfois jusqu’à 1.000 personnes payaient pour voir jouer ce magicien du ballon rond venu du Congo. Selon certaines indiscrétions, rapporte toujours le site, Trouet Mokuna et Bopaul Bonga-Bonga ont reconnu que Mbuyu était le meilleur. Même si Le Racing Lokeren n’était pas le club de son niveau, il n’a jamais lui-même émis le vœux de jouer dans une grande équipe. En 1966, l’ambassadeur du Congo vient personnellement dans son domicile pour le convaincre de rentrer au pays pour renforcer l’équipe nationale. Ce sera niet. La vedette de Lokeren reste dans sa ville d’adoption.

Quant à Antoine Kamania, la presse flamande le présente comme étant le premier footballeur de race noire qui a participé au championnat belge dans cette partie de la Flandre Orientale. Bon joueur, la perle de Kamina a fini par devenir entraîneur à la fin de sa carrière. En 1982, l’ancienne gloire de VW Hamme a même annoncé à la presse l’arrivée dans l’équipe d’une autre vedette du foot congolais, Adelar Mayanga, de séjour en Belgique.

Si pour certains Belgicains le football est la vitrine qui a donné un sens à leur séjour belge, pour d’autres par contre c’est un moyen de se divertir. Mens sana in corpore sano, le sport-roi est dans ce cas pratiqué pour le plaisir du jeu et pour maintenir une certaine forme physique. De ce fait, un grand nombre de jeunes Congolais venus parfaire leurs études universitaires en Belgique vont évoluer dans de petites formations pour amateurs.

En 1962, un certain Miel Pattijn, secrétaire de SK Delle, intéresse des étudiants congolais de Louvain à venir jouer dans l’équipe de son village. Plusieurs compatriotes répondent à  son appel notamment Edouard Kasongo (1962-1964), Paul Mpiombi (1962-1963), Diolo Kombo, le gardien Jean Makoko,  Albert Mupenda, Bulangandi, Jean Kilosho, Nicolas Fataki et Pierre Kuigwabidi.

Il y a aussi d’autres équipes qui ont accueilli des Congolais en leur sein comme le Racing Club Tienen où évolua Emmanuel Elonga. Le ballon rond et le football ont été le lieu de rendez-vous intime entre les sportifs congolais et les clubs belges. Cette complicité continue de nos jours.

Samuel Malonga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sely jean pierre 27/12/2019 13:11

Juste pour te dire Samuel , grand Merci